Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Foy. Stances élégiaques , par A. P.-B.

De
10 pages
A Paris, chez les marchands de nouveautés. 1825. 1825. Foy, Maximilien-Sébastien (1775-1825). 11 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

FOY:
PAR A. P.-B.
Multis flebilis occidit
PARIS,
CHEZ LES MARGHANDS DE NOUVEAUTÉS.
1825.
JTOY*
Je OUR venger son pays au milieu des batailles,
Il est beau de chercher d'illustres funérailles;
Si la patrie est libre et l'ennemi vaincu;
Si leur dernier soupir, accueilli par la gloire,
Est un cri de victoire,
Les fiers enfans de Mars auront assez vécu.
C4-)
Mais des lauriers plus purs, et des palmes plus belles
Croissent pour ombrager les dépouilles mortelles
Des généreux soutiens de notre égalité:
Saisi d'un saint respect, l'univers les contemple;
Triomphe sans exempte,
Qu'à ses seuls défenseurs promet la Liberté !
Il surpassait les jours et d'Athène et de Rpme,,
Ce spectacle d'un peuple, au tombeau d'un seul homme,
Triste et silencieux, précipitant ses pas :
Aux murs Capitolins, la pompe triomphale
Du vainqueur de Pharsale
Pâlit devant l'honneur de ce brillant trépas.
Aussi, prenant son vol aux célestes demeures,
O Patrie! à ta voix, le héros que tu pleures
Contemple avec orgueil le terrestre séjour:
Et pourtant, par ce deuil étendu sur la France,
Notre reconnaissance
Ne peut à ses bienfaits égaler notre amour.