//img.uscri.be/pth/39aee2c9bf4bf2f14737539ad1378d000511da76
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

16e conférence sur l'intégration

De
6 pages
  • revision - matière potentielle : la constitution cantonale
  • cours - matière potentielle : peinture
  • cours - matière potentielle : information et de formation continue aux cadres religieux
  • cours - matière potentielle : soutien pour enfants migrants
  • cours - matière potentielle : sur le thème de l' intégration
  • cours - matière potentielle : pour migrantes
  • exposé
Gesundheits- und Fürsorgedirektion des Kantons Bern Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Fachstelle Integration Bureau de l'intégration Rathausgasse 1 3011 Berne Tél. +41 (31) 633 78 11 Fax +41 (31) 633 78 92 Division Intégration Aux participantes et participants à la 16e conférence bernoise sur l'intégration sg/bee/nd Berne, le 23 novembre 2011 Procès-verbal de la 16e conférence sur l'intégration, le 3 novembre 2011 à Bienne Thème :
  • projet de regroupement des carrés musulmans
  • division intégration
  • thèmes du travail et de la formation
  • maison des religions
  • questions de droit privé
  • direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de berne fachstelle
  • avancement des travaux
  • communauté religieuse
  • communautés religieuses
  • ch
Voir plus Voir moins
Gesundheits Directionde la santé und Fürsorgedirektionpublique et de la des Kantons Bernprévoyance sociale du canton de Berne Fachstelle IntegrationBureau de l’intégration Rathausgasse 1 3011 Berne Aux participantes et participants Tél. +41 (31) 633 78 11e à la 16conférence bernoise sur Fax +41 (31) 633 78 92 l’intégration www.gef.be.ch info.soa@gef.be.ch Division Intégration info.migration.soa@gef.be.ch sg/bee/nd  Berne,le 23 novembre 2011 Procèsverbal e de la 16conférence sur l’intégration, le 3 novembre 2011 à Bienne Thème : le dialogue interreligieuxdans le canton de Berne Roland Beeri (Division Intégration de la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale, SAP) ouvre la conférence. Il précise que le projet de table ronde des religions dans le canton de Berne en est à ses prémices et que la conférence de ce jour vise à clarifier la procédure à suivre. Quatre exposés lancent le débat : Hartmut Haas (Maison des religions), Mathias Tanner (Eglises réformées BerneJuraSoleure), Irene Neubauer (Eglise catholique romaine dans le canton de Berne) et Lilo Roost Vischer (Table ronde des religions des deux Bâle) retracent la création et les objectifs des institutions interreligieuses bernoises et bâloises. Sarah Grossmann (Division Intégration de la SAP) présente ensuite les idées du canton de Berne et le processus envisagé, avant la discussion de groupe et la synthèse des résultats en plénum. Cette partie thématique est précédée de la traditionnelle bourse aux informations, lors de laquelle les participantes et participants ont l’occasion de faire connaître leurs prestations et leurs projets. 1. Bourseaux informations beraber (Martina Longo) L’association, qui organise des cours de soutien pour enfants migrants, a actualisé son site internet. www.beraber.chkaribu (Johanna Thomann) Le centre de rencontre interculturel pour femmes de Zollikofen met sur pied depuis l’an dernier des cours de peinture pour migrantes au Musée des BeauxArts de Berne. Cette activité sera proposée quatre samedis matins à partir du 14 janvier 2012. www.frauentreffkaribu.ch National Coalition Building Institute (Andi Geu, directeur)L’association NCBI Suisse lance des programmes contre la discrimination et soutient services publics, écoles et entreprises dans leur lutte contre la violence et les préjugés. Dans
Gesundheits Directionde la santé und Fürsorgedirektionpublique et de la des Kantons Bernprévoyance sociale du canton de Berne Fachstelle IntegrationBureau de l’intégration
le domaine religieux, elle propose notamment des ateliers pour la diminution de l’antisémitisme et de l’islamophobie. Elle vient de lancer deux nouveaux projets, concernant l’un la cohabitation entre les minorités juive et musulmane en Suisse, l’autre le multiculturalisme dans notre pays. www.ncbi.chCentre de compétence Intégration de la ville de Berne (Susanne Rebsamen) Une séance consacrée au conseil des personnes migrantes dans leur langue d’origine a lieu le 14novembre 2011 avec l’association isa (Informationsstelle für Ausländerinnen und Ausländerfragen). Un nouveau dépliant sur le thème du mariage forcé a été publié à l’intention des jeunes et des adultes en collaboration avec le canton. Le 21 novembre 2011, une bourse aux informations permet aux migrantes et migrants d’en savoir plus sur les thèmes du travail et de la formation. Enfin, une soirée sur le regroupement familial se tient le 22 novembre. www.bern.ch/stadtverwaltung/bss/kintegrationVerein für die Vermittlung von TagesAuPairs (Andrea Lauber, codirectrice) L’association joue le rôle d’intermédiaire entre des familles germanophones ayant besoin occasionnellement d’une jeune fille ou femme «au pair» et des migrantes installées en Suisse qui sont intéressées par des échanges et souhaitent améliorer leur allemand et participer à des cours sur le thème de l’intégration. Elle organise désormais aussi des tandems.Division Intégration de la SAP (Roland Beeri) La dernière édition de MiX est consacrée au bénévolat, celle de Terra Cognita au fédéralisme. Par ailleurs, le château de Münsingen propose une exposition temporaire consacrée aux portraits de 23 migrantes et migrants, qui ont été interviewés. L’exposition, qui dure jusqu’au 22 avril 2012, s’accompagne de films, de conférences et d’animations musicales. www.museummuensingen.chService Migration des Eglises réformées BerneJuraSoleure (Mathias Tanner) er Une exposition photographique itinérante, présentée du 1novembre au 3 décembre 2011 à Berne puis dans d’autres localités bernoises, donne un aperçu du quotidien de 20 musulmaneset musulmans vivant dans le canton de Berne, qui s’expriment sur leurs craintes, leurs espoirs et leur foi. www.refbejuso.chTable ronde des religions Bienne (Hammami Belgacem) Cette plateforme régionalede personnesappartenant à différentes religions et traditions existe depuis 2002. Ses objectifs sont d’informer sur la diversité religieuse à Bienne, de développer une confiance mutuelle et une culture du dialogue ainsi que d’organiser ensemble des rencontres et des manifestations. Actuellement elle est composée de représentantes et représentants chrétiens (protestants, catholiques, catholiqueschrétiens, mormons), juifs, musulmans, bouddhistes, hindouistes et baha’i. La responsabilité en revient au Forum des questions actuelles. A l’agenda: la semaine des religions, du 3 au 5 novembre 2011. www.refbielbienne.ch/de/dyn_output.html?content.void=9131
2/6
Gesundheits Directionde la santé und Fürsorgedirektionpublique et de la des Kantons Bernprévoyance sociale du canton de Berne Fachstelle IntegrationBureau de l’intégration
CroixRouge suisse (Helen Lamontagne) La CRS propose des cours pour migrantes et migrants axés principalement sur la santé. Elle est disposée à organiser des formations en commun avec d’autres institutions. Multimondo (Anne Aufranc) Les groupes de jeux de Multimondo visent une amélioration de l’intégration préscolaire. Ce projet pilote fournit une réponse aux importants besoins en offres d’intégration par la langue dans la ville de Bienne, autant pour les enfants de langue maternelle française ou allemande que pour les enfants allophones. www.multimondo.ch/offres/groupedejeuxetdintegration Intercultura (Regula Tanner, responsable de la formation) L’association réalise des formations dans l’interprétariat communautaire et la médiation culturelle. Elle propose en 2012 un nouveau cours de 22 heures sur l’art de faire une bonne première impression. www.intercultura.ch Office fédéral des migrations (Monika Malek) La Division intégration de l’ODM a ouvert le dialogue avec une délégation de la communauté musulmane après la votation sur l’interdiction de la construction de minarets. Un rapport sera publié une fois que le sujet aura été traité par le Conseil fédéral. isa (Francesca Chukwunyere, directrice) La campagne «16 jours d'activisme contre la violence à l'égard des femmes» – qui se déroule du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, au 10 décembre, journée des droits de l’homme – est mise sur pied pour la troisième fois en Suisse. Des milliers d’organisations dans le monde manifestent à cette occasion contre les violations directes et indirectes des droits de la femme. Dans un autre registre, le canton a chargé isa de créer et de gérer un site internet, qui a été er mis en service le 1septembre : www.integrationbe.ch. Enfin l’association a créé un service de garde d’enfants favorisant l’acquisition précoce de l’allemand. www.isabern.ch 2. Ledialogue interreligieux dans le canton de BerneL’initiative de lancer une table ronde des religions dans le canton de Berne a été prise par les cercles ecclésiastiques. 2.1 Maisondes religions – Dialogue des cultures (Hartmut Haas, directeur) La Maison des religions a vu le jour grâce à la Table ronde des religions de Berne, qui a été dissoute début 2011. En 1998, dans le cadre d’une étude sur l’image de BerneBümplitz, l’Office d’urbanisme de la ville de Berne avait lancé l’idée de construire une maison du dialogue interculturel à Bümpliz. En 2002, les membres de la Table ronde des religions ont commencé à examiner le projet, qui est aujourd’hui bien avancé, puisque le Grand Conseil va décider de son financement en novembre. Il est prévu de construire à l’Europaplatz, dans l’ouest de la ville, une maison fournissant des locaux à cinq communautés religieuses. Deux étages seront en outre consacrés au dialogue interculturel (cours, projets pour les femmes, rencontres, échanges et voyages). C’est la Division Intégration qui s’occupe du projet au sein de l’administration cantonale. La Constitution fédérale charge les cantons de prendre des mesures propres à maintenir la paix entre les membres des diverses communautés religieuses. Il y a encore beaucoup à faire pour implanter ces dernières dans le tissu local.
3/6
Gesundheits Directionde la santé und Fürsorgedirektionpublique et de la des Kantons Bernprévoyance sociale du canton de Berne Fachstelle IntegrationBureau de l’intégration
Souvent, les réunions ont lieu dans des arrièrecours et des usines désaffectées. Un soutien structurel serait nécessaire. Autres problèmes : les religions minoritaires sont défavorisées ; les fonctions religieuses sont souvent exercées comme activité accessoire à côté d’un emploi à plein temps ; sans oublier le manque de moyens financiers. La Maison des religions constituera une plateforme utile pour la table ronde cantonale des religions. 2.2 Tableronde des religions des deux Bâle (Lilo Roost Vischer, responsable) Créée en avril 2007 par le bureau de l’intégration de BâleVille, cette table ronde bicantonale est une plateforme de dialogue entre l’Etat et les religions. Elle vise un échange permanent d’informations et une collaboration pragmatique entre communautés religieuses, autorités cantonales et public. Les autorités y sont représentées par Lilo Roost Vischer, coordinatrice pour les questions religieuses de BâleVille, et par la déléguée à l’intégration de Bâle Campagne, les communautés religieuses par 15 groupes mandatés à cet effet. La table ronde se penche sur des thèmes d’actualité tels que le traitement des questions religieuses à l’école. Depuis la révision de la Constitution cantonale de 2006, les communautés religieuses de BâleVille qui ne sont pas reconnues comme collectivités de droit public peuvent tout de même bénéficier d’une « minireconnaissance ». La table ronde n’est pas consacrée au dialogue interreligieux, qui se déroule au forum interreligieux constitué en 1999. Elle se voue bien plus à des tâches d’intégration liées à la religion. Il convient par ailleurs de tenir compte du groupe majoritaire, celui des sans confession, qui constitue 44 pour cent de la population. Réduire les gens à leur religion ne fait pas progresser l’intégration. Le but est de gérer la diversité de manière constructive. Il ne revient pas à l’Etat de mener des débats théologiques, mais d’établir le cadre légal et de prévenir les conflits par l’intégration, dans l’intérêt de l’ensemble de la société. Conséquence :pas de statut particulier pour les minorités. L’Etat doit favoriser la non discrimination et l’égalité des chances. Vu l’augmentation de la migration, les communautés religieuses ont toujours davantage besoin de sièges, de lieux de rencontre et d’échange. Leurs responsables doivent préparer leurs membres à une cohabitation interrreligieuse dans une société multireligieuse. Il est plus facile de se familiariser avec un environnement inconnu lorsque l’on est soutenu par la religion. Aussi la table tonde proposetelle depuis mai 2011 des cours d’information et de formation continue aux cadres religieux. A l’Etat de prendre l’initiative et de montrer que les cercles religieux et civils doivent collaborer et promouvoir le dialogue interculturel. 2.3 La dialogue interreligieux dans le canton de Berne (Mathias Tanner, service Œcuménisme Terre NouvelleMigration des Eglises réformées BerneJuraSoleure, et Irene Neubauer, service Kirche im Dialog de l’Eglise catholique romaine dans le canton de Berne) Irene Neubauer souligne que le dialogue interreligieux entre les Eglises nationales a toujours été œcuménique. Le service OETN a fondé en 1993 une table ronde informelle des religions en ville de Berne en collaboration avec le service Kirche im Dialog. C’était à l’époque le premier projet de ce type. Ses membres, qui n’avaient pas de mandat officiel, ont notamment assumé un rôle consultatif lors de la création d’un local interreligieux à l’Hôpital de l’Ile et d’un carré musulman au cimetière de Bremgarten. Ils ont également participé au lancement du projet de Maison des religions, dont le comité a partiellement repris les fonctions de la table ronde en 2002.
4/6
Gesundheits und Fürsorgedirektion des Kantons Bern
Fachstelle Integration
Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Bureau de l’intégration
Un échange entre les autorités et les communautés religieuses mandatées à cet effet s’impose de plus en plus, vu le pluralisme culturel et religieux accru de la société dans laquelle nous vivons. Le service Migration des Eglises réformées BerneJuraSoleure et le service Kirche im Dialog se sont mis d’accord en début d’année sur le fait qu’une table ronde officieuse n’est plus suffisante et qu’il faut une nouvelle structure. Mathias Tanner renvoie au modèle bâlois, dans lequel des personnes officiellement mandatées par les autorités et par les communautés religieuses dialoguent autour d’une table. Si la Maison des religions et la Table ronde des religions Bienne jouent un rôle actif dans la société, il manque un organe équivalent au niveau politique. Le besoin d’une table ronde cantonale des religions n’est d’ailleurs pas uniquement exprimé par les cercles religieux. Son but est de renforcer la collaboration entre les autorités, les institutions publiques et les communautés religieuses. Il s’agit aussi de favoriser l’échange d’informations, d’idées et de réflexions et de contribuer ainsi à la paix religieuse. Les activités et discussions pourraient s’articuler autour de questions d’actualité au confluent de la religion, de la société et de la politique : enseignement de la religion, dispense de natation, formation des cadres religieux, rites d’inhumation, cimetières (projet de regroupement des carrés musulmans), aumôneries pénitentiaires et réponse à des consultations du canton, par exemple. 2.4 Processusenvisagé par le canton de Berne (Sarah Grossmann, Division Intégration) Sarah Grossman travaille depuis le 3 octobre comme stagiaire à la Division Intégration. Ayant étudié les sciences religieuses, elle est notamment responsable du projet de table ronde des religions. Elle informe l’assemblée des idées du canton et de l’avancement des travaux (voir transparents). 3. DiscussionLes participants débattent en trois groupes du dialogue interreligieux et en particulier de leurs attentes, des obstacles et de leurs souhaits. Les principaux points évoqués sont les suivants : Nomination de délégations représentatives des communautés religieuses La difficulté tient au mandat : qui représente quel sousgroupe ? Etant donné l’hétérogénéité des communautés religieuses, il n’est pas possible de trouver une personne qui se fasse le porteparole de tous les courants. Une solution pourrait être de définir des mandats de différentes durées et de laisser des sièges ouverts, avec un tournus entre les plus petits groupes. La participation des petites communautés religieuses, notamment celles qui n’ont pas d’organisation centralisée, est l’une des questions de fond à régler. Le canton ne doit pas être le seul à décider de la représentation des communautés religieuses, qui doivent avoir leur mot à dire de même que les associations faîtières. Accessibilité Il ne faut pas que les discussions aient lieu dans une tour d’ivoire : les sujets doivent venir non seulement de la SAP, mais aussi des communautés religieuses et de la base, qui doit recevoir des informations en retour. La table ronde doit être facile d’accès.
5/6
Gesundheits Directionde la santé und Fürsorgedirektionpublique et de la des Kantons Bernprévoyance sociale du canton de Berne Fachstelle IntegrationBureau de l’intégration
Organisation Le groupe de suivi doit inclure des juristes. Côté communication, il convient de décider s’il faut publier les résultats des discussions. Les aspects sociétaux concernent aussi les personnes sans confession. Souhaits personnels  Rediscuterde l’opportunité, pour les communautés religieuses, de donner des avis politiques  Ne pas intégrer les questions théologiques dans le dialogue interreligieux Introduire un quota de femmes  Ne pas partir sur une base bénévole  Veiller à des relations empreintes de respect  Clarifier la différence avec d’autres forums du même type  Réunir des compétences  Englober un ou une spécialiste parmi les délégués et créer un centre de compétences pour les questions religieuses Hartmut Haas souligne que les rapports de force entre communautés religieuses doivent être clarifiés, de manière que la religion majoritaire n’ait pas un pouvoir de définition. Il convient de penser avec les autres, pas à leur place. Pour Lilo Roost Vischer, il est important que les représentations des organisations religieuses et des associations faîtières soient mandatées par cellesci et pas par les autorités. Les petits groupes ne peuvent pas être intégrés pour des questions de droit privé, sans compter qu’il est impossible d’inclure tous les courants. 4. Loicantonale sur l’intégration Roland Beeri informe brièvement sur l’avancement des travaux. Les éléments essentiels tels que l’entretien personnel sont maintenus dans le projet remanié suite à la consultation. L’évaluation officielle des essais pilotes menés à Berne et à Lyss sera disponible fin 2011, mais on peut d’ores et déjà parler d’une expérience très positive d’après les communes concernées. Le calendrier prévu est le suivant: procédure de corapport jusqu’à fin novembre, adoption par le Conseilexécutif en fin d’année, délibération au Grand Conseil er durant les sessions de juin et septembre 2012, entrée en vigueur le 1avril 2013. 5. Conférencessur l’intégration 2012Les prochaines conférences auront lieu les 23 mai et 15 novembre 2012. Division Intégration Roland Beeri, délégué cantonal à l’intégration Pour le procèsverbal : Sarah Grossmann Version française : service de traduction de la SAP Annexe
6/6