//img.uscri.be/pth/e7b58e88e95d24c80af8636ab19db65c46729dcd
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Le dirigeant d'entreprise responsable pour les HEC

De
150 pages
Dirigeant d'entreprise et responsabilité sont deux termes à la mode, que le grand public a tendance à considérer comme antinomiques. Loin de prendre position dans ce débat, ce travail a pour objectif de construire une (ou plusieurs) représentation(s) de ce qu'on pourrait appeler un « dirigeant d'entreprise responsable ». Rapport au temps, aux autres, à l'éthique et à la morale puis à l'environnement sont quatre possibilités qui seront testées au cours de ce travail auprès d'une population de diplômés HEC, à différents stades de leur carrière. Loin de résoudre la question, cette enquête fait état d'un réel intérêt pour cette problématique, et ouvre d'autres perspectives plus larges, comme le rôle du dirigeant dans la société contemporaine, la question des responsabilités individuelles et collectives, mais surtout la question des fins, peut-être trop rarement posée de nos jours. Quel est et quel doit être le but d'une entreprise ? Le capitalisme est-il moral ? Ce système économique est-il viable, est-il encore adapté à des enjeux sociétaux aussi capitaux que le réchauffement climatique, l'explosion démographique mondiale ou les inégalités Nord-Sud ? Quelle est la place de l'entreprise et du dirigeant face à ces questions de responsabilité collective, dont l'horizon temporel n'est pas réellement perceptible, et qui concernent tant d'acteurs, aussi bien publics que privés ? Faisant apparaître finalement que la responsabilité est une notion extrêmement difficile à appréhender dans le cadre de l'entreprise, ce travail vise avant tout à questionner…
HEC 2009, majeure Alternative management
Voir plus Voir moins




Observatoire du Management Alternatif
Alternative Management Observatory
__
Cahier De Recherche

Qu’est-ccee qquu’’uunn « dirigeant dd’’eennttrreepprriissee
responsable » pour les HEC ?

Julien Lacaze
15 octobre 2009




Majeure Alternative Management – HEC Paris
2008-2009
J.L a ca z e – Le « ddiirriiggeeaanntt dd’’eennttrreepprriissee rreessppoonnssaabbllee » pour les HEC – OOccttoobbrree 22000099 1

Genèse du présent document
Cette étude a été réalisée dans le cadre du mémoire de recherche, qui clôture la scolarité des
étudiants de la mmmaaajjjeeeuuurrreee AAAlllttteeerrrnnnaaatttiiivvveee MMMaaannnaaagggeeemmmeeennnttt ddduuu ppprrrooogggrrraaammmmmmeee GGGrrraaannndddeee EEEcccooollleee ddd’’’HHHEEECCC PPPaaarrriiisss...
Ce travail, étalé sur une période de quatre à cinq mois, permet aux étudiants de faire une
première réelle expérience de recherche.
Dans le cadre de ce cours, les travaux des étudiants sont supervisés par leurs tuteurs de
mémoire, dans le cas pprréésseenntt llee pprrooffeesssseeuurr AAnnddrreeuu SSoolléé,, qquuii eennsseeiiggnnee àà HHEECC..

Origins of this research

This research was originally presented as a “research thesis”, within the framework of the
“Alternative Management” specialization of the third-year HEC Paris business school
ppprrrooogggrrraaammm... TTThhhiiisss rrreeessseeeaaarrrccchhh ssstttuuudddyyy iiisss mmmaaannndddaaatttooorrryyy fffooorrr ssstttuuudddeeennntttsss tttooo gggrrraaaddduuuaaattteee,,, aaannnddd iiisss meant to provide
them with a first experience of the research approach. This thesis can last up to four or five
months, depending on students.
This work was thoroughly supervised by Professor Andreu Solé.






CChhaarrttee EEtthhiiqquuee ddee ll''OObbsseerrvvaattooiirree dduu MMaannaaggeemmeenntt AAlltteerrnnaattiiff
Les documents de l'Observatoire du Management Alternatif sont publiés sous licence Creative Commons
http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/ pour promouvoir l'égalité de partage des ressources intellectuelles
et le libre accès aux connaissances.
L'exactitude, la fiabilité et la validité des renseignements ou opinions diffusés par l'Observatoire du Management
AAlltteerrnnaattiiff rreellèèvveenntt ddee llaa rreessppoonnssaabbiilliittéé eexxcclluussiivvee ddee lleeuurrss aauutteeuurrss..
J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 2 Le « diriggeeaanntt dd’’eennttrreepprriissee rreessppoonnssaabbllee » ppoouurr lleess HHEECC

Résumé :
DDiirriiggeeaanntt dd’’eennttrreepprriissee eett rreessppoonnssaabbiilliittéé ssoonntt ddeeuuxx tteerrmmeess àà llaa mmooddee,, qquuee llee ggrraanndd ppuubblliicc aa
tendance à considérer comme antinomiques. Loin de prendre position dans ce débat, ce travail
a pour objectif de construire une (ou plusieurs) représentation(s) de ce qu’on pourrait appeler
un « dirigeant d’entreprise responsable ». Rapport au temps, aux autres, à l’éthique et à la
mmmooorrraaallleee pppuuuiiisss ààà lll’’’eeennnvvviiirrrooonnnnnneeemmmeeennnttt sssooonnnttt qqquuuaaatttrrreee pppooossssssiiibbbiiillliiitttééésss qqquuuiii ssseeerrrooonnnttt ttteeessstttéééeeesss aaauuu cccooouuurrrsss dddeee ccceee tttrrraaavvvaaaiiilll
auprès d’une population de diplômés HEC, à différents stades de leur carrière.
En nous appuyant notamment sur la lecture d’Emmanuel Kant, Hans Jonas et Robert
Freeman, qui traitent respectivement des fins et des moyens ainsi que de la hiérarchisation des
iiimmmpppééérrraaatttiiifffsss (((KKKaaannnttt))),,, dddeee lll’’’hhhooorrriiizzzooonnn ttteeemmmpppooorrreeelll aaaccccccrrruuu dddeee lllaaa rrreeessspppooonnnsssaaabbbiiillliiitttééé hhhuuummmaaaiiinnneee eeettt ddduuu nnnéééccceeessssssaaaiiirrreee
changement d’éthique conséquent (Jonas) et de la théorie des parties prenantes dans
l’élaboration de la stratégie d’entreprise (Freeman), nous avons construit une enquête visant à
tester différentes représentations possibles.
Loin de résoudre la question, cette enquête fait état d’un réel intérêt pour cette problématique,
et ouvre d’autres perspectives plus larges, comme le rôle du dirigeant dans la société
contemporaine, la question des responsabilités individuelles et collectives, mais surtout la
question des fins, peut-êêêtttrrreee tttrrroooppp rrraaarrreeemmmeeennnttt pppooossséééeee dddeee nnnooosss jjjooouuurrrsss... QQQuuueeelll eeesssttt eeettt qqquuueeelll dddoooiiittt êêêtttrrreee llleee bbbuuuttt
d’une entreprise ? Le capitalisme est-il moral ? Ce système économique est-il viable, est-il
encore adapté à des enjeux sociétaux aussi capitaux que le réchauffement climatique,
l’explosion démographique mondiale ou les inégalités Nord-Sud ? Quelle est la place de
lll’’’eeennntttrrreeeppprrriiissseee eeettt ddduuu dddiiirrriiigggeeeaaannnttt fffaaaccceee ààà ccceeesss qqquuueeessstttiiiooonnnsss dddeee rrreeessspppooonnnsssaaabbbiiillliiitttééé cccooolllllleeeccctttiiivvveee,,, dddooonnnttt lll’’’hhhooorrriiizzzooonnn
temporel n’est pas réellement perceptible, et qui concernent tant d’acteurs, aussi bien publics
que privés ?
Faisant apparaître finalement que la responsabilité est une notion extrêmement difficile à
aaapppppprrréééhhheeennndddeeerrr dddaaannnsss llleee cccaaadddrrreee dddeee lll’’’eeennntttrrreeeppprrriiissseee,,, ccceee tttrrraaavvvaaaiiilll vvviiissseee aaavvvaaannnttt tttooouuuttt ààà qqquuueeessstttiiiooonnnnnneeerrr………
Mots-clés : dirigeant responsable, patron d’entreprise, RSE, éthique et morale, fins et moyens,
développement durable.
J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 3 LLLeeeaaadddeeerrrssshhhiiippp aaannnddd rrreeessspppooonnnsssiiibbbiiillliiitttyyy fffooorrr HHHEEECCC gggrrraaaddduuuaaattteeesss

Abstract:
“CCEEOO”” aanndd ““rreessppoonnssiibbiilliittyy”” aarree tteerrmmss wwhhiicchh aarree iinn vvoogguuee,, bbuutt wwhhiicchh tthhee ppuubblliicc aatt llaarrggee tteenndd
to consider as antithetic. This work is not meant to stand on either side of this debate, but
rather to build one (or more) picture(s) of what a “responsible company CEO” would look
like. His relationship to time, others, ethics and morals and environment are four various
aaassssssuuummmppptttiiiooonnnsss ttthhhaaattt aaarrreee pppuuuttt tttooo ttthhheee ttteeesssttt iiinnn aaa sssuuurrrvvveeeyyy ooonnn aaa pppooopppuuulllaaatttiiiooonnn ooofff HHHEEECCC gggrrraaaddduuuaaattteeesss aaattt dddiiiffffffeeerrreeennnttt
times of their careers.
This thesis is based on the work of Kant, Hans Jonas and Robert Freeman, which respectively
ddeeaall wwiitthh ssuucchh vvaarriioouuss iissssuueess aass eennddss aanndd mmeeaannss aass wweellllss aass tthhee hhiieerraarrcchhyy ooff pprriioorriittiieess aanndd
“imperatives” within the company (Kant), the increased timeline of responsibility and the
necessarily ensuing changes in ethics (Jonas) or the stakeholder approach in strategic
management (Freeman). Subsequently, we will build a survey to test different possible
representations.
But far from solving the research question, this inquiry (showing a real interest for this issue)
uncovers a range of wider perspectives, such as the CEO’s role in our current society. It also
raises the question of individual and collective responsibilities, but above all a question that is
too often rrreeefffllleeecccttteeeddd tttooodddaaayyy::: ttthhheee qqquuueeessstttiiiooonnn ooofff eeennndddsss... WWWhhhaaattt iiisss aaannnddd ssshhhooouuulllddd bbbeee ttthhheee gggoooaaalll ooofff aaa cccooommmpppaaannnyyy???
Is capitalism moral? Is this economic system sustainable in the long run, or suited to tackle
such capital issues as climate change, demographic exponential growth or north-south
inequalities? The question of ends is all the more pressing as those far-reaching issues, whose
timeframe iiss bbeeiinngg eessttiimmaatteedd jjuusstt nnooww, imply aa wwiiddee ppaannooppllyy ooff ddiiffffeerreenntt ppllaayyeerrss,, bbootthh ppuubblliicc
and private. What role do companies and their CEOs have to play in all this?
This work shows how difficult it is to get a good comprehension of the notion of
responsibility in a business cccooonnnttteeexxxttt;;; fffaaarrr fffrrrooommm ppprrrooovvviiidddiiinnnggg aaannnyyy fffiiinnnaaalll jjjuuudddgggmmmeeennnttt,,, ttthhhiiisss ttthhheeesssiiisss iiisss
essentially meant to be feed for thought...
Key words: CEO, leadership and responsibility, liability and accountability, ethics and
morals, CSR, sustainable development.
J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 4 Sommaire

Genèse du présent document ...................................................................................................... 2
LLee ddiirriiggeeaanntt dd’’eennttrreepprriissee rreessppoonnssaabbllee ppoouurr lleess HEC ....................... Erreur !! SSiiggnneett nnoonn ddééffiinnii..
Prologue personnel : pourquoi ce sujet de recherche ? ........................................................ 7
I. Présentation de la démarche de recherche ..................................................................... 9
1.1 LLaa qquueessttiioonn ddee rreecchheerrcchhee,, postulats et présupposés .......................................................................................... 10
La question de recherche : ................................................................................................... 10
Nos postulats : ...................................................................................................................... 15
Nos présupposés : ................................................................................................................. 15
1.2 Hypothèses ........................................................................................................................ 16
1.3 Références théoriques ....................................................................................................... 18
1.4 L’enquête .......................................................................................................................... 19
II. Références théoriques ..................................................................................................................................................................... 21
2.1 Kant : Fondements de la métaphysique des mœurs .......................................................... 21
2.2 Hans Jonas : Le principe responsabilité ............................................................................ 29
2.3 R. Freeman :: SSttrraatteeggiicc mmaannaaggeemmeenntt,, aa stakeholder approach .......................................................................... 40
2.4 Autres auteurs ................................................................................................................... 49
2.4.1 Hypothèse n°1 : le rapport au temps ......................................................................... 49
2.4.2 Hypothèse n°2 : le rapport aux autres....................................................................... 52
2.4.3 Hypothèse n°3 : le rapport entre éthique et profit..................................................... 60
2.4.4 Hypothèse n°4 : le rapport à l’environnement (responsabilité élargie) ................... 65
III. Ce qui ressort de l’enquête ............................................................................................. 71
3.1 L’enquête qualitative......................................................................................................................................................................... 71
3.1.1 Modus Operandi ........................................................................................................ 71
3.1.2 Entretiens : résultats et interprétations ....................................................................... 77
3.1.2.1 Le rapport au temps ................................................................................................................................................................... 78
J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 5 3.1.2.2 Le rapport aux autres ................................................................................................ 82
3.1.2.3 Le rapport entre éthique et profit .............................................................................. 85
3.1.2.4 Le rapport à l’environnement (au sens large) ........................................................... 87
3.2 L’enquête quantitative....................................................................................................... 91
3.2.1 Modus Operandi ........................................................................................................................................................................ 91
3.2.2 Enquête quantitative : résultats et interprétations .................................................... 102
3.2.2.1 Le rapport au temps ................................................................................................. 102
3.2.2.2 LLee rraappppoorrtt aauuxx aauuttrreess ............................................................................................................................ 106
3.2.2.3 Le rapport entre éthique et profit ............................................................................ 110
3.2.2.4 Le rapport à l’environnement (au sens large) ........................................................ 112
3.3 Bilan de l’enquête ........................................................................................................................................................................... 116
3.3.1 Synthèse des entretiens et du questionnaire en ligne ............................................... 116
3.3.2 L’apport majeur de l’enquête .................................................................................. 121
IV. Retour sur la démarche ................................................................................................ 125
4.1 Retour sur la question de recherche ................................................................................ 125
4.2 Retour sur les hypothèses ................................................................................................ 129
4.3 Limites du travail ............................................................................................................ 138
4.4 Perspectives ouvertes ...................................................................................................................................................................... 141
4.5 Bilan personnel ............................................................................................................... 143
Conclusion ............................................................................................................................. 146
Bibliographie .................................................................................................................................................................................... 147

J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 6 Prologue personnel :: ppoouurrqquuooii ccee ssuujjeett ddee rreecchheerrcchhee ?

Pendant mon expérience en césure, en tant que stagiaire bras droit du directeur des filiales du
gggrrrooouuupppeee AAAuuutttooodddiiissstttrrriiibbbuuutttiiiooonnn,,, jjjeee mmmeee sssuuuiiisss tttrrrooouuuvvvééé cccooonnnfffrrrooonnntttééé aaauuu qqquuuoootttiiidddiiieeennn ààà dddeeesss ppprrrooobbblllééémmmaaatttiiiqqquuueeesss dddeee
direction. En contact au siège avec les deux DG et le directeur des filiales, j’ai également
passé une grande partie de mon temps « sur le terrain », et y ai côtoyé directeurs de régions et
de filiales, qui gèrent respectivement des entités de 100 et 30M€ en moyenne.
JJJ’’’aaavvvaaaiiisss dddéééjjjààà uuunnneee ssseeennnsssiiibbbiiillliiitttééé pppaaarrrtttiiicccuuullliiièèèrrreee aaauuuxxx ppprrrooobbblllééémmmaaatttiiiqqquuueeesss dddeee rrraaappppppooorrrttt aaauuu ttteeemmmpppsss,,, rrraaappppppooorrrttt aaauuu
travail, mais également de motivation et communication, depuis un cours de « Théorie des
organisations » reçu à HEC. Cette expérience en stage m’a permis de vivre « en direct »
nombre de ces problématiques, et – c’est le moins que l’on puisse dire – cela m’a poussé à
fortement m’inttteeerrrrrrooogggeeerrr sssuuurrr lllaaa fffaaaçççooonnn dddooonnnttt jjjeee llleeesss vvvoooyyyaaaiiisss cccooonnncccrrrééétttiiissséééeeesss ccchhheeezzz AAAuuutttooodddiiissstttrrriiibbbuuutttiiiooonnn...
Depuis 2000, le groupe est en situation de LBO, ce qui se traduit par une tension managériale
assez forte, l’orientation « court terme » du business, l’impératif sous-jacent étant le paiement
des fameux « covenants » (intérêts de la dette contractée par le fonds d’investissement pour
rrraaaccchhheeettteeerrr lll’’’eeennntttrrreeeppprrriiissseee)))... DDDeee ccceee fffaaaiiittt,,, jjj’’’aaaiii eeeuuu llleee ssseeennntttiiimmmeeennnttt dddaaannnsss ccceeetttttteee eeennntttrrreeeppprrriiissseee qqquuueee lllaaa qqquuuaaallliiitttééé ddduuu
travail, la construction d’un projet d’entreprise, la « fédération des talents » vers un objectif
commun, le respect des «collaborateurs» et du client n’étaient pas des priorités. Au contraire,
celles que j’ai identifiées peuvent être formulées comme suit : « le CA de la semaine et du
mois a-t-il été réalisé? », « llee ttaauuxx ddee mmaarrggee eesstt-il à un niveau suffisant ? », et « serons-nous
en mesure de payer les covenants ? ».
En discutant dans les filiales, j’ai souvent entendu les «collaborateurs» reprocher à la
direction « ll’’aabbsseennccee ddee ppaattrroonn » et « l’absence de projet »».. CCoonnssttaattaanntt eenn ppaarraallllèèllee llaa mmoorroossiittéé
de l’atmosphère au siège et les nombreuses démissions de cadres (sans même parler des
licenciements), je me suis demandé – avec la modestie que ma situation de stagiaire exigeait -
si le président et ses deux DG avaient choisi une bonne direction pour l’entreprise, et si leur
ffaaççoonn ddee llaa ddiirriiggeerr nn’’ééttaaiitt ppaass finalement contre-pprroodduuccttiivvee,, mmêêmmee ppoouurr lleeuurrss oobbjjeeccttiiffss àà ccoouurrtt
terme.
J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 7 Bien conscient de ces interrogations, j’ai ensuite passé un an dans la majeure Alternative
mmmaaannnaaagggeeemmmeeennnttt,,, oooùùù lllaaa nnnoootttiiiooonnn dddeee rrreeessspppooonnnsssaaabbbiiillliiitttééé eeesssttt tttrrrèèèsss sssooouuuvvveeennnttt rrreeevvveeennnuuueee dddaaannnsss nnnooosss dddiiiffffffééérrreeennntttsss cccooouuurrrsss
et chez nos différents intervenants.
Pénalement, le dirigeant est bien sûr toujours responsable, mais on se rend compte que cette
notion de responsabilité est ffiinnaalleemmeenntt ttrrèèss fflloouuee,, ssuurrttoouutt aauujjoouurrdd’’hhuuii.. OOnn aa bbeeaauuccoouupp ppaarrlléé ddee
l’irresponsabilité des acteurs du secteur financier, dont les montages – comme la « titrisation »
– ne sont créateurs que d’une richesse artificielle, qui bénéficie à un petit nombre. Les
problématiques environnementales, qui semble-t-il trouvent un écho croissant auprès du grand
ppuubblliicc ffoonntt ééggaalleemmeenntt ééttaatt dd’’uunnee rreessppoonnssaabbiilliittéé ddeess iinnddiivviidduuss vviiss-à-vviiss ddee ll’’eennvviirroonnnneemmeenntt, et
partant, des générations futures.
Ainsi, l’éclectisme de cette notion de responsabilité demande un traitement très rigoureux, les
mais les deux ans d’expériences et de réflexions offerts par mon année de césure et ma
majeure m’ont réellement ddoonnnnéé eennvvie de réfléchir à ce qu’était oouu ddeevvrraaiitt êêttrree un dirigeant
responsable. En effet, à mon sens, et cela constituera un postulat de ma démarche, un « bon »
dirigeant est nécessairement un dirigeant responsable. Ayant comme objectif de diriger moi-
même un jour une entreprise, il est important pour moi, surtout après mon expérience en
ccééssuurree,, ddee rrééfflléécchhiirr àà llaa mmaanniièèrree ddee llee ffaaiirree..


J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 8 I. Présentation de la démarche de recherche

Si le choix de mon thème de recherche est le fruit d’une démarche totalement inductive, la
mméétthhooddoollooggiiee qquuee nnoouuss aavvoonnss ssuuiivviiee pour la construction ddee ccee mméémmooiirree ddee rreecchheerrcchhee eesstt,,
elle, hypothético-déductive, et comprend quatre points principaux : l’élaboration d’une
question de recherche, la formulation d’hypothèses, le choix de références théoriques, la
réalisation d’une enquête terrain – d’abord qualitative puis quantitative - appuyée sur les
hypothèses eett lleess rrééfféérreenncceess tthhééoorriiqquueess. Nous poursuivrons avec ll’’iinntteerrpprrééttaattiioonn ddeess rrééssuullttaattss
de l’enquête, avant de terminer par la confrontation de nos hypothèses de départ aux
références théoriques, puis aux résultats de l’enquête terrain.
Pour la réalisation de ce travail, j’ai été encadré par le professeur Andreu Solé, avec lequel
nous avons fait le point à différentes étapes du projet :
• Le choix du thème de recherche en janvier 2009
• Une première approche de la démarche de recherche, un mois après le premier rendez-
vous.
• Au mois de mai, la construction de la question de recherche et la formulation
d’hypothèses, avec le choix des références théoriques : Kant, Jonas et Freeman.
• En juillet, nous avons effectué un point méthodologique préalable à la construction de
l’enquête.
• Deux mois plus tard, mon tuteur a souhaité faire un point général sur l’avancement du
travail ::: nnnooouuusss aaavvvooonnnsss pppaaassssssééé eeennn rrreeevvvuuueee lllaaa dddééémmmaaarrrccchhheee dddeee rrreeeccchhheeerrrccchhheee,,, llleeesss ppprrreeemmmiiieeerrrsss rrrééésssuuullltttaaatttsss dddeee
l’enquête qualitative et évoqué les travaux encore nécessaires à l’envoi aux HEC du
questionnaire de l’enquête quantitative.
• Puis nous avons examiné l’enquête quantitative, avant sa diffusion via internet.
• Nous avons pris un dernier rendez-vous pour revenir sur la première version du
rapport écrit

J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 9 1.1 La question de recherche, postulats et présupposés

La question de recherche :
La qqquuueeessstttiiiooonnn dddeee rrreeeccchhheeerrrccchhheee aaa ssseeennnsssiiibbbllleeemmmeeennnttt ééévvvooollluuuééé aaauuu fffuuurrr eeettt ààà mmmeeesssuuurrreee qqquuueee ssseee ppprrrééécisait la
démarche de recherche ; sa formulation a été modifiée à deux occasions au cours de ce travail.
Parti d’une définition du « manager responsable », qui ne pouvait certainement pas faire
l’objet d’un mémoire de recherche, car faisant appel à une simple liste de caractéristiques,
nous nous sommes orientés assez rapidement vers l’étude de la représentation que se font les
cadres de ce manager responsable.
Obligé de faire des choix pour rendre ce travail pertinent, et bien qu’il m’en ait un peu coûté
aauu ddééppaarrtt,, jj’’aaii rreessttrreeiinntt mmoonn ssuujjeett aauu « dirigeant responsable »,, llee tteerrmmee ééttaanntt pprréécciisséé uunn ppeeuu
plus loin, ainsi qu’à la représentation que s’en fait une population HEC, et ce pour deux
raisons : la première, pratique, concernant l’enquête, avec une population plus accessible
compte-tenu de nos délais de rendu du travail ; la seconde, pour obtenir des résultats non
« dilués »»,, eett qquuii sseerroonntt ddee ffaaiitt pplluuss ffaacciilleess àà iinntteerrpprréétteerr..
Le « dirigeant » a ensuite évolué en « dirigeant d’entreprise », cette précision, sous-entendue
jusque là, permettant d’exclure les associations, ONG, institutions politiques ou militaires,
etc. C’est donc la représentation que se font les HEC du « dirigeant d’entreprise responsable »
qui nous intéresse.
Nous chercherons donc à savoir ce qu’un dirigeant méritant d’être qualifié de responsable
devrait être selon notre population interrogée. Cette position fait intervenir à la fois des
souhaits et des préférences. Laaa fffooorrrmmmuuulllaaatttiiiooonnn dddeee lllaaa qqquuueeessstttiiiooonnn dddeee rrreeeccchhheeerrrccchhheee eeesssttt dddooonnnccc lllaaa sssuuuiiivvvaaannnttteee :

Qu’est-ce qu’un dirigeant d’entreprise responsable pour une population HEC ?

Précision concernant la « population HEC » :
Cette population a été prise à trois périodes différentes de la vie professionnelle:
J.Lacaze – Le « dirigeant d’entreprise responsable » pour les HEC – Octobre 2009 10