La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
Je pense... ne vous en déplaise !
Véronique AUDELON
Je pense... ne vous en déplaise !
~~~~ Auteure-Éditrice ~~~~~ ~
DU MÊME AUTEUR Chez Hélices Poésie LES CHEMINS DE POUSSIÈRE, poésie, 1998. DANSER SUR LA VOIE LACTÉE, poésie, 2000. Chez Société des Écrivains JEU DE LANGUES !!!, poésie, 2007. Chez TheBookEdition LES AMANTS ÉTERNELS, poésie. L'INSOUCIANCE PERDUE, poésie. LE MONDE DES PETITES FÉES-Tome 1, poésie. LE MONDE DES CARESSES, poésie. ÉCRITS DE LA LUNE, nouvelles. LES ACROS SE TICHENT !, poésie. SYMPHONIE BLEUE, poésie. LETTRES D'UN POILU, témoignage. JEU DE LANGUES !!!, poésie, nouvelle édition. PLUME DE FÉE, poésie. PARFUMS D’ÉTERNITÉ, poésie. LES P’TITES CHRONIQUES.
Mise en page et conception de la couverture de l'auteur. Images de couverture : © Erica Guilane - Fotolia.com © Thierry Planche - Fotolia.com
©Véronique AUDELON CopyrightFrance.com - n° 6W6G1A9 ISBN : 978-2-918794-03-5 Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, aux termes des para-graphes 2 et 3 de l'article L. 122-5, d'une part, que les "copies ou repro-ductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective" et, d'autre part, sous réserve du nom de l'auteur et de la source, que les "analyses et les courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information", toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illi-cite (article L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
ma a lle. ÀfÀm Tioi.
C’est le chemin qui fait l’existence, pas l’aboutissement. Peu importe la beauté, l’importance ou la spiritualité de l’objet de nos prétentions. La mort est toujours au bout du chemin. Si on ne sait pas être heureux, évoluer, devenir ce que l’on veut en chemin, on n’y parvient pas plus à l’arrivée... C’est pour ça que l’on doit profiter de l’instant présent. Carpe diem.
Jorge Molist extrait du livre « Le rubis des templiers »
IDivers