Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

bN A L Y S E
DES
l -
Vjjf f. 'S qui militent en faveur de la
y
Isflitt' n qui permet au Directoire exé-
cutif de faire payer aux propriétaires la
moitié de leurs contributions en nature,
précédée du tableau de l'état actuel de
l'intérieur de la République, et terminée
par un apperçu des moyens les plus propres
à faire jouir , sur-le-champ, le Peuple
Français des bienfaits de la Révolution,
PAR le Citoyen ROUYER, commissaire
du Directoire exécutif, près l'Adminis-
tration centrale du département de l'Allier.
Mbulins \, le 22 Prairial , an 4 de In République française une
et indivisible.
Ceux-là sont des fourbes ou des Lâches,
- Qui ne veulent ou n'osent pas dire La vérité :
Ceux-là sont des fripons , des conspirateurs
Ou des traitres qui refusent de l'entendre.
L
E Génie tutélaire qui veille sur les destins de la Frm^e,
a fait prendre le 14 de ce mois, une résolution au conseil
das cinq cents, qui pJrte, article III, si je ne me trompe ,
• (a)
que « le Directoire exécutif pourra faire payer en grains et
« fourrages, la moitié de la cottisation de chaque conliibuakk ,
« dont les propriétés en produisent u.
Dans des temps plus calmes , et scus un gouvernement
moins populaire que celui qui nous régit , il est certain , et
je crois l'avoir prouve, sans réplique, ! d'un an svsnt la
révolution , que l'exercice habituel d'une pareille faculté, pour-
rait entraîner, avec elle, les abus les- plus graves, et les suites
les plus funestes ( i ) ; mais aujourd'hui, que les affameurs du
peuple, et tous les vampires dévorans quj sVngraissei.t de sa
substance, se repaissent du sacrilège et populicide espoir d'or-
ganiser la famine, au sein de l'abondance, et de paralyser nos
armées, au milieu de leurs étonantes et rapides conquêtes;
aujourd'hui que les royalistes et leurs exécrables sicaires pro-
voquent, avec une fureur atroce et liberticide, l'égorgement,
le meurtre et l'assassinat de la Représentation nationale , du
Directoire exécutif, des Ministres et de tous les vrais amis du
gouvernement constitutionel et républicain ; aujourd'hui, qu'à
la faveur de nos sages et tolérans décrets , sur la liberté des
cultes , des pieux contre-révolutionnaires qui se disent inspirés,
aiguisent, au nom d'un dieu de paix , les poignards du fana-
tisme , et prêchent dans nos temples, avec audace , le retour
à' la royauté; aujourd'hui que l'avilissement de la monnoie ré-
publicaine et la valeur excessive des denrées de première né-
cessité, assassinent les enfans naturels au berceau (2) forcent
( l ) Voyez ce que j'ai dit à ce sujet dans le premier chapitre do
mon essai sur la répartition de la taille et dçç vingtièmes , ou-
vrage publié en 1788,
(3) Dans plusieurs communes, les nourrices, auxquelles on re-
fuse, pour leur salaire , du blé qu'elles demandent ellvain., depuis