Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Il était une fois un attaché-case

De
3 pages
Il était une fois un attaché-caseUne histoire d’amour qui naîtUne rencontre Deux sourires Des riresDes éclats de bonheurUne chambre d’hôtelDes ballades au bord de l’eau, quelque part en banlieue.Une femme libre, sincère, sans artificeUn homme, en liberté fin de semaine avec son attaché-case. Pour le feu d’artifice un pyjama, une brosse à dent.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Il était une fois un attaché-case Une histoire d’amour qui naît Une rencontre Deux sourires Des rires Des éclats de bonheur Une chambre d’hôtel Des ballades au bord de l’eau, quelque part en banlieue. Une femme libre, sincère, sans artifice
Un homme, en libertéfin de semaine avec son attaché-case.
Pour le feu d’artifice
un pyjama, une brosse à dent.
On plaisante, on s’amuse, on passe du bon temps
On déplie les épisodes d’une histoire d’amour qui se construit
C’est beau , coloré, prometteur comme les dépliants de la chambre d’hôtel. Il aimerait faire l’amour chez sa nouvelle maîtresse Ce seraitplus confortable , plus chaleureux moins onéreux. Elle refuse Il ne veut pas la recevoir chez lui, elle ne le recevra pas chez elle. Il ne dit rien, reste très évasif sur les raisons de cette impossibilité appartement problématique.
Il habite loin, c’est compliqué.
Ils passent de bons moments tous les deux,
font l’amour, rient, déjeunent ou dînent, refont l’amour , rerient
et se quittent jusqu’au prochain « weekendhôtel. »
Au bout de quelques semaines, l’amoureuse devine que son amoureux à l’attaché case
est bien organisé, il a une vie bien réglée, aussi bien rangée que son pyjama
parfaitement plié et sa brosse à dent.
Il utilise une femme pour se contenter comme il utilise sa voiture pour se déplacer. Il
a eu d’autres maîtresses, ne s’en cache pas. Elles l’ont toutes quitté mais
surtout il est marié, s’en est caché et compte bien le rester , marié et caché.
Il a un statut social, un patrimoine, deux grandes filles, bientôt quarante ans, qui
n’accepteront jamais quepapa divorce et qui ne savent pas bien sûr que papa
part en weekend avec son attaché case. Il est le père parfait, le grand père parfait, le
mari parfait, sa femme est au courant mais ferme parfaitement les yeux du moment qu’il reste marié. Il n’y a plus rien entre eux mais qui le sait à part eux.
Faire l’amour à l’hôtel ça va un moment, être maîtresse d’un homme marié, ça va un
moment surtout quand on est pas au courant depuis le départ et que l’on est jamais
sorti avec un homme marié.
Il parle de quitter sa femme, de prendre un appartement, emmène son amoureuse en
voyage quelques jours etlà pour lui faire passerl’envie de vivre à deux,se montre
odieux , calcule chaque geste ,chaque réplique désagréable. Lui d’habitude si gentil,
 prévenant , si plein d’attentions. Il ne quittera pas sa femme , il ne prendra
pas d’appartement, maisne le dit pas, il veut une maîtresse pour supporter sa vie
mais ne le dit pas. Il veut tout et pense à lui. Il ne comprend pas que son amoureuse
est libre et qu’elle a envie d’un vrai amoureux, que ces quelques moments ensemble
ne la comble pas de bonheur et qu’elle n’a pas d’attaché-case ni de mari qui l’attend à
la maison. Elle s’est offerte à son amoureux comme on s’offre aux bras de celui avec
qui on se sent bien et que l’on pense libre et disponibleet bien sûr elle s’est attachée
à lui. Elle se fout des quelques voyages et des cadeaux, elle a envie d’honnêteté, de vie
à deux et se sent sale, il l’a fait se sentir sale et l’histoire se termine. Il faut réparer
comme à chaque rupture, le cœur s’use à force de déception, de mensonges et à 60,
50, 40 ou 30 ans on se rend compte que l’onne comprend toujours rien aux hommes
et que si on est jamais plus heureuse qu’à deux, il est toujours aussi difficile de le
rester. L’amoureusene comprend pas, se retrouve seule, en colère et déçue. Elle est
fatiguée. L’homme marié ne voit pas le problème et regrette que son amoureuse soit
si fleur bleue. En attendant son attaché-case trépigne dans l’entrée etne sait
toujours pas où ils vont passer le weekend tous les deux.
©Juliasmile1 28février 2012
A celle qui m’a inspiré cette histoire
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin