La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

The Project GtuneebgrE oBkoo Cof tempe  dOeL'ervu ed C aléhtae dedralrtre Cha1 14 sne61 ,-541L..  MbytTleer MooBe sihrof si ko  fnaoyt ehu esere at nne anywhw dn htioc oa tsreo ristmoal nsteoevahstsnw tcoiopy ay cou mr. Y yawa ti evig,tind uite use- ror ehtjorP tceetuG ter themserf  olcdudew ti hhtsinberg License ing.wwwta grebnetu ookBo enelionr .org
Produced by Juliet Sutherland, Rénald Lévesque and the Online Distributed Proofreaders Europe at http://dp.rastko.net. This file was produced from images generously made available by the Bibliothèque nationale de France (BnF/Gallica)
COMPTE DE L'OEUVRE DE LA CATHÉDRALE DE CHARTRES EN 1415-1416
 par  M. L. MERLET MEMBRE NON RESIDANT DU COMITÉ, A CHARTRES (Extrait à Bulletin archéologique du Comité des Twain historiques et  scientifiques, Année 1889.) PARIS ERNEST LEROUX, ÉDITEUR 28, RUEBONAPARTE, 28 1889
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK COMPTE DE L'OEUVRE DE LA ***
Title: Compte de L'Oeuvre de la Cathédrale de Chartres en 1415-1416 Author: M. L. Merlet Release Date: January 29, 2006 [EBook #17632] Language: French
* * * * *     Le compte de dépenses de l'oeuvre de Notre-Dame de Chartres, dont nous donnons ici la copie, est un des seuls que l'on possède[1], et c'est à un heureux hasard que l'on en doit la conservation. Pour je ne sais quelle cause, il avait été mêlé avec les registres des comptes de l'Hôtel-Dieu de Chartres: ceux-ci à leur tour furent sauvés de la destruction en 1791 par une circonstance des plus fortuites. Ils étaient dans un placard dont on ignorait absolument l'existence, et ce ne fut qu'en démolissant l'ancien Hôtel-Dieu, en 1866, qu'on découvrit ce placard et les richesses archéologiques qu'il renfermait[2]. L'humidité avait quelque peu endommagé quelques-uns des précieux registres; mais le dommage était peu important: un des plus éprouvés était précisément celui qui nous occupe. [Note 1: Nous ne pouvons citer qu'un autre cahier renfermant les comptes de 1586 à 1595, cahier qui a été également conservé parmi les registres des comptes de l'Hôtel-Dieu.] [Note 2: On a la série à peu près complète des comptes de l'Hôtel-Dieu, depuis 1349, première année où ils furent établis régulièrement, jusqu'à 1790.]
ed , 64 hcranime Ls. cesuifeetlleisrf ueni qrpmeont compillets s ségnor tnemetèl;ctédimihul'r pap'ieardnà g e'tsdéch en u'onne qC'en cast ui -nihrenep º4 ,deu crs onavs oun ,têrétni erdnie moer lsent préoprute smolpi cn ldedéa r pee qu suoucco ruon enecette pôté la res redc ovrialsi tnadnep eénna'la  lntiee ttcereI slto.setanc noe quiffres melqueritté r tnaport aonaiurput n  esniengmenestq 'u1415-1416; lesremolptec ca t uxense dépeela et dsnova suon te ,reabltae  lsiin adnna tnutrer sepentière.e année  ervN edl edueo'dee ha Creotam-Dfeui de s eullet tuassneuoffsssi Be.nspe'uqun ieiatrec nerbmon nrrivé à presque ottur cenotstieut er ldeum'hitidn ,é suommosa se soitrès, sagnéese tru euo taptr'é ce;urvi éittaom al sntarerdnila feste sainct a' nifinssna t àCXCC.»VI'é LitcraheJ'l nm naC liuq eia nemm  aêmde lit, on llle l ed ervue'led eptom«C: tees rle'dnu eofocvure ttre est Le regisl rueuqaimehs ,ne  drcpae rtaupevid stnene à sre. erir tesquelQuiasld térrnop uoraîtt pauperre s arrj nereguos àpon t in vde, ueac rliy a u enf oule d'enseigneme  cirfroft eu pnemmoc ud etpmoce siu XVnt dcemep uocanu .hCcèele unpéexmmdet en suova'nitidN.no à dire ons rienrétêq euedl i'tn * * * *ESC'LET 5 ,s1 .sed 0*».nur des chandellene;.à l a'ttcaeh, inntme d 6s.7 nrA« :enuorF luochaq de emaiue socmma  uemtnneecelbatnemnitiiravep rduroqu, sei drniiaerpéneeso que la dtionner nem ed simo snov'a nusNo. erimprs puuoulnev  siravons n';nouflusru s'dcileele vure; lesquelles msE évirt,traahc innoetesro psevirt,ehcnanad J heueil'AutHerv et qaJ sertT ed seuveeuplemz-ubso, sonnes mrètesperru samsiseesgienpas ver fa, teic te csidarenselbtre- Noslisel'egrtsehCrad  eaDemsemis deE PTOM C ed ervue'l ed ste feste saint Jesd peiu sald ciaiin drel'e liegetciuop el rmul  dicA laestete f'lnats elo.ur velaà s uefeteic dCCC naheqsuj VXC,#p uo r[e]4 ,54la perchr[3] et el ruot ,VXCuop anehCC Cai s Jntuo reLt 3  :oNet   [4#. ent,'argd sreilednahc se lurpos geerci4 P ,yrreieF enarr pt,sbree,trle csiseo tne ts éidstribuées par moal ed ettivitaN t insaé Ban-haJe ealcrd e vuidetepuire,d fess lasqjus uenc is luf etetseal àcid n mil quptiste a suqnieztaerc nees*D* * * * s.luaf eric ed ecnepatrel qun mi l'ae cxeseze  tecsnou pe,iner plar al ed eteladgaM cierr 2 pourges 1 #0hc,ep uo ,te2#,  l.Afea e stsel ahc lednsreiur le tour et laasnitc enAen ,op#4 ,segreic 4 rupo, 5# 4e,cher peigrsoc  4rgia zté ft esm on.Ite 01 rvilic negre cnscuha, essapes no time ts éteuelx ontes, lesq teltéiad non moux bné aus aigeoseéhcattc    ua m iuoribaué acpld seus sudm îarte-autel.][Note 4aL :rep  ehciatéunt ic r bhedaalu-deué a sitquinet.l'luad  esssuétn uiaqldbae  Cb ed éruotne tiae l'on aougiesquua xojrullmuia t sesenoldes êt fal Asef llen].secôtéaux ués  sitvier nucsee a gnreatqut enaiéts tolegna seL :6 eel.][Notître-auterl  eam eedrrèi pitcélaleelta éiguo :se ed b   tne siat51 ; n41 ang less exelottrec stnrus sniaen rdes meneigseN uo s'nvano sapient desbougies.te liuq uos anetdus aî me-trteauruop ,fioN al ednnroou ce,cher p eedeftsl  a#0A.ame re-DNost la xleur a  serqsuaioac 4n,reepntse rua xbo snec euniversaiits ouaner cunt  cdee clod erviuinrag ér   [4#.  5: NoteuooraLc téiann e c 4rgie pesr oucseldnaheile ,sre[5] et angelos[]6 ,51,#e  topru4cr rgie#;61ou ptua- ,leiam erts 4#.A ladeliers,el shcnasep uo r plat  eurtoe  lruop ,emaD-ertsor le pouches torarsn2 g  eterehcruop el siam-ertgr2 s anrctos heuo rc4eigrse ,#4autel, 61#, et poN étivimaD-erts dtees fat Nlae  aeptel e  tcrehour e, pour le ten,sf noerd  eaVour fairdeur, «pna« oleguq eerta jreneaudez ivcunous svan uoamsisé,  pasrchén ma41 reivnaj 82 elndxale Aecav, 58rand autel de l'geilesd Ceahtrer.]s»laA es f dte'l eussAicpmN noervi à sr ler sutaer suqmoebc losoi qus qus  èntioc ertag ud sgne, chacu lanternd me-iil nicreegpos  lurci4 geere snal tb seissa. 14#ers,elligeerci2 t  ee,vrdnahc sel ruop ssep orecssoisnf aictes par chacuP.#6 ruoot 4ehcrfas teicpos  lur,ec ivllent ahuce, 4orchur 2#.Poampes ene sè eni desisgle stcee irre erèarg v tnrmpalay en vt anl  eevtneé sopruappetissnt trop 1 ,sreirrev sel ar psesiastr eéeo tsseét e aeull laqise,'eglde ltos hercpos  luraf tetci 2 snargseptembre, furenL. e82 eojrud  eteenedecietoess  sed selrpsetsefr ce pou cel quesirt eamet,l-eua
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin