//img.uscri.be/pth/c8a8ba9917a3823dd94618197549c5c39f9ace9a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Description de la fête de l'École militaire, des embellissemens et ornemens de cet édifice et de ceux du Champ-de-Mars, donnée à Leurs Majestés impériales et royales, relativement à la mémorable journée du 2 avril 1810...

De
8 pages
impr. de Dumaka (Paris). 1810. 8 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

, DESCRIPTION
.l)E LA FETE DE L'ÉCOLE MILITAIRE,
DES
Embellissemens et Ornemens de cet Édifice
ET DE CEUX DU CHAMP-DE-MARS,
t)oiyNÉE A. LEURS MAJESTÉS IMPÉRIALES ET RoYALES y
^célatiyement à la mémorable journée du z avril ioiO,
,\}t' E e>u de littérature et de mythologie.
- J^uVrage de littérature et de mythologie.
Nos jours couleront sous leur Empire,
Comme une Onde pure et paisible.
INSCRIPTION,
Du 24 Juin 1810.
Ecole Militaire a 1 exterieur.
Des deux côtés de ce bel édifice, on remarque deux am-
phithéâtres, dont le devant est orné de peintures magnifiques,
destinés pour servir d'orchestres', ou seront placés les musi-
ciens de l'opéra et ceux du conservatoire de musique.. De
chaque bout. se trouvent des escaliers pour arriver aux gra-
dins dont les marches sont ornées de superbes tapis de ver-
dure et de vases remplis de fleurs odoriférentes.
Le bel ensemble de cet édifice , surnommé maintenant quar-
tier Napoléon, fut bâti sous Louis XV, en 1756. Il est mo-
derne : le milieu surmonté d'un dôme, présente dans sa stature
cent cinquante-quatre pieds de haut, sur cinqicens vingt pieds
de long.
Dix superbes colonnes, dont le haut relief est orné d'ufle
sculpture admirable , forment le milieu de l'édifice. Quatre
de ces colonne? se présentent de face entre les trois grilles,
faisant l'ouverture et l'entrée principale de ce palais. Ces gril-
les sont belles et ornées de dessins qui forment des serpen-
teaux, tous masquinés et dorés, or matte. Il regne au-dessus
un grand balcon et une balustrade x dont l'emplacement, dans
-cette fête, est reservé à leurs Majestés Impériales et Royalés.
- La balustrade est sculptée à jour : elle est ornée d'un bridant
décore; ce sont de belles draperies, toutes garnies et enrichies
d'or, et au bout desquelles sont suspendus des glands ma-
gnifiques.
Au-dessus de l'entablement du milieu de, l'édifice , on ap-
perçoit une sculpture de toute beauté; deux renommées de.
gloir-'' aîlées , sont assises sur des drapeaux renversés. Elles
tiennent d'une main un guidon d'arme au bout duquel est un
S
petit aigle, et de-loutre main, en forme de suppôt, une cmi"
ronne suniiontée d'une croix, proprement dite, la cou-
ronne de Charlemagne, sous laquelle il y a un superbe aigle,
entouré d'un cadre oblongue: des deux côtés retombe une
belle draperie blanche, ornée de sculpture, ce qui, dans son
ensemble , représente les armoiries de l'Empire français; des-
sous' et sur l'entablement le spectateur lit l'incription suivante :
Quartier Napoléon.
Au-dessus du fronton, se trouvant placées sur quatre socles
ou pieds d'estaus, qui sont en marbre blanc, quatre statues
de gloire. On apperçoit des deux côtés , posés çà et là en signe
de repos, des casques, des boucliers, des faisceaux d'armes, en-
vironnés de peaux d'animaux de la chasse , de têtes de belliet -
et de lîon , ce qui démontre la forte de nos anciens guerriers.
L'édifice est terminé par un dôme magnifique , sur lequel
est posée une grande horloge dont la sculpture et l'entourage
méritent d'être décrits.
Son cadran d'émail est surmonté d'une tête de lion etsoutenu
par deux renommées de gloire aîlées, assises et suspendues sur
un nuage blanc. L'une d'elles écrit sur le burin en comptant les
heures et les hautes destinées des tems • l'autre, tient une map-
pemonde ou sphère, signe représentatif du globe céleste et ier- -
restre, et indiqué à celle qui tient le burin comment le tems
et les heures s'écoûlent avec une rapidité étonnante. pe chaque
côté, on .voit deux ronds, appellés communément'œil de bœuf
et qui sont surmontés chacun d'u n casque guerrier, ornés de
belles panaches, dont !a sculpture admirable fait l'éloge de
l'artiste qui en a conçu le plan et formé le dessin.
De chaque côté de l'édifice regnent dix-huit croisées de face.
Elles sont ornées de guirlandes de fleurs , de roses, de feuilles
de myrthes et de laurier, entourées de belles draperies et de
leurs-glands en or, suspendus çh et là. Entre ces croisées,
les chiffres de leurs majestés sont figurés en guirlandes defleurs,
entrelacés et environnés de couronnes de roses et de laurier.
Au milieu de chacune des petites aîles de ce beau palais,
on remarque, par bas , et en avant de la façade de l'édifice deux
parterres dont les dessins /modernes flattent agréablement
Tceil du spectateur. Il sont parsemés de verdure et de toutes
sprtes de fleurs odoriférentes semblables, au jardin de la déesse
Flore, on dirait qu'il y regne un printems continue]. Les Rein&-
LOl-âse (¥-) y sont en abondance. On voit de jeunes arbrisseaux
- de belle vénue tels que des orangers, des grenadiers, des myr-
thes et des lauriers roses qui poussent des rejeltons.
( * ) L'archiduchesse MARIE-LOUISE , Impératrice et
Reine, comparativement à la fleur, connue sous le nom de
Reine-Marguerite.