Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

DISCOURS
- PRONONCÉS
^rtffr'DlMAY, curé-doyen de Saint-Kicolas, & PLICHON, maire d'Arras,
'\yA\ membre de l'Assemblée législative,
SUR Lfl TOMBE DE
Membre du Conseil-général du département du Pas-de-Calais, du Conseil municipal et du
Bureau de bienfaisance, administrateur de l'Institution des Sourds-Muets, ancien membre de
l'assemblée constituante, ancien Président du Tribunal et delà Chambre de Commerce
d'Arras,
C'est le samedi 1er février qu'ont eu lieu les funérailles
de M. Lantoine-Harduin. Son service solennel aété célébré
à Saint-Nicolas-en-Gité. Un concours immense de notabilités
appartenant à toutes les branches de l'administration, à
toutes les opinions qui nous divisent; un grand nombre
d'amis, des pauvres , des vieillards, des orphelins, des en-
fants de toutes les institutions dont il était le bienfaiteur,
ont accompagné son corps jusqu'au champ du repos. L'una-
nimité des regrets, l'expression sincère d'une douleur pro-
fonde et spontanée, l'accord des hommes les plus divisés ,
dans le dernier hommage qu'ils ont rendu à M. Lantoine-
Harduin , sont le plus bel éloge que l'on puisse faire de
l'homme dont la perte a si douloureusement affecté tous
eeux qui l'ont connu.
M. Plichon, membre de l'Assemblée législative, président
du conseil général, maire d'Arras , conduisait le deuil.
lo 0 1
— 2 —
Les cordons du poêle étaient tenus par M. fioulry, repré-
sentant le conseil général ; M. Hurtrel-Letombe, président
du tribunal de commerce et membre du conseil municipal ;
M. Bollet père, membre du bureau de bienfaisance, et
M. Crespel Dellisse, ami du défunt, représentant la chambre
de commerce.
Après la famille, venaient M. Fresneau, préfet du Pas-
de-Calais; plusieurs membres du conseil général; MM. Ar-
nouts et Renard-Rohart, adjoints au maire ; les membres
du conseil municipal, la chambre et le tribunal de com-
merce, les administrateurs du bureau de bienfaisance, des
membres de l'Assemblée constituante et de l'Assemblée lé-
gislative, parmi lesquels nous avons remarqué MM. Petit
(de Bryas) et d'Havriucourt; un grand nombre de membres
du clergé de la ville et des communes environnantes , des
officiers de la garnison et une foule d'amis, de citoyens de
tout rang, et de pauvres.
Deux discours ont été prononcés, le premier par M. De-
Jbray, doyen de St-Nicolas ; le second par M. Plichon.
M. Debray s'est exprimé en ces termes :
« Bienheureux ceux qui meurent dans le Seigneur, car leurs
oeuvres les accompagnent à la mor t et les suivent au-delà du
tombeau. Ces sublimes paroles de l'Esprit-Saint, Messieurs,
sont notre unique consolation dans la douleur qui nous ac-
cable , puisqu'elles nous donnent l'assurance que celui que
Bous pleurons à tant de titres, recevra dans le ciel la juste
récompense du bien qu'il a fait sur la terre. — Pour moi,
Messieurs, je me reprocherais toute ma vie mon ingrati-
tude, si, en face de cette tombe qui -vient de renfermer la
dépouille morcelle de M. Lantoine, je ne proclamais haute-
ment que les pauvres de ma paroisse ont perdu en Lui-un
bienfaiteur généreux, un ami toujours sensible à leurs
maux, un père toujours prêt à les secourir dans leurs be-
soins. Combien dç fois, à l'aide de ses abondantes aumônes,