Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

J.-B.-GÉRAUD DRAPPEAU,
ANCIEN PROFESSEUR D'ÉLOQUENCE EN L'UNIVERSITÉ
DE VALENCE,
ié$tessieurs les Rédacteurs de la Quotidienne,
SUR
La Défense de Louis XVI, par M. DALMAS,
Préfet de la Charente-Inférieure.
I
Paris, 15 février 1818.
MESSIEURS,
La publicité que vos principes et vos talenls
donnent à votre feuille, me fait recourir à vous pour
suppléer à la Notice, pages x et suivantes, de l'ou-
vrage intitulé : Louis XVI et ses défenseurs (1). Un
bon Français souscrira toujours à l'hommage mérité
rendu à M. Da/mas; mais il reprochera- des omis-
sions involontaires à l'écrivain qui, en voilant tous
les souvenirs déchirants et les noms que l'Histoire
ne pourra taire, s'est associé à la pensée de Wiel-
bolk. L'auteur a oublié des faits essentiels; ce sont
ces faits, écrits sans art en décembre 1792, que je
soumettrai à vos lumières dès que j'aurai fait une se-
(1) Chez M. le chevalier de Foulaines, rue de Vaugirard, n°. 507
( 2 )
conde édition de ce que je publiai à cette fatale
époque.
L'innocence de Louis XVI était démontrée au
moment même où des ingrats osaient l'accuser; la
nation disait à Danton, comme un Anglais célèbre
au président des régicides, Hast thon forgotten,
Bradshaw, that Charles inviolable by thç laus, sa-
cred by his dignity, the image of God by his good-
ness, irreproachable with respect to the actions for
which his ministers are answerable as well aç for
his own, may lave been assassinated and not judged
[ Letter from Lord Clarendon to Falkland
Ceux qui tranchent sur Louis XVI et sur CHARLES Ier.,
reprochent aux. deux monarques le projet de dissou-
dre les Assemblées nationales. Ils n'eurent jamais
cette intention.
Auçuue loi ne condamnait Louis XVI. H pouvait
enjoindre aux. États-Généraux. de se séparer; on nQ
pouvait lui contester un pouvoir moins limité que
celui de GEORGES 111, qui dissout le parlement à Vo-
lonté. M. le duc de Brissac le lui répéta souvent.
Pourquoi Rœder rappelait-il de prétendue
fautes, antérieures à l'acceptation de la çoq&ti lotion,?
Avait-il donc oublié l'amnistie générale de sep-
tembre 91? Plusieurs de ceux qui accusèrent
f IJ 11 ——
(1) As-tu oublié, Bradshaw, que CHARLES, inviolable par les
lois, sacré par sa dignité , image de Dieu par sa bonté, irrépro-
chable sur les faits dont ses ministres sontpassibles et sur ceux qui
lui sont persorinels, peut être assassiné et non juge?( Epigraphe de la
Défense préliminaire de Louis XVI. )