Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L'IMMORTALITÉ
DE L'AME.
POEME
DÉDIÉ A L'OMBRE DE CAMILLE.
PAR HENRI A. GOUTTIÈRE.
A LILLE,
IMPRIMERIE DE LELEUX,
GRANDE PLACE.
1022.
L'IMMORTALITÉ
DE L'AME.
O ciEI! qu'ai-je entendu? quel effrayant système
Voudrait anéantir mon espoir le plus doux !
L'impie a dit, aveugle en son audace extrême :
• L'éternité n'est point; tout périt avec nous.
» La vertu n'est qu'un nom ; contentons tous nos goûts.
» Écartons loin de nous l'importune sagesse,
» Et de nos passions n'écoutons que l'ivresse.
» Dans le sein des festins, des ris et des amours,
» Que la volupté seule embellisse nos jours.
» Profitons du présent; jouissons sans rien craindre;
» Jouissons, puisqu'enfin nous mourons pour toujours. *
Malheureux insensé, que ton sort est à plaindre!
Eh quoi ! lu peux penser au néant sans frémir,
Et Dieu nous aurait faits pour nous anéantir !
Admirateur zélé des erreurs de Lucrèce,
Le seul plaisir des sens ici-bas t'intéresse,
El ton coeur, endurci ne craint point d'avenir !
Par tes dogmes trompeurs que la démence inspire,
De la religion tu renverses l'empire;
Tu confonds la justice avec l'iniquité.