Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

LA TOUPIE, UNE AFFAIRE QUI TOURNE Elaboration de labaque de la toupie Pour usiner une pièceen toute sécurité, il est nécessaire de choisir une vitesse de coupe adaptée au type et au diamètre de loutil. Si cette vitesse de coupe est trop faible, il y a un risque de rejet de la pièce et si elle est trop élevée, il y a un risque déclatement de loutil. La toupie dispose donc dun abaque aidant au bon respect de ces consignes de sécurité. Il se présente sous la forme dun tableau à double entrée permettant de déterminer la meilleur fréquence de rotation de larbre porte-outil en fonction de loutil utilisé. 6038 31 8033 38 42 50 DANGER 10037 39 42 47 52 63 Mauvaisesconditions 34 dutilisation 120 3538 41 44 47 50 57 63 75 14041 44 48 51 55 59 66 73 88 37 160 3842 47 50 54 59 63 67 75 84 180 3842 47 53 57 61 66 71 75 85 20042 47 52 59 63 68 73 79 84 37 22040 46 52 58 65 70 75 81 35 25039 46 52 59 65 73 79 85 37 28037 41 44 51 59 66 73 82 30039 44 47 55 63 71 79 32042 47 50 59 67 75 84DANGER 35046 51 55 64 73 82DECLATEMENT 38050 56 60 70 80 40052 59 63 73 84 42055 62 66 77 45059 66 71 82
 FREQUENCEDE ROTATION (tr/min) DE LARBRE PORTE-OUTIL Mais comment cet abaque a-t-il été construit ? La vitesse linéaire dun point de larête tranchante se calcule grâce à la relation suivante : v: vitesse linéaire (vitesse de coupe) en m/s D v =ω×ω: vitesse angulaire de loutil en rad/s2 D: diamètre de loutil en m Et commeω= 2π×NNest la fréquence de rotation de loutil en tr/s, on obtient : D v = 2π×N×2 Et finalement :v =π×D×N