Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

LA CAMPAGNE DU NORD.
L'ARMÉE
JJiENERAL FAIDHERBE
: l,
/, ; BATAILLES ET COMBATS.
Le snééral Faidherbe à la bataille de Bapaume.
L'ARMÉE DU NORD
IMMEM CT TOSmftTO.
Sommaire : L'armée du Nord. Batailles de Villers-Bretonneux, de Dotes
et de Dury. Le général Faidherbe nommé commandant en chef do l'ar-
mée du Nord. Notice biographique sur le général Faidherbe. Sa pro-
clamation à l'armée. Bataille de Pont-IVoyelles. Bataille de Bapaame.
Bataille de Saint-Quentin. L' armistice.
Nous allons essayer de retracer en quelques pages rapides les batailles
et combats de cette vaillante armée du Nord contre les divisions nom-
breuses, aguerries et sans cesse renouvelées des Allemands. La, comme
le disait l'illustre général en chef, !es Prussiens ont trouvé dans de
jeunes soldats h peine habillés et dans des gardes nationaux, des adver-
saires redoutables et capables de les vaincre.
Après la capitulation de Metz, le 8° corps de l'armée allemande, sous
les ordres du général de Manteuffel, se dirigea à marches forcées sur
Amiens, a la recherche de l'armée française du Nord dont la concentra-
tion s'était faite a Lille sous le commandement du général Bourbaki, au-
quel avait succédé le général Farre, ancien capitaine de frégate, nommé .,
général de division. -
Au moment des premières rencontres, l'armée française, commandée
par le capitaine du Bessol, se montait a environ 30,000 hommes. Les
Prussiens étaient en nombre à peu près égal, mais ils avaient pour eux
cet avantage immense de se savoir suivis et soutenus par des corps dir;
réserve qui s'élevaient au même chiffre.
J* .1
BATAILLE DE VILLERS-BRETONNEUX, DE BOVES I
ET DE DURY. ", r.
Dès le 23 novembre, les avants-postes se rencontrèrent près du Que.
nel, aux environs d'Amiens pua, les 25, 26 et 27 novembre, à quel-