Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Adresse des soldats du dix-neuvième régiment d'infanterie, (ci-devant Flandre) à la Société des Amis de la Constitution, séante à Versailles, à l'occasion de leur départ de cette ville, lue le samedi 23 avril 1791 ; Extrait du procès-verbal de la séance de la Société des Amis de la Constitution, séante à Versailles, le 18 avril 1791 ; Adresse de la Société des Amis de la Constitution, à la municipalité, pour demander qu'il soit offert au nom de la ville, des cravates aux trois couleurs nationales, au dix-neuvième régiment d'infanterie, (ci-devant Flandre) avant son départ ([Reprod.])

De
8 pages
de l'impr. de Cosson (Versailles). 1791. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

^DRES SE
Des Soldats du dix-neuvicme Régiment d'infan-
terie y ( ci-devant Flandre ) à la Société des
Amis de la Conjïtiution féante à
à Voccajîon de, leur départ de cetteviue,
Lue le Samedi 13 Avril 1791»
IRERES ETAMIS,
Depuis long-tems nous ne ceflbns d'être tour*
mérités par des bruits inquiétans fur notre départ
nous touchons ennn à ce moment fatal 7 & nous
avons reçu cet ordre defagréable pour nous avec
une peine fenfible. Nous n'entreprendrons point de
vous tracer Fimpreflion que fait fur nous l'idée d'une
auffi cruelle féparation l'union & la fraternité
qui règne entre vous '& noùs peuvent feules la
faire fentir: nous ne trouverions pas même de termes
airez forts 'd'exprcfiions allez énergiques, pour
vous témoigner les regrets que nous éprouvons a
ce fujet pour en bien juger, il faut en être pé-
nétré fbi-mcme.
Non jamais freres & amis jamais nous n'ou-
blierons avec quelle eftime & quelle am-itié frater-
nelIe vous nous avez aecueillis &: traites dans le
fein de votre affcmblée ce fouvenir flateur fera
toujours grave dans nos cœurs en caractères inef-,
façables..
Nous aurions défzré qu'il nous eut été pofEble
de refier encore quelque temps en cette ville, pour
y ^continuer au milieu de vous de profiter de vos
leçons de patriotifme & achever de nous y inf-
truire de tous les points de cette fublime & glo-
rieufe conftitution qui fera à jamais le bonheur
des français & l'admiration de tous les étrangers.
Ce qui nous touche plus particulièrement, ^eres
& amis c'eil d'être forces de nous féparer de vous
avant l'achèvement de la conftitution que nous
avons vu naître, pour -ainf: dire avec vous &
.que nous aurions déliré voir terminer de même
mais notre delHn nous prive de ce bonheur; il eft ré-
fervé peur des cam arades pour des freres qui
en font fans doute auili dignes que nous.
Nous éprouvons cependant une confalation bien
chere &: bien Tatisfaifante en vous quittant, dans
i'efpérance flaueufe que vous nous continuerex

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin