//img.uscri.be/pth/6b621a984a92cd569e143e2840b432f2f4e68ea8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Extrait du registre des délibérations de l'assemblée générale de la section de l'Observatoire. Du mercredi 27 juin 1792...

8 pages
Impr. de la société typographique ((Paris,)). 1792. Paris (France) (1789-1799, Révolution). In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

EXTRAIT du Registre des Délibérations
-–^de V Assemblée Générale de la Section
l:E: -
, ,f/)J V Observatoire.
Du Mercredi zy juin irjgi ? l'An 4e de la Liberté.
I^ASSEMBLÉE GEÎTÉRALE des Citoyens
Actifs de la Section de l'Observatoire ,
convoquée en exécution de l'Arrêté du
Corps Municipal , en date du Lundi
18 juin;
Ayant couvert d'applaudissemens le
Discours, prononcé par M. DR 0 U ET,
âgé de 80 ans ? qui a ouvert la Séance 7
en sa qualité de doyen d'âge , en a ordon-
né l'impression ? et l'envoi aux 47 autres
Sections, à la Municipalité et au Dépar-
tement.
Discours prononcé par M. D RO U ET"
doyen d'âge.
MM. , appelle, comme doyen d'âge, à pré,
Ilder dans ce moment l'honorable Assem-
blée, que ne puis je , en saisissant cette oc-
casion , vous inspirer à tous un ardent désir
de vous distinguer entre toutes les Sections
de la Capitale, par un esprit de paix , de
concert et de fraternité ! Que je m'estime-
rois heureux, si, dans la courte durée de
cette présidence , je pou vois vous amener à
être tous intimement persuadés, que rien
n'honore davantage une Assemblée de Ci-
( * )
toyens, que de délibérer avec ordre , tran-
quillité et modération! Que je serois con-
tent de ma présidence éphémère, si, ma
veillesse me donnant quelque crédit sur vos
esprits, je pouvois vous faire prendre à tous
la résolution ferme et constante de bannir
de nos délibérations ces murmures , ce tu-
multe , ces cris perçans, ces propos indiscrets
et quelquefois injurieux , qui ne sont que
trop ordinaires dans les assemblées nombreu-
ses , et qui ont le double inconvénient de
troubler et d'avilir des Séances, où on ne de-
vroit voir que de l'honnêteté, de la circons-
pection et du patriotisme.
Ah ! Messieurs, qu'il seroit glorieux à la
Section de l'Observatoire de donner l'exem-
ple de l'unité et de l'harmonie, qui devroient
toujours regner dans toute assemblée, con-
voquée pour la chose publique ! Un exemple
si beau , venant à être connu et admiré, ne
tarderoit peut-être guère à être suivi par les
autres Sections, et peut être même par toutes
les sortes d'assemblées , qui ont pour but
général la restauration et la félicité de l'Em-
pire.
Ce qu'il y a de certain, c'est que dans les
circonstances orageuses où nous sommes , le
salut de l'Etat depend beaucoup de la tcnue
paisible et bien ordonnée des Assemblées Pri-
maires, Electorales et Législative-. Nous ne
sçaurions nous dissimuler , que nous nous
trouvons aujourd'hui dans une position fort
difficile et fort critique ; ayant à redouter ,
et au-dehors et au - dedans, un grand nom-
bre d'adversaires, qui semblent avoir juré