//img.uscri.be/pth/fca66ec843e69053f0cdda7ac7b6a611454f24a1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Discours prononcé dans l'église du Temple-Neuf, à Strasbourg, le 12 juin 1859, lors du "Te Deum" célébré... à l'occasion de la victoire de Magenta ; par L. Leblois,...

9 pages
Impr. de Heitz (Strasbourg). 1859. France (1852-1870, Second Empire). In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

DISCOURS
PRONONCÉ
DANS L'ÉGLISE DU TEMPLE-NEUF, A STRASBOURG, LE 12 Juin 1859,
LORS DU TE DEUM, CELEBRE EN PRÉSENCE DES AUTORITÉS,
A L'OCCASION
DE LA VICTOIRE DE MAGENTA,
DISCOURS
PRONONCÉ
DANS L'ÉGLISE DU TEMPLE - NEUF, A STRASBOURG, LE 12 JUIN 1859,
LORS DU TE DEUM, CÉLÉBRÉ EN PRÉSENCE DES AUTORITÉS,
A L'OCCASION
DE LA VICTOIRE DE MAGENTA,
PAR
L. LEBLOIS,
PASTEUR.
(IMPRIME PAR ORDRE DU CONSISTOIRE DU TEMPLE-NEUF.)
STRASBOURG,
IMPRIMERIE DE FREDÉRIC - CHARLES HELTZ,
RUE DE L'OUTRE 5.
1859.
PRIERE
Éternel, notre Dieu, Arbitre souverain des em-
pires et des armées, nous exaltons Ta force et nous
bénissons Ta sagesse. C'est Toi qui dispenses les suc-
cès et les revers, et c'est à Toi que s'adressent nos
coeurs, pour Te rendre grâce de l'éclatante victoire
que Tu as accordée à nos armes.
Sans Toi, ni l'habileté des chefs, ni le courage
des combattants ne peuvent rien. Les généraux
veillent et les armées se dévouent. Mais sans Ton
secours, la vigilance est inutile, et vain le dévoue-
ment.
S'il est dans les plans de Ta Providence, de ne pas
toujours accorder un triomphe immédiat à la cause
de la Justice et de l'Humanité, Tu sais néanmoins,
pour relever les faibles, et pour affermir leur loi,
leur montrer par des témoignages frappants, que
Tu n'abandonnes pas cette sainte cause à l'arbitraire
des hommes, et que Tu veilles toujours pour la dé-
fendre et la soutenir.
Tu viens de donner à notre peuple et à notre ar-