//img.uscri.be/pth/c20c90a5ad5ee40e5be67096e53e8cf9230d5655
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Demandes à faire à chaque administration de département (Reprod.)

De
32 pages
impr. de Prault (Paris). 1798. France -- 1789-1815. 1 microfiche acétate de 98 images, diazoïque ; 105 * 148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

I
A
DEMAND ES
A F A I R E i il
il, i.Lh.vV- .<>/̃
A CJJ.AQUE ADMlNlSThr'ÂTtO'îf
PARTE M E N T.
vr
la population de votre départe-
meïrty^Llaïempérature de chaque faifon l
Routes.
Dans quel état font les routes, quelle fomme par
aperçu faudroit-il pour les réparer Les communi-
cations des petites communes aux grandes routes Cont-
elles praticables & les tranfports font-ils faciles!
quelles communes joui fient de ces avantages, quelles
font ccihs qai en tont privées ? Dans ce dernier cas
queiles font celles qu'il feroit le plus :ntlant de faire,
& celles à la conftraclion desquelles il faudra tè livrer
par la fuite, quelle en feroit la dépenfe par aperçu ?
De quelle manière fe faifoient avant la révolution la
conftruélion ou réparation de vos routes étoit-ce
par corrée, par la prédation en arbent, ou par impo-
fition les donnoii-on en adjudication ou à la journée?
Quelles étoient les dimen/iuns de chaque forte de
route
Les matériaux pour la conftruélion ou réparation
des routes font-ils abondants dans votre départe-
ment, & d'une facile exploitation l
Seroit-il facile de trouver des adjucataires pour
la conilruclion &. entretien des routes & répara-
tions du moment ?
Avez-vous dans l'étendue de votre département,
des cantonniers établis de diftance en distance qui
foient obliges d'être toute l'année fur la route pour
réparer les trop fortes excavations ? y en avoit-il
autrefois, quelle diflance foru- ils ou étoient-ils obli-
gés de parcourir quel eft leur traitement & fi
cette inititution n'exifte pas, quelle dépenfe entrai-
neroit-elle
Nota. La ci-devant province du Languedoc &
les provinciales avoient grand foin
d'entretenir fîes c.nntoniers aiifïï les routes étoient-
elles toujoars trcs-praticables & outre cela c'eft que
ceci ne contribue pas peu à la fureté des routes. Ce
3
A a
travail est peu pénïble & pourroit être donné en
augmentation de retraite ou de traitement mil:taire,
ou à un père de famille qui auroit perdu Ton fils à
l'armée.
Vos routes font-elles en totalité ou en partie tranf-
planté;s d'arbres? dans le cas où vous n'en auriez pas,
quelle qualité d'arbres convient le mieux à votre ter-
ritoire, quelle quantité en faudroit il pour orner vos
grandes routes & quelle dépend cette plantation
entraîneroit-elle ?
Nora. Des arbres plantés le long des grandes
routes, feroient dans la fuite une fource de
nationales très-abondante.
Nota. Il etl de la dernière urgence de s'occuper
des routes, le moindre retard va les rendre impra-
ticables cet hiver pour la nourriture des habitant
des grandes communes & pour toutes les relations
commerciales ce qui ajoute au prix des denrées.
Quant aux routes à faire elles font fi importantes
qu'elles porteroient faifance dans une infinité de pays,
dont le fol eft de la plus grande fécondité dans une
partie du ci-devant Haut-Dauphine par exemple, &
4
des &c. &e. Les habitans de ces pays ont
travail! pendant long-temps à la corvée ci ont été
impoli* pour t ronftruétion fks routes leur tour ne
doit-il pas cti'c arrivé pour qu'ils jouifll-nt de ces
toutes les routes l'ont impraticables, ce qui augmente
beaucoup ks frais d'exploitation, qui en définitive
retombent iitr le confommateur.
Navigation.
Quelles font les rivières de votre département,
navigables dans toute leur éte*uu;e quelles font celles
oit cctte navigation elt interrojro.ic en partie, ou
périodiquement dans le courant de l'année quels
moyens pourriez voi;s adopter pour que ces rivières
foietàt navigables ici1:, de lit faif n des baffes eaux?
quelle entraincroit cette réparation
Ouellcs font le. rivières i'ifccntibî;.s d'être navi-
gables ou flotable-s & qui ne le {ont pas quelle
fomme pouno.t entraîner cette utile dépenfe &
quels moyens auroit-on dans voue département pour
fe livrer à ce;; travaux
̃ N'avez- vous pas des rivières ou ruifleaux, qui dans
des dèboïdemcns périodiques ravagent les campa-
5
A ?
limon qui cngraille la ferre, ou c!j;- :-i":nr <•• es d.s
ci nuif-.u à fa
fécondité qi moyens
ruiiieaux qui ém-d mai
eii lai/Tl-.jt toujours des eaux
g'inn'es q-ji corroirpciu IVJr au pont de donner des
& de rendre en oufre les pnturri; s aigres Si {-eu
Pnr l'avidité des propriétaire: s d'uf'r.e il a t il
pas des terres inondées, ce dans quelle quantité ?
À0K7. La feule rivière rie l'F.fTone
Ingénieur, qui par état a parcouru toute cette rivière
par le fait des Propriétaires ou Fermiers d'ufines
9800 arpens de terre font ravages, JI cl\ facile de
rendre il l'agriculture la fuperlicic de terrain qtio lui
enlèvent les ulines, & de uonner à cts utile:;
femens la même aclivité.
On fait beaucoup de projets de canaux, & on en;
{ondv à chercher former de parculu entreprit;
mais avant de te livrer à ces déjfenfes ne feroit il
pas préférable de s'occuper des rivières qu'il feroir,
facile de rendre navigables toute l'année, & de celles
qui ne l'étant point dans le moment, pourvoient le
devenir Ce font des canaux que la nature a repandus
fur la furface de la France dont la jeuiffance feroit
très prompte & que nous négligeons beaucoup
trop. Les deux feules rivières de l'Adour & de
l'Izère rendues navigables, procureroient les plus
grands avantages par la facilité des traniports de bois
de conftruclion fi btaux & fi abondans dans ces con-
trées on y exploiterait des marbres & des mines de
métaux précieux. Je fuis perfuadé que des compa-
gnics fe livreraient à rendre ces rivières navigables,
fi on les autorifoit à prélever un droit fur le trans-
port des marchandises pendant un efpace de tems
convenable pour les dédommager des frais. Un canal
de huit lieues dans le département du Mont. Blanc »
communiquant à 1 Izère, tranfporteroit dans le fein
de la France les productions de ces contrées & qui
y font très-abondantes, ce qui feroit que ces objets
de première néceflhé croient à un plus bas prix.
Mouture.
Quel eft le droit de mout ure exigé pour la convergea
I*
A 4
du grain en farine, quelle quantité de farine rend
un feptier de bled quel en efl: le poids en grain ?
Les moulins font ils le blutage de la farinage
répand t'on le fon au moulin
Nota Objet de la plus haute importance, 8:: qu'une
bonne administration ne fan roi trop furveillcr. la
perte réelle & journalière qu'éprouvent fur cet objet
les habitans des campagncs cfi effrayante. Une bonne
mouture doit rendre autant de poids en farine & en
fon qu'on a donné de bled à moudre & pour me
fervir d'une comparaison j'établirai en
fait pofitif que cent livres farine doivent produire
S livres fon plus, 75 livres farine, qui doivent
donner 94 livres de pain. Par un abus intolérable
& que d'après ce feul avis le Gouvernement va faire
cefier, dans le départem^nr de la Nirvre & environ-
naos, a livres froment ne produtfent que liv.
de pain, tandis que fi la mouture étoit bien faite, elle
devroit produire «44 livre» farine qui doivent don-
ner livres pain plus, 8 livres fon ce qui de
la perte au gain fe porte à 5 Iivre: de poids.
Des renfeignemens prit dans tous les départemens
donneront à connoitre ce qui Ce paire pour cet objet
de la première importance puifque le pain efl U
R
nourriture principale de l'homme & q\m I'on ne
fa«;roit trop iurveitler remploi de cette denrée. Je
poti: en fait que dans prcfquc toute la France la
mouture eft fi vkiiufe, quelle produit une peite
réelle. Le défaut de blutage par la mouture ett en-
core cauiu qu'une grande paitie des mùcs de famille
qui font obligées de faire cet ouvrage à la main
perdent un tems très considérable qu'elles pourroient
donner aux foins de leur ménage & outre cela le
gruau qui reite au fon & qui eit la meilleure partie
de la farine, ttl donné aux animaux, il eût été ajou-
té à ia farine, fi le Ton avo.t été repaiié au moulin ou
que la mouture eût été bien fa.te. Ce changement
utile dans tous ks 5 moulins il farine ne ieroit pas dif-
pendieux.
AGRICULTURE.
En quoi confident & quels font les principaux pro-
duits des récoltes de votre département
La récolte en froment eft elle i affilante fur abon-
dante, ou pas n(Tez coiifidéruMe pour la nourriture
des habitans de votre département l
D w l'un ou l'autre de ces cas, quels font les dé-
pancirtUiS que vous approvisionnée ou qui voui
'J
& à peu prùs en quelle quantité?
Axez -vous tu des relations commerciales pour cet
objet avec riin-an^vr ou Ls Colonies' quels étoient
les râpons r.i importation S; exportation
D> quelle manie-c laboure t'on les terres, quels
a:r!n;ui\ y empîo\ e t'o.i &. en quelle quantité par
marniev.s, mnrne l'on les terres?
I1'1-1- dl I iivan[s£:- Je ce & pendant cum-
bien du tons cet c.-igrai-. fcrfitiil-t'il la terre, quels
P)nt dcr rn.irnier'js! Sont-
eUes abondantes &. les tranfparts faciles! Quels ^nt
les autres genres d'engrait que l'on répand pour la
fécondité des terres
Les autres récoltes de votre département dans tous
les genres font-elles fuffifantes pour les befoins de
votre département, ou furabondante* quel en eft le
débouché envers les départemens ou envers l'Étranger?
Dans les pays de vignobles la première plantation
des ceps fc fait elle fur la terre qui doit produire la
vif ne, ou en pépinière
Nota. Dans une partie de la France où l'on cul-
tive cette précleuie denrée, puisqu'elle nous fxcilite
IO
le moyen d'établir de grandes relations commerciales
avec l'Étranger, on Ce p ive pendant quatre ou cinq
ans du produit d'un champ parce qu'on y plante la
vigne dars 1 s mêmes diftances qu'elle doit occuper
lorfquVle eft en valeur; dans d'autres pays on a le
bon ufage de planter la vigne en pépinière & on la
tranfplante enfuite lortqu'elle eft forte. Parce procédé
on perd beaucoup moins de terns & de terrain que
dans les cKpartemcns où on cultive différemment.
Dans beaucoup de départemens le vin feroit de
meilleure qualité ,t\ l'on y naturalifoit des bons plans,
comme par exemple, de ceux du ci-devant Haut-
Languedoc, &.c. S:.c. J'en ai vu faire l'expérience
& le réfultat a produit l'effet qu'on en attendoit.
Géuéralement parlant on ne transplante pas afl"ez
en France les productions d'un pays dans un autre,
quoique ce fimple & peu difpendieux procédé fois
très-producTif.
Les jachères font-elles en ufage, & pendant cotre
bien de tems? Quelie eft l'opinion la plot générale-
ralemcnt reçue fur ce point 1
Nora. y a des pays où on laifle des terres incultes
Il
deux, trois ans, & beaucoup plus, dans une partie
de la ci devant Bourgogne, par exemple.
Avez-vous des pépinières & des jardins de bota-
nique, font-elles abondantes & renferment-elles des
arbres ou plantes précieux en avez-vous de natio-
nales, ou y a-t'il des citoyens qui fe livrent à ce genre
d'industrie
A-t'on introduit l'usage des prairies artificielles!
quelle eft l'opinion la plus généralement reçue fur ce
genre de culture
Vos prairies font-elles en plein raport, qielle eft la
nature de vos pâturages, font ils propres à la nourri?
ture des beftiaux & dans le cas contraire, qui eft-ce
qui occafionne leur aigreur f
Avez-vous des cantons devinés aux herbsgea, &
dans quelle quantité
Quelle eft la fuperficie du territoire de votre dépar-
tement, occupée par des landes, terres incultes, on
vacans ? quelle eft la nature & la qualité de ces terres,
quelle domination leur donne-t'on dans ce moment,
quelle ett la fuperficie de celles qui font nationales ou
la
qui appartiennent aux communes, a- t'on connoif-
fance qu'clles ayent été en raport ?
Quelle cft la fuperficie de votre territoire occupée
par des forêts nationales, dcs communes ou des par-
ticuliers ?
De quelle manière & à quel âge exploite l'on les
bois, les grandes forêts fonî-eilcs en coupes réglées
& de que âge font ces coupes > Y a-t'ii des parties
dites des bois de referve, quelle en cil la quantité la
qualité, & à que! ufage pounoiir.t-ils convenir
Repeuple-t'wnen arbres les portions de terrein qui,
lorlqu'on les exploite out des ebric/es tait-on l'or-
donnance des eaux & forêts pour rixploiutîon des
bo's S: forêt,.
Les forcis nationales font-elles dégradées par les
habitar.s dos communes qui les avouent, vont.ils y
couper indignement les bois, celles appartenant
aux communes font elles en plein rap-rt, quel eft leur
produit annuel., ou font- dits tellement dégradées
qu'elles exigent des améliorations
N'avez-\ous p:is ds uu portion:
rabk'S de bois, tant nauonaloquc particulières, on
de communes, dont les transports fout fi dii:i-iU**