Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

LA FRANCE FACE À LA MONDIALISATION

De
54 pages

LA FRANCE FACE À LA MONDIALISATION

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page 1 LA FRANCE FACE À LA MONDIALISATION D E DA N I E L S. HA M I LT O N E T JO S E P H P. QU I N L A N France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page II Hamilton, Daniel S., et Quinlan, Joseph P., La France face à la mondialisation. Washington, DC: Center for Transatlantic Relations, 2008. © Center for Transatlantic Relations, 2008 Center for Transatlantic Relations American Consortium on EU Studies EU Center of Excellence Washington, DC The Paul H. Nitze School of Advanced International Studies The Johns Hopkins University 1717 Massachusetts Ave., NW, Suite 525 Washington, DC 20036 Tel: (202) 663-5880 Fax 663-5879 Email: transatlantic@jhu.edu http://transatlantic.sais-jhu.edu Le Centre SAIS pour les relations transatlantiques, situé près de Dupont Circle à Washington DC, réunit des boursiers et des étudiants du monde entier, ainsi que des membres de gouvernements, des journalistes, des chefs d’entreprise et d’autres leaders d’opinion des deux côtés de l’Atlantique sur des questions concernant l’Europe et l’Amérique du nord. Les activités offertes par ce centre comprennent des séminaires et des conférences, des programmes en relation avec les médias et Internet, des projets de recherche, et des groupes d’étude politique. Le Centre fait partie intégrale de la Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS), c’est l’une des écoles post-graduate les plus prestigieuses d’Amérique qui se concentre sur l’étude des relations internationales. II France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page III L A FR A N C E FA C E À L A MO N D I A L I S A T I O N Daniel Hamilton & Joseph Quinlan ont rédigé et édité une série de livres et d’articles primés, sur la mondialisation et les économies développées, dont les suivants : Globalization and Europe: Prospering in the New Whirled Order (2008); The Transatlantic Economy (2008); Sleeping Giant: Awakening the Transatlantic Services Economy (2007); Protecting Our Prosperity: Ensuring Both National Security and the Benefits of Foreign Investment in the United States (2006); Deep Integration: How Transatlantic Markets are Leading Globalization (2005); et Partners in Prosperity: The Changing Geography of the Transatlantic Economy (2004). Ensemble, ils ont reçu la distinction honorifique « 2007 Transatlantic Leadership Award » de la Chambre du commerce américaine et le « 2006 TBusiness Award » de la Chambre du Commerce auprès de l’Union européenne. Daniel S. Hamilton est Professeur de Richard von Weizsäcker et Directeur du Centre des Relations Transatlantiques à l’Ecole Paul H. Nitze des Etudes Internationales Spécialisées, Université de Johns Hopkins. Il exerce également les fonctions de Directeur Exécutif du Consortium Américain sur les Etudes de l’UE (ACES), désigné par la Commission Européenne comme le Centre d’Excellence de l’UE à Washington, DC. Il est conseiller principal des Assises du Congrès sur l’UE, a exercé les fonctions d’Assistant du Secrétaire d’Etat Adjoint, et est commentateur régulier des médias et auteur prolifique. Joseph P. Quinlan est Membre du Centre des Relations Transatlantiques, avec une vaste expérience dans le secteur d’entreprise des Etats-Unis. Il est un expert éminent de l’économie transatlantique et un économiste/stratégiste mondial célèbre sur Wall Street. Il se spécialise dans les apports de capital mondial, le commerce international et les stratégies multinationales. Il enseigne à l’Université de New York, et ses publications ont paru dans la presse suivante : Foreign Affairs, le Financial Times et le Wall Street Journal. III France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page IV Table des matières Préface et remerciements V Introduction VI Index des tableaux, graphiques et figures VII I. La France et la mondialisation : L'huile et l'eau ? 1 II. La France et la : Indicateurs clés 4 Les flux commerciaux 4 Les flux d'investissements 10 Les flux de capitaux 16 Le déplacement de populations 16 Le mouvement des idées 19 L'inflation 22 Les taux d'intérêt 23 Les emplois 23 Les revenus 25 Les salaires 26 La croissance du PIB 27 III. La mondialisation et les principaux concernés en France 28 La mondialisation et les consommateurs français 28 La et les travailleurs français 30 La et les entreprises françaises 32 La nation française dans un monde « mondialisant » 34 IV. Faire de la mondialisation un succès pour la France 37 Annexe 39 Notes de fin 44 IV France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page V L A FR A N C E FA C E À L A MO N D I A L I S A T I O N Préface et remerciements La mondialisation profite aux Français, mais nulle part ailleurs en Europe elle n'est aussi critiquée qu'en France. Beaucoup craignent que l'obtention d'un emploi à l'étranger se traduise par la perte d'un emploi dans leur pays, que leur prospérité bien méritée pourrait simplement leur glisser entre les doigts. La montée en flèche des prix du carburant et des produits alimentaires les rend irascibles. Ils s'inquiètent du rythme auquel évolue l'économie mondiale, de leurs moyens d'existence, de leur avenir. Ces préoccupations sont réelles, très répandues et légitimes. Elles sont elles-mêmes exacerbées par les défis nationaux de la France. La mondialisation n'est pas la cause de ces problèmes, mais elle les a révélés. Quels sont les avantages et les inconvénients de la mondialisation, et quelles en sont les implications pour la France ? Dans cette étude, nous offrons une mise au point récente. Nous retraçons l'évolution des flux commerciaux, d'investissements, de populations, de capitaux et d'idées. Nous nous penchons sur la manière dont la mondialisation a influé sur l'inflation, les taux d'intérêt, les revenus, l'emploi, les salaires et la croissance économique. Nous expliquons l'effet de la mondialisation sur les consommateurs, les travailleurs, les entreprises et l'État français, qui y gagne, qui y perd, et pourquoi. Nous soulignons les opportunités et identifions les défis. Suite à un examen approfondi de nombreuses métriques différentes de la mondialisation, nous en concluons qu'en général, la France a bénéficié d'une plus grande liberté de mouvement et d'un accroissement des flux de biens et services, d'investissements, de capitaux et d'idées et qu'elle est confrontée à un besoin de plus en plus intense de faciliter la liberté de circulation de la main-d'?uvre hautement qualifiée. Cependant, ces avantages ne sont pas également répartis et ne profitent pas directement à chaque travailleur, société et communauté. Il y a des gagnants et des perdants. Au cours de notre étude, nous avons découvert que les forces de l' « européanisation » peuvent être aussi profondes que celles de la mondialisation pour la France. Nous avons été impressionnés par les points forts de la France et dégrisés par ses défis. Cette étude extrapole à partir de notre livre Globalization and Europe: Prospering in the New Whirled Order (La mondialisation et l'Europe : La prospérité dans les tourbillons du nouvel ordre mondial) (Washington, DC: Center for Transatlantic Relations, 2008). Nous avons appliqué les métriques de la mondialisation exposées dans cette étude à la France de manière plus approfondie. La plupart des éléments de cette étude sont traités plus en détail dans le livre. Nous nous sommes également inspirés de notre étude annuelle, The Transatlantic Economy 2008 (l'économie transatlantique en 2008), qui offre les informations les plus récentes sur l'intégration économique profonde liant les pays européens aux 50 États américains. Nous remercions Jessica Martin, Gretchen Losee, Iulia Teodoru et Peggy Irvine pour leur aide dans la production de cette étude. Nous remercions également les membres du Conseil exécutif de l'American Chamber of Commerce to the European Union pour leur soutien : Accenture, Agilent Technologies International, AIG, Alcoa, Caterpillar, Dow, Dupont de Nemours, GE International, Honeywell, HP, Intel, LyondellBasell, Mars Inc., Motorola, Oracle, SAS Institute et 3M Daniel S. Hamilton Joseph P. Quinlan Washington, DC, juin 2008 V France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page VI Introduction La mondialisation est en train de changer nos vies au rythme de l’interdépendance économique croissante entre les pays développés et les pays émergents. Le débat est vif sur le point de savoir si la mondialisation a produit des effets positifs ou négatifs à l’égard des consommateurs, des travailleurs, des entreprises et des Etats européens, et quelles perspectives d’avenir se dégagent. Dans un monde en mouvement et plein d’incertitudes, l’Europe peut-elle tirer profit des opportunités que lui offre la mondialisation, tout en en maîtrisant ses défis ? Le Conseil exécutif de la Chambre de commerce américaine auprès de l’UE a demandé l’élaboration de l’étude « Globalization & Europe : Prospering in the New Whirled Order » à Daniel Hamilton et Joseph Quinlan afin d’apporter une contribution au débat autour de la mondialisation et d’aider l’Europe à formuler une réponse. En raison de l’importance de la France en Europe, et au moment où celle-ci s’apprête à présider l’Union Européenne, le Conseil exécutif a voulu étudier de plus près le cas français. Nous avons demandé aux auteurs de rassembler une série de données mesurant l’impact de la mondialisation en France. Notre objectif est de démystifier la mondialisation en fournissant une information compréhensible pour tous. Au final, cette analyse, basée sur des faits objectifs, démontre que, de manière générale, l’Europe et la France ont su tirer des avantages substantiels et concrets de la mondialisation. Nous espérons que cette étude contribuera à améliorer l’image de la mondialisation aux yeux des individus et qu’elle conduira l’Europe et la France à prendre des mesures permettant à tous les acteurs de la mondialisation – consommateurs, salariés, entreprises, Etats – d’en bénéficier encore davantage. John Vassallo, Mark Spelman, Président de la Chambre de commerce Président du Conseil exécutif de la Chambre de américain auprès de l’Union européenne commerce américain auprès de l’Union européenne VI France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page VII L A FR A N C E FA C E À L A MO N D I A L I S A T I O N Index des tableaux, graphiques et figures Tableau 1 : Récapitulatif de l'impact de la mondialisation sur la France T2 : Premiers négociants mondiaux Tableau 3 : Principaux marchés à l'exportation de la France/Principaux partenaires à l'importation de la France Tableau 4 : Taux de chômage et importations provenant de pays à bas salaires T5 : Taux d’exportation dans le secteur de la production industrielle, par puissance de qualification 2005, en pourcentage(s) Tableau 6 : L’impact de la mondialisation sur les consommateurs français Tableau 7 : Lde la sur les travailleurs français Tableau 8 : L’impact de la sur les entreprises françaises Tableau 9 : L’indice Kof de la mondialisation économique 2008 Figure 1 : France : La transformation des échanges commerciaux (Exportations)2 : : La des (Importations) Figure 3 : Les exportations de la France — Pays développés par rapport aux pays en développement Figure 4 : Pays en développement -- Importations en provenance de France5 : Balance commerciale de la France avec les pays en développement Figure 6 : Excédent commercial de la Chine avec l'Europe7 : Entrées/sorties liées aux F & A de la France Figure 8 : France : Destinations principales des F & A à l'étranger9 : : Secteurs étrangers les plus prisés pour les F & A à l'étranger Figure 10 : France : Entrées liées aux F & A par pays11 :: Secteurs les plus prisés pour les flux entrants liés aux F & A Figure 12 : La France et les États-Unis : Chiffres des investissements et échanges commerciaux Figure 13 : Immigration en France par raison d'entrée (pourcentage de l'immigration totale, 2004) Figure 14: Les tendances dans le domaine de l’innovation en Europe, aux États-Unis et au Japon Figure 15 : L’indicateur de l’aptitude à faire face à la mondialisation 16 : Rangs et résultats des pays de l’Union européenne (Étude de Lisbonne) ANNEXE Pièce 1 : Entrées d'IDE : La France par rapport à la Chine2 : Sorties : La par à la Chine Pièce 3 : France : Investissements directs étrangers en % du PIB4 :: en % des fonds immobilisés Pièce 5 : France : Entrées d'investissements directs étrangers6 :: Sorties Pièce 7 : France : Stock directs étrangers entrants8 :: sortants VII France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page VIII II I. La France et la mondialisation : L'huile et l'eau ? a mondialisation est le principal moteur de l'économie mondiale. Tous les pays, même le royaume solitaire de la Corée du Nord, ont été touchés ou affectés par la mondialisation.LDepuis 1990, des murs se sont effondrés, des frontières ont été supprimées et les continents n'ont jamais autant communiqué. La mondialisation est la principale structure de l'économie mondiale, reliant les pays et continents de manières sans précédents. En général, l'Europe et la France ont tiré profit de la mondialisation. Dans les pages suivantes, nous étudions la mondialisation de long en large et en travers, de façons qui présentent une image plus claire de son impact sur les consommateurs français, les travailleurs français, les entreprises françaises et le pays dans son ensemble. Nous en concluons que la France a beaucoup bénéficié de la plus grande liberté de mouvement et de l'accroissement des flux de biens et services, d'investissements, de capitaux, de populations et d'idées. Tout bien considéré, les Français vivent mieux de nos jours qu'à la tombée du rideau de fer et à la fin de la guerre froide, en partie grâce à la mondialisation. Malgré ces avantages, les Français n'apprécient pas la mondialisation. En fait, la « mondialisation » est crainte – même détestée -- peut-être plus en France que dans tout autre pays d'Europe. Soixante-quatre pour cent des Français estiment qu'elle représente une « menace pour l'emploi ». Beaucoup craignent la stagnation ou la baisse des revenus, la hausse des importations et le renforcement de la concurrence de la Chine et des autres pays en développement. Ils s'inquiètent du niveau record des prix du pétrole, de la montée en flèche des valeurs des matières premières et de la turbulence des marchés financiers internationaux. Ils craignent que le tsunami de la mondialisation fasse simplement disparaître leur tradition dirigiste, leur culture, leur identité même. Ils résistent à la mondialisation parce qu'ils pensent qu'elle menace la notion d'égalité, un principe fondamental de la république française. Dans peu d'autres pays européens, le gouvernement, quelle que soit son orientation politique, ne s'est autant attardé sur les inconvénients de la mondialisation. (1) Ces appréhensions constituent un mélange puissant qui a endurci le comportement des Français à l'égard de la mondialisation. Si l'on considère que José Bové, éleveur de moutons, s'est attaqué aux restaurants McDonald’s et que le Président Chirac a déclaré que le yaourt était une industrie stratégique interdite à l'investissement étranger, les Français continuent à faire preuve de réticence quant à leur intégration croissante dans l'économie mondiale. Les craintes des Français ne sont pas totalement dénuées de fondement puisque la mondialisation a eu un effet perturbateur et a engendré un climat d'incertitude dans tous les pays du monde. La montée en flèche de la demande en Chine, en Inde et dans d'autres pays en développement rapide a créé de nouveaux marchés pour les produits et services français, par exemple, mais elle a également exercé une pression haussière sur les prix des matières premières mondiales, ce qui a fait monter les prix de l'énergie et des produits alimentaires que les consommateurs français doivent payer. La forte croissance de la main-d'?uvre disponible mondiale (le « great doubling ») a contribué à ralentir les augmentations de salaires aux États- Unis et dans l'UE, mais elle exerce également une pression baissière sur les prix à la consommation. Il est très probable que ces contre-courants se poursuivent et continuent à ballotter les consommateurs, les travailleurs, les entreprises et les gouvernements. Comme nous l'examinons plus en détail dans notre plus récente publication, Globalization and Europe: Prospering in the New Whirled Order, la mondialisation produit des gagnants et des perdants. Les avantages de la mondialisation sont largement répandus, mais ils peuvent cependant paraître abstraits et diffus. Les effets néfastes de la mondialisation peuvent, par contre, être tangibles et traumatisants et avoir un énorme impact sur des communautés, familles et individus particuliers. À première vue, par conséquent, la mondialisation et la France semblent faire aussi bon ménage que l'huile et l'eau. Une analyse plus approfondie révèle que, tout bien considéré, la mondialisation a beaucoup apporté à la France, mais elle pose également certains défis. 1 France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page IX L A FR A N C E FA C E À L A MO N D I A L I S A T I O N La France demeure l'une des économies les plus importantes et les plus compétitives du monde grâce, en partie, à la mondialisation. La France représente 1 % de la population mondiale, mais 5 % de la production mondiale. C'est la troisième économie d'Europe et la sixième du monde. C'est la première destination touristique du monde et son cinquième exportateur. La plus grande intégration dans l'économie mondiale a permis de maintenir la vigueur des flux commerciaux de la France, qui ont été réorientés vers les pays en développement rapide axés sur la consommation. Les flux d'investissements directs étrangers vers et à partir de la France sont robustes et croissants. La mondialisation financière — la circulation quasi-permanente des capitaux mondiaux — s'est également avérée extrêmement bénéfique pour la France, en lui fournissant les fonds nécessaires à la promotion de la croissance et l'investissement nationaux. Les résultats mondiaux des entreprises françaises sont montés en flèche au cours de la dernière demi-décennie, ce qui a généré des investissements, créé des emplois et augmenté les revenus de millions de travailleurs français. Au cours des sept dernières années, les revenus disponibles réels des ménages ont augmenté plus rapidement en France (18 %) que dans la zone euro (11 %) et beaucoup plus rapidement que dans la plupart des pays voisins. En général, la mondialisation a contribué à développer la croissance économique réelle de la France et à maintenir son statut de pays parmi les plus prospères du monde. Dans les pages suivantes, nous examinons la mondialisation et son effet sur la France dans cinq optiques principales : échanges commerciaux, investissement, capitaux, main-d'?uvre et idées. L'interaction entre ces cinq flux a également des effets dérivés plurisectoriels sur les niveaux de l'inflation et des taux d'intérêt, l'emploi, les revenus, les salaires et la croissance du PIB réel de la France. Dans le Tableau 1, nous résumons l'impact général de ces « indicateurs de mondialisation » primaires et secondaires sur la France au cours des quinze dernières années. Dans la 2ème partie, nous expliquons plus en détail l'impact de chacun de ces indicateurs. Dans la 3ème partie, nous décrivons l'impact de ces indicateurs sur les principaux concernés en France : les consommateurs, les travailleurs, les entreprises et l'État. Dans la dernière partie, nous récapitulons la situation et donnons notre avis sur la manière dont la France pourrait exploiter ses points forts et faire face à ses défis. 2 France_globalization-FR-2.qxp 6/11/08 12:09 PM Page X Tableau 1 : Récapitulatif de l’impact de la mondialisation sur la France Résultat Catégorie (Direct/Indirect) Effet sur les principaux concernés en France Commerce Bénéfices solides à la fois dans La France est toujours l'une des entités commerçantes les plus les exportations et les importances et les plus compétitives du monde. La importations mondialisation a produit des bénéfices solides à la fois dans le commerce industriel et de services. La croissance d'exportation relative aux pays en voie de développement a notablement été forte et bénéfique à diverses entreprises et industries. Investissement Flux/Afflux solides La France a fait l'expérience de flux net au cours des dix dernières années, bien que la France reste l'une des destinations les plus attrayantes du monde pour les multinationales. Les flux de IDE ont permis de stimuler la compétitivité et les bénéfices des multinationales françaises. Les afflux de IDE ont permis de créer des emplois et de stimuler les revenus des travailleurs français. Flux de portefeuille Afflux solides La France a jouit d'un accès plus important à la réserve d'épargne mondiale, une dynamique qui a permis d'alimenter l'investissement en France et de stimuler la propriété étrangère d'équités françaises. Mobilité de la main Mobilité plus importante Une plus grande mobilité de la main d'oeuvre dans l'UE et des d’oeuvre afflux nets en France ont fourni aux entreprises françaises de nouvelles sources d'offre et de demande ; les immigrants seront un facteur compensant le déclin de population et le vieillissement de la population dans l'UE et en France. Inflation Inférieure Elle est inférieure à cause d'une compétition accrue et des facteurs de productions plus économiques, notamment des pays en voie de développement. Bénéfique pour tous les principaux concernés. Mais une plus grande demande de denrées alimentaires, d'énergie et d'autres ressources des pays en voie de développement a créé une pression à la hausse sur les prix. Taux d’intérêts Structurellement Des taux d'intérêts bas ont été essentiels à la promotion de la inférieurs croissance réelle en France. Le coût inférieur de capitaux a bénéficié à tous les principaux concernés en France, notamment les corporations et les consommateurs. Emploi Bénéfices nets La croissance de l'emploi s'est ralentie ; Les réglementations du travail restent un sujet d'inquiétude, mais de nouvelles législations sont prometteuses et un commerce des investissements transfrontaliers plus importants ont tout compte fait aidé à la création d'emplois. Revenus Bénéfices nets Ils sont notablement bénéfiques aux consommateurs français, avec des coûts inférieurs d'importation et un plus grand choix de marchandises. La CE estime que chaque ménage de l'UE gagnerait ?5,000 annuellement si l'Europe tirait parti des bénéfices de la mondialisation. Salaires Augmentations Les salaires réels ont augmenté au cours des dix dernières modestes années, une tendance soutenue par une inflation inférieure, une plus grande concurrence, un plus grand choix de produits et une plus disponibilité Croissance Tendances à la hausse La croissance réelle a eu une tendance plus à la hausse en réelle du PIB France. En revanche, la France a du retard sur les Etats-Unis et les pays en voie de développement. En dépit des périodes de faiblesse, la mondialisation a été un avantage considérable pour les exportations de la France et la compétitivité française. Diffusion Bénéfices nets La France doit augmenter ses capacités technologiques et technologique avoir un effet de levier sur les compétences techniques existantes. Une dispersion technologique plus importante a permis de stimuler un commerce plus important de services et a aux entreprises françaises d'avoir accès à davantage de compétences de technologie mondiale des pays en voie de développement. 3