Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

PROFESSION
DE FOI
D'UN MILITAIRE.1
A V I S
AUX
PROVINCES.
AVIS
AUX
PROVINCES.
•L b 1 François ont, dans ce moment l'alterna-
tive de la liberté on de la ftrvitoàe?
S'ils ne nffiftent pas au projet roinifténel la
fervitude qui leur eft préparé leur ttndra la pa-
trie jamais odieofe.
Le* MiniQres ont projet6 une Cour-PMniere qui
leur fera dévouée. pour n'éprouver déformais aucune
«ffiftance lorfqu'ilj propoferont des lois iédRiatùa
lorfipïl* multiplieront les impdes pour fournir h (cors
Ils n'ont pas craint de priver Oiï vaPc r/Aaome e
la luflice, comme un Mc.arqa<- ne la pas
rigouteufement à Ces fujets.
lh ont aggravé la mjfa des tributs tandis
le peup's e1 accablé des Anciens ils ont privé une
fonle de ciro?« ̃:>$ Je leurs états, ce q^J eff une atteinte
au. droit de propriété,
Ils ont dégradé Se dirperfc la njagMranrrc pree
qu'elle jVtcit interpofee em'ee & le peuplt poa
empêcher fa ruine.
c**r
tes MagiftratV qui & f«nt difri«rués par leur pa.
tnotifnie on% été privisÀia liberté heureux du
moins fi la vénération & la reconnoiffance des Fran-
çoTt peuvent les confolcr dans kur captivité!
Les Provinces avoienr des privilèges confirmés
avec ferment par les Rois, ce ferment a ité viole.
On a eicvt de toutes parts la voix contre les opé-
rations minifkridies «Si on a envoyé des Soldats
paar IVtoofTer on a arJpc les citoyens contre les
citoyens pour les affervjr tous.
Nous foromes dans un\ut de guerre & nous
tiavons d'autres ennemis que les Minières le cuup
qui vient de frapper la rnagiftrature eft le fignal des
maux qui nou; me.nacenr.
Il,. ont fornaé une lijjc Cft^tle contre nous ils
nous ont fait des promefTcs décriées par leur conduite
parTée & par IV«at aQutl dcs chofes.
Hommes injures & téméraires qui environner
le trant' î ceffti dabufer de la confiance de votre
maître, rendez-le à fen peuple. If 1'abfoat des maux
que vous faitr^ en fon nom; ces maux ne pourront
jamais diminuer nc.Tf amour pour ta perfontic facrt»-,
parce cjc jamais nous nV,ons eu des doutes injurieux
à fa bier.fiifttic
CoNSTiRVÉ des du peuple jf. veut
c^vrer mcn ame Ou poids cu, l'opprcfTe en indi-
CJJit x rr.es ccr.citoy.ns l'j-ique reîïbme qui Itur
rtre.