La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

DIRE LIRE ET ÉCRIRE EN ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

De
7 pages
Niveau: Elémentaire, Maternelle, PS, MS, GS

  • redaction - matière potentielle : pré

  • redaction

  • exposé - matière potentielle : sous la conduite de l' enseignant

  • cours - matière potentielle : eau

  • exposé


DIRE, LIRE ET ÉCRIRE EN ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Éducation au développement durable cycle 3 Proposition d'utilisation pédagogique d'une affiche de l'exposition L'eau, une ressource vitale Affiche n°10 La production alimentaire dépend de la présence d'eau, que ce soit par le biais de la pluie ou au moyen d'aménagements hydrauliques. Ainsi 20 % des surfaces cultivées dans le monde sont irriguées pour pallier la faiblesse ou l'irrégularité des pluies et améliorer les rendements ; elles fournissent 40 % de la production agricole. On arrose de plus en plus : depuis 1950, les surfaces irriguées ont doublé. Mais l'eau prélevée dans les rivières pour l'irrigation entraîne l'assèchement de vastes étendues d'eau comme la mer d'Aral, la mer Morte ou le lac Tchad, privés de leurs affluents. Des nappes phréatiques sont surexploitées, comme en Inde où, à l'échelle du pays, le niveau des puits a baissé de 1 à 3 mètres. Des terres s'imprègnent de sel, comme en Égypte où le climat chaud et sec provoque une forte évaporation qui concentre les sels minéraux, présents dans l'eau, à la surface des parcelles arrosées. Les agriculteurs, pour préserver les milieux naturels et économiser l'eau, recourent à des techniques comme l'arrosage au goutte à goutte, réutilisent des eaux usées ou sélectionnent des plantes ayant moins besoin d'eau. IA94 - Groupe EDD 1/7 mai 2011

  • arrosage intensif

  • surfaces cultivées dans le monde

  • production alimentaire

  • contrainte dans le processus de production

  • irrigation

  • agriculture


Voir plus Voir moins
DIRE, LIRE ET ÉCRIRE EN ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE
Éducation au développement durable
 cycle 3
Proposition d'utilisation pédagogique d'une affiche de l'exposition
L'eau, une ressource vitale
http://www.education.gouv.fr/cid50688/l-education-developpement-durable-expositions-pedagogiques.html#L%27eau,%20une%20ressource%20vitalehttp://www.ledeveloppementdurable.fr/eau/
Affiche n°10
La production alimentaire dépend de la présence d’eau, que ce soit par le biais de la pluie ou au moyen d’aménagements hydrauliques. Ainsi 20 % des surfaces cultivées dans le monde sont irriguées pour pallier la faiblesse ou l’irrégularité des pluies et améliorer les rendements ; elles fournissent 40 % de la production agricole. On arrose de plus en plus : depuis 1950, les surfaces irriguées ont doublé. Mais l’eau prélevée dans les rivières pour l’irrigation entraîne l’assèchement de vastes étendues d’eau comme la mer d’Aral, la mer Morte ou le lac Tchad, privés de leurs affluents. Des nappes phréatiques sont surexploitées, comme en Inde où, à l’échelle du pays, le niveau des puits a baissé de 1 à 3 mètres. Des terres s’imprègnent de sel, comme en Égypte où le climat chaud et sec provoque une forte évaporation qui concentre les sels minéraux, présents dans l’eau, à la surface des parcelles arrosées. Les agriculteurs, pour préserver les milieux naturels et économiser l’eau, recourent à des techniques comme l’arrosage au goutte à goutte, réutilisent des eaux usées ou sélectionnent des plantes ayant moins besoin d’eau.
IA94 - Groupe EDD 1/7 mai 2011
POINTS DES PROGRAMMES DE 2008 TRAVAILLÉS http://www.education.gouv.fr/bo/2008/hs3/programme_CE2_CM1_CM2.htm
Sciences et technologie ◦ L'eau : une ressource ▪ le trajet de l'eau dans la nature ; ▪ le maintien de sa qualité pour ses utilisations.
Géographie : comment les hommes vivent et aménagent leurs territoires, comprendre les changements induits par l’activité humaine ◦ Des réalités géographiques locales à la région où vivent les élèves ▪ les principales activités économiques ◦ Le territoire français ▪ les grands types de paysages en lien avec l’agriculture ◦ Produire en France ▪ un espace d'activités : mettre en valeur les notions de ressources, de pollution, de risques et de prévention.
Compétences sociales et civiques ◦ être responsable de ses actes ◦ prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier un point de vue ◦ coopérer avec un ou plusieurs camarades
Maîtrise de la langue française ◦ s'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire scientifique approprié et précis ◦ prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté ◦ répondre à une question par une phrase complète à l'oral comme à l'écrit ◦ rédiger un texte d'une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire ◦ savoir utiliser un dictionnaire
Maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication ◦ s'informer, se documenter, présenter un travail ; ◦ utiliser l'outil informatique pour communiquer ; ◦ faire preuve d'esprit critique face à l'information et à son traitement.
CONNAISSANCES VISÉES http://media.eduscol.education.fr/file/EEDD/64/5/EauRessourceVitale_fiches_141645.pdf
(contenu à adapter et à reformuler selon le niveau des élèves et le travail de la classe)
Historiquement, l’agriculture est au croisement de la mise en valeur de végétaux sélectionnés pour leurs qualités nutritives et pour le goût et de celle de l’eau, en particulier parles techniques d’irrigation. Au vingtième siècle, la croissance del’agriculture intensive et detechniques industrielles ayant permis d’augmenter radicalement les rendements, entraîne aussi une très forte croissance de la consommation agricole d’eau. Au milieu du vingtième siècle, l'arrosage intensif a déclenché des désastres environnementaux, sociaux et économiques, comme l’assèchement de la mer d’Aral. Actuellement, le lac Tchad connaît lui aussi une rapide diminution de sa surface. De nombreusesnappes phréatiquessurexploitées, sont comme en Chine, où certaines villes s’enfoncent dans le sol en raison de l’assèchement des nappes souterraines. Face à ces évolutions, une nouvelle tendance apparaît, celle d’une agriculture qui prenne mieux en compte les limitesdes ressources en eau,les besoins des populationsla question de et la solidaritéles générations contemporaines et les générations à venir. Cela se traduit, entre entre autres, par la mise au point de systèmes d’arrosage au goutte à goutte, excellents pour la croissance
IA94 - Groupe EDD 2/7 mai 2011
des plantes et très efficaces pour prévenir toutgaspillage de la ressource.
1.
2.
3.
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LE MAÎTRE d'aprèshttp://fr.wikipedia.org/
Lesdifférentestechniquesdirrigation:·manuelle (arrosoir, seau...), réservée aux très petites surfaces ; ·par écoulement de surface, sous le simple effet de la gravité, au moyen de canaux et rigoles ; la répartition de l'eau par un couloir unique vers des champs appartenant à plusieurs propriétaires au moyen de vannes oumartelièresnécessite alors une politique de roulement et une organisation sociale les faisant respecter ; ·par aspersion, technique qui consiste à reproduire la pluie ; ·par micro aspersion, semblable à la précédente mais plus localisée donc plus économe en eau ; ·parmicro-irrigationou goutte à goutte, technique économe en eau et qui permet d'éviter le ruissellement, mais présente le grave inconvénient de charger à la longue les sols en sels qui en modifient les caractéristiques ; ·par infiltration, au moyen de tuyaux poreux enterrés, variante de la technique du goutte à goutte ; ·par inondation ou submersion (c'est la technique appliquée dans lesrizières; c'était aussi celle qui fertilisait l'Égyptepar les crues duNil).
Quest-cequelirrigationparaspersion? L’irrigation par aspersion reproduit le phénomène naturel de la pluie, en maîtrisant l’intensité et la hauteur de la précipitation. Cette technique nécessite des conditions de pressionmoyenne à forte (de 3 à 6 bars à la buse). Au niveau de l’asperseur, pièce maîtresse du dispositif, une buse crée un jet et l’oriente vers la cuillère. Le bras mobile est activé par le jet. Le ressort de rappel provoque le retour du bras mobile et assure ainsi la rotation de l’asperseur. Schéma d’un asperseur et d’un système d’irrigation appelé « couverture intégrale ».
LesbesoinseneaudanslagricultureLes besoins en eau des plantes dépendent de plusieurs facteurs, intrinsèques ou extrinsèques à la culture : ·la "réserve en eau facilement utilisable" ·la nature des plantes cultivées (espèce, variété), ·stade de végétation, ·nature et état d’humidité du sol, ·données climatiques liées à la zone de culture (précipitations,insolation,vent...). À titre d'exemple, l'irrigation d'un hectare devergerdechâtaignierpeut nécessiter jusqu'à 3 000 m³ d'eau/an en région Rhône-Alpes et seulement la moitié en région Aquitaine (qui est plus
IA94 - Groupe EDD 3/7 mai 2011
4.
5.
humide naturellement) . On irrigue en principe en fin de journée, autour de l'heure de coucher du soleil, ou parfois même la nuit.
LematérieldirrigationOn peut distinguer deux catégories de matériels ou d’installations nécessaires à l’irrigation : ·ceux servant à amener l’eau depuis les sources disponibles (cours d'eau,lacsou retenues, nappe phréatique). On trouvera : forage,pompes, réseaux d’irrigations,canaux... ·ceux servant à l’irrigation proprement dite, c’est-à-dire à distribuer l’eau aux plantes. On trouvera : asperseurs, canons d’arrosage, arroseurs automoteurs, goutteurs
Intérêts et limites de l’irrigation Dans le monde, 277 millions d’hectares sont irrigués (année 2002, source FAO) sur 1,4 milliard d’hectares de terresarablesau total. Ils fournissent environ 1/3 de la production alimentaire mondiale. La nécessité de préserver les ressources en eau conduit à une réglementation et à la taxation des prélèvements.
Une irrigation inadaptée ou mal conçue peut être source de propagation depathogènes, de polluantsdans les cultures. L'irrigation peut aussi affecter lesécosystèmes, le paysage ou l'agriculture en amont ou en aval, à cause des volumes d'eau détournés des cours d'eau. On cite souvent l’exemple de lamer d'Aralpolluée et en partie vidée à cause de l'irrigation du coton en amont.
L'irrigation est une assurance de revenu pour de nombreux agriculteurs, en particulier pour des cultures spéciales (fruits, légumes...). Elle est alors une contrainte dans le processus de production. En France, l'agriculture irriguée emploie entre 2 et 5 fois plus de personnes à l'hectare que l'agriculture pluviale, mais elle génère un nombre équivalent d'emplois en amont et aval.
Trois pays (Inde,Chine,États-Unis) représentent 50 % des surfaces irriguées totales. 80 % de la nourriture produite auPakistanprovient de terres irriguées, 70 % pour la Chine, mais moins de 2 % pour leGhana, leMozambiqueou leMalawi.
EnFrancel'agriculture, comme dans le reste du monde, est l'activité qui consomme le plus d’eau (plus de 50 % de l'eau consommés et jusqu'à 80 % en été). Les régions irriguant le plus sont l'Aquitaine, la vallée duRhône, laBeauce, lesPays de la Loireet lePoitou-Charentes. Les spécialisations régionales agricoles aboutissent à ce que trois régions (Aquitaine, Centre et Midi-Pyrénées) concentrent 50 % des surfaces irriguées.
PROPOSITION DE DÉROULEMENT
Séance 1 Objectifs: observer, questionner, se positionner Activitésde l’élève : expression orale et production d’écrit Pré-requis: connaître le cycle de l’eau dans la nature, savoir reconnaître un puits
1.
2.
3.
Oralement, après avoir masqué le texte « La production alimentaire… besoin d’eau », demander aux élèves de décrire ce qu’ils voient : un espace de culture, de l’herbe, des rigoles, 2 points d'eau (un puits et un réservoir), 2 personnages africains (un enfant et une femme), un arbuste, l’ombre (matin de bonne heure ou fin d’après-midi), un titre de l’affiche, la légende de la photo…
Leur demander de répondre individuellement et par écrit à la question : Comment fait-on pour arroser un champ ?
Mise en commun des propositions de réponses et échanges (l’enseignant collecte les idées sur une
IA94 - Groupe EDD 4/7 mai 2011
affiche)
Séance2Objectifs: formuler une hypothèse, argumenter Activités de l’élève: langage oral, rédaction Pré-requis: avoir déjà listé et utilisé avec les élèves quelques ressources disponibles, avoir étudié la répartition géographique de l’agriculture française et mondiale.
1.
Rappeler le titre de l’affiche et les échanges oraux (étape 3) pour arriver à formuler les problèmes : Que se passe-t-il si on utilise beaucoup d'eau d'arrosage . pour les végétaux ? . pour les réserves en eau ? . pour les hommes ? Qu’est-ce qui est fait ou pourrait être fait pour améliorer la situation en France, dans le monde ?
En petits groupes de 3 ou 4 élèves, en s’appuyant sur la liste affichée des ressources disponibles, échanger puis proposer par écrit des actions à mener pour répondre aux problèmes.
2.
Mise en commun orale des propositions (transcription sur une affiche), commentaires. L’enseignant pourra également proposer des pistes de recherche non évoquées par les élèves.
Séances3et4Objectifs: tester une hypothèse, argumenter, exprimer les résultats d’une recherche en utilisant un vocabulaire scientifique à l’écrit et à l’oral.
Activités de l’élève: expression orale au sein de son groupe (s’aider, argumenter, se mettre d’accord), rédaction, lecture sur différents supports
1.
Chaque groupe choisit une proposition émise pendant la séance 2 et prépare un compte rendu pour la classe sous forme d’exposé sous la conduite de l’enseignant qui veillera à ce que figure le vocabulaire et les notions importantes (cf. les notions à acquérir visées).
Séances5et6Objectifs: exprimer et exploiter les résultats d’une recherche en utilisant un vocabulaire scientifique à l’oral et à l’écrit. Activités de l’élève: lecture et expression orale en grand groupe, lecture de documents fournis par le maître, production collective de l’écrit final.
1.
2.
Chaque groupe présente son exposé (10mn maximum).
Confrontation au savoir établi : lecture du texte en bas de l’affiche, commentaires. Lecture de documents complémentaires apportés par l’enseignant (cf. dossier joint), ajustement des conclusions de la classe.
ÉVALUATIONS POSSIBLES
Des connaissances Questions diverses et textes à compléter sur les notions à acquérir Reprendre les questions initiales pour observer l’évolution de leurs connaissances
Des capacités et des attitudes Chaque compétence pourra être observée au moment où elle est mise en œuvre : ce sera l'occasion soit de la valider, soit de rebondir sur des difficultés, et de donner alors des outils
IA94 - Groupe EDD 5/7 mai 2011
permettant une amélioration. Elle sera en ce cas validée lors d'une future réactivation.
PROLONGEMENTS POSSIBLES / AUTRES AFFICHES LIÉES
Il serait intéressant de valoriser ces recherches : affichage ou document électronique décrivant la démarche suivie et les conclusions, échanges inter-classes, journée du développement durable…
Les autres affiches liées : L'eau domestiquée par les humains ·n° 10 : L’eau indispensable à l’agriculture ·n° 11 : La pollution des cours d’eau et des nappes ·n° 12 : Des fleuves à tout faire ·n° 13 : L’eau dans la vie quotidienne des citadins
Leau,uneressourceindispensableàlavie: ·n° 3 : L’eau au cœur de la vie ·n° 10 : L’eau indispensable à l’agriculture ·n° 12 : Des fleuves à tout faire ·n° 13 : L’eau dans la vie quotidienne des citadins ·n° 14 : L’eau dans la culture
Textes
RESSOURCES DISPONIBLES
L’eau et l’agriculture dans le contexte du changement climatique www.copa-cogeca.eu/img/user/file/FT_EN/DOC/5660F.pdf
Livret pédagogique de l’association « Le savoir vert » Cet outil est né d'un partenariat fort entre le Savoir Vert et l'Agence de l'eau Artois Picardie. Il aborde la thématique de la gestion l'eau en agriculture et explique comment les agriculteurs respectent au mieux la qualité de l'eau et l'environnement. http://www.savoir-vert.asso.fr/pageLibre00010564.html#I0004830c
Sélection documentaire sur le thème : Eau, qui es-tu ? www.crdp-montpellier.fr/CD34/Media/media34.asp?rub
Vidéos(pour 2 € surv/te.telisww.w)
La rivière asséchée Résumé : Extrait du documentaire «Le souci du SAGE», schéma d'aménagement et de gestion des eaux, ce programme souligne l'importance de l'agriculture dans le bassin de la Drôme et, par conséquent, ses besoins en matière d'irrigation. De nombreux spécialistes apportent leur témoignage sur les besoins en eau en amont et aval de la rivière, en fonction des spécificités agricoles. Illustré par de nombreuses images d'archives, cet extrait développe quelques notions clés : irrigation, débit, barrage...http://www.lesite.tv/videotheque/0497.0003.00-la-riviere-assechee
Le partage des eaux Résumé : Dans l'Ouest des États-Unis, une région désertique est devenue une réserve agricole pour le pays entier. Cette séquence de la série «Avis à la vie» présente les travaux ambitieux
IA94 - Groupe EDD 6/7 mai 2011
de fertilisation du désert américain et les techniques d'irrigation pour développer l'agriculture extensive. Il souligne également les effets néfastes de l'irrigation notamment le problème de salinisation de l'eau et ses conséquences sur l'écosystème. http://www.lesite.tv/videotheque/0491.0004.00-le-partage-des-eaux
Oh les beaux champs ! Résumé : Ce film constate l'évolution de l'agriculture depuis les années 50, avec l'apparition des machines agricoles, du remembrement, l'utilisation d'engrais chimiques et de pesticides. Ce mode d'agriculture, certes beaucoup plus productif, entraîne une pollution de la terre et des plantes. Plusieurs spécialistes présentent la situation telle qu'elle est aujourd'hui et évoquent les alternatives proposées par l'agriculture dite ''biologique''. http://www.lesite.tv/videotheque/0427.0006.00-oh-les-beaux-champs-!
Solutions pour l’eau et l’énergie au Rajasthan Résumé : Au Rajasthan, dans un pays où le climat est très aride, le problème de l'eau est prédominant, d'autant plus que l'économie repose sur l'agriculture. Le Barefoot College, établissement d'enseignement communautaire, a concentré tous ses efforts pour y remédier en construisant des réservoirs, qui récoltent l'eau de pluie. http://www.lesite.tv/videotheque/0805.0010.00-solutions-pour-leau-et-lenergie-au-rajasthan
IA94 - Groupe EDD 7/7 mai 2011