Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Dignité de l'avocat, par Auguste Bonjour

De
13 pages
Cosse, Marchal et Cie (Paris). 1869. In-8° , 12 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

DIGNITÉ
DE L'AVOCAT
2me EDITION REVUE ET AUGMENTÉE
PAR
Auguste BONJOUR
Avocat à la Cour impériale.
Prix : 60 c.
PARIS
IMPRIMERIE ET LIBRAIRIE GÉNÉRALE DE JURISPRUDENCE
COSSE, MARCHAL et Cie, Imprimeurs Éditeurs
LIBRAIRES DE LA COUR DE CASSATION
Place DaupMiie, 27.
1869
DIGNITÉ
DE L'AVOCAT
Avocat! mot puissant! fleuron de la parole!
Mot sacré surmonté d'une blanche auréole!
Qu'aucun bandeau royal ne peut faire déchoir,
Qui résume en lui seul honneur, vertus, pouvoir,
Tout ce que dans son sein l'humanité renferme
De plus purs sentiments, de loyauté plus ferme !
Mot d'un corps exclusif, sacerdoce profond
Où le vulgaire honneur se perd et se confond !
Pour lui la probité n'est qu'un banal mérite,
Loi mystique du coeur dans nulle page écrite,
Fins scrupules de l'âme où s'inspire l'esprit,
De ses règles tel est le sommaire inédit !
0 noble instinct du bien ! non, tu ne peux encore
Définir ce grand point que ta sagesse ignore :
La dignité! parfum répandu sur nos pas
Qui fuit sous l'analyse et ne se pèse pas.
Dans nos salons pompeux en reine elle préside ;
1869 .
Sous le chaume du pauvre où la douleur réside,
Descend la bourse en main, s'assied sur l'escabeau,
Caresse les enfants, présage un sort plus beau.
Calme, debout, levant sa tète vénérée,
Voyez-la ramener cette foule égarée
Du geste et de la voix! Eh quoi ! l'adversité
N'aurait donc pas aussi sa part de dignité !
L'homme qu'elle a frappé, qui lutte sans relâche
Jusqu'à ce que la lombe ait mis fin à sa tâche,
Sans fléchir les genoux, un instant attristé,
N'aurait plus cet éclat de mâle dignité !
Ferme, ardent pionnier dont le fervent courage
Dans les steppes des ans fraye encor son passage,
Sans faiblesse, étranger aux alarmes du coeur,
D'un labeur reposé par un nouveau labeur,
Qui devance le jour, que minuit trouve encore
Penché sur des écrits que son front élabore ;
Ses jours! s'ils fuient sans bruit dans la simplicité
Aux feux de son cerveau trempent leur dignité.
Noble prix des talents, la dignité n'est-elle
Que dans les lambris d'or, la haute clientèle?
Ou mieux dans ces beaux faits; sublime dévoùment
Dont le barreau nourrit le fécond élément?
Triste appui de nos lois, l'inexorable glaive
Au front d'un condamné déjà deux fois se lève.
Roi de l'humanité, mû d'un grand intérêt,
Pour la troisième fois, soudain Berryer paraît,
Ecarte l'échafaud... Pour le prix de ma vie,
Vingt mille francs! mon bien! acceptez, je vous prie.
J'accepte; ils sont à moi, dit Berryer ; je les prends;
Je partage en deux parts : vous avez deux enfants;
A votre fils l'état, la dot à votre fille!
La détresse, le deuil frappaient une famille;
Héritage usurpé! point d'argent, de grands frais
Pour affronter un long et pénible procès.
Un des nôtres l'apprend, ouvre sa bourse, y puise,
Soutient procès, clients, sa bourse en vain s'épuise;
Il vend vaisselle d'or, puis, élu magistrat.
Je ne puis faire moins que n'a fait l'avocat,
Le procès est gagné, ne parlons plus de dette,
Répond-t-il au client!.... l'âme tout inquiète,
Un autre encor revient sur un échec trompeur,
Y découvre un oubli, se rend chez le plaideur,
Votre cause était bonne, et j'apporte la somme !
Dans des faits moins brillants, la dignité de l'homme
Peut encor se complaire : il est tant de douleurs
Qu'un avocat humain peut apaiser! de pleurs
Que peut sécher sa main dans de moins hautes sphères !
La gloire n'atteint pas que les grandes affaires.
La misère a sur nous tant de séductions,

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin