Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Discours prononcé le 4 octobre 1816, dans l'ancienne église cathédrale de Beauvais... pour l'ouverture du collège électoral du département de l'Oise, par M. l'abbé Clausel de Coussergues,...

De
11 pages
impr. de Desjardins (Beauvais). 1816. In-8° , 12 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

DISCOURS
PRONONCE LE 4 OCTOBRE 1816,
Dans l'ancienne Eglise cathédrale de Beauvais, à la
Messe du Saint-Esprit,
POUR L'OUVERTURE DU COLLEGE ELECTORAL
DU DÉPARTEMENT DE L'OISE;
PAR M. L'ABBÉ CLAUSEL DE COUSSERGUES,
VICAIRE-GÉNÉRAL.
BEAUVAIS,
DE L'IMPRIMERIE DE DESJARDINS.
M. DCCC. XVI.
DISCOURS
PRONONCÉ LE 4 OCTOBRE 1816,
Dans l'ancienne Eglise cathédrale de Beauvais, à la
Messe du Saint-Esprit,
POUR
L'OUVERTURE DU COLLÈGE ÉLECTORAL
DU DÉPARTEMENT DE L'OISE ;
PAR
M. L'ABBÉ CLAUSEL DE COUSSERGUES,
VICAIRE-GÉNÉRAL.
MESSIEURS,
TOUT François, qui n'est pas étranger dans
sa patrie; tout François, pour qui la Religion
n'est pas une chimère, a adopté cette devise:
Dieu et le Roi !
Dieu, l'être par essence, le créateur, le su-
prême dominateur des peuples et des Rois.
Le Roi, le chef, l'arbitre, le maître du peu-
ple que Dieu lui a confié : il règne par droit de
DISCOURS.
naissance, par un droit héréditaire, inaliéna-
ble, imprescriptible, invariable : il règne, non
par aucune concession de ses sujets; mais par
la grâce de Dieu, par l'autorité divine : il n'est
dépendant que de Dieu seul.
Dieu! à ce nom sacré, que tout genou flé-
chisse.
Le Roi ! à ce nom auguste, que toute tête
s'incline.
Dieu et le Roi ! Honneur donc aux di-
gnes dépositaires des voeux de la France qui
ont su nous réconcilier avec le gouvernement
représentatif en lui imprimant un caractère
essentiellement religieux, essentiellement mo-
narchique. Que de talens, que de vertus, ont
rivalisé de zèle pour effacer la honte de nos
écarts, pour en adoucir les effets déplorables!
Honneur à ces orateurs courageux dont la mâle
éloquence ne s'est point lassée de combattre les
sophismes que ne se lassent pas de reproduire
les infatigables auteurs de nos désastres ! Notre
tribune politique qui, suivant l'expression des
Livres saints, fut tant de fois une chaire em-
pestée, a retenti enfin de ces vérités éternelles
si long-tems méconnues, si long-tems pros-
crites , sur lesquelles repose tout l'ordre social.
Honneur à ces grands caractères qui, sembla-
DISCOURS.
bles à la colonne majestueuse restée debout
dans un amas de ruines, se signalèrent au mi-
lieu de la consternation générale en s'élevant
contre un usurpateur farouche avec une ma-
gnanimité presque sans exemple ! Ils se sont
montrés d'autant plus intrépides pour la dé-
fense des intérêts du Roi, qu'ils sont plus in-
violablement attachés à la cause de Dieu.
Qu'avons-nous besoin d'interroger Rome,
Athènes, Sparte, et de leur demander des
héros ? Les coeurs fidèles m'ont entendu : ils en
connoissent que leur admiration ne met pas
au-dessous des grands-hommes de l'antiquité
et que leur reconnoissance rend participans
des sentimens qu'inspirent et la Religion et le
Roi, et le trône et la patrie dont ils furent le
soutien et la gloire. Non, la postérité n'aura pas
à les venger de l'injustice de leurs contempo-
rains.
Vous n'écouterez point, Messieurs, de per-
fides insinuations, qui tendroient à affoiblir
l'amour qui vous enflamme pour votre Roi et
pour les plus zélés défenseurs de la cause
royale.
Si quelqu'un avoit la témérité de vous dire
que tel ou tel d'entr'eux est en butte à la pros-
cription, repoussez cette assertion mensongère

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin