Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Adresse à Sa Majesté et aux Chambres en 1817, sur l'organisation de la force de l'État, par M. Destravault,...

De
9 pages
l'auteur (Paris). 1817. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

ADRESSE
A SA MAJESTÉ
ET AUX CHAMBRES,
EN 1817,
SUR L'ORGANISATION
DE LA FORGE DE L'ÉTAT.
PAR M. DESTRAVAULT
Magistrat ancien , Avocat, Auteur de la Direction pater-
nelle et materctelle, ou Magistrature de Moeurs,
Diadème de nos Lois; d'un Plan de Paix universelle;
et perpétuelle; d'un Plan de Libération absolue de
l'Etat, et de divers autres Opuscules moraux.
A PARIS,
Chez l'AUTEUR, rue Saint-Germain-l'Auxerrois, n.° 86;
Et chez tous les Libraires.
1817.
ADRESSE
A SA MAJESTÉ ET AUX CHAMBRES,
SUR L'ORGANISATION DE LA FORCE DE L'ÉTAT.
SIRE,
MESSIEURS,
Vous dirigez le peuple le plus éclairé de la
terre. Il en est pour ainsi dire, l'oeil, le front,
l'entendement, le verbe ; privée de ces organes ,
que deviendrait-elle ?
Interprètes de ce peuple, ses lumières , ses
Princes, objets de son amour et de sa prédis
lection : pour vous, quelle grandeur.... ! quels
devoirs........ !
Non responsables à lui seul , vos comptes
appartiennent à l'Univers , à Dieu.
A la, dernière heure du globe, la France
pourra lui être arrachée , il n'en aura plus
besoin.
Elle est essentielle au monde moral, comme
la pensée est nécessaire à l'homme.
Les degrés du crime , sont ceux de l'atteinte
qu'il porte à l'ame.
Retranchons un membre , le corps reste un
monstre animé ; éloignons l'ame , le corps n'est
plus qu'une masse sans vie.
( 2)
L'ame aime et ménage toutes les parties du
corps qu'elle anime ; elle évite tout ce qui peut
les offenser. Les membres , par son instinct,
se conservent réciproquement, loin de se bles-
ser ; ils tremblent d'altérer l'ame dont toutes
leurs sensations dépendent.
Par là, que l'on apprécie les dispotisions de
la France , envers les Puissances du globe.
Nations, pesez votre intérêt à protéger la France!
Des menaces , des dangers !
Sire, Messieurs, jugez le peuple qui vous
confie ses destinées !
Réglez son effervescence ; livrez-le à son
élévation.
Que ne' pouvez-vous pas avec sa passion pour
la justice ? Qu'y a-t-il à redouter avec son cou-
rage ? Quelle force manque à une noble espé-
rance ? Qui résisterait à un épouvantable dé-
sespoir ?
Vous vivez pour ce peuple ; plein : d'amour
pour vous , il fera briller toutes les vertus , il
entraînera tous les peuples à la justice , à la
gloire.
Nul barbare n'a proféré : les peuples sont le
patrimoine des Rois.
Je ne vois de Roi que sur le trône du
JUSTE , bonheur, patrimoine des peuples.
Sous l'empire du' mal, je cherche , je désire
un chef, un Roi, un libérateur. Sous le règne
du bien , j'en bénis l'auteur et le conservateur.
Sire, Messieurs , vous êtes sur la voie. Vos
efforts, vos succès déjà ont acquis sur nos
coeurs , des titres imposans.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin