Cette publication est accessible gratuitement

Partagez cette publication

Publications similaires

Pensée assise

de editions-actes-sud

Pensée assise

de editions-actes-sud

1,2,3 Foulard

de grund

Vous aimerez aussi

L’effluve coupable

de Scribaland

Immortelle des neiges

de Scribaland

VILLAGE PLANÉTAIRE

de Scribaland

suivant
LA VIE M’A LAISSÉ TOMBER La vie m’a laissé tomber quand j’avais le plus besoin d’elleMon cœur est comme une épave, qui est entrain de s’engloutir La vie m’a laissé tomber quand je l’ai appelée à la rescousseIl n’a même plus le courage de se laisser couler, pour de bon La vie m’a laissé tomber quand je lui ai hurlé mon désespoirIl s’éloigne, loin des rives maudites, sanglantes et gémissantes La vie m’a laissé tomber quand j’étais au plus bas, tout en basPour aller à la dérive comme toute sa génération, c’est son destin Ne me parlez plus jamais de celle-la, c’est ma dernière volontéLa vie m’a laissé tomber quand j’avais le plus besoin d’elle La petite ingrate m’a fait croire à des mirages avant de se défilerLa vie m’a encore laissé tomber comme une vieille chaussette Et sans ménagement, elle m’a lâchement abandonnée à mon sortLa vie m’a encore laissé tomber alors que je lui faisais confiance Sourde à mes appels et cris, la coquine, elle m’a doublée, trahieLa vie m’a laissé tomber quand je lui ai crié toutes mes détresses La vie m’a laissé tomber quand j’avais hélas, le plus besoin d’elleDu jour au lendemain plus rien ne va, tout s’écroule soudainement La vie m’a laissé tomber quand que j’avais totalement confianceJ’en ai gros sur le cœur tellement j’en rage ! Ne me parlez pas de vie La vie m’a laissé tomber quand je lui ai crié ma détresse et douleurCette conne m’a laissé tomber pour toujours, au mauvais moment La vie m’a laissé tomber quand je n’avais hélas, plus goût à rienCette connasse en qui j’avais confiance, comme une fidèle alliée Avant j’étais presque, croyais-je, maintenant, je ne suis plus rienLa vie m’a laissé tomber quand j’avais hélas, le plus besoin d’elle Je ne pensais pas finir ainsi, car j’ai cru aux promesses de la vieLa vie m’a laissé tomber quand que j’étais à terre, seule et isolée Mon cœur a du vague à l’âme, tellement, il est déchiré et briséLa vie m’a laissé tomber quand je lui ai jeté son bilan à la figure Il s’est échoué hors de moi, au milieu des falaises, puis des ortiesLa vie m’a laissé tomber quand j’ai tout perdu sauf mes chagrins La vie m’a laissé tomber quand j’avais le plus besoin d’ellePersonne à l’horizon ni à la ronde n’a entendu tous mes petits cris La vie m’a laissé tomber quand je l’ai appelée à mon secoursJe voudrais pouvoir crier ma rage, à m’en étouffer de désespoirs La vie m’a laissé tomber quand je lui ai crié toutes mes peursLe luxe d’être soi n’est plus que de vains mots, sans sens véritable La vie m’a laissé tomber quand j’étais au plus profond du trouLa vie m’a tout donné, m’a tout repris, rien n’est éternel ni gagné !