Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

L A
LORGNETTE
DE VERITE,
B R A~rCTpT~S UR LE DIRECTOIRE,
~, ',~
tfkgèrvations .sur Sieyes, en attendant ,
jes autres. :
-- '4 .'- -,
¡ ..-
r\ i lk , J
L 0,?4 clabaudons, déllo, rotTS) est
( ~.-
toujours q««l^t(e chose, en altendant mieux.
Tel est le langage de certains hommes , qui
ne peuvent souffrir que l'on éclaire leur marche
ténebieuse et leur conduite oblique; aussi ne
peuvem-ils se résoudre à pardonner à S.eyes d©
Jes peindre d'après nature , dens son excellent
discours prononcé à la cébration du 10 août.
Par exemple , ceux qui brulént de nous r'at-
tacher au trône de Louis XVIII , ne peuvent re-
tenir leur colère en lisant ces mots :
« Au 10 août la royauté fut renversée eu
France ; elle ne se relevera- jamais. Elle est dis-
parue cette longue succession de despotes, qui se
disaient les amis du ciel, pour opprimer avec plus
de sécurité la terre; qui, dans la France, ne
voyaient que leur patrimoine; dans les Français,
que leurs sujets ; dans les lois , que l'expression
de leur bon plaisir et de qui l'influente hér^
1i ( 2 ) —
ditaire nous avait tellement familiarisé avec ce
ridicule langage , que , peut-être encore aujour-
d'hui, il n'étonna pas assez nos oreilles.
v Dans la France république , la royauté cou"
serva des amis et des vengeurs , etc.
» Les uns ne déguisèrent point leurs efforts pour
la faire revivre, etc.
y Oui, et ce qui déplaît à ces braves royalistes,
c'est de voir qu'aucun de leurs efforts ne sont
inconnus à Sieyes, qui sait toujours les déjouer
à propos. »
Mais si les esclaves de Blackembourg haïssent
cordialement le directeur Sieyes , ils ne sont pas
les seuls et , pour s'en convaincre , il ne faut
que lire les morceaux suivans de son discours :
« Gardez-vous de regarder comme des répu-
blicains ceux qui ont vu dans le renversement
.d'un trône , non pas le moyen d'établir un gou-
vernement nouveau désiré par la nation , mai. le
droit de renverser dans tous les tems tout ce qui
embarrassait leur ambition individuelle; ceux qui,
ennemis effrénés de tout ce qui est ordre, ou
ïnèrne apparence d'ordre , veulent gouverner par
des cris , et non par des lois ; qui déchireaaient
de leurs propres mains le gouvernement qu'eux-
mêmes auraient formé, parce qu'un gouvernement,
j £ ût-U leur outrage, ne pourrait jamais accomplir

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin