Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

EXTRAIT
DES REGISTRES
D E O M M U N E
@N. ,
- - -
D -' «»- _.-;JR-e
1 ! r , -.
A DR ESSE
DE LA COMMUNE
DE CHOISY-SUR-SEINE,
A SES CONCITOYENS DE PARIS.
CITOYENS FRERES,
PAR quelle fatalité arrive-t-il que le règne
de la liberté soit aussi celui des soupçons inju-
rieux ., des calomnies atroces, & des délations
éternelles ! Tout Citoyen honnête a droit. sans
doute, à l'estime publique ; sa réputation est
sa propriété, elle est inaliénable & sacrée ; la
ternir par de simples soupçons, est déjà un
crime; la lui ravir par des imputations fausses ,
2
est un attentat. Quel nom donner à ceg dé-
nonciateurs obscurs & perfides, qui , dans
l'accès de leur frénésie , ont répandu des bruits
aussi injustes qu'alarmants sur le patriotisme,
je ne dis pas d'un seul homme , mais d'une
commune entière ; qui, non contents de se-
mer le trouble & la division parmi les habitants
de Choisy sur-Seine, les ont encore calomniés
& taxés d'aristocratie dans les différentes Sec-
tions de Paris r
Citoyens de la première ville de l'univers,
dignes de la liberté dont vous avez été les
premiers & les plus intrépides défenseurs , fiers
Républicains , & nous nous faisons aussi l'hon-
neur de l'être, avant de nous juger, apprenez
à nous connoître.
La Commune de Choisy-sur-Seine, dès le
14 juillet, époque de la Révolution, a pris les
armes, elle est une des premières qui ait été
organisée & formée en garde nationale ; de-
puis , & toutes les fois que la chose publique
a été en danger, elle est touj ours restée ferme
à son poste. -
Convaincue que l'or est l'ame d'un Etat, &
le nerf de la guerre , elle a payé ses contribu-
tions avec la plus stricte exactitude.
Quoique par la révolution elle ait vu tarir
en un moment la source de son aisance, dis-
paroître ses travaux & son commerce, elle a
déposé sur l'autel de la Patrie 18000 livres en
dons patriotiques, & cent soixante-cinq marcs
en argenterie : à sa voix patriotique, l'élite de
sa jeunesse s'est transportée aux frontières ;