Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Etablissement de l'Académie royale de danse en la ville de Paris . Avec un discours académique pour prouver que la danse... n'a pas besoin des instruments de musique...

11 pages
P. Le Petit (Paris). 1663. 11 p. ; in-4.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

©
ETABLISSEMENT
DE
LACÀDEMIE
ROYALE
DE D A :N S E
EN LA VILLE DE PARIS.
AVEC VN DISCOURS ACADEMIQVE,
pour prouver que la Danfe dans fa plus noble
partie n a pas befoin des infirumens de Muflque,
Çjf quelle eft en tout absolument indépendante
du Violon,
A PARIS;
Chez PIERRE LE PETIT, Impr. &Libr. ord. du Roy,
rue S. Iacques, à la Croix d'Or.
M. DC. LXIII.
1 AFEC PRIVILEGE Dr ROr.
J
A ij
DISCOVRS ACADEMIgVE
pour prouver que la Danfe dans
jà plus noble partie na pas befoin
des infirumens de Mujîque > &
qu'elle efl en toutabfolumentin-
-: dépendante du Violon.
L eftoit difficile de s'i-
maginer que la Danfe
& les inftrumens qui
avoient vécu en bon-
ne intelligence de-
puis plufieurs fiecles,
le pûflent brouiller
dans le noftre, ou l'v-
ne & les autres font
en leur perfection ; On avoit cru que leur lo-
cicté avoit efté formée fur celle de l'harmonie
4
& du. mouvement des cieuxy& qu'elle devoir
durer autant que le monde ; Auffi la Danfe
protefte qu'elle n'a rien * contribué à leur dit
cord, quelle a. elle toujours promte à fuivre
leurs mouvemens y tandis qu'ils ont bien vou-
lu s'accommoder aux fiens y & confèrver cette
efgalité qui fait -& qui maintient les foçietez:
Mais lors que le Violon enflé d'orgueil dç fè
voir introduit dans le cabinet du plus grand
des Rois, & de se voir favorablement écouté
dans tous fes divertiffemens 3 a voulu fe don-
ner v4e fuperiorité inouïe) & que le Luth,
ny pas. vn des autres inftrumens, n'avoit ja-
mais prétendu fur la Danfe ; Elle a crû devoir
s' oppofer à cette nouveauté) &: faire conrtoî-
tre ion indépendance de la Mufique: A quoy
elle a fi; bien reiïflï, que le Roy à qui la Pro-
vidence a donné, avec mille autres qualitez
Royales, vn difcernement admirable, a trouvé
jufte de faire vne Academie de Danfe pùjJ'
n'entre aucune chofe- de la Mufique ny des in-
Itrumens ; afin de faire voir qu'encore que la
Danfe & le Violon fe foient joints en mille
rencontres pour fon divertiflèment, ils n'ont
pas fondu l'vn dans l'autre,,& qu'il n'y a nulle
raifon de les confondre.
Et quoy que le jugement du plus éclairé &
du plus absolu de tous les Rois, deuft fuffire
à la Danfe pour luy faire croire que toutes les

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin