//img.uscri.be/pth/2466bcc0bbee05a42355fd5d9e81c94adef7307f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Essais de versification française . Par Adolp.-Est. de Colleville

De
9 pages
Letellier (Falaise). 1830. 9 ff. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

ESSAIS -
DE
VERSIFICATION
FRANÇAISE.
6
PAR ADOLP.-EST. DE COLLEVILLE.
Cur nescire, pudens pravd , quant discere , malo ?
HORAT. ART. POET. v. 88.
-FALAISE ,
Imprimerie de LETELLIER , Libraire grande rue Trinité.
AN 1830.
2
L'AMITIÉ.
Ii, n'est point ici bas de don plus précieux
Que ce grand sentiment, inspiré par les Cieux
Que la rare amitié qui fait de l'homme un frère ,
,-,
Qui fait qu'à l'indigent le riche sert de'père,
Ce doux commerce unit ici-bas tout mortel :
n tient en harmonie et la terre et le ciel.
Il n'est point d'amitié, si l'amitié n'est pure.
Cette loi divine est la loi de la nature.
Sans l'amitié je dis qu'il n'est point,de bonheur:
L'Éternel, pour aimer , doua l'homme d'un coeur*
Après ce sentiment tout autre devait naître :
Car le chef des humains le reçut avec l'être.
Il ne peut exister, s'il n'est point mutuel.
L'amitié, vraiment, est un bienfait immortel.
3
LE BIEN TIENT DE PRES AU MAL;
Du bien au mal la distance est d'un pas :
Tons les deux, joints par une même chaîne,
Ont fait serment de mutuelle haîne.
Cerles, le bien n'est point pur ici-bas.