Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La fin de nos maux, ou Les premières vêpres de prairial de l'an V

De
22 pages
Sellèque (Paris). 1797. 24 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LA FIN
DE NOS MAUX.
LA FIN
DE NOS-MAUX,
o u
", A
LES PREMIÈRES VEPRES
DE PRAIRIAL DE L'AN V,
Prix : Huit sous.
A PARIS,
Chez MOLLER, Editeur, rue Hyacinte, place
Saint-Michel , n°. 675,
DENTU, Libraire, Palais ci-devant Royal, galerie
en bois, n°. 2,40,
SELLÈQUE , Libraire , rue des Francs - Ëourgeois ,
place Saint-Michel, n°. 128.
Et chez tous les Marchands de Nouveautés,
ï 7 9 7. (An V.)
NOTE DU RED ACT E U R.
t
J E ne prends pas le titre d'auteur , il ne me
convient sous aucun rapport ; celui de copiste me
conviendrait peut-être mieux. En voici la raison. :
Je tenais un jour , par désœuvrement, un Pseau-
tier; je fus frappé tout-à-coup par le passage d'un
Pseaume où David ( non le peintre , mais le pro-
phète ) trace en style de flamme une partie des
horreurs qu'a enfantée la révolution; je poursuivis,
et trouvai d'autres tableaux aussi frappans -, je sau-
tai quelques feuillets qui s'écartaient du sujet, et
je lus encore. Qu'y trouvai-je ? Hélas ! on va le
voir.
Je voulus , pour ma propre satisfaction, recueillir
des rapprochemens aussi piquans , eu égard aux
circonstances. Je le fis , et le montrai ensuite à un
ami qui en parut étonné , et qui dit, en plaisan-
tant , que l'on devrait inviter les municipalités à
vi
-
faire chanter ces Pseaumes à l'enterrement de
chaque Jacobin. Cette plaisanterie me donna l'idée
d'en faire un office pour la veille de l'ouverture
de notre nouveau Sénat. Mais il me fallait des
antiennes , un capitule , etc. J'ouvris la Bible ,
et je trouvai dans Isaïe tout ce qu'il me man-
quait. Ainsi donc , à l'exception de l'hymne et
et du cantique , dont une partie est parodiée ,
ces Vêpres sont extraites littéralement de David
et d'Isaïe ; mais principalement de David,
C'était un fier Chouan que ce David ! Voyez
donc , il était Roi : aussi, fait-il bien d'être mort,
car MERLIN l'eut envoyé au conseil militaire,
comme sorcier et embaucheur , etc. Mais reve-
nons. J'ai cru que cette petite brochure pourrait
faire plaisir et être utile à ceux qui se servent de
leurs facultés , je veux dire à ceux qui pensent
et qui réfléchissent. Cette seule raison m'a engagé
à la faire imprimer.
C. BELLANGER,
LA FIN DE NOS MAUX,
o u
A
I& LES PREMIÈRES VEPRES
DE PRAIRIAL D E L'AN V.
Après DEus, IN ADJUTORIUM , on commence les Pseaumes
suivans :
PSEAUME 1.
LES Nations se sont assemblées en tumulte , et
les peuples ont formé de vains projets (i).
Ceux qui les gouvernaient leur ont dit : il n'y a
pas de Dieu.
Ils les ont corrompus, et se sont rendus abomi-
(1) Assemblées du peuple en 1789.
( 8 )
fiables par leurs iniquités ; aucun d'eux n'a fait lfr
bien du peuple.
Le Seigneur a jeté du haut du ciel ses regards
sur eux, pour voir s'il y en avait quelques-uns qui
le connussent ou qui le cherchassent.
Tous se sont écartés du droit chemin ; tous se
sont mutuellement infectés : il n'y en a pas qui
soient justes ; il n'y en a pas un seul.
Levez la main sur nos ennemis, Seigneur , afin
d'abattre pour jamais leur orgueil. Que d'impiétés
n'ont-ils pas commises dans votre sanctuaire !!!!
Ceux qui vous haïssent, ont mis leur gloire à vous
insulter au milieu de vos solemnités.
Ils ont placé leurs étendarts dans votre temple,
et ils ont méconnu votre puissance.
Ils ont abattu les portes du lieu saint, comme
on abat les arbres dans les forêts ; ils les ont
brisées à coups de haches et de coignées (i).
Ils ont brûlé votre sanctuaire ; ils ont souillé et
(1) Pillage des églises en 179?. mis
tnis
1-9 )
B
mis par terre le tabernacle où l'on révère votre
nom. �
i
Ils ont conspiré -entre sut, et ils ont dit una-
nimement : Faisons cesser e abolissons de dessus
ia terre tous les jour3. de fêtes consacrées*à-©ieu..
Ils firent une figure tout près de leur Montagne, *
et ils adorèrent cette idole inanimée, (i).
Ils ont égorgé sur ses' autels des victimes hu.
maines , et ils en ont bu le sang (2).
-Ils ont versé le sang des hommes, comme on
verse celui des boucs ou des taureaux.
Ils ont choisi parmi eux, pour faire ces sacrî1-
fices, des tigres, des lions , et des panthères.
Et tous ces animaux sanguinaires, méconnaissant
entre eux-mêmes , l'ordre de la nature Se sont
entr'égorgés.
Ils irritèrent le Seigneur par tant de crimes 2 et
Israël fut frappé de grands maux (3).
(l) Statue de la Liberté , place de la Révolution, ■}
(2) Massacres des 2 et 3 Septembre. j. ,
(5) Guerre extérieure, gnerr,e civile, famine. T
(10,)
-" V A N T I E N N E.
1
Dieu d'abord a fait.sentir sa colère aux enfans
d'Israël, et sa main s'est appesantie davantage sur
les contrées qui sont le long de la mer, (i).
PSEAUME II.
Cependant Dieu est plein de bonté pour Israël,
et pour ceux qui ont le cœur pur.
1
On regarde cependant les méchans avec un œil
de jalousie, en voyant la paix dont ils jouissent (2).
Ils-ne participent point aux misères humaines,
-et ils ne ressentent point les fléaux des autres
hommes.
,
C'est pourquoi l'orgueil les dominent. Ils se
pouvrent de crimes et d'impiétés.
L'abondance où ils vivent, est pour eux une
source d'iniquités. Ils s'abandonnent à toutes les
passions de leur cœur (3).
nI) La Vendée.
(2) Les amnistiés-du 3 Brumaire.
(5) Jacpbins encore en place. -

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin