Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Catéchisme de Grenoble contenant l'abrégé de la doctrine chrétienne pour les enfants, les prières du matin & du soir ([Reprod.])

57 pages
Chez Veuve Giroud & fils (Grenoble). 1792. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

.C7ATÉCHISME\
DE GHEÏÏGBLE,
CONTENANT l'Abrégé de la B.oârine
Çhrétienne pour les Enfants
Prières du Matin & du Soir.
A G RE NOBLE, V
iiê&tt Veuv« Giroud & Fus ImprinMMjr-libfWft
j
+k- y
1 A B RJE G
DE LA
DOCTRINE CHRÉTIENNE.
PREMIERE LEÇON.
Du Signe de la Croix & de la
L Doctrine Chrétienne.
'̃' CJnïtien l
R. Oui je fuis Chrétien par la
grâce de Dieu.
D. Quefl-ce qu'un Chrétien?
R. Un Chrétien eH celui qui ayant été
boptifc fait profeflion de croire & de
ratiqucr la Doârine de Notre Seigneur
Jefus-Chrifh
D. Quelle efi la marque du
jj R. Gel) le ligne de la Croix.
Çïï"' Faites le £gne de la Crdx.
m t Au nom du Père, & du f ifs, .& du
̃f:». vD O C T R I N E
Ainli foir-il. f InTiomine î
k1' Pâ'fris, & Filii & Spiritûs SancU Amen.
•). Pourquoi faite s -vous le fane de\
,la Croix ?
̃ H» Nous faifons le figne de la Croix
pour offrir Dieu ce que nous allons
faire, & pour lui demander la grâce de
D. Quand faut il principalement
faire lejignedela Croix ¡
R. Le matin en fe levant le foir en Ce
couchant & dans le cours de la journée j
au commencement de chaque adion prin.
D. Comment e/l-ce que l'or: apprend
la Doclrine Chrétienne de Notre S'ei-
gneur Jefus-Chriftî
R. Par le Catéchifme.
D. Que reiit dire'le mot Catéciiifme ?
R. Il veut dire Inftruftion familiere.
D. De qui faut-il recevoir cette Inf-
iruefion ?
R. Des Pafleurs de l'Egiife.
C H R t. T t E N N B/'
•A 4
.1 Le L E Ç*0 N.
De jD/^w & de fes Pçtfeclions.
D. f~\Ul nous a çrîf's & Mis ou mondel
D. Pourquoi Dieu nous a-t-il mis au
monde ? »
R. Pour le connoîtrè l'aimer & U
fervir en cette vie, & mériter ainfi fa
^gloire en l'autre.
D. Qifcfi-cc que Dieu ?
R. C'elt'le Créateur du Ciel & de la
Terre, & le Seigneur Souverain de toutes
chofes.
D. Dieu a-t-il un Corps J
infini qui fait tout qui peut tout &
qui a fait toutes chofes de rien.
D. Puifque Dieu ri a point de corps
pourquoi ejl-ce qu'on le repréfeme fous
tine forme corporelle ?
R. C'cf1 parce qu'on ne peut repré-
(enter un Efprit pour élever notre coeur
V« Dieu parle moycn de nos fcns..
,4 D.OiïeJl Dieu t
R. îl efî par-tout, au Ciel, en-la.Tcrre,
aux Enfers & en tous lieux.
qélhs /ont les principale pu.. ]
principales perfe&ions al Dieu û
f<7tir une faceffe & une $
Nos devoirs envers Dieu font de 'j
•croire en lai do l'adorer en efprit & en
vérité, & de l'aimer de tout notre coeur.
j 1 I I:e h E Ç 0 N.
Du Myjlcre de la jointe Trinité.
y a-t-ilde Dieux ?
R. Il n'y a qu'un feul Dieu.
ÎDieu? ̃
rr^ R. Il y en a trois le Pcre le Fils
& le Saint-Esprit.
D. Comment appele\~vous la première
Perfonne ?
R. Le Père.
D. Comment appele\-vous la f;¡onde
Perfonne ? V
R. Le Fils.
D. Comment^ appele{-vous h
Perfonne t
R* Le Saint-Efpfit,
-̃' ̃.
C H R É T I E N N E.
A.î
D. Comment appele\-vous ces troiç
-erfonties enfernble ?
Il. La Sainte Trinité, ou autrement uh
|feul Dieu en trois Pcrlonncs.
1)., le Pere ejl-il plus grand, plus
}puijjant & meilleur que le Fils, (¡ le Fils
\oiie h Saint-Lfprit ?
Il. Non le Père le Fils & le Saint-
JEfprit font tous égaux en grandeur, puif-
fance, bonté & en toutes perfections.
D. Le Pere efi-ilplus âgé que le Fils ?
R Non le Per.e le Fils & le Saint-
prit font tous trois de toùte éternité
,ils n'ont ni commencement ni fin.
D. Le Pere cfi-il Dieu 1
R. Oui.
D. Le Fils eft-il Dieu
R. Oui.
D. Le Saint-Efprit efl- il, Dieu ?
R. Oui,
Sont-ce trois Dieux?
R. Non ces trois Perfonnes ne font
;qu'un feul Dieu.
D. Pourquoi efî-ce que les trois Per~
fonnes de la Sainte Trinité' ne font qu'un
feul Dieu ? •
Parce qu'elles n'ont qu'uni feule
même nature & divinité:
FW Doctrine
De -la Création du Monde des\'
Anges & de l'Homme..̃
D. LE Monde a-t-il toujours été
X-/ R. Non il y a etivûon (k mille
ans qu'il n'étoi.1: pas.
D. Çity CLVoit-il donc alofs t
H. 11 n'y avoit que Dieu feuille Pere,
k leSaint-ÈfpFit.
D. Comment Dieu a-t-il crc'c'le Monde ?
R. Dieua créé le Monde par favolonté
D. Quelles font les Créatures de Dieu
les plus parfaites?
Il. Ce font les Anges, & enfuite les
D. Tous lès An es ont-ils été créés
élans la grâce & dans la fainteté?
̃ R. Oui Dieu les créa tous dans Iak
griice & dans la fainteté.
D. Tous les Anges denreurerent-ils
fidèles a-' Dieu ?
R. Non plufieurs fe révolrerent f & ?
Bouturent être fcmbiables à Dieu.
D. Comment Dieu punit-il ? orgueil rt
de ces Anges ?
R. Dieu les chaffa du Ciel & les
Chrétienne,
A 6
condamna aux peines éternelles de l'Enfer.
1 1). Quels furent le premier Homme &
la première Femme que Dieu créa f
H. Adam fut le premier Homme, & Eve
fut la première femme que Dieu créa.
V.c L ECO N.
.Du Péché du premier Homme,
R. Dieu cria nos premiers parées en
étnt d'innocence &de faintetc & les mit
dans le Paradis TerreOre.
.'DÎAdj/n & Eve ilemeurerent~ils long-
temps dans cet état ?
Il. Non: pnree -qu'à la perfuafion du
Démon, ils dc'fobc-irein Dieu en man-
geant du fruit dcftndii..
D. Comment furent-ils punis de cette
R. hn punirion de cette défobeiflance,'
ils turent chaflés du Paradis Terreltre &
condamnés à !a mort^Jc aux miferes de
cette vie. f
*̃ D. Le Pe'ché d'Adam
par
R. Uui il cil caufe que nous naiHbns
mïV D 0 c T R N k
F ennerrfis de Dieu, & Tu jets la mort &
a toutes les miferes que nous reflentons en
ce monde.
D. Comment appelle-t-on le pèche'
dans lequel nous naijfons ?
R. Le péché originel.
D. Que veut dire ce mot Originel?
R.. Un péché que nous apportons dès
notre origine, c e(l-à-dire en vcnant au
monde..
V hc
De la Rédemption & du MyJIere
de l'Incarnation..
D. TT\JEU a-t-il abandonné l'Homme
dans cet état de miftre, de péché
.4?. de damnation?
R. Non Dieu, b:cn loin d'abandonner
l'Homme lui a d'abord promis & enfuite
doimé (on propre Fils pour Rédempteur.
D. laquelle des trois Pcrfonnes de la
Sainte Trinité s\jl faite llomme pour
nous /jurer ?
R. C'ert le l'ils de Dieu la feconde
Perfonnc de la Sainte Trinité.
D. Le Peies"ejl-il fait Homme?
C H RETIENNE. 13
D. Le St. Ef prit iejlil fait Homme ?
R. Non.
D. Comment appele\-vous le Myflere
par lequel le Fils de Dieu s'ejt /ait
Homme ?
R. Je l'appelle le Myiierc de l'Il1car-
nation du Fils de Dieu.
D. Que veut dire, le Fils de I)ieu
s^ejl fait Homme ï
R. C'eft-à~dire > qu'il a pris un Corps
& une Ame comme nous.
D. Où efl-ce que le Fils de Dieu a
pris fort Corps ?
R. Dans le ventre facré de la très-Sainte
Vierge.
D. Comment a-t-il pris fon Corps
-fon Ame\
R. Parl'opération du Saint-Efprit qui
a formé le Corps de Notre Scigneur Jefus-
Chrifl du plus pur fang cie la Sainte
D, Pourquoi le Fils de Dieu s^efl-il
fait Homme ?
R. Pour nous délivrer du péché & de
l'Enfer, & pour nous fauver.
D. Comment s'appelle le Fils de Dieu
fait Homme,?
R. Le Fils de Dieu fait Homme s'ap-
Doctrine
D. Combien y a-t-il de Natures en
Jefus-Chrij}?
Ri H y a deux Natures en Jefus-Chrift
la Nature Divine &' la Nature Humaine.
D. Combien y a-t-il de en
Xefus-Chrift?
R. En jefus-Chrift il n'y a qu'un»
feule Perfonne Divine, qui cft le Fils
de Dieu
D. Çiieft-ce donc
R. Jefus-Chrilt c'efl le Fils de Dieu
fait Homme.
D Le Fils de Dieu en fe fjifant
Homme n\i-t-il point Dieu ?
R. Non le Fils de Dieu s'tll fait
Homme fans ceffer d'arc Dieu & "par
confequcnt Jefr.s- Chrifl cil- ));eu &
Homme tout cnfcmble.
VI Ie LEÇO N.
Des
D. f\UEL jour Jefus-ChriJÎ iejl-ii\
\Jr incarne ?
R. Le iour de l'Annonciation de la
Vierge qui ei le vingt-cin^uicme jour
du mois de Mars.
C Il R T t E N N F. Il
D. La Sainu Vierge a-t-elll toujours
éte' Vierge ?
R. Oui: elle a toujours été Vierge,
devant duranr, & après fon enfantement.
D. Quel jour Notre Seigneur Jefus-
Chrijl ejl-il ne ?
K: Le jour de Noël minuit le vingt.
cinquième du mois de Décembre.
D. Où ejl-ce qu'il tjl ni'!
R. En la ville de Bethléem, dans une
pauvre étable.
D. Combien y a-t-il de temps que
Notre Seigneur e il venu au monde
R. Il y a à préfent mil fepr cent quatre-
vingt-neuf ans. {.A quoi chaque année
il faut ajomer un an ).
D. Quel jour fut- il circoncis & appelé'
Jtfus f
oR. Le premier jour de l'an appelé !a
l'été de la Girconciiïon huit jours après
fa .naiflan'ee..
D. Pourquoi Notre Seigneur a-t-il été.
appelé Je/us ?
R. Parce que Jefus fignifie Sauveur &fX
qu'il eft venu au monde pour fauver tous
les hommes.
Ù.Jefus-ChriJl cft-il éternel?
t R. Jefus-Glirift comme 1)ieu eft de
i toute éternité; & comme horume, il a
eu un commencement.
D. Comment Jcfus-C/uiJteJt-il mort}
R. Les Juifs l'ont fàir mourir par le
cruel fupplicc c!e la croix.
Pourquoi efl-il mort ?
R. Pour fatisfaire à la iuftice de Dieu
fon pere infiniment ofïenfe par les péchés
des hommes, & pourjrous témoigner fon
erand amour. |f|
D. Quel jour e ort ?
R. Le jour du di-Saint.
eft allée après fa
R. Elle eft allée a$|Bfees# Saints
Pères, pour en tirer Juives
qui étOicnt morts avant^
D. Oiifatmisfoncorf$aJ$£À&monï
R. Il fut enfeveli fc-
D. Quel jour Notre
R. Le jour de Piques, de grand matin
le troitieme jour après fa mort.
D. Que l'eut dire, Notre Stigneur
efl rijfufcité ?
R. C'eft-à-dire, que fon ame a été
réunie à fon Corps glorieux, & qu'il a
reçu une nouvelle vie.
D. En quoi confijle la dévotion que nous
devons avoir envers Notre Seigneur
Jefus-Chrifti
Chrétienne. 17
'̃*̃ R. Notre grande dévotion envers Notre
Seigneur Jefus-Chrirt doit être i.°. de
adorer, 2.° de 'aimer, 3.0 de l'imiter.
VIII.0 LEÇON.
Suite des Myfteres de Jefùs-Çhrijl.
b. /^jmbien temps Notre Sei-
V-/ gneur a-t-ib de meure fur la terre
après fa rejurreclih{\1
R. Quarante Jtfj-frs.
D. Quel joitrjjî'il monte au Ciel?
R. IJ' eft yionté au Ciel en Corps &
en Ame par Ta propre vertu h jour de
D; Npth' Çeig/itut- ne dt/cendrct-t-il
pas du Ciel ?
R. Oui il en defcendra.A la fin du
monde, pour juger tous les hommes.
D. Quelle re'compenfe donnera-t-il
aux bons ? ̃
•. R., Jefus-Chrift donnera aux bons une
vie éternellement heureufe avec les Anges
^n Paradis.
D. De quelles peines punirci't-il les
méchants ?
R. Jcfus-Cl.rift enverra les méchants
W r8 Doctrine
au feu de l'Rnfer pour y brûler éternel**
̃f lement aVec les Démons.
D. Pourquoi efi-il monté au Ciel?
R. Pour nous ouvrir le Paradis, & pour
envoyer le Saint-Esprit fur les Apôtres ,-]
& en leur perfonne à fon Eglife.
D. Quel jour le Saint Efpcit ejl-il )
defçendu fur les Apôtres ?,
R. Le jour de la Pentecôte.
D. Notre Seigneur rfa-t-il donne1 fonl
̃ Saint- fJfprit qu'à fes Apôtres ?
R. Il l'a aufii donné à fon Eglife,
i
I X.c LEÇON.
De VB0t%
t D. f\vy est-ce que V Eglife ?
\S R. C'eft l'artembléc de tous
les Fidèles Chrétiens qui tout profeflîor j
de croire en Jefus-Chrift & qui parti.
cipent aux mêmes Sacrements, fous l'au.
torité des Payeurs légitimes & de notrt i
Saint Pere le Pape, Vicaire en terre de;
Jefus-Chria, & Chef vilible.de fon Eglife.^
T^ D- Combien y a-t-ï} d?Bglifes? t
R. Il n'y en a qu'une feule véritable;
(avoir, la Sainte Eglife Catholique Apof-
1
Chrétienne. 19
^olique & Romaine hors de laquelle il
n y a point de falut.
r lEg/ife font
'• R. les Pay'ens, les Juifs, les Héréti-
ques les Sckifmaciqucs & les Excom-
D. Pourquoi dites-vous que VEglife
-eji Sainte ?
R. Parce que fes Cérémonies, fés Maxi-
mes fa Uoftrine & fes Sacrements font
faints & que Notre Seigneur qui l'a éta-
blie et, très-Saint, qu'il ne peut* y avoir
des Saints que dans fon fein.
D. Pourquoi Cappele\~pous Catho-
lique ?
R. Parce qu'elle eft étendue par toute
la terre.
lique ?
R. Parce que les Apôtres en font les
premiers fondements après Notre Sèï±
neur Jefus-Chrift qu'Us ont été dépo-
1 dtaires ^de fa Doctrine, & qu'ils l'ont
D. Pourquoi l'appelc^-rous Romaine
R. Parce que Notre Saint Pète le Pape
Occupe la chaire de Saint-Pierre à Rome.
r lo Doctrine
X.e LE ç 0 N.
De la Foi, de VEfpérance & de
la Charité; des Commandements
de Dieu & de l'EgliJe.
pour tire fvnê ï
R. 1 faut avoir la Foi,
la Charité, & mettre en pratique les Com-
mandements do Dieu & de l'Kglife.
D. Qa'ell-ce que h Foi ï
R. La Foi cil un don de Dieu, par
lequel nous croyons fermement tout ce
que Dieu a révèle fon Eglifc.
D. Qu'ejl-ce qu'un C 'lue 'tien eft oblige'
de croire ?
R. Un Chrétien efl oblige de croire
tout ce qui ei\ contenu dans le Symbole
des Apôtres & toutes les autres vérités
enfeignées par l'Eglife.
le Symbole en latin.
R: Credo io Deum Patrem omnipo-,
tentem Creatorem cali & terra; & in
Jefum ChriHum Filitim cjus unicum
Dommuin nolhum qui conceptus cil de
Spiritu Sanclo natus ex Maria Virgioe,
Chrétienne. it
garnis fub Pontio Pilato crucifixus mor-
fuus & fepultus descendit ad inferos
tferti;1 die refurrexit a mortuis afcendit
ad Coclos fedet ad dexteram Dei Patris
omnipotentis indé venturus eft judicare
vivos & mortuos. Credo in Spiritum Sanc-
> him Sanâam Eccleüam Catholicam
.Sanflorum communionem remiilion'em
peccitôrum carnis refurredionem vitam
xternam. Amen.
• D. Re'cite{-le maintenant en français.
R. Je crois en Dieu le Père tout-puif·
/ànt, Créateur du Ciel & de la Terre &
An Jefus-Chrift Ton fils unique Notre
'Seigneur, qui a été conçu du Saint-Efprit,
eft né de la Vierge Marie, a fouffert fous
Ponce Pilate, a été crucifié efl mort &
a été enlèveli qui eft defcendu aux En-
fers le troilieme jour eft refïufcité des
morts, eH monté aux Cieux, eft aflis à
la droite de Dieu le Père tout-puiffant,
d'où il viendra juger les vivants & le?
morts. Je crois au Saint-Esprit, h Sainte
Eglife Catholique la Communion des
Saints la rémHlïon des péchés, la réfur-
reclion de la chair, la vie éternelle. Ainfi
f D. Qu'eft-ce que PE/perance ?
R. L'Efpérance eft une vertu divine
qui fait que nous attendons avec con-
y y% Doctrine
fiance, relon la: promette de Dicii\ ïa vie
éternelle par les mérites de
.moyennant fa grâce & l'accomplillement
de tous les commandements de Dieu &'̃••
de l'-Eglife.
D. Queji-ce que la Clurite'? l'y
R. La Charité en une vertu qui nous
fait aimer Dieu par-defTus toutes chofes,
$c notre prochain comme nous-mêmes.;
pour l'amour de Dieu.
D. Comment connoit-on qu'on aimtit
Dieu & .on prochain comme il faut f
R. On connoît qu'on aime Dieu &
fon prochain comme il faut, quand on
garde les commandements de Dieu & de
D. Dites nous les commandements
de Dieu.
R. i. Un feul Dieu tu adoreras,
Et aimeras parfaitement.
i. Dieu en vain tu ne jureras,
Ni autre chofe pareillement.
3. Les Dimanches tu garderas, ?
En fervant Dieu dévotement.
4. Tes père & mere honoreras,
Afin que tu vives longuement.
5. Homicide tu ne feras,
De fait ni volontairement.
6. Impudique point ne feras,
De corps ni de confentemenr. V.
CllR ÛT I E N N E. IV
"17. Le bien d'autrui tu ne prendras,
Ni retiendras inju(]cmcnt.
/8. Faux témoignage ne diras
Ni mentiras aucunement.
,.9. L'oeuvre de chair ne defireras.
Qu'en mariage feulement.
*io. Les biens d'autrui ne convoiteras,
Pour les avoir injustement.
,D. Dites-* nous les commandements
VeVEgîife.
lIt 1. Les Dimanches Mené entendras,
Et Fêtes de commandement.
2. Tous tes péchés confefferas,
A tout le moins une fois l'an.
3. Ton Créateur tu recevras
Au moins a Pâques humblement.
4. Les Fêtes tu fan&ifieras
Qui te font de commandement.
5. Quàtre-temps Vigiles jeûneras
Et le carême entièrement.
'6. Vendredi chair ne mangeras
Ni le famedi pareillement.
7. Hors k temps Noces ne feras,
Payant les Dîmes jullement.
'8. Les excommuniés tu fuiras,
Les dénoncés exprelfément.
9. Quand excommunié tu feras
Fais-toi abfoudre promptemept.
Doctrine
Suite des
&derEgllfè.
D. Â quoi nocts oblige le pu mit
Commandement.. Un feui Die-
tu adoreras ?
R. Le premier commandement nou
oblige à aimer & adorer Dieu de tou
notre coeur.
D. EJi-il défendu par ce commande.'
ment d'honorer les Saints ?
R. Non parce que nous n'honoron;
pas les Saints comme Dieu mais comme
amis de Dieu.
D. Eft-il défendu d'honorer les Ima-
ges de Jefus-ChriJl ou des Saints ?
R. Non parce que l'on n'honore les.'
Images que par rapport à Jefus-Chriit ou
aux Saints.
D. Et les Reliques des Saints ?
R. On les honore en mémoire des Saints.
D. Qu'efl-ce qui nous ejl défendu par
tu ne jureras ? J
R. Il nous eft dt·fendu de faire dv'i
-fausl

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin