Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

À la Villa Théas, à Bagnères-de-Bigorre, bains à hydrofère et inhalation et par brevet d'invention... Appareil du Dr Rioux, seul et unique procédé avec lequel on puisse donner toutes sortes de bains et douches à vapeur...

De
8 pages
impr. de T. Telmon (Tarbes). 1867. 8 p. ; in-8°.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

A LA VILLA THÉ:AS, A BAGNÈRESDE-BIGORRE
Bains» h l'llydLr'ofèr© et inlialation
KT PAR BREVET D'iNVENTION S. G D. G.
APPAREIL DU Dr RIOUX
SEUL ET UNIQUE PROCÉDÉ
Avec. leaueLs)n puisse donner toutes sortes de Bains et Douches à
vfé^fi^jsèehfïK humides, avec ou sans aromates médicamenteux,
/-*""'',, - v. -l^avec substances solides ou liquides.
Même les •VaSpfeurs Thérébenthinées, tant recherchées
\ "•;> >.;!.. ,./ ^ f par la Médecine.
A MESSIEURS LES MÉDECINS
D'importantes améliorations viennent d'être introduites aux bains à
l'Iiydrofère de la Villa-Théas, li Bagnères-de-Bigorre. Nous invitons
MM. les médecins à venir les visiter et les constater eux-mêmes. Ils
verront que VEau Sulfureuse de Labassère, qui alimente ces bains,
n'est plus introduite dans la caisse à l'aide d'une sente lance ; mais qu'il
y a aujourd'hui deux lances, une devant, l'autre derrière la caisse, qui
jettent avec force l'eau sulfureuse poudroyée sur la poitrine et sur le dos
du malade, et l'enveloppent dans un nuage épais de cette poussière
d'eau minérale. Ainsi se trouve anéantie l'objection des personnes qui
prétendaient qu'on n'était pas assez mouillé pendant le bain. Sans doute,
la dépense d'eau sulfureuse est doublée par celte nouvelle disposition des
lances ; mais le prix du bain reste le même. Le propriétaire de cet éta-
blissement a voulu faire taire la critique, sans imposer un surcroît de dé-
pense à ses clients. 11 rappelle d'ailleurs que, d'après les analyses chimi-
ques des plus grands professeurs, l'eau de Labassère ne perd pas un
atome de son sulfure pendant l'opération de la pulvérisation. De nou-
velles mesures ont été prises aussi pour réchauffer à volonté !a caisse du
bain à Phydrofère. Grâces à ces perfectionnements, on doit attendre
une guérison complète de l'usage de ces bains, pour les cas' où ils sont
indiqués.
18 07
Mais, à côté de ces bains et dans le même local de la Viila-Théas, les
malades trouveront, à l'avenir, d'autres appareils d'un usage non moins
fréquent et d'une utilité non moins grande. Nous voulons parler des bains
à vapeur de M. le docteur Rioux.
FUMIGATIONS, ASPIRATIONS ET MASSAGE.
Tous les systèmes de massages connus, tels que : massage russe, arabe
et oriental, sont pratiqués par M. R. Coutiliac, professeur de ces systèmes.
Ce dernier consiste à pétrir les chairs, afin d'exciter la tonicité de la peau et
des tissus. Leurs articulations, constamment relâchées, surtout par le massage,
deviennent souples sans ressort. Le massage dissipe la rigidité que les fibres
musculaires acquièrent par les répercussions ou sueurs rentrées.
Par ce mode de traitement, commode, agréable, exempt d'inconvénients
et de dangers, étant le fruit d'études et d'expériences sûres, toutes les
maladies chroniques sont, au moyen de ce dépuratif, immédiatement sou-
lagées et guéries, après un temps plus ou moins long. Dans les cas de
rhumatisme, les malades quittent bâtons et béquilles au bout de dix ou
douze bains.
Ce tuonveau traitement, qui a le mérite de guérir radicalement à lui
seul, ne peut qu'être d'un grand secours à MM. les Médecins dans la cure
de toutes les maladies, telles que les affections scrophuleuses ou humeurs
froides, les éruptions qui s'accompagnent de démangeaisons, les douleurs
provenant d'anciennes blessures, les vielles plaies, l'engourdissement des
• membres, la raideur des nerfs, les névralgies, les maladies secrètes et
leurs funestes conséquences, les douleurs de goutte, ainsi que tous les
rhumatismes et maladies de nerfs, même les plus rebelles, l'enflnre des
jambes avec excoriation, les fausses enkyloses, les dépôts de gale, les dé-
pôts de lait, même ulcérés, guérissent sans laisser de cicatrices, chez les
femmes* à l'âge critique, et les accidents de la puberté chez les jeunes
filles.
Les maux à la tête les plus Invétérés se dissipent rapidement. Quant ans
chauds et froids, nn ou deux bains- suffisent pour les guérir radicalement.
Bien supérieur aux Bains Russes hydrothérapiques et d'air comprimé,
ce traitement remplace toutes les eaux minérales, thermales el sulfureuses;
il a- une action plus prompte, plus énergique, et n'exige pas, comme les
autres-, l'opportunité de la saison ; il est favorabte même aux personnes qui
se portent bien, attendu que la transpiration produite par cette chaleur
douce vient presque naturellement, et remplace celle obtenue par l'exef-

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin