Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

EAUX MINERALES
DE
(DÉPARTEMENT DE LA LOIRE).
LE DOCTEUR GOIIN , INSPECTEUR.
LE DOCTEUR COURRAUT, INSFECT.-ADJOINT.
PARIS,
IMPRIMERIE DE MIGNERET, RUE DU DRAGON , 70.
1829.
EAUX MINERALES
ïJMË SAINT-ALBAN ,
mfWRTEMENT DE LA LOIRE. )
Les observations en médecine recueillies avec soin, avec
probité , disent mieux, disent plus , que toutes les plus belles
théories. Les faits seuls prouvent ; le reste n'est que de la
coquetterie ; le bon sens tôt ou tard en fait justice : ainsi,
bien observer, bien rédiger une observation, comme le veut
la nature, comme l'exige la science, c'est faire quelque'chose
pour l'humanité, c'est n'être pas inutile à notre art; du moins
telle est notre manière de voir, et d'après elle voici notre
intention.
Les cures surprenantes opérées par les eaux de Saint-Aban
nous ayant convaincus que leur action presque merveil-
leuse mérite de fixer toute l'attention des praticiens , et
la sollicitude du gouvernement, nous croyons ne pas de-
voir mieux faire que d'envoyer tous les ans, non-seule-
ment à l'Académie, comme nous y sommes tenus ,'mais en-
core à un grand nombre de nos confrères, les observations
qui nous paraîtront importantes; et pour qu'elles aient le
mérite d'être plus complètes , plus vraies, nous ne livrerons
à la publicité que celles qui auront été recueillies pour ainsi
dire en commun, que celles qui auront été rédigées moins
par nous que par les médecins dont nous aurons eu les ma-
lades, certains que nous sommes que, pour juger d'un succès
en médecine, il est important qu'il soit bien constaté, qu'on
sache parfaitement comment était le malade avant sa gué-
rison , comment il fut après et même long-temps après.
Nous prions donc ceux qui voudront nous aider à remplir la
tâche que nous nous sommes imposée, de nous envoyer avec
(M
le buveur les commémoratifs de sa maladie; nous en conti
nuerons l'histoire : terminée par eux, ensuite , elle aura de
cette manière une valeur réelle et incontestable; la vérité
sera par cela même plus convaincante , et la réputation de
Saint-Alban , nous n'en doutons pas, s'étendra davantage.
Un mot maintenant sur les eaux et sur leur action.
Situé au pied d'une montagne fort élevée, Saint-Alban est
à une lieue et demie de Roanne ; on y arrive facilement > et
on aime à y rester, tant le climat est agréable et la situation
pittoresque.
De vastes hôtels, une bonne nourriture, de jolies prome-
nades , constituent des avantages d'un autre genre, que des
fêtes presque continuelles augmentent encore. Dans ce petit
endroit , disons-le donc, la vie coule sans efforts.
Les eaux de Saint Alban se prennent pendant les quatre
mois de juin, juillet, août et septembre; on en fait usage en
lotions , en douches , en bains , mais surtout en boissons.
Elles sont constamment à la température de quinze degrés
(thermomètre de Réaumur) : on n'a jamais reconnu de va-
riation dans leur volume, elles sont claires et limpides; mais
quand on les a puisées long-temps avec le même verre, elles
en altèrent la transparence et en détruisent le poli. Elles
n'ont point d'odeur particulière; cependant elles déterminent
un certain picotement sur la membrane nasale (1). Leur
saveur est piquante; elles laissent un arrière-goût austère.
Leur pesanteur spécifique est de onze degrés.
D'après la dernière analyse qui a été faite, ces eaux con-
tiennent , pour principe gazeux, quaranle-sept grains par
pinte d'acide carbonique, ou bien environ soixante-quatre
pouces cubes. Le nitrate de chaux, le sulfate de chaux, le
carbonate de chaux, le carbonate de soude, et enfin une
quantité assez considérable d'oxyde de fer et un peu de terre
argileuse, sont les principes fixes qu'on y a trouvés. L'oxyde
de fer ne paraît y être tenu en dissolution que parle gaz acide
(i) Ce picotement provient de l'acide carbonique qu'elles contiennent
en excès.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin