Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Description du chateau du Grand Broutay... par P. D. B. Nouvelle et 2e édition...

14 pages
imp. de Migné (Chateauroux). 1822. In-16. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

DESCRIPTION
DU
CHATEAU DU GRAND BROUTAY.
1
DESCRIPTION
DU
CHATEAU DU GRAND BROUTAY,
SITC É
COMMUNE DE TENDU, CANTON D'ARGENTON,
ARRONDISSEMENT DE CHATEAU-ROUX, DÉPAR-
TEMENT DE L'INDRE ;
PAR P. D. B.
La critique est aisée, et l'art est difficile.
DESTOUCHES, dans te Glorieux,
acte 2, scène 5.
NOUVELLE ET DEUXIÈME ÉDITION, REVUE, CORRIGÉE ET AUGMENTÉE
PAR L'AUTEUR.
CHATEAU-ROUX,
DE L'IMPRIMERIE DE M I G N JÉ.
(WWVN'WV
avril i822.
DESCRIPTION
DU
CHATEAU * DU GRAND BROUTAY.
OBSERVATIONS PRÉLIMINAIRES.
Première observation. 'Quelques amis étant à
table, avec et chez le propriétaire de cette maison,
et l'ayant engagé à en faire en vers la description,
il fit, à la vérité sur-le-champ, le couplet qui la
commence ; mais il n'a fait les suivants que quel-
que temps après, à fur et à mesure qu'ils se sont
présentés à son idée.
* On s'étonnera peut-être un peu de ce que, pensant
comme je fais., et tout-à-fait porté pour le système de l'é-
galité, qui est en effet plus dans la nature, j'ai cependant
préféré le mot château à celui de maison.
Mais à cela je répondrai :
i. ° Que c'est vraiment un castel, appartenant jadis ( il y
a peut-être 8 à 900 ans), comme je peux le prouver
Par de vieux parchemins , nourriture des rats,
à un hobereau, autrement dit un gentillâlre , et que le lierre
dont il était couvert, il y a environ 60 ans, en en prouvant
l'ancienneté, en était un titre irrécusable ;
2.0 Que le mot château est plus majestueux, plus sonore,
et par conséquent plus propre à la poésie que celui de
maison, et que c'est uniquement ce dernier motif qui me
l'a fait adopter de préférence.
Une maison? fi donc! le moindre vicomte n'en voudrait
pas; un cttiîleati, P ah ! à la bonne heure.
( 6 )
Deuxième observation. C'est qu'il ne faut pas
prendre exactement et à la lettre, tout ce que le
propriétaire, Auteur, en dit ici; parce que, quoi-
que le fond; en soit très-vrai, et que l'ensemble en
soit véritablement très-joli, on doit savoir, qu'il
en est des poètes comme des peintres et des
amants, qui embellissent toujours les portraits
qu'ils font de leurs maîtresses.
Enfin, et quoiqu'il en soit, on peut en juger,
la voici:
Hoc erat in votis : modifs figri, nonita magnus,
IIortfl.s ubij et tecto vicinus jug is aquae fons,
Et paulum sylvce, super his foret; auctius atque
Dt melius fecire, bene est, nil amp/ius oro.
HOR. 3 liv. 2j sat. 6.
Je désirais une campagne d'une
médiocre étendue , où il y eût un
petit jardin , une source d'eau vive
et un petit bois ; les dieux m'ont
accordé tout cela, et même bien
davantage, je ne désire plus rien.
Nota. Les vers quj suivent peuvent se chanter sur i
l'air : Dans un verger Colinette ;
Arriette du Tonnelier, par AUDINOT'
I. Couplet. C'est exiger outre esure,
Introduction. Messieurs, de vouloir qu'en chanson,
Je vous fasse ici la peinture
Des beaux endroits de mon canton :
Ah ! je ne saurais je vous jure ;
Cependant je ne dis pas non.