//img.uscri.be/pth/998ef8e3a8f6b8b4c8393462177ebe611788a7d4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Eléments de problématique de la migration de la télévision ...

De
7 pages

Eléments de problématique de la migration de la télévision ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
Eléments de problématique de la migration de la télévision
analogique vers la TNT (pour contribution CSA)
A l’étude du document de la consultation établie par le CSA, différents éléments
semblent revêtir une importance particulière aux yeux des collectivités membres du
syndicat mixte.
1 - La méconnaissance des cartes de couverture prévisionnelle de la TNT :
Différentes cartes de couverture existent sur les sites Internet du CSA ou de TDF.
Ces cartes font apparaître des zones peu ou mal couvertes. De nouveaux émetteurs
pourraient être installés avant le basculement vers la TNT. C’est notamment le cas
dans notre Région, pour le département de la Vendée.
A ce jour, les perspectives d’implantation de nouveaux émetteurs sont limitées à la
situation fin 2008. Quelle sera la couverture à terme de la région ?
Le CSA indique annuellement le plan de couverture des nouveaux émetteurs,
les collectivités ligériennes souhaitent avoir dès maintenant une vision à
l’horizon fin 2011, de la situation des stations de diffusion mises en oeuvre,
afin :
-
de participer à l’information des populations concernées,
-
de prendre des mesures pratiques d’ordre local, facilitant la migration,
sans toutefois se substituer aux responsabilités de l’État.
2 – Besoin de posséder une cartographie fine de la réalité de propagation
Au delà du nombre des émetteurs, il est nécessaire de connaître la réalité de la
réception dans les foyers. Les expériences de l’ADSL et de la téléphonie mobile ont
montré qu’une zone dite desservie pouvait ne l’être que très partiellement. Dans ce
cas, les collectivités locales sont les premières saisies par les citoyens.
Les populations ne doivent pas découvrir cet état de fait au dernier moment. Il est
nécessaire de préparer doucement les opinions.
Il serait possible d’anticiper ces résultats de propagation en menant dès maintenant
des études fines de géo-propagation basées sur la modélisation des territoires. Ceci
permettrait de déterminer les zones d’ombres prévisionnelles et d’informer les
populations sur les évolutions à venir et les solutions envisageables.