La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

dos sier L’en sei gne ment se con daire
leur sco la ri té ont été orien tés vers l’en - nel et les fil les plu tôt l’en sei gne ment gé -
sei gne ment pro fes sion nel (37 %). Seu le - né ral ou tech nique. Ain si sur 100 élè ves
ment 2 % d’entre eux ont sui vi la fi lière de sixième on trouve 32 fil les contre 19 Le bacgé né rale. gar çons en pre mière gé né rale ou tech no -
lo gique cinq ans plus tard ; 12 fil les pour
Au-delà des re tards sco lai res la dif fé ren - 8 gar çons en se conde gé né rale ; en BEP
cia tion des par cours est très liée à deux -éjà sé lec tion nés par leur par les pour cen ta ges sont très pro ches tan dis
va ria bles bien connues : le mi lieu so cial cours sco laire, les can di dats auqu’en CAP les gar çons sont un peu plus
-et le sexe. Les en fants des mi lieux fa vo D bac ca lau réat se ré par tis sentnom breux.
ri sés et très fa vo ri sés s’orien tent plu tôt entre les ty pes de bac et les sé ries se lon
vers l’en sei gne ment gé né ral et tech no lo Si le mi lieu so cial de l’élève est le prin - - leur ori gine so ciale. La série scien ti -
gique, tan dis que les en fants des clas ses ci pal élé ment ex pli ca tif du par cours sco - fique du bac gé né ral est la plus prisée
moyen nes sui vent dans une pro por tion laire, à l’in té rieur d’une même ca té gorie par les ca té go ries fa vo ri sées, alors que
moindre ce type de cur sus et sont at ti rés so ciale, on re lève presque tou jours une -les bacs tech no lo gi ques et pro fes sion
pour un tiers d’entre eux vers le se cond meil leure réus site des fil les par rap port nels re grou pent une large ma jo ri té
cycle pro fes sion nel. Enfin, les en fants d’élè ves is sus des ca té go ries so cia les
des mi lieux dé fa vo ri sés sont orien tés moyen nes ou dé fa vo ri sées. Dans tou tes
prin ci pa le ment vers la voie pro fes sion - -les sé ries, le taux de réus site est su pé
nelle que ce soit à tra vers une pour suite rieur en haut de l’échelle so ciale.
d’étude dans le se cond cycle pro fes sion -
Les ef fets quan ti ta tifs de la dé mo cra ti sa -nel ou l’ap pren tis sage (élè ves sor tis de
tion de l’en sei gne ment se con daire se sont la BEA).
am pli fiés de puis les an nées quatre-vingts
et l’ob ten tion du bac est de venue plusFil les et gar çons fré quente dans tou tes les ca té go ries so -
ont des par cours sco lai res -cia les. Pour tant les iné ga li tés so cia les pè
très dif fé rents sent en core lar ge ment sur les chan ces de
réus site au bac ca lau réat. Les dif fé ren cia -
tions so cia les ap pa rais sent déjà dans leTout au long de leur sco la ri té, les fil les
ont moins de re tard que les gar çons : choix du bac et de la série pré sentée. Sur
54 % des fil les ont at teint la classe de 100 can di dats pré sents à l’examen, 52
sont is sus de la fi lière gé né rale, 31 de lapre mière gé né rale ou tech no lo gique ou
fi lière tech no lo gique et 17 vien nent de lala ter mi nale BEP ou la deuxième année
Envi ron 60 % des élè ves is sus de pro fes sion nelle.de CAP contre 43 % pour les gar çons.
ca té go ries so cia les très fa vo ri séesLes gar çons ont ten dance à aban don ner Envi ron 8 400 can di dats se sont pré sen tés ac cè dent à la pre mière gé né rale,leur sco la ri té plus fré quem ment que les
contre à peine 22 % dans les ca - au bac ca lau réat à la ses sion 1999. Avecfil les : 31 % des gar çons sont sor tis de la té go ries dé fa vo ri sées. Les fil les y un taux de réus site moyen de 72 %, Labase élè ves de l’aca démie contre 20 % ac cè dent tou jours plus que les Réu nion fait moins bien que la Francepour les fil les. Ensuite, les gar çons choi - gar çons. mé tro po li taine (78,5 %). Ce pen dant, elle
sis sent plu tôt l’en sei gne ment pro fes sion - ar rive en tête dans les DOM avec La
-aux gar çons. Ain si, par mi les mi lieux dé Mar ti nique. Par mi les can di dats réu nion -
fa vo ri sés le pour cen tage glo bal d’ac cès à
la pre mière gé né rale et tech no lo gique est
de 23 % pour les fil les contre 12 % pour
les gar çons. Cet écart existe pour tou tes
les ca té go ries so cia les, le dif fé ren tiel
maxi mum concer nant les clas ses fa vo ri -
-sées avec 21 points d’écart : 61 % de fil
les at tei gnent la pre mière gé né rale ou
tech nique contre 40 % seu le ment pour
les gar çons. A un ni veau plus dé tail lé, on
peut re le ver que 77 % des fil les is sues
d’un mi lieu fa mi lial «cadre de la fonc -
tion pu blique» ac cè dent à la pre mière
gé né rale ou tech nique sans re dou ble -
ment ; tan dis que les gar çons is sus de ce
même mi lieu n’y par vien nent qu’à un
-pour cen tage de 42 %. L’avan tage des fil
les est moindre dans les fa mil les d’en sei -
La ma jo ri té des can di dats filsgnants (voir ta bleau page 15). n
-d’agri cul teurs, d’ou vriers, de chô Les gar çons aban don nent plus Yvon CHEUNG CHIN TUN
meurs ou d’inac tifs se pré sen tentsou vent leur sco la ri té et choi sis -
au bac tech no lo gique ou pro fes- sent plu tôt l’enseignement pro-
sion nel.fession nel
16dos sier
con firme l’échelle sociale
nais de la ses sion 1999, on re trouve un qui mo bi lise le plus de can di dats mais le Le taux d’ac cès en ter mi nalepeu plus de can di dats dont le père est bac tech no lo gique (47 %). Les can di dats
sans ac ti vi té pro fes sion nelle que de can - dont le père est sans ac ti vi té, ou re trai té,
di dats dont le père ap par tient aux ca té - s’ins cri vent plus sou vent au bac pro fes- cès en ter mi nale rap porte
les en trées en classe de ter mi nale desgo ries «fa vo ri sées ou très fa vo ri sées» sion nel (res pec ti ve ment 24 et 25 %).
jeu nes ayant entre 16 et 23 ans à(res pec ti ve ment 25 % et 23 %). Les en -
l’ef fec tif des gé né ra tions concer nées.-fants is sus de ca té go ries so cia les mar gi
Cet ef fec tif est en core es ti mé, pourna li sées éco no mi que ment sont donc bien 1999 à par tir du re cen se ment de 1990,
pré sents à cette étape de va li da tion de il faut donc le consi dé rer avec
leurs ac quis sco lai res. Pour tant la po pu - pré cau tion.
la tion des can di dats au bac est très dif fé -
Le taux d’ac cès en ter mi nale est de
rente de celle qui est entrée en sixième 57 % en 1999, en sta gna tion par
quel ques an nées plus tôt. Elle com pre - rap port à l’année pré cé dente, après
nait 38 % de fils d’inac tifs et seu le ment avoir aug men té de 20 points entre
13 % d’en fants de ca té go ries fa vo ri sées 1990 et 1997. L’écart avec la France
ou très fa vo ri sées. mé tro po li taine n’est plus que de 5
points .
-Se lon la ca té gorie so ciale de leurs pa
rents, les can di dats ne se pré sen tent pas
au même type de bac. Par mi ceux qui
sont fils de «ca dres et pro fes sions in tel -
lec tuel les su pé rieu res», huit sur dix se
sont pré sen tés au bac gé né ral (le pour -
cen tage est même de 87 % pour les en -
Plus de la moi tié des can di dats au -fants de pro fes seurs). Pour ces ca té go bac gé né ral de ca té gorie so ciale
ries so cia les très fa vo ri sées, le choix du fa vo risée se sont pré sen tés à la
bac pro fes sion nel est une ex cep tion : la série scien ti fique contre moins
pro por tion de can di dats ins crits ne dé - d’un tiers par mi les dé fa vo ri sés.
passe pas les 4 % et elle est pra ti que -
-ment nulle pour les en fants de pro fes
Cette dif fé ren cia tion au ni veau des fi liè- seurs. Pour la ca té gorie des “pro fes sions
res se dé cline en iné ga li tés en core plusin ter mé diai res”, ce sont sept jeu nes sur
mar quées à l’in té rieur du bac gé né ral,dix qui se pré sen tent au bac gé né ral et à
entre les sé ries «scien ti fique», «éco no- peine un sur dix au bac pro fes sion nel.
mique et so cial» et «lit té raire». Il y a une
Pour les en fants dont le père est ou vrier, -sorte de spé cia li sa tion so ciale : les can
re trai té, ou chô meur n’ayant ja mais tra - di dats is sus des ca té go ries les plus fa vo-
vail lé, la pro por tion se pré sen tant au bac ri sées se pré sen tent en ma jo ri té dans la
gé né ral se situe entre 40 % et 44 %. série «scien ti fique» alors que ceux is sus
Pour les chô meurs n’ayant ja mais tra - des ca té go ries dé fa vo risées sont plus
vail lé, con trai re ment à l’en semble des -nom breux à choi sir la série «éco no
ca té go ries, ce n’est pas le bac gé né ral mique et so cial». La spé cia li sa tion des
Taux de réus site se lon le type de bac ca lau réat et la ca té gorie so ciale
Ca té gorie so cio pro fes Bac Gé né ral Bac Tech no lo gique Bac Pro fes sion nel-
sion nelle du père 1997 % 1999 % 1997 % 1999 % 1997 % 1999 %
Très fa vo risée 80 82 76 78 69 (41*) 61 (30*)
Fa vo risée 70 75 70 71 73 (46*) 77 (58*)
Moyenne 64 73 67 71 74 71
Dé fa vo risée 57 67 64 71 65 69
* Nombre d’ad mis - Ser vice Sta tis tique Aca dé mique
Les taux de réus site au bac sont d’au tant plus éle vés que la ca té gorie so ciale
est fa vo risée, quelle que soit la série pré sentée.
17dos sier L’en sei gne ment se con daire
sexes est tout aus si nette : seu le ment une
fille sur trois est ins crite en série «scien -
ti fique», contre deux gar çons sur trois. Les
Au bac tech no lo gique, on re trouve plus
sou vent, au sein de chaque série, des
can di dats is sus des ca té go ries moyen nes ept mois après leur sortie du
et dé fa vo ri sées ; en ef fet, dès le dé part, lycée pour en trer dans la vie ac -
ils sont plus nom breux à choi sir ce bac Stive, six jeu nes sur dix sont en -
que leurs ca ma ra des is sus de ca té go ries core à la re cherche d’un em ploi. Les
so cio pro fes sion nel les plus fa vo ri sées. con trats d’in ser tion, et no tam ment les
Par com pa rai son avec le bac gé né ral,il y em plois-jeu nes ont per mis de li mi ter le
a peu de dif fé ren ces dans le choix des chô mage et de mettre le pied à l’étrier
dif fé ren tes sé ries : en vi ron 60 % des à cer tains jeu nes. Ils bé né fi cient peu
can di dats se pré sen tent en sé ries “scien - aux jeu nes à faible qua li fi ca tion qui
ces et tech no lo gies ter tiai res” quelle que sont de plus en plus ex clus du mar ché
soit leur ori gine so ciale. La ré par ti tion du tra vail. A tous les ni veaux de for -
par sexe est tout de même très dif fé - ma tion les fil les ont plus de dif fi cul tés.
renciée puisque les fil les se re trou vent
Chaque année l’en quête «in ser tion danspresque tou tes en série «ter tiaire» ou
la vie ac tive» s’adresse aux élè ves sor tis-«mé di co-so ciale» alors qu’il n’y a pra ti Près des deux tiers des can di dats
des cy cles tech no lo gi ques et pro fes sion- que ment que des gar çons en «scien ces et au bac tech no lo gique se pré sen -
nels des ly cées (y com pris les BTS) pour -tech no lo gies in dus triel les». tent en série “scien ces et tech no lo
gies ter tiai res”. faire le point sur leur si tua tion. Tous ces
L’essentiel n’est pas de se pré sen ter, il jeu nes ne se pré sen tent pas sur le mar ché
faut aus si réus sir et les taux de réus site du tra vail : 20 % pour sui vent des étu des
sont for te ment liés à la ca té gorie so ciale tête dans tou tes les sé ries. Les dif fé ren - su pé rieu res, tout comme leurs condis ci-
du can di dat. L’in fluence de l’ori gine so - ces les plus net tes concer nent la série ples ad mis au bac gé né ral, et 10 %
ciale est sur tout marquée au bac gé né ral. s’orien tent vers l’ap pren tis sage. Les au -«scien ti fique» où le taux de réus site des
Les chan ces d’ob te nir son bac gé né ral - tres ten tent de s’in sé rer dans la vie ac tive can di dats is sus de la ca té gorie très fa vo
-sont d’au tant plus éle vées que le can di risée est de 81 %, alors qu’il n’est plus et leur pre mier contact avec le mar ché du
dat est issu d’une ca té gorie plus fa vo - que de 60 % pour la ca té gorie dé fa vo - tra vail est très dif fi cile.
risée. Un can di dat au bac gé né ral a ain si risée, soit un écart de 21 points. Non erAu 1 fé vrier 1999, sept mois après82 % de chan ces d’ob te nir son di plôme seu le ment, les can di dats is sus de ca té - avoir quit té le lycée pour s’orien ter verss’il est de ca té gorie so ciale très fa vo - gories très fa vo ri sées choi sis sent en ma - la vie ac tive, six jeu nes sur dix sont en -risée. Il n’en a plus que 67 % s’il est jo ri té la série «scien ti fique», mais ils ont
core à la re cherche d’un em ploi. Par rap -d’ori gine so ciale dé fa vo risée, soit un aus si le taux de réus site le plus éle vé.
port à 1997, cette pro por tion a di mi nuéécart de 15 points. Même si l’écart s’est Pour les au tres sé ries «éco no mique et
tan dis qu’aug men tait celle des jeu nes enré duit par rap port à 1997, la ca té gorie so cial» et «lit té raire» les dif fé ren ces si tua tion in ter mé diaire (con trats de qua li -so ciale reste une va riable dis cri mi nante entre les deux ex tré mi tés de l’échelle so - fi ca tion, d’adap ta tion, d’orien ta tion, con -dans la réus site à l’exa men. ciale sont moin dres, mais el les res tent trats em ploi-jeune et em ploi-so li da ri té).
tout de même de l’ordre de 15 points enAu bac tech no lo gique, les can di dats is -
série «lit té raire» et 14 en série «éco no -sus de ca té go ries très fa vo ri sées ont en -
mique et so cial».core les meil leurs taux de réus site.
Néan moins, de puis 1997, un net rat tra - Sans pré tendre to ta le ment éra di quer les
page a eu lieu pour les ca té go ries iné ga li tés liées à des fac teurs so ciaux
moyen nes et dé fa vo ri sées : el les ont ex té rieurs au sys tème édu ca tif, l’Edu ca -
main te nant au tant de chan ces de réus site tion na tio nale s’ef force de les di mi nuer.
au bac tech no lo gique que les ca té go ries Elle ac com pagne l’en sei gne ment de
fa vo ri sées (71 %). Au bac pro fes sion nel, masse d’une ou ver ture qua li ta tive axée
les ré sul tats sont à re la ti vi ser compte sur les com pé ten ces sco lai res de vant dé -
tenu des ef fec tifs peu im por tants pour bou cher sur le choix de la meil leure
les ca té go ries très fa vo ri sées et fa vo ri - série au bac pour chaque élève. Le pro jet
sées. de l’Aca démie, pour les an nées 2000 à
2003 est d’agir sur des do mai nes re con -L’in fluence de l’ori gine so cio pro fes sion -
nus es sen tiels pour l’amé lio ra tion desnelle sur les chan ces de réus site est tout
per for man ces sco lai res, et no tam ment laaus si per cep tible au ni veau des sé ries
maî trise des lan ga ges. npré sen tées au bac gé né ral. On ob serve
Fa brice PAYETune sorte de hié rar chi sa tion so ciale des L’uti li sa tion de plus en plus
taux de réus site : les can di dats is sus de grande des me su res in ter mé diai -
res ex plique en partie le re cul duca té go ries dé fa vo ri sées af fi chent les
chô mage par mi les ly céens quitaux les plus bas alors que ceux de ca té -
s’orien tent vers la vie ac tive.gories très fa vo risées se po si tion nent en
18