//img.uscri.be/pth/3f8a26e280f9a340b56cccfe086c640719643a76
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Copie des lettres écrites par le citoyen Ordinaire au citoyen Quirot , député à la Convention nationale par le département du Doubs

De
8 pages
impr. de Daclin (Besançon). 1794. Ordinaire. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

COPIE.
DES Lettres écrites par le Citoyen.
ORDINAIRE au Citoyen, QUIRO T»
Députe à la Convention Nationale p'ap
le Département du Doubs.
CITOYE N,
J E lis à l'instant , dans le journal du soir & du matin ,
une opinion prononcée par vous dans la séance du 6
thermidor ; vous y désignez un ami de Narbohne qui,
après avoir été incarcéré comme royalifte , a recouvré
sa Liberté , là persécute tant qu'il peut les patriotes
de 89 , sous prétexte de terrorisme.
Quoique je ne me reconnoise point à la dénomination
de royaliste, pour laquelle je ne fus jamais incarcéré;
quoique je me reconnoisse aussi peu à celle de persécuteur
des patriotes , car je n'ai encore persécuté personne, pas
même des terroristes , que je n'aime cependant pas du
tout ; comme au surplus j'ai été de bonne soi ami de
Narbonne , parce que je l'ai cru un honnête homme,
parce qu'il a fait du bien à mes Concitoyens , parce que
jusqu'à son émigration il ayoit, méme dans les fonctions
A
(2)
lé ministre, & environné des préventions les plus défa-
vorables, obtenu de l'Aflemblée législative des témoignages
d'estime & de confiance. Comme cependant depuis quelque
temps , malgré la plus vive résistance , j'ai été contraint
d'accepter une fonction publique , à laquelle i'ai été
porté par le Représentant Saladin , en mission dans le
Départemeut du Doubs , il réimporte de savoir si je
dois m'appliquer la citation défavorable qui se trouve
fondue dans l'opinion que vous avez émise.
Vous ne vous refuserez fans doute pas à m'éclairer
fur cet objet ; vous sentirez qu'un honnête homme ne
transige pas avec certains reproches , & que je dois à
la pureté de mes principes une explication bien claire ;
vous sentirez que plus un Représentant du Peuple a de
latitude pour exprimer son opinion, que plus elle peut
avoir d'influence , plus il doit préciser les faits, & signaler
ceux qu'il croit coupables , afin de ne pas atteindre celui
qui peut être reconnu à quelques traits indifférens &
communs à plusieurs autres.
Jusqu'à la réponse que je sollicite 8t que j'attends de
votre loyauté, j'ose penser que vous n'avez pu intenter
une accusation de royalisme contre un Citoyen qui a
juré attachement aux principes républicains , & qui versera
son sang pour les défendre contre tous les despotismes.
Salut & fraternité.
ORDINAIRE.
Besançon , le 11 thermidor , 3e année républicaine.