Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

ENCORE DU REJET
DE LA LOI AMENDÉE
SUR
LE REVISION DES LISTES.
Le voilà ce projet, parfait lors de la présenta-
tion, très parfait après les changemens de la com-
mission, plus que parfait grâce à son bouleverse-
ment dans la discussion.
C'est ainsi que chacun parle, bien que nul ne
pense ainsi, attendu qu'on y tient par des causes
étrangères et différentes.
Ici, des craintes ce semble surannées, n'aspi-
rent qu'à s'oppposer au retour de l'ancien mi-
nistre.
Comme s'il n'eût pas été plus expédient, de le
mettre en accusation, et de lui faire subir la
peine, jusqu'à ce que mort civile s'en suivît.
Comme s'il était obligatoire de perdre le trône,
de peur qu'il ne fût perdu par un adversaire ; de
démanteler la forteresse, afin que l'ennemi sur-
venant ne puisse y tenir.
Comme si en favorisant l'esprit de faction, en
amortissant le zèle du royalisme, ce n'était pas
forcer et justifier son rappel.
(2)
Là , des espérances anticipées, excitent à hâter,
à presser la marche de l'opinion publique.
Bien que l'opinion long-temps comprimée sous
les langes, ne soit pas mûre pour recevoir la toge
virile, ne soit pas capable de faire elle-même son
éducation.
Bien que le champ de la liberté dont la jouis-
sance est échue et non pas la propriété incommu-
table, doive être moissonné par d'autres qui profi-
teront du labeur.
Bien que déjà, les faits démontrent que la fou-
gue populaire, si sujette à changer... de ligne et
toujours prête à passer au service de telle ou telle
faction, n'est plus contenue sous le sceptre.
Ainsi le centre gauche, même le centre droit,
effarés, effarouchés, se mettent en peine pour
inventer des garanties , et jamais rassurés , se fa-
briquent avec les débris du trône, des boule-
vards contre le trône.
Car ils ne voient pas encore, ils ne verront que
trop tard, comment leurs plus mortels ennemis,
travaillant dans les ténèbres , pratiquent sous ces
monstrueux remparts, des chemins couverts, pour
les tourner peu à peu et les assaillir, les détruire
au premier jour.
Dieu garde de les engager à lire : la science in-
fuse , la transcendante raison ne sont-elles pas
conférées, a priori, par le brevet émané de l'urne.
Mais au moins faudrait-il écouter ; et certes le
langage de la tribune commence à devenir clair,
à jeter la plus vive lumière.
Voici venir ou plutôt revenir, un véteran, qui
aura été tancé vertement à ce sujet.
" C'est la plus étrange proposition qu'on puisse