Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Grammaire latine de Lhomond, expliquée et mise dans l'ordre le plus simple et le plus clair, par M. l'abbé Caillt,...

De
154 pages
T. Crapelet (Langres). 1857. In-12, IV-147 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

GRAMMAIRE LATINE
EXPLIQUÉE.
Propriété de l'Editeur ;
GRAMMAIRE
LATINE
DE LHOMOND,
EXPLIQUÉE ET BISE DANS L'ORDRE LE PLUS SIMPLE ET LE PLUS CLAIR,
PAR M, L'ABBÉ CAILLET,
CURÉ DE HOSOY,
t^Jjfëien'^nnsseir an. petit Séminaire de Langres.
Èri'^ïfc-V ^T*i
1 LANGRES,
TH. CRAPELET, LIBRAIRE-ÉDITEUR,
RUE DES PILIERS , 8.
PARIS,
J. LECOFFRE ET Giej LIBRAIRES-ÉDITEURS,
RUE DU VIEUX-COLOMBIER, 29.
1857. -
1856
PRÉFACE.
Depuis l'année 1794 que Lhomond finit sa labo-
rieuse carrière, jusqu'à nos jours, combien de
grammairiens ont cherché à le supplanter! Mais
le vieux roi de l'école élémentaire a ri de leurs
efforts, et il est resté debout sur son trône im-
mobile. Il ne nous appartient pas de dire pourquoi
tant de grammaires, dont plusieurs ont un mérite
réel, sont mortes avec leurs auteurs; c'est seule-
ment un fait que nous constatons.
Lhomond a des qualités éminentes et qu'on
ne saurait contester : ainsi personne ne pose une
règle plus clairement et d'une manière mieux pro-
portionnée à l'âge des enfants pour lesquels il écrit.
Et pour le dire en passant, c'est peut-être parce
que plusieurs ont oublié pour qui ils écrivaient,.
qu'ils ont manqué le but. Chose étonnante ! La
plupart des grammaires semblent faites pour des
personnes qui pourraient s'en passer, très-peu,
pour ceux qui en ont essentiellement besoin, pour
les enfants.
Mais si Lhomond a des qualités que nous nous
plaisons à reconnaître, il a aussi des défauts que le
temps a montrés. Il manque de méthode; demandez
à l'élève le plus fort, quand il est sorti des cours,
qu'il rende compte de sa Grammaire, il n'en viendra
pas à bout. A ce premier défaut, Lhomond en joint
un second qui n'est pas moins grave ; il pose la
H PRÉFACE.
règle, mais il ne l'explique pas. Il s'ensuit que l'é-
lève apprend, même quelquefois avec facilité, mais
pour peu de temps, parce qu'il n'a su que par la
mémoire de l'oreille. On ne retient bien que ce qui
est bien compris; il faut surtout la mémoire de
l'intelligence. Hâtons-nous de dire que sile modeste
auteur de tant de bons ouvrages vivait de nos
jours, il reconnaîtrait bien vite ce double défaut,
et y remédierait beaucoup mieux que nous.
Nous avons essayé de le faire, selon la mesure de
nos forces. Nous avons dû d'abord recourir aux sour-
ces de la science grammaticale. Nous avons par-
couru , ou plutôt étudié la grammaire dite de Port-
Royal etson abrégé, Lemare, Burnouf, Dutrey; nous
avons lu avec une scrupuleuse attention Guerout, •
Villemeureux, Brant, Paquis notre condisciple, dont
la grammaire méritait d'être mieux connue': puis
la grammaire toute récente de MM. Lecomte et
Ménétrier, et celle de M. Viret, etc.
Cette étude, quelque consciencieuse qu'elle fût,
ne nous a point paru suffisante. Pour faire une
grammaire il faudrait avoir vieilli avec les enfants.
Quand on offrait à Lhomond les postes les plus
élevés, il répondait : « Je ne quitterai jamais mes
sixièmes. » Il avait raison; et c'est probablement
parce qu'il resta toute sa vie professeur de sixième,
qu'il put faire sa grammaire, qu'aucune n'a encore
bien remplacée. Il faut suivre l'enfant pas à pas,
examiner une à une chacune de ses difficultés, et
les résoudre dans un langage qu'il comprenne. Une
grammaire n'est pas une œuvre qu'on jette dans un
PRÉFACE. III
moule. C'est l'affaire du temps, d'une longue expé-
rience , et surtout d'une patience qui ne se rebute
jamais.
C'est parce que nous avons passé plus de 30 ans
de notre vie avec les enfants, que nous nous sommes
hasardé à faire cette grammaire. Voici en deux
mots le plan de notre travail. Dans la première
partie, l'ordre est naturellement indiqué. Nous
avonsparcouru et expliqué les neufs espèces de mots
ou neuf parties du discours. Dans la deuxième, la
partie syntaxique, la plus importante assurément,
nous avons été grandement surpris, après un mûr
examen, en voyant à quel petit nombre de règles
aussi simples que claires on pouvait tout rapporter.
Ainsi nous avons établi trois règles d'accord ; trois
de régime direct; deux de régime indirect; trois de
régime circonstantiel ; deux pour le que retranché
ou exprimé par diverses conjonctions; et voilà
toute la syntaxe. Dans la troisième partie nous
avons suivi le même ordre que pour la première.
Nous avons passé en revue les neuf espèces de mots,
avec des remarques appropriées à chacun d'eux. Il
nous semble qu'il n'est pas de nature si ingrate,
pas d'intelligence si obscure, qui ne puisse suivre
et retenir un ordre si facile.
Nous avons ajouté un questionnaire. C'est un
travail tout fait pour MM. les professeurs, et au ré-
swné d'une utilité incontestable pour les élèves.
AUX ENFANTS.
1
C'est pour vous, mes chers enfants, que j'ai
composé cette grammaire. C'est un petit livre, qui
m'a cependant demandé un grand travail. Si vous
le trouvez bien court, bien clair, bien facile à ap-
prendre et à retenir; s'il vous ménage quelques-uns
de ces instants qui sont si précieux, et surtout s'il
vous épargne quelques-unes de ces larmes que vous
ne devriez pas répandre, je me croirai bien dé-
dommagé de mes peines. Mais je serai au comble
de mes vœux, si vous m'accordez un souvenir
devant Dieu, et une petite part de ces prières, que
l'on fait si bonnes à votre âge, quand on veut.
Votre ami irès-affectueux et tout
dévoué,
CAILLET.
Curé de Rosoy.
i
ÉLÉMENTS -
DE LA
GRAMMAIRE LATINE.
»<>«
La grammaire latine est l'art de parler et d'écrire
correctement en latin.
Pour parler et pour écrire on emploie des mots.
On distingue, en latin, neuf espèces de mots, savoir,
Le nom, l'adjectif, le pronom, 'le verbe, le participe,
l'adverbe, la préposition, la conjonction, l'interjection.
NOTA. Les latins n'ont point d'articles, voilà pourquoi
rosa signifie également rose, une rose, la rose.
PREMIÈRE ESPÈCE DE MOTS.
LE NOM.
Le nom ( ou substantif ) est ainsi appelé parce qu'il
nomme les personnes ou les choses. Ex. : liber, Petrus;
livre, Pierre.
NOTA 1°. Dans les noms latins il y a trois genres ; le
masculin quand on parle d'un homme ou d'un être mâle.
Ainsi : rex, le roi. Le féminin quand on parle d'une
femme ou d'un être femelle. Ainsi : regina, la reine. Le
•neutre ainsi appelé parce qu'il n'est ni l'un ni l'autre.
Ex. : templum, le temple.
NOTA 2°. Il y a aussi deux nombres, le singulier quand
on parle d'une seule personne ou d'une seule chose.
2 NOMS OU "SUBSTANTIFS.
Ex. : homo, l'homme. Le pluriel quand on parle de plu-
sieurs personnes ou de plusieurs choses. Ex. : homines,
les hommes.
NOTA 3°. En français le nom est toujours invariable.
Ainsi on dit l'homme, de l'homme, à l'homme. En latin,
au contraire, il change de terminaison. Ainsi on dit:
homo, hominis, homini. Ces changements de terminaison
s'appellent cas. Il y a six cas, savoir : Nominatif, vocatif,
génitif, datif, ablatif et accusatif.
Quand on récite, ou qu'on écrit de suite ces six cas,
cela s'appelle décliner.
Il y a en latin cinq déclinaisons que l'on distingue par
la terminaison du génitif singulier.
La lre déclinaison a le génitif singulier en œ, la 2e en i,
la 3e en is, la 4e en ZtS. la 5e en ei. Pour savoir à quelle
déclinaison un nom appartient, il faut donc en connaître
le génitif.
PREMIÈRE DÉCLINAISON.
Tout nom se compose d'un radical et d'une suite de
terminaisons. Le radical est invariable; les terminaisons
seules varient. Pour trouver le radical il faut seulement
- retrancher la dernière syllabe du génitif, savoir : œ, i, is,
ûs, ei. Ex. : rosœ, je retranche œ et j'ai le radical m. A
ce radical ajoutez les terminaisons suivantes, et vous
aurez la lre déclinaison.
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. ros - a, la rose. ros-se, les roses.
Voc. ô ros - a, ô rose. ô ros - ae, ô roses.
Gén. ros-se, de la rose. ros - arum, des roses.
Dat. ros - ae, à la rose. ros - is, aux roses.
Abl. ros-â, de la rose. ros-is, des roses.
Acc. ros - am, la rose. ros - as, lesroses.
NOMS OU SUBSTANTIFS. 3
NOTA. Pour bien décliner, il suffit donc de séparer le
radical, puis d'y ajouter les terminaisons convenables, x
comme nous avons fait plus haut.
Ainsi se déclinent tous les noms dont le génitif singu-
lier est en œ, et le génitif pluriel en arum, comme :
1
statua st, la statue.
hora se, l'heure.
porta se, la porte.
pluma æ, la plume.
mensa se, la table.
herba ae, l'herbe.
cauda as, la queue.
musca æ, la mouche.
DEUXIÈME DÉCLINAISON.
Pour la: 2e déclinaison ajoutez à un radical, par exemple
domin, les terminaisons suivantes, et vous aurez la 2e dé-
clinaison.
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. domin-us, le seigneur. domin-i, les seigneurs.
Voc. ôdomin-e, ô seign. ô domin-i, ô seign.
Gén. domin-i, du seign. domin-orum, des seign.
Dat. domin-o, au seign. domin-is, aux seign.
Abl. domin-o, du seign. domin-is, des seign.
Acc. domin-um, le seign. domin-os, les seign.
Ainsi se déclinent tous les noms dont le génitif singu-
lier est en i, et le génitif pluriel en orum, comme :
hortus ti, le jardin.
lupus pi, le loup.
corvus vi, le corbeau.
avus vi, le grand-père.
populus li, lé peuple.
cervus vi, le cerf.
asinus ni, l'ane. ,
capillus li, le cheveu.
NOTA 1°. La 2e déclinaison a des noms en er et en ir.
Ils ne diffèrent des noms en us que par le vocatif qui est
toujours semblable au nominatif.
NOTA 2°. Elle a en outre des noms neutres en um qui
ont trois cas semblables, savoir : Nomin., Voc., Acc.
4 NOMS OU SUBSTANTIFS.
Au pluriel ces trois cas sont toujours terminés en a. Ex. :
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. templ - um, le temple. templ - a l les temples.
Voc. ô templ - um, ô templ - a,
Gén. templ - i, templ - orum,
Dat. templ - o, templ - is,
Abl. templ - o, templ - is,
Acc. templ - um, templ - a,
Ainsi se déclinent tous les noms neutres dont le génitif
singulier est en i, et le génitif pluriel en orum, comme :
brachium ii, le bras.
folium ii, la feuille.
bellum i, la guerre.
vitium ii, le vice.
vinum i, le vin.
collum i, le cou.
exemplum i, l'exemple.
studium ii, l'étude.
TROISIÈME DÉCLINAISON.
Pour la 3e déclinaison, ajoutez à un radical, par
exemple soror, les terminaisons suivantes, et vous aurez
la 3e déclinaison.
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. soror, la soeur. soror-es, les sœurs.
Voc. ô soror, soror - es,
Gén. soror - is, soror - um,
Dat. soror - i, soror-ibus,
Abl. soror - e, soror-ibus,
Acc. soror - em, soror-es,
Ainsi se déclinent tous les noms masculins-et féminins
dont le génitif singulier est en is , et le génitif pluriel en
um, -comme :
labor is, le travail.
pater tris, le père.
virgo ginis, la jeune fille
Homo minis, l'homme.
Dolor loris, la douleur.
mater tris, la mère.
sermo monis, le discours.
miles litis, le soldM.
NOMS OU SUBSTANTIFS. 5
NOTA 1°. La 3E déclinaison a des noms parisyllabiques
(c'est-à-dire qui n'ont pas plus de syllabes au génitif
qu'au nominatif), et qui font ordinairement leur génitif
pluriel en ium. Il en est de même pour la plupart des
monosyllabes. Ex. : ars, artis, l'art; nox, noctis. la nuit,
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. av - is, l'oiseau. av - es, les oiseaux.
Voc. ô av - is, ô av - es,
Gén. av - is, av,- ium,
Dat. av - i, av-ibus,
Abl. av-e, av-ibus,
Acc. av - em, av - es,
Ainsi se déclinent :
nox noctis, la nuit.
collis lis, la colline.
mons tis, la montagne.
mensis mensis, le mois.
caedes dis, le carnage.
fons tis, la fontaine.
NOTA 2°. La 3e déclinaison a aussi des noms neutres
qui ont trois cas semblables, et qui, au pluriel, sont ter-
minés en a : Ex. -
SINGULIER. PLURIEL.
N. corpus, le corps. corpor - a, les corps.
V. ô corpus. ô corpor - a.
G. corpor - is. corpor - um.
D. corpor - i. corpor - ibus.
Ab. corpor - e. corpor - ibus.
Ac. corpus. corpor - a.
Ainsi se déclinent les noms neutres suivants :
tempus oris, le temps.
caput pitis, la tête.
lumen minis, la lumière.
nemus moris, le bois.
olus leris, le légume.
pecus coris,. le troupeau.
pectus toris, la poitrine.
vulnus neris, la blessure.
6 NOMS OU SUBSTANTIFS.
QUATRIÈME DÉCLINAISON.
Pour la 4e déclinaison, ajoutez à un radical, par
exemple man, les terminaisons suivantes, et vous aurez la
4e déclinaison.
SINGULIER. PLURIEL.
N. man - us, la main. man - us, les mains.
V. ô man - us. ô man - us.
G. man - ûs. man - uum. -
D. man - ui. man - ibus.
Ab. man - u. man - ibus.
Ac. man - um. man - us.
Ainsi se déclinent :
frucjus tûs, le fruit.
exercitus tûs, l'armée.
vultus tûs, le visage.
currus rûs, le char.
NOTA 1°. Les noms neutres de, la 4e déclinaison ne
changent pas de terminaison au singulier. Ex. :
SINGULIER. PLURIEL.
N. corn - u, la corne. corn - ua, les cornes.
V. ô corn - u. ô corn - ua.
G. corn - u. corn - uum.
D. corn - u. « corn - ibus.
Ab. corn - u. corn - ibus.
Ac. corn - u. corn - ua.
Ainsi se déclinent :
genu, le genou. 1 tonitru, le tonnerre.
NOTA 2°. Quelques noms font leur datif et ablatif plu-
riel en ubus, tels que :
Arcus, un arc, artus, le membre, lacus, un lac, tribus,
une tribu, portus, un port, quercus, un chêne, specus,
une caverne, partus, l'enfantement, veru, une broche.
NOMS OU SUBSTANTIFS. 7
CINQUIÈME DÉCLINAISON.
Pour la 5e déclinaison , ajoutez les terminaisons sui-
vantes à un radical, par exemple di, et vous aurez la
5e déclinaison.
SINGULIER. PLURIEL.
N. di - es, le jour, di - es, les jours.
V. ô di - es. ô di - es.
G. di - ei. di - erum.
D. di - ei. di - ebus.
Ab. di - e. di - ebus.
Ac. di - em. di - es.
Ainsi se déclinent :
res ei, la chose.
species ci, l'apparence.
facies ei , le visage.
spes ei, l'espérance.
NOTA. Il n'y a que les noms res, dies, species, qui
aient des génitifs, datifs et ablatifs pluriels.
TABLEAU
des terminaisons des cinq déclinaisons.
SINGULIER.
Nom. a. us. » us. es.
Voc. a. e. » us. es.
Gén. a). 1. is. ûs. es.
Dai. aï. o. i. ui. ei.
Abl. â. o. e. u. e.
Acc. am. um. em. um. em.
PLURIEL.
Nom. se. i. es. us. es.
Voc. æ. i. es. us. es.
Gén. arum. orum. um. uum. erum.
Dat. is. is. ibus. ibus. ebus.
Abl. is. is. ibus. ibus. ebus.
Acc. as. os. es. us. es.
8 ADJECTIFS.
NOTA. Nous avons pu remarquer 1° que les vocatifs
sont semblables aux nominatifs tant au singulier qu'au
pluriel (excepté le vocatif singulier de la 2e déclinaison en
us); 2° que les datifs et ablatifs pluriels sont toujours sem-
blables; 3° que ]es noms neutres ont trois cas semblables,
savoir: Nom., Voc., Acc., et au pluriel ces trois cas
sont toujours terminés en a.
PREMIÈRE ESPÈCE DE MOTS.
Le Nom.
QUESTIONNAIRE.
Qu'est-ce que la grammaire latine ? — Combien d'es-
pèces de mots en latin ? — Y a-t-il un article ?
Qu'est-ce que le nom ? — Combien les noms latins
ont-ils de genres ? — de nombres ? — de cas ? — Qu'est-
ce que décliner? — Combien de déclinaisons, et com-
ment les distingue-t-on ? — Comment trouve-t-on le ra-
dical.
Comment forme-t-on la lre déclinaison ? — la 2e, —
la 3e, — la 4e, — la 5e.
Quelle remarque avez-vous à faire sur les noms en er
et en ir de la 2e conj ugaison? —Sur les parisyllabiques
et sur les monosyllabes de la 3e ? — Sur les noms neutres
de la 4e ?
Quels sont les cas semblables, dans les noms, tant au
singulier qu'au pluriel ?
DEUXIÈME ESPÈCE DE MOTS.
Adjectif.
L'adjectif a, um, ajouté) est ainsi appelé
parce qu'il s'ajoute au nom pour en marquer les qualités j
ADJECTIFS. 9
ou les manières d'être. De là deux espèces d'adjectifs,
ceux qui marquent la qualité, qu'on appelle qualificatifs.
Ex. : bonus pater, le bon père. Ceux qui marquent la
manière d'être, qu'on appelle déterminatifs. Ex. : hic
homo, cet homme. Nous en traiterons en deux chapitres.
SECONDE ESPÈCE DE MOTS.
L'ADJECTIF.
1er CHAPITRE.
Adjectifs qualificatifs.
Les adjectils qualificatifs se divisent en deux classes.
La première classe a trois terminaisons; l'une pour le
masculin en us ou en er, absolument comme dominus ou
puer; la deuxième pour le féminin en a, comme rosa ;
la troisième pour le neutre en um, comme templum.
(Nous ne déclinons ici les adjectifs que pour donner
aux élèves le moyen de repasser leurs déclinaisons. Il
sera convenable de décliner tout le masculin d'abord, puis
tout le féminin, enfin tout le neutre. C'est ce qu'on
appelle décliner verticalement.)
SINGULIER. PLURIEL.
m. f. u. m. f. n.
Nom. bon - us - a - um, bon - i - ae -a
Voc. ô bon - e - a - um, ô bon - i - ae -a
Gén. bon - i - ae - i, bon - orum - arum -orum
Dot. bon - o - ae - o, bon - is - is -is
Ab. bon-o - a - o, bon - is - is -is.
Acc. bon -um - am- um, bon - os - as - a.
bon. bonne, bon. bons. bonnes. bons.
10 ADJECTIFS.
Ainsi se déclinent :
sanctus, sancta, sanctum, saint, sainte, saint.
doctus, docta, doctum, savant, savante, savant.
magnus, magna, magnum, grand , grande, grand.
parvus, parva, parvum, petit, petite, petit.
La seconde classe d'adjectifs se subdivise en
trois espèces.
PREMIÈRE ESPÈCE.
La première espèce n'a qu'une terminaison pour le
masculin, féminin et neutre (excepté à l'accusatif mascu-
lin singulier). Ainsi prudens est tout à la fois masculin,
féminin et neutre.
SINGULIER. PLURIEL.
m. f. ii. m. f. D.
Nom. prudens, prudent. prudent - es - ia, pru-
Voc. ô prudens. ô prudent - es - ia, dents.
Gén. prudent - is. prudent - ium,
Dat. prudent - i. prudent - ibus, pru-
Ab. prudent - e, prudente. prudent - ibus, dentes.
ou prudent-i,
m. f. <
Acc. prudent - em. prudent - es - ia,
n.
Acc. prudens. -
Ainsi se déclinent :
sapiens tis, sage.
audax cis, hardi, hardie.
felix cis, heureux, heureuse.
velox cis, prompt, prompte.
DEUXIÈME ESPÈCES.
La deuxième espèce a deux terminaisons, l'une pour
le masculin et feminin, comme fortis, masculin et fémi-
nin; l'autre pour le neutre, forte, neutre.
ADJECTIFS. 11
SINGULIER. PLURIEL.
ni. f. n. m. f. 11.
Nom. fort - is - e. fort - es - ia.
Voc. ô fort - is - e. ô fort - es - ia.
Gén. fort - is, courageux. fort - ium, courageux.
Dut. fort - i. fort - ibus.
Ab. fort - i, courageuse. fort - ibus, courageuses.
Acc. fort - em - e. fort - es - ia.
Ainsi se déclinent :
utilis le, utile.
comis me, poli.
facilis le, facile.
levis ve, léger.
TROISIÈME ESPÈCE.
La troisième espèce a trois terminaisons, l'une pour le
masculin, celeber; l'autre pour le féminin, celebris, (qui
est aussi masculin) ; la troisième pour le neutre, celebre.
SINGULIER. PLURIEL.
m. f. n. m. f. n.
Nom. celeber - ris - e. celebr - es - ia.
Voc. ô celeber - ris - e. ô celebr - es - ia.
Gén. celebr - is, célèbre. celebr - ium.
Dat. celebr - i. celebr - ibus.
Ab. celebr - i. celebr - ibus.
Acc. celebr - em - e. celebr - es - ia.
Ainsi se déclinent :
saluber, salubris, salubre, salutaire.
acer, acris, acre, vif.
» celer, celeris, celere, prompt.
alacer, alacris, alacre, actif.
Ainsi la première classe d'adjectifs se décline comme
les noms ; la seconde aussi, mais avec les exceptions sui-
vantes : l'ablatif singulier est eu i, le neutre pluriel en ia,
le génitif pluriel en ium.
NOTA. Quelques adjectifs font le génitif pluriel en um.
Voici les plus usités :
Inops, inopis, indigent ; uber, uberis, fertile; vigil,
vigilis, vigilant ; memor, memoris, se souvenant ; de-
12 COMPARATIF ET SUPERLATIF.
gener, degeneris, dégénéré; deses, disidis, lâche ; redui,
reducis, revenu ; dives, divitis, riche ; supplex, supplicis,
suppliant; compos,compotis,jouissant de; sospes, sospitis,
sauvé; particeps, participis, participant ; vetus, veteris ,
ancien. Ce dernier seul a le neutre pluriel en a, vetera.
COMPARATIF ET SUPERLATIF.
La qualité simple, c'est l'adjectif même (qu'on nomme
aussi positif). La qualité à un plus haut degré, et avec
comparaison, c'est le comparatif. La qualité au plus haut
degré, ou à un très-haut degré, c'est le superlatif. Il y a
donc trois degrés de signification dans les adjectifs.
Formation du comparatif et superlatif.
Pour former le comparatif ajoutez au radical, ior pour
le masculin et le féminin ; ius pour le neutre. Ex. ;
j'ajoute ior à sanct, radical de sanctus, et j'ai :
SINGULIER. PLURIEL.
m. f. m. f.
Nom. sanctior. plus sanctior'- es. plus
Voc. ô sanctior. saint. ô sanctior - es. saints.
Gén. sanctior - is. sanctior - um.
Dat. sanctior - i. sanctior - ibus.
Ab. sanctior - e. sanctior - ibus.
Acc. sanctior - em. sanctior - es.
Sanctior se décline comme soror..
Pour le neutre j'ajoute ius et j'ai :
SmGULIER. PLURIEL.
Nom. sanctius. plus sanctior - a. plus
Voc. ô sanctius. saint. ô sanctior - a. saints.
Gén. sanctior - is. sanctior - um.
Dat. sanctior-i. sanctior-ibus.
Ab. sanctior - e. sanctior - ibus.
Acc. sanctius. sanctior - a.
Sanctius se décline comme corpus.
COMPARATIF ET SUPERLATIF. 13
Le superlatif se forme également du radical auquel on
ajoute îssimus, a, um, que vous déclinez absolument
comme un adjectif de la première classe. Ex. : au radical
sanct, j'ajoute issimus, a, um, et j'ai sanctissimus, a,
um, que je décline comme bonus, a, um.
EXCEPTIONS.
1° Les adjectifs en er forment leur superlatif du nomi-
natif singulier masculin en ajoutant rimus, a, um. Ex. :
pauper, superlatif pauperrimus, a, um (issimus, a, um,
eût été trop dur).
20 Quelques adjectifs en lis, comme facilis, difficilis,
humilis, similis, gracilis, imbecillis, forment leurs super-
latifs en illimus. Ex. : tacilis, facillimus (quelques-uns
sont réguliers,. utilis fait utilissimus).
3° Les adjectifs en dicus, ficus, volus, forment leur
comparatif en entior et leur superlatif en entissimus. Ex. :
beneficus, beneficentior, beneficentissimus.
Les quatre adjectifs suivants forment leurs comparatifs
et superlatifs très-irrégulièrement.
bonus, bon. melior, meilleur. optimus, très-bon. -
malus, mauvais. pejor, pire. pessimus, très-mauv.
magnus, grand. major, plus grand. maximus, très-grand,
parvus, petit. minor, plus petit. minimus, très-petit.
Les adjectifs terminés en ius, eus, uus, n'ont ordinai-
rement point de comparatifs ni de superlatifs ( à cause
de la dureté de la prononciation). Alors on exprime plus
par magis et le plus par maxime. Ex. : plus pieux, magis
pius; le plus pieux, maximè pius.
II. CHAPITRE.
ADJECTIFS DÉTERMINATiFS.
Les adjectifs déterminatifs expriment certaines ma-
nières d'être du substantif ; de plus ils le déterminent,
14 ADJECTIFS ET PRONOMS.
c'est-à-dire, terminent sa signification, comme un mur
termine'une propriété.
Il y a quatre espèces d'adjectifs déterminatifs, savoir :
1° Les adjectifs numéraux, 2° les adjectifs démonstratifs,
3° les adjectifs possessifs, 4° les adjectifs indéfinis.
PREMIÈRE ESPÈCE.
Adjectifs numéraux.
Ils se divisent en cardinaux et ordinaux. Ils déter-
minent le substantif en y ajoutant une idée de nombre
ou d'ordre.
Les nombres cardinaux sont indéclinables jusqu'à cent,
excepté les trois premiers qui se déclinent irrégulièrement
comme il suit :
SINGULIER. PLURIEL.
m. f. D. m. f. n.
Nom. unus, a, um, un, une. duo, duae, duo, deux.
Gén. unius, duorum, duarum, duorum.
Dat. uni, duobus, duabus, duobus.
Ab. uno, a, o. duobus, duabus, duobus.
Acc. unum, am, um. duos, ou duo, duas, duo.
m. f. n.
Nom. tres, tria, trois.
Gén. trium.
Dat. tribus.
Ab. tribus.
Acc. tres, tria.
Les adjectifs ordinaux se déclinent comme bonus,
a, um. Ex. : primus, a, um, premier.
DEUXIÈME ESPÈCE.
Adjectifs indicatifs et Pronoms.
Les adjectifs indicatifs déterminent le substantif en
y ajoutant une idée d'indication, c'est-à-dire qu'ils
montrent l'objet dont on parle, et le mettent pour ainsi
dire sous les yeux.
ADJECTIFS ET PROMMS. 4 S
Ils se déclinent irrégulièrement. Ils sont en même
temps adjectifs et pronoms, comme nous le verrons dans
le chapitre suivant.
1.
SINGULIER.
Adjectif. Pronom.
N. is, ea, id.
G. ejus (3 genres).
D. ei (3 genres). ce, cet, cette. il, elle, le, la.
Ab. eo, ea, eo.
Ac. eum, eam, id.
PLURIEL.
Adjectif. Pronom.
N. ii j ou ei, eae, ea.
G. eorum, earum, eorum.
D. iis, ou eis (3 genres). ces. ils, elles, les.
Ab. ils j ou eis (3 genres).
Ac. eos, eas, ea.
2.
SINGULIER.
Adjectif. Pronom.
N. hic, hsec, hoc. celui-ci,
G. hujus (3 genres). celle -ci,
D. huic {3 genres). ce, cet, cette. ceci
Ab. hoc, hac, hoc. ou
Ac. hune, hanc, hoc. il, elle, le.
PLURIEL.
Adjectif. Pronom.
N. hi, hae, haec. ceux-ci,
G. honim, harum, horum. celles-ci,
D. kis (3 genres ). ces. ou
Ab, kis (3 genres). Us, elles,
Ac. hos, has, haec. les.
16 ADJECTIFS ET PRONOMS.
NOTA 10. On peut ajouter la syllabe ce pour donner
plus de force à l'adjectif hic, hœc, hoc. On ajoute aussi
cine, mais quand on interroge, et seulement au singulier.
3. 1
SINGULIER.
Adjectif. Pronom.
N. ille, illa, illud. celui-là,
G. illius (3 genres). celle-là,
D. "illi (3 genres). ce, cet, cette, cela
Ab. illo, illâ, illo. ou
Ac. illum, illam, illud. il, elle, le.
PLURIEL.
Adjectif. Pronom.
N. illi, illæ, illa: ceux-là,
G. illorum, illarum, illorum. celles-là,
D. illis (3 genres). ces. ou
Ab. illis (3 genres). ils, elles,
Ac. illos, illas, illa. les.
4.
SINGULIER.
Adjectif. Pronom.
N. ipse, ipsa, ipsum.
G. ipsius (tout genre ). lui-même,
D. ipsi (tout genre). même. elle-même.
Ab. ipso, ipsâ, ipso. cela-même.
Ac. ipsum, ipsam, ipsum.
PLURIEL.
Adjectif. Pronom.
N. ipsi, ipsae, ipsa.
G. ipsorum, arum, orum. eux-mêmes.
D. ipsis (3 genres). mêmes. elles-mêmes,
Ab. ipsis (3 genres). ces choses-mêmes.
Ac. ipsos, ipsas, ipsa.
ADJECTIFS ET PRONOMS. 17
2
5.
NOTA 2°. En ajoutant la syllabe dem à l'adjectif dé-
monstratif is, ea, id, décliné plus haut, on forme un
nouvel adjectif démonstratif, comme il suit.
SINGULIER.
Adjectif et Pronom.
N. idem , eadem, idem.
G. ejusdem (3 genres).
D. eidem (3 genres). le même, la même.
Ab. eodem, eâdem, eodem.
Ac. eumdem, eamdem, idem.
PLURIEL.
Adjectif et Pronom.
N. iidem, eædem, eadem.
G. eorumdem, earumdem, eorumdem. les memes,
f) d d ( 3) es memes,
P. liS em, ou ms em genres\ ). - les mêmes.
; les memes.
Ab. ,, nsdem, ou elS em genres.
Ac. eosdem, easdem, eadem.
TROISIÈME ESPÈCE.
Adjectifs possessifs et Pronoms.
Les adjectifs possessifs déterminent le substantif en y
ajoutant une idée de possession. Ils se déclinent comme
bonus, a, urn, seulement ils n'ont point de vocatif,
excepté meus, mea, meum, qui fait au vocatif, ô mi, ô
mea, ô meum. Ex. :
Adjectifs. Pronoms.
meus, a, um, mon, ma, le mien, la mienne
tuus, tua, tuum, ton, ta, le tien, la tienne.
suus, sua, suum, son, sa. le sien, la sienne.
noster, nostra, nostrum, notre, notre, le nôtre, la nôtre.
vester, vestra, vestrum, votre, votre, le vôtre, la vôtre.
cujus, cuja, cujum? de qui ?
18 ADJECTIFS ET PRONOMS.
QUATRIÈME ESPÈCE.
Adjectifs indéfinis et Pronoms.
Les adjectifs indéfinis déterminent le substantif en y
ajoutant une idée vague, ordinairement de généralité.
Ce sont :
SINGULIER. PLURIEL.
nul, nulle, aucun, aucune, nuls, nulles ,aucuns, aucunes.
Nom. nullus, a, um, nulli, ae, a.
Gen. nullius (pour les 3 genres). nullorum, arum, orum.
Dai. nulli, (id.) nullis, (3 genres).
Ab. nullo, à, o, nullis, (id.)
Acc. nullum, am, um, nullos, as, a.
NOTA. Ces adjectifs se déclinent comme bonus, a,
um, excepté au génitif, datif, singulier, qui se déclinent
comme unius et uni.
Déclinez ainsi :
solus, sola, solum, seul. totus, tota, totum. tout.
alius, alia, aliud, autre. alter, altéra, alterum, l'autre.
ni l'un, ni l'autre. l'un ou l'autre.
neuter, neutra, neutrum. alteruter,alterutra, alterutrum.
lequel des deux. 1 l'un et l'autre.
utér utra, utrum. uterque, utraque, utrumque.
NOTA. Ces adjectifs se déclinent régulièrement au
pluriel.
DEUXIÈME ESPÈCE DE MOTS.
t/Adjectif.
QUESTIONNAIRE.
Qu'est-ce que l'adjectif? — Quelle différence entre
l'adjectif qualificatif et l'adjectif déterminatif?
En combien de classes dmse-t-on l'adjectif qualificatif?
PRONOMS. 19
- La 28 classe ne se subdivise-t-elle pas en 3 espèces ?
- Comment déclinez-vous l'adjectif qualificatif? -
Combien de degrés de signification ?
Qu'est-ce que le positif? — le comparatif? — le su-
perlatif? — Comment forme-t-on le comparatif? — le
superlatif ? — Comment les décline-t-on ? — Dites les
exceptions à la manière de former le comparatif et le
superlatif?
En combien d'espèces divisez-vous l'adjectif détermi-
natif ?
Qu'est-ce que les adjectifs numéraux? — Comment
déclinez-vous les ordinaux? — les cardinaux?
Qu'est-ce que l'adjectif démonstratif? — l'adjectif
possessif? — l'adjectif indéfini ?
Comment ces trois espèces d'adjectifs se déclinent-ils
au singulier ? — au pluriel ? — Ont-ils un vocatif?
TROISIÈME ESPÈCE DE MOTS.
PRONOM.
Le pronom (pro nomine pour le nom) est le remplaçant
du nom. Il en rappelle l'idée, et en évite la répétition.
Il y a cinq sortes de pronoms, savoir : les pronoms
personnels, les pronoms possessifs, les pronoms dé-
monstratifs, les pronoms indéfinis, les pronoms relatifs.
Les pronoms personnels sont ainsi appelés parce qu'ils
représentent les 3 personnes plus particulièrement que
les autres.
Pronom (le la Ire personne,
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. ego, je ou moi, nos, nous.
Gén. mei_, nostrûm ou nostrî.
Dat. mihi, nobis.
Ab. me, nobis.
Acc. me, nos.,
20 PRONOMS.
Pronom de la Ze personne.
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. tu, tu ou toi. vos, vous.
Gén. tuî, vestrûm ou vestrî.
Dat. tibi, vobis.
Ab. te, vobis.
Acc. te, vos.
Pronom de la 3e personne.
Il n'a pas de nominatif, il est de tout genre, et le
même au pluriel qu'au singulier.
Gén. sude soi, de lui-même, d'eux-mêmes, d'elles-mêmes.
Dat. sibi.
Ab. se.
Acc. se.
NOTA. Ille, Ma, illud ; ipse, ipsa, ipsum, déclinés
plus haut, s'emploient aussi comme pronoms de première,
seconde et troisième personnes.
Pronoms possessifs, démonstratifs,
indéfinis.
Les pronoms possessifs, démonstratifs, indéfinis, rap-
pellent le nom, au moyen d'une idée de possession,
d'indication et de généralité. Ils sont les mêmes que les
adjectifs possessifs, démonstratifs, indéfinis. Seulement
au lieu de déterminer un nom, ils le remplacent. On les
reconnaît, quand ils n'accompagnent point de nom, et
qu'ils sont seuls.
Pronom relatif.
Le pronom relatil est ainsi appelé à cause de la
relation intime avec le mot précédent (qu'on appelle
antécédent) et dont il rappelle l'idée.
PRONOMS. 21
Il se décline irrégulièrement.
SINGULIER.
qui, lequel, laquelle.
Nom. qui, quae, quod.
Gén. cujus, de tout genre.
Dat. cui, de tout genre.
Ab. quo, quâ, quo.
Acc. quem, quam, quod.
PLURIEL.
qui, lesquels, lesquelles.
qui, quse, quse.
quorum, quarum, quorum.
quibus ( 3 genres ).
ou queis ( 3 genres ).
quos, quas, quae.
Composés de qui, quæ, quod.
On ajoute souvent une ou plusieurs syllabes au pro-
nom relatif. Ces syllabes restent invariables ; le pronom
se décline comme plus haut :
quicumque, quaecumque, quodcumque,
quilibet, quælibet, quodlibet, quiconque.
quivis, qusevis, quodvis,
quidam, qusedam, quoddam. un certain.
Quand on interroge, on emploie quis au lieu de qui au
nominatif singulier masculin; pour le neutre on met quid
ou quod. Ce sont les deux seules différences avec le rela-
tif. L'interrogatif quis, quœ, quid ou quod est pronom
indéfini quand il est seul; il est adjectif indéfini quand
il accompagne un nom.
Composés de quis, quoe, quod, ou quid.
où quis se trouve au commencement du mot.
Quisnam, quæmim, quidnam ou quodnam, qui, quelle,
quoi. Quispiam, quaepiam, quidpiam ou quodpiam,
quelqu'un, quelqu'une, quelque chose. Quisquam, quæ-
quam, quidquam ou quodquam, même sens. Quisque,
quaeque, quidque ou quodque, chacun, chacune, chaque
chose_
NOTA. Dans les composés où quis se trouve à la fin du
mot, le nominatif singulier féminin aussi bien que le no-
22 VERBES.
minatif, vocatif, accusatif pluriel neutre sont en a. Ex :
aliquis, singulier masculin, aliqua, singulier féminin, et
également aliqua, nominatif, vocatif, accusatif, pour le
neutre pluriel.
Aliquis, aliqua, aliquid ou aliquod, quelqu'un, quel-
qu'une, quelque chose. Ecquis, ecqua, ecquid ou ecquod,
qui, quelle, quoi. Si quis, si qua, si quid ou si quod, si
quelqu'un, si quelqu'une, êtc.
Quisquis (c'est quis répété), qui que ce soit, n'a que
les cas suivants :
SINGULIER. PLURIEL.
Nom. quisquis, quidquid,
Dat. cuicui, m., f., et n. quosquos, mas. plur.
Ab. quoquo, mas. et neut.
Dans unusquisque on décline les deux mots.
TROISIÈME ESPÈCE DE MOTS.
lie Pronom.
QUESTIONNAIRE.
Qu'est-ce que le pronom? Combien d'espèces de pro-
noms ?
Qu'est-ce que le pronom personnel ? — Les pronoms
démonstratifs , possessifs, indéfinis, ne sont-ils pas les
mêmes, en latin, que les adjectifs démonstratifs, pos-
sessifs, indéfinis ? Comment les distingue-t-on ?
Qu'est-ce que le pronom relatif ? - Comment forme-
t-on les composés de ce pronom ? - En quoi rinterro-
gatif quis diffère-t-il du relatif qui ? — Quand l'interro-
gatif est-il pronom? — Quand est-il adjectif? — Comment
forme-t-on ses composés ?
VERBES. 23
QUATRIÈME ESPÈCE DE MOTS.
Le Verbe.
Le verbe (verbum, verbe, mot par excellence ) est un
mot qui marque ou l'existence simplement, c'est alors le
verbe substantif Je suis, ou l'existence avec certaines ma-
nières d'être, c'est le verbe adjectif (qu'on appelle aussi
attributif).
On distingue plusieurs sortes de verbes adjectifs.
10 Le verbe actif (agere, agir) marque une action
faite par le sujet ; de plus, il peut toujours avoir un com-
plément direct à l'accusatif. Ex. : amo Deum, j'aime Dieu.
2° Le verbe passif (pati, souffrir) est le contraire du
verbe actif. Le sujet ne fait pas l'action, mais il la reçoit
ou la souffre. Ex. : amor a Deo, je suis aimé de Dieu.
3° Le verbe neutre ( neuter, ra, rum, ni l'un, ni l'autre )
marque l'état ou même l'action ; mais il ne peut point
avoir de complément à l'accusatif. Ex. : servio patriae,ye
sers la patrie. - Ex. : dormio) je dors. -
4° Le verbe déponent (deponere, déposer) est ainsi
nommé parce qu'il a déposé la signification passive qu'il
avait primitivement, pour la signification active. Cepen-
dant il a conservé les formes du passif. Ex. : imitor,
j'imite.
5° Le verbe unipersonnel (unius personæ,) est ainsi
appelé parce qu'il n'a que la troisième personne du sin-
gulier. Ex. : pluit, il pleut.
SUJET ET COMPLÉMENT.
Le sujet est l'objet de l'affirmation, ou bien c'est la
personne ou la chose sur laquelle retombe l'affirmation
marquée par le verbe. On le reconnaît en faisant après le
verbe la question qui est-ce qui? Le mot de la réponse est
24 VERBES.
toujours le sujet. Ex. : Dieu aime les hommes : qui est-ce
qui aime ? Réponse, Dieu. Donc Dieu est le sujet.
Le complément ( ou régime ) dans les verbes est ainsi
appelé, parce qu'il complète l'idée commencée par le
verbe. Ex. : j'aime.. Voilà une idée commencée. Mes
parents. L'idée est complète. Mes parents sont donc le
complément du verbe j'aime.
Le complément est direct quand il complète la signifi-
cation du verbe sans préposition ni exprimée, ni sous-
entendue. Alors il répond à la question qu'est-ce que?
Le mot de la réponse est le complément direct. Ex. : j'aime
mes parents. Qu'est-ce que j'aime? réponse, mes parents.-
Mes parents sont complément direct.
- (NOTA. Un régime direct, en français, n'est pas toujours
régime direct, en latin.)
Le complément est indirect quand il complète la
signification du verbe au moyen de certaines prépositions,
ordinairement a et de. Alors ce complément répond à la
question à qui ? ou de qui? pour les personnes, et à quoi ?
ou de quoi? pour les choses. Ex : je donne l'aumône aux
pauvres, à qui ? aux pauvres. Pauvres est donc le com-
plément indirect.
Enfin il y a une 3me espèce de complément qu'on
appelle circonstantiel, parce qu'il marque seulement une
circonstance qui accompagne le verbe. Cette circonstance
a rapport ordinairement à la manière, au temps, au lieu.
direct. indirect, manière.
Ex. : je donne l'aumône, aux pauvres, avec plaisir,
temps. lieu.
chaque jour, chez moi et ailleurs.
MODIFICATIONS DU VERBE.
Ces modifications sont les changements de termi-
naison qui indiquent le nombre, la personne, le mode
et le temps.
VERBES. 25
3
Le Nombre.
r
Le nombre dans les verbes est le changement de ter-
minaisons qui fait connaître si le sujet est du singulier
ou du pluriel. Ex. : Je donne, nous donnons.
La Personne.
La personne (persona, personnage, rôle) c'est le
changement de terminaisons, qui fait connaître quel rôle
joue le sujet dans le discours. Il y a trois rôles et par là
même trois personnes. La lre personne est celle qui parle
- ( qui joue le 1 er rôle, ); la 2e est celle à qui l'on parle (qui
joue le 2e rôle ); la 3e est celle de qui l'on parle ( qui joue
le 3e rôle).
Modes.
Le verbe affirme toujours,. mais il n'affirme pas de la
même manière. Les modes ne sont que les changements
de terminaison qui font connaître les différentes manières
d'affirmer. �
Il y a quatres modes, l'indicatif, l'impératif, le sub-
jonctif, l'infinitif.
L'indicatif affirme d'une manière positive. Ex. : Je
remplirai mes devoirs. -
L'impératif affirme par manière de commandement,
d'exhortation, de prière. Ex. : Remplis tes devoirs. -
Grand Dieu1 sois-nous propice.
Le subjonctif affirme d'une manière dépendante, c'est-
à-dire, qu'il dépend d'un verbe précédent pour former
un sens clair. Ex. : Je désire que tu remplisses tes devoirs.
Otez le 1er verbe, le sens n'est plus clair, ou plutôt il
n'y a plus de sens.
L'infinitif affirme d'une manière générale et, indéter-
minée, sans nombre, ni personnes. Ex. : Mourir pour la
patrie. Il n'y a ni nombre, ni personne. Voilà pourquoi
on l'appelle mode impersonnel. Les trois autres modes,
par la raison contraire, sont appelés modes personnels.
26 VERBES.
Le Temps,
Le temps, dans les verbes, est le changement de
terminaisons qui font connaître le présent, le passé, le
futur.
A ces trois temps principaux, correspondent 3 temps
secondaires.
1er 1er 1Cr
présent, passé, futur,
2e 2e 2e
imparfait, plus-que-parfait, futur passé.
Conjuguer un verbe, c'est réciter" ou écrire les change-
ments de nombre, de temps, de modes et de per-
sonnes.
CONJUGAISON DU VERBE SUBSTANTIF.
INDICATIF
PRÉSENT.
Sing. Sum,
es,
est.
Plur. Sumus,
estis,
sunt.
Je suis, etc.
IMPARFAIT.
Singe Eram,
eras,
erat.
Plur. Eramus,
eratis,
erant.
• J'étais, etc.
PARFAIT.
Sing. Fui,
fuisti,
fuit.
Plur. Fuimus,
fuistis ,
fuerunt, ou fuere.
J'ai été, ou je fus, ou j'eus
été.
PLUS-QUE-PARFAIT.
Sing. Fueram,
fueras,
fuerat.
Plur. Fueramus,
fueratis,
fuerant.
J'avais été.
VERBES. fi
FUTUR SIMPLE.
Sing. Ero,
eris,
erit.
Plur. Erimus,
eritis,
erunt.
Je serai.
FUTUR PASSÉ.
Sing. Fuero,
fueris,
fuerit.
Plur. Fuerimus,
fueritis,
fuerint.
Taurai été.
IMPÉRATIF.
Point de première personne.
Sing. Es, ou esto, sois,
esto ille, qu'il soit.
Plur. Simus, soyons,
este, ou
estote, soyez,
sunto, qu'ils soient.
SUBJONCTIF
PRÉSENT.
Sing. Sim,
sis,
sit.
Ptur. Simus,
sitis,
sint.
Que je sois.
IMPABFAIT.
Sing. Essem, ou forem,
esses, ou fores,
esset, ou foret.
Plur. Essemus,
essetis,
essent, ou forent.
Que je fusse, ou je
serais, etc.
PARFAIT.
Sing. Fuerim,
fueris,
fuerit.
Plur. Fuerimus,
fueritis,
fuerint.
Que j'aie été.
PLUs-QUE-PARFAIT.
Sing. Fuissem,
fuisses,
fuisset.
Plur. Fuissemus,
fuissetis,
fuissent.
Que j'eusse été, ou j'aurais
été. 1
INFINITIF
PRÉSENT ET IMPARFArr.
Esse.
Etre" ou quil est, ou
qu'il était.
28 VERBES.
PARFAIT ET PLUS-QUE-PARF.
Fuisse.
Avoir été, ou qu'il a été,
ou qu'il avait été.
FUTUR SIMPLE.
Fore (indéclinable),
ou Futurum, ram
esse.
FUTUR PASSÉ.
Futurum, ram fuis-
se.
Avoir dit être, ou qu'il
aurait été, ou qu'il eût
été.
PARTICIPE FUTUR.
Futurus, ra, rum.
Devoir être, ou qu'il sera,
ou qu'il serait.
Devant être, qu\ sera, ou
qui doit être.
Ainsi se conjuguent les'verbes composés de sum,
comme adesse, être présent; abesse, être absent; deesse,
manquer; interesse, assister à : obesse, nuire; præesse,
présider à; subesse, être dessous.
CONJUGAISON DES VERBES ADJECTIFS.
Nous avons en latin quatre conjugaisons que l'on
distingue par le présent de l'infinitif et la 2e personne du
présent de l'indicatif, comme il suit :
Ire 2e 3e 40
arc, ere, ere, ire.
as , es, ts, is.
Outre les temps principaux et secondaires dont nous
avons parlé, les verbes se divisent encore en temps
primitifs, ce sont ceux qui forment les autres, et en
temps dérivés, ce sont ceux qui en sont formés.
Il y a quatre temps primitifs, savoir :
Le présent de l'indicatif, le parfait de l'indicatif, le
présent de l'infinitif et le supin en um.
VERBES. 29
Le présent ile l'indicatif
Sing. Am-o, Mon-co, Leg-o, Aud-io,
ain - as, mon - es, leg - is, aud - is,
am-at, mon-et, leg-it, aud-it.
Plur. Am - amus, mon - émus, leg-imus, aud-imus,
am-atis, mon-etis, leg-itis, aud-itis,
ain-ant, mon-ent, leg-unt, aud-iunt.
J'aime, j'avertis, je lis, j'entends.
Forme cinq temps, savoir :
1° L'imparfait de l'indicatif en changeant o en abam,
pour la première conjugaison; en bam, pour la deuxième,
en ebam pour les deux autres , comme il suit :
Imparfait.
Am-o Mone-o Leg-o Audi-o
Sing. Am-abam, mon-cbam, leg-ebam, aud-iebam,
am-abas, mon-ebas, leg-ebas, aud-iebas,
am-abat, mon-ebat, leg-ebat, aud-iebat.
Plur. Am-abamus, mon-cbamus, leg-ebamus, aud-iebamus,
am-abatis, mon-ebatis, leg-ebatis, aud-iebatis,
am-abant, mon-ebant, leg-cbant, aud-iebant.
J'aimais, j'avertissais, je lisais, j'entendais.
2° Il forme le futur simple , en changeant o en abo,
pour la première conjugaison : en bo pour la deuxième ;
en am pour les deux autres, comme il suit :
Futur simple.
Am-o mone-o leg-o audi-o
Sing. Am-abo, mon-ebo, leg-am, aud-iam.
am-abis, mon-ebis. leg-es, aud-ies.
am-abit, mon-ebit, leg-et, aud-iet.
Plur. Am-abimus, mon-ebimus, leg-emus, aud-iemus.
am-abitis, mon-ebitis, leg-etis, aud-ietis.
am-abunt, lIIon-ebunt, leg-ent, and-ient.
J'aimerai, j'avertirai, je lierai, f entendrai. ,
30 Il forme le subjonctif présent en changeant o en em
30 VERBES.
pour la première conjugaison ; o en am pour les trois
autres, comme il spit :
Subjonctif présent.
Am-o mone-o leg-o aucli-o
Sing. Am-em, mon-eam, leg-am, aud-iam,
am-es, mon-eas, leg-as, aud-ias,
am-et, mon-eat, leg-at, aud-iat.
Plur. Am-emus, mon-eamus, leg-amus, aud-iamus.
am-etis, mon-eatis, leg-atis, aud-iatis,
am-ent, mon-eant, leg-ant, aud-iant.
Que j'aime, que j'avertisse, que je lise, que j'entende.
lia Il forme le participe présent en changeant o en ans
pour la première conjugaison; o en ns pour la deuxième
et o en ens pour les deux autres, comme il suit :
Participe présent.
Am-o mone-o leg-o audi-o
Am-ans, mon-ens, leg-ens, aud-iens,
am-antis, mon-entis, leg-entis, aud-ientis.
Aimant, avertissant, lisant, entendant.
Il forme le gérondif en changeant o en andi, ando,
andum pour la première conjugaison; o en ndi, ndo, ndum
pour la deuxième; o en endi, endo, endum pour les deux
autres, comme il suit :
Gérondifs.
Am-o mone-o
am-andi, d'aimer, mon-endi, d'avertir,
am-ando, en aimant. mon-endo, en avertissant,
am-andum, àaiinerc mon-endum, à avertir,
ou pour aimer. ou pour avertir.
leg-o audi-o
leg-endi, de lire, aud-ie ndi, d'entendre,
, leg-endo, en lisant, aud-iendo, en entendant,
leg-endum, à lire, aud-iendum, à entendre,
ou pour lire. oupour entendre.
VKRBES. 31
lie parfait tle rindkatif
Sing. Am-avi, mon-ui, leg-i, aud-ivi,
am-avisti, mon-uisti, lrg-isti, aud-ivisti,
am-avit, mon-uit, leg-it, aud-ivit.
Illur. Am-avimus, mon-uimus, leg-iinus, aud-ivi mus,
am-avistis, mon-uistis, leg-istis, aud-ivistis.
am-averunt, mon-uerunt, leg-erunt, aud-iverunt.
ou avere, ou uere, ou ere, ou ivere,
J'ai aimé, ou f ai averti, ou j'ai lu, ou j'aientendu,
f aimai, ou j'avertis, ou je lus, ou j'entendis,
j'eus aimé, j'eus averti, j'eus lu, ou j'eus en-
tendu.
Forme cinq temps, savoir :
1° Le plus-que-parfait en changeant i en eram pour les
quatre conjugaisons, comme il suit :
Ain-av< mon-ni leg-i aud-ivi
Sing. Am-averam, mon-ueram, leg-eram, aud-iveram,
am-avrras, mon-ueras, leg-eras, aud-ivrras,
am-averat, mon-uerat, leg-erat, aud-iverat.
Plur. Am-averamus, mon-ueramus, leg-eramus, aud-iveramus. -
am-averatis, mon-ucratis, leg-eratis, aud-iveratis,
am-averant, mon-uerant, leg-erant, aud-iverant.
J'avais aimé, j' avais averti, j'avais lu, j'avais en-
tendu.
1° Il forme le futur-passé en changeant i en ero pour
les quatre conjugaisons, comme il suit :
Am-avi mon-ui leg-i aud-ivi
Sing. Am-avero, mon-uero, leg-ero, aud-ivero,
am-averis, mon-ucris, leg-eris, aud-iveris,
am-averit, mon-uerit, leg-erit, aud-iverit.
Plur. am-averimus, înon-uerimus, leg-erimus, auù-iycrimus,
am-averitis, mon-lleritis) leg-eritis, alld-iveritis,
am-avcrint, mon-ucrint, leg-erint, aud-iverint.
J'aurai aimé, j'aurai averti, j'aurai lu, j'aurai en-
tendu.
32 VERBES.
*3» Il forme le parfait du subjonctif en changeant i
en erim pour les quatre conjugaisons, comme il suit :
Am-avi mon-ui leg-i aud-ivi
Sing. Am-averim, mon-uerim, leg-erim, aud-iverim,
am-averis, mon-ueris, leg-eris, aud-iveris,
am-averit, mon-uerit, leg-erit, aud-iverit.
Plur. Am-averimus, mon-ucrimus, leg-erimus, aud-iverimus,
am-averitis, mon-ueritis, leg-eritis, aud-iveritis.
am-averint, mon-uerint, leg-erint, aud-iverint. ,
Que j'aie aimé, que j'aie averti, quef aie lu, quej'aie en-
-. tendu.
4° Il forme le plus-que-parfait du subjonctif en chan-
geant i en issem pour les quatre conjugaisons, comme
il suit :
Am-avi mon-ui leg-i aud-ivi 1
Sing. Am-avissem, mon-uissem, leg-issem, aud-ivissem,
■ am-avisses, mon-uisses, leg-isses, aud-ivisses.,
am-avisset, mon-uisset, leg-isset, aud-ivisset.
Plur. Am-avissemus, mon-uissemus, leg-issemus, aud-ivissemus,
am-avissetis, mOll-uissetis, leg-issetis, aud-ivissetis,
am-avissent, mon-uissent, lcg-issent, aud-ivissent.
Que j'eusse aimé, que j'eusse a- que j'eusse que j'eusse en-
ouj'aurais aimé, verti, ou j'au- lu, ou j'au- tendu ouf ixu-
rais averti, rais lu, rais entendu.
5° Il forme le parfait et plj^s-que-parfait de l'infinitif,
en changeant i en isse pour "les quatre conjugaisons,
comme il suit :
Am-avi mon-ui leg-i aud-ivi
Am-avisse, mon-uisse, leg-isse, aud-ivisse.
Avoir aimé, avoir averti, avoir lu, avoir entendu.
ï/Infinltif
Amare, monere, legere, audire,
Aimer, avertir, lire, entendre,
Forme deux temps , savoir :
1° L'jmpératif en retranchant la dernière syllabe
VERBES. 33
re, pour les quatre conjugaisons, comme il suit :
Ama-re mone-re lege-re audi-re
5%. Am-a, mon-e, leg-e, aud-i,
ou ato, ou eto, ou ito, ou ito,
am-ato ille, mon-eto ille, leg-ito ille, aud-itoille.
Plur. Am-ate, mon-ete, leg-ite, aud-ite,
ou atote, ou etote, ou itote, ou itote,
am-anto, inon-ento, leg-unto, aud-iunto.
Aime, avertis, lis, entends.
NOTA 1°. La première personne plurielle de l'impératif
manque en latin, ou emprunte celle du subjonctif
présent.
NOTA 2°. Les verbes dicere, ducere, facere, font die,
duc, fac, à l'impératif.
2° Il forme l'imparfait du subjonctif en ajoutant une
m pour les quatre conjugaisons, comme il suit :
Amare- monere- legere- audire-
Sing. Am-arem, mon-erem, leg-erem, aud-irem,
am-ares, mon-eres, leg-eres, aud-ires,
am-aret, mon-eret, leg-eret, aud-iret.
Plm'.Am-aremus, mon-eremus, leg-eremus, aud-iremus,
am-aretis, mon-eretis, leg-eretis, aud-iretis,
am-arent, mon-erent, leg-erent, aud-irent.
Que j'aimasse, que j'aver- que je lusse, que j'enten-
ou j'aimerais, tisse, ouj'aver- ou je lirais, disse, ou
tirais, j'entendrais.
Le supin
Amatum, monitum, lectum, auditum,
A aimer, à avertir, à lire, à entendre,
Forme trois temps, savoir :
Le futur simple de l'infinitif en changeant m en rum,
ram, et ajoutant esse : le futur passé de la même manière,
seulement on ajoute fuisse. au lieu de esse, le parti-
34 VERBES.
cipe futur en changeant m en rus, ra, rum pour les
quatre conjugaisons, comme il suit :
Futur simple.
Amatu-m monitu-rn lectu-m auditu-m
Amaturum, moniturum, lecturum, auditurum,
ram esse, ram esse, ram esse, ram esse.
Devoir devoir devoir devoir
aimer, avertir, lire, entendre.
Futur passé.
Amaturum, Moniturum, Lecturum, Auditurum,
ram fuisse, ram fuisse, ram fuisse, ram fuisse.
Avoir dû avoir dû avoir dû avoir dû
aimer, avertir, lire, entendre.
Participe futur.
Amaturus, Moniturus , Lecturus, Auditurus ,
a, um, a, um, a, um, a, um.
Devant devant devant devant
aimer, avertir, lire, entendre.
NOTA. Il est aisé devoir que le futur simple et le futur
passé de l'infinitif ne sont que le participe futur à l'ac-'
cusatif.
Memarqnes sur les quatre Conjugaisons.
NOTA 1°. Il est une espèce de verbes terminés en ere au
présent de l'infinitif et en io au présent de l'indicatif.
Ex. : capere, capio, qu'on peut appeler mixte. Elle
appartient, par l'infinitif présent et les temps qui en
dépendent, à la troisième conjugaison; tandis que par
l'indicatif présent et les temps qui en dépendent, elle
appartient à la quatrième. Le parfait et le supin appar-
tiennent ordinairement à la troisième conjugaison. Ce-
pendant l'impératif, troisième personne plurielle, est en
iunto, capiunto.
2° Nous avons pu remarquer que le verbe se compose
VERBES. 35
d'un radical et d'une suite de terminaisons. Le radical
est ce qui précède are, ere, ere, ire, la terminaison, ce
qui suit. Le radical varie quelquefois au parfait.
5° Il sera beaucoup plus facile d'apprendre les quatre
conjugaisons ensemble que séparément, à cause des
nombreuses ressemblances qu'elles présentent.
CONJUGAISON DU PASSIF.
Dans les serbes passifs on distingue des temps simples,
c'est-à-dire qui se conjuguent sans le secours d'aucun
verbe, et des temps composés qui se conjuguent avec le
secours du verbe sum. Les temps simples du passif se
forment des mêmes temps de l'actif en ajoutant un r,
dans les temps terminés en o. Ex. : actif amo, passif
amor, et en changeant m en r dans les autres. Ex. : actif
amabam, passif amabar ( excepté l'impératif qui est
toujours comme le présent de l'infinitif actif ). Les temps
composés sont ainsi nommés, parce qu'ils se composent
du participe passé et d'un temps du verbe sum. - -
Il y a quatre conjugaisons au passif qui correspondent
aux quatre de l'actif. Elles sont terminées au présent de
l'infinitif comme il suit :
lre, 2e, 3e - 4e.
ari, eri, i, iri.
Indicatif présent.
Sing. Am-or, mon-eor, leg-or, aud-ior,
am-aris, mon-eris, leg-eris , aud-iris,
ou are, ou ere, ou ere, ou ire,
am-atur, mon-etur, leg-itur, aud-itur.
Plur. Am-amur, mon-emur, leg-imur, aud-imur,
am-amini, mon-emini, leg-imini, aud-imini,
am-antur, mon-entur, leg-untur, aud-iuntur.
Je suis aimé, je suis averti, je suis lu, je suis
entendu.
36 VERBES.
Imparfait de l'indêcalâr.
Sing. Am-abar, mon-ebar, leg-ehar, aud-iebar,
am-aharis, mon-ebaris, leg-ebaris, aud-iebaris,
ou re, ou re, ou re, ou re,
am-ahatur, mon-ebatnf, leg-rbatur, aud-iebatur.
Plur. Amraba- mon-eha- leg-rha- aud-ieba-
mur, mur, mur, mur,
am-aba- mon-eba- leg-eba- aud-ieba-
mini, mini, mini, mini,
am-aban- mon-eban- leg-ehan- aud-ieban-
tur, tur, tur, tur.
J'étais j'étais j'étais j'étiis
aimé, averti, lu, entendu.
Futur.
Sing. Ain-abor, mon-ebor, leg-ar, aud-iar,
am-aheris, mon-eheris, leg-eris, aud-ieris,
ou re, ou re, ou re, ou re,
am-ahitur, mon-ehitur, leg-etur, aud-ietur.
Plur. Am-ahimur, mon-ebimur, leg-emur, aud-iemur,
am-ahimini, mon-rhimini, leg-cmini, aud-iemini,
am-ahuntur, mon-ehuntur, leg-entur, aud-ientur.
Je serai. je serai je serai je serai
aimé, averti, lu, entendu.
Subjonctif présent.
Sing. Am-er, mon-ear, lcg-ar, aud-iar,
am-eris, mon-earis, leg-aris, aud-iaris,
ou re, ou re, ou re, ou re,
am-etur, mon-eatur, leg-atur, aud-iatur,
Plur. Am-emur, mon-eamur, leg-amur, aud-iamur,
am-eminij- mon-eamini, leg-amini, aud-iamini,
am-entur, mon-ealltur, leg-antur, aud-iantur.
Que je sois que je sois que je sois que je sois
(i'MP SOM ~MP./ e » C SO~ ~MP P 50:S
aimé, averti, lu, entendu.
VERBES. 37
Infinitif présent.
Am-ari. mon-eri. leg-i, aud-iri.
Etre aimé, être averti. être lu, être entendu.
Impératif.
Sing. Am-are, mon-ere, leg-ere, aud-ire,
ou ator, ou etor, ou itor, ou itor,
am-ator mon-etor leg-itor aud-itor
ille, ille, ille, ille.
Plur. Am-amini, mon-emini, leg-imini, aud-imini,
am-antor, mon-entor, leg-untor, aud-iuntor.
Sois aimé, sois averti, sois lu, sois entendu.
imparfait du subjonctif.
Sing. Am-arer, mon-erer, leg-erer, aud-irer,
am-areris, mon-ereris, leg-ereris, aud-ireris,
ou re, ou re, ou re, ou re,
am-aretur, mon-eretur, leg-eretur, aud-iretur.
Plur.Am-aremur, mon-eremur, leg-eremur, aud-iremur,
am-aremini, mon-eremini, leg-eremini, aud-iremini,
am-arentur, mon-erentur, leg-erentur, aud-irentur.
Queje fusse aimé, que je fusse que je fusse que je fusse
ou je serais, averti, ou je lu, entendu.
serais,
TEMPS COMPOSÉS.
Parfait de l'indicatif.
Am-atus sum. mon-itus sum, lec-tus sum, aud-itus sum,
ou fui, ou fui, ou fui, ou fui,
am-atus es, mon-itus es, lectus es, aud-itus es,
ou fuisti , ou fuisti, ou fuisti, ou fuisti,
am-atus est, mon-itus est, lec-tus est, aud-itus est,
ou fuit, ou fuit, ou fuit, ou fuit.
Am-ati sumus, mon-iti sumus, lec-ti sumus, aud-iti sumus,
ou fuimus, ou fuimus, ou fuimus, ou fuimus,
88 VERBES.
Suite du parfait de l'indicatif.
am-ati estis, mon-iti estis, lec-ti estis, aud-iti estis,
ou fuistis. ou fuistis, ou fuistis, ou faistis^
am-ati sunt, mon-iti surit, lec-ti sunt, aud-iti sunt,
ou fuerunt, ou fuerunt, ou fuerunt, ou fuerunt.
J'ai été aimé, j'ai été averti, j'ai été lu, j'ai été enten-
ouje fus aimé, je fus averti, je fus lu, du, je fus en-
ou j'eus été j'eus été averti, j'eus été lu, tendu, j'eus
aimé, été entendu.
P1 us-que-parfait»
Am-atus eram, mon-itus eram, lec-tus eram, aud-itus eram,
ou fueram, ou fueram, ou fueram, ou fueram,
am-atus eras, mon-itus eras, lec-tus eras, aud-itus eras,
ou fueras, ou fueras, ou fueras, ou fueras,
am-atus erat, mon-itus erat, lec-tus erat, aud-itus erat,
ou fuerat, ou fuerat. ou fuerat, ou fuerat.
Am-ati eram us, mon-iti eramus, lec-ti eramus, aud-iti eramus,
ou fueramus, ou fueramus, ou fueratnus, ou fueramus,
am-ati eratis, mon-itieratis, lec-ti eratis, aud-iti eratis,
ou fueratis, ou fueratis, ou fueratis, ou fueratis,
am-ati erant, mon-iti erant, lec-ti erant, aud-iti erant,
ou fuerant. ou fuerant, ou fuerant. ou fuerant.
J'avais été aimé, j'avais été averti, j'avais été lu, j'avais été
entendu.
Futur passé.
Am-atus ero, mon-itus ero, lec-tus ero, aud-itus ero,
ou fuero, ou fuero, ou fuero, ou fuero,
am-atus eris, mon-itus eris, lec-tus eris, aud-itus erîs,
ou fueris, ou fueris, ou fueris, ou fueris,
am-atus erit, mon-itus erit, lec-tus erit, aud-itus erit,
ou fuerit, ou fuerit, ou fuerit, ou fuerit.
Am-ati erimus, mon-iti erimus, lec-ti erimus, aud-iti erimus
ou fuerimus, ou fuerimus, - ou fuerimus, ou fuerimus,
am-ati eritis, mon-iti eritis, lec-ti eritis, aud-iti eritis,
ou fueritis, ou fueritis, ou fueritis, ou fueritis,
am-ati erunt, ou mon-iti erunt, ou lec-ti erunt, ou aud-iti erunt,
fuerint, fuerint, fuerint, fuerint,
J'aurai été aimé, j'aurai été j'aurai été lu, j'aurai été
averti, entendu.
VERBES. 39
Subjonctif parfait.
Am-atussim, mon-itus sim, lec-tus sim, aud-itus sim,
ou fuerim, ou fuerim, ou fuerim, ou fuerim,
am-atus sis, mon-itus sis, lec-tus sis, aud-itus sis,
ou fueris, ou fueris, ou fueris, ou fueris,
am-atus sit, mon-itus sit, lec-tus sit, ou aud-itus sit,
ou fuerit, ou fuerit, fuerit. ou fuerit.
Am-ati simus, mon-iti simus, lec-ti simus, aud-iti simus,
ou fuerimus, ou fuerimus, ou fuerimus, ou fuerimus,
am-ati sitis, mon-iti sitis, lec-ti sitis, ou aud-iti sitis,
ou fueritis, ou fueritis, fueritis, ou fueritis,
am-ati sint ou mon-iti sint, lec-t! sint, ou aud-iti sint, ou
fuerint, ou fuerint, fuerint, fuerint.
Que j'aie été que j'aie été que j'aie été que j'aie été
aimé, averti, lu, entendu.
Subjonctif pluss-qnc-parfalt.
Am-atus essem, mon-itus essem, lec-tus essem, aud-itus essem,
ou fuissem, ou fuissem, ou fuissem. ou fuissem,
am-atus esses, mon-itus esses, lec-tus esses, aud-itus esses,
ou fuisses, ou fuisses, ou fuisses, oit fuisses,
- am-atus esset, mon-itus esset, lec-tus esset, aud-itus esset,
ou fuisset. ou fuisset, ou fuisset, ou fuisset.
Am-ati essemus, mon-iti essemus, lec-ti essemus aud-iti essemus,
ou fuissemus, ou fuissemus, ou fuissemus, ou fuissemus,
am-ati essetis, mon-iti essetis, lec-ti essetis, aud-iti essetis,
ou fuissetis. ou fuissetis, - ou fuissetis, ou fuissetis,
am-ati essent, mon-iti essent, lec-ti essent, aud-iti essent,
ou fuissent, ou fuissent, ou fuissent, ou fuissent.
Que J'eusse- été que j'eusse été que j'eusse été que j'eusse été
aimé, averti, lu, ou entendu, ou
ou j'aurais été ou j'aurais été j'aurais été lu, j'aurais été en.
aimé, averti, tendu.
Parfait infinitif.
Am-atum esse, mon-itum esse, lec-tum esse, aud-itum esse,
ou fuisse, ou fuisse, ou fuisse, ou fuisse.
*
Avoir été avoir été avoir été avoir été
aimé, averti, lu, entendu.
40 VERBES.
Supin.
Am-atu, mon-itu, lec-tu, aud-itu,
A être aimé, à être averti, à être lu, à être entendu.
- Participe passé.
Am-atus, mon-itus, lec-tus, aud-itus,
a, um, a, um, a, um, a, um.
Aimé, ou ayant averti, ou lu, ou ayant entendu,
été aimé , ayant été averti, été lu, ou ayant -
été entendu.
Participe futur.
Am-andus, mon-endus, leg-endus, aud-iendus,
a, um, a, um, a, um, a, um.
Devant être devant être devant être devant être
aimé, averti, lu, entendu.
1 -
Futur simple.
Am-atum iri, mon-itum iri, lec-tum iri, aud-itum iri ,
ou am-an- ou mon-en- ou leg-en- ou aud-ien-
dum esse, dum esse, dum esse, dum esse.
Devoir être devoir être devoir être devoir être
aimé\ averti, lu, entendu.
Futur passé.
Am-andum mon-endum leg-endum aud-iendum
fuisse, fuisse, fuisse, fuisse,
Avoir dû être avoir dû être avoir dû être avoir dû être
aimé, averti, lu, entendu.
REMARQUES.
1° Les temps composés dans les verbes passifs ne sont
que le participe passé avec un des temps du verbe esse,
sym, et ne peuvent offrir de difficulté. Ce participe s'em-
ploie au singulier ou au pluriel, au masculin, féminin ou
VERBES. 4i
4
neutre, selon le mot auquel il se rapporte, absolument
comme les adjectifs.
2° Nous ne conjuguerons pas les verbes déponents,
parce qu'ils ne diffèrent pas des verbes passifs ( excepté
qu'ils ont des gérondifs, deux supins en um et en u,
trois participes et quelquefois quatre), leur sens est
actif, comme nous l'avons dit en les définissant.
3° Les verbes neutres se conjuguent absolument comme
les verbes actifs. Egalement les verbes unipersonnels,
mais ils n'ont que la 3e personne du singulier..
CINQUIÈME ESPÈCE DE MOTS.
PARTICIPE.
Le participe est un adjectif tiré du verbe, il est ainsi
appelé parce qu'il participe à la nature du verbe et de
l'adjectif. En effet, comme le verbe il marque l'affirmation.
Exemple : Aimant Dieu, amans Deum, on affirme qu'on
aime Dieu. Comme l'adjectif il marque la qualité-, ou
manière d'être. Exemple : Le soleil brillant, sol corus- 1
cans, marque la qualité.
Les verbes actifs ont deux participes. Un participe pré-
sent en ans ou en ens; un participe futur en rus, ra,
rum. Exemple : amans, aimant, amaturus ra, rum, devant
aimer. (Le participe passé actif tel que ayant aimé
manque en latin. Il faut prendre pour le traduire une
autre tournure de phrase, par exemple : lorsque, puisque:)
Les verbes passifs ont aussi deux participes. Un parti-
cipe passé en us, a, um, et un participe futur en dus,
da, dum. Exemple : amatus, a, um, aimé ; amandus, da,
dum, devant être aimé.
Les verbes déponents ont trois participes et quelque-
fois quatre , ceux de l'actif et ceux du passif.
Remarquons que le participe en us, a, um se rend
42 VERBES.
pour l'ordinaire activement, et celui en dus, da, dum,
passivement. Exemple : imitatus, a, um, ayant imité;
imÜandus, a, um, devant être imité.
Les verbes neutresv ont ordinairement les mêmes par-
ticipes que les verbes actifs'; et les verbes unipersonnels
en ont rarement.
Gérondif et supin.
J Le gérondif de gero, faire, est un nom verbal (c'est-à-
dire tiré du verbe). Il ajoute à la signification du verbe
l'idée de devoir, de nécessité.
Le gérondif a différents cas, génitif, datif, accusatif,,
ablatif; mais il n'a que le genre neutre et le nombre
Genit. Dal.
singulier. Ex. : amandi, d'aimer; amando, en aimant;
Acc.
amandum, à aimer ou pour aimer. Le supin est aussi
un nom verbal. Il y a un supin en um, il a le sens actif
amatum, à aimer. Il y a de plus un supin en u, qui a le
sens passif, amatu, à être aimé.
QUATRIÈME ESPÈCE DE MOTS.
Le Verbe.
QUESTIONNAIRE.
Qu'est-ce que le verbe ? — Combien d'espèces de
verbes? — Définissez les verbes adjectifs?
Qu'est-ce que le sujet? — Qu'est-ce que le complé-
ment, et combien d'espèces de compléments ?
Qu'ententez-vous par modifications du verbe?
Qu'est-ce le nombre, — la personne, — les modes,
— les temps? — Combien de nombres, — de personnes,
— de modes, — de temps ?
ADVERBE. 43
Qu'est-ce que conjuguer?- Conjuguez le verbe sub-
stantif.
Combien avez-vous de conjugaisons pour les verbes
adjectifs, et comment les distinguez-vous? — Qu'en-
tendez-vous par temps primitifs et temps dérivés ? —
Combien forme de temps le présent de l'indicatif,- le
parfait, — le présent de l'infinitif, — le supin en uni ?
— Et comment les forment-ils ?
N'avez-vous pas une espèce de verbes qu'on peut ap-
peler mixte? — A quelle conjugaison appartient-elle
par le présent de l'indicatif, et les temps qui en dépen-
dent?— Par le présent de l'infinitif, et les temps qui en
dépendent ? —
Comment formez-vous les temps simples du passif ?
— Comment conjuguez-vous les temps composés?
Pourquoi ne conjuguez-vous pas les verbes déponents?
— En quoi diffèrent-ils des verbes passifs?
Comment conjuguez-vous les verbes neutres? — Les
verbes unipersonnels ?
Qu'est-ce que le participe? — Combien ont de parti-
cipes les verbes actifs ? — Les verbes passifs ? — Les
verbes déponents ? — Les verbes neutres ?— Les verbes
unipersonnels ?
Qu'est-ce que le gérondif ? — A quel cas l'emploie-
t-on? — A-t-il un pluriel?
Qu'est-ce que le supin?—Combien y en a-t-il ?—A quel
cas sont-ils employés?

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin