Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Prière des royalistes, ou Paraphrase du psaume "Exaudiat", etc., par Ant. Caillot

De
20 pages
Delaunay (Paris). 1815. In-12, 23 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LA PRIERE
DES ROYALISTES,
O U
PARAPHRASE DU PSAUME
EXAUDIAT, etc.
Par ANT. CAILLOT.
CHEZ
A PARIS,
DELAUNAY, Libraire au Palais-Royal.
BRUNOT-LABBE, Libraire de l'Université
quai des Augustins.
1815.
LA PRIÈRE
DES ROYALISTES,
O U
PARAPHRASE DU PSAUME
EXAUDIAT, etc.
1er. v. Exaudiat te Dominus in
die tribulationis; protegat te nomeit
Dei Jacob.
Que le Seigneur vous exauce dans le jour
de votre tribulation ; que le nom du Dieu
de Jacob vous protège.
SEIGNEUR , vous avez protégé jusqu'à
présent Louis, notre Roi, ce petit
fils de Saint Louis, dans toutes les
tribulations qu'il a éprouvées, soit
pendant son exil sur les terres étran-
gères, soit depuis son rétablissement
sur le trône de ses pores. Vous l'avez
defendu des embûches de ses enne-
( 6 )
mis ; vous ayez dissipé les complots
dirigés contre lui ; vous avez armé les
puissances de la terre pour le triom-
phe de sa cause; deux fois l'usurpa-
teur de sa couronne et de son scep-
tre a été confondu dans ses coupa-
Lies projets: Grand Dieu ! ne cessez
point de manifester la toute - puis-
sante protection que vous lui avez
constamment accordée jusqu'à ce jour.
Que par sa sagesse, il détruise les
obstacles qui s'opposent encore à son
bonheur et à celui de ses peuples; que
sa bonté lui gagne les coeurs, ennemis
de sa maison et de son gouvernement;
que sa justice épouvante les méchans!
Que tous les Français le chérissent et
le révèrent comme leur père! Sei-
gneur , souvenez-vous de Jacob, votre
serviteur ;souvenez-vous de Louis dont
la foi égale celle de ce Patriarche;
faites que les modernes Esaùs sentent
expirer leur haine en le voyant; et
qu'il sorte victorieux de tous les
(7)
combats que l'Ange de ténèbres lui
aura suscités!
2 v. Mittat tibi auxilium de
Sancto, et de Sion tueatur te.
Qu'il vous envoie son secours du fond du
Sanctuaire où il réside, et que des hau-
teurs de Sion, il veille à votre défense.
O mon Dieu! vous voyez tous les
dangers qui environnent notre Roi;
vous connoissez ses, ennemis et leurs
complots. Puissans par leur audace et
leurs artifices, encore plus que par
leur nombre, s'ils ne peuvent l'atta-
quer à force ouverte, ils répandront
le, venin de leur langue empoisonnée
sur ses intentions,, sur ses discours,
sur ses démarches; ils feront tous leurs
efforts et pour corrompre ses fidèles
serviteurs, et pour lui susciter sans
cesse de nouveaux embarras , et pour
lui dérober l'amour de ses sujets. Sei-
gneur, pourra-t-il résister aux puis-
sances de l'enfer, conjurées contre lui,
(8)
si vous ne lui envoyez votre secours,
ce secours qui seul peut le faire triom-
pher de leurs sourdes attaques. Ordon-
nez à vos Anges de l'environner, de le
couvrir de leurs ailes ; c'est alors que
son coeur n'éprouvera aucune crainte,
quand même des camps nombreux
se dresseroient contre lui. Combien
de fois dans le jour ne lève-t-il pas
des regards pleins de confiance, vers;
les saintes montagnes d'où il attend
votre secours ! Paroissez sur celle de
Sion où vous avez opéré tant de mer-
veilles , et de ces hauteurs mystérieu-
ses étendez sur son auguste tête ce bras
tout puissant, ce bras victorieux, au-
quel nulle puissance humaine n'a
jamais résisté.
3 v. Mémor sit omnis sacrificii
tui, et holocaustum tuum pingue
fiat.
Qu'il se souvienne de tous vos sacrifices,
et que la graisse de votre holocauste lui soit
agréable,
(9)
Seigneur, quel Monarque vous of-
frit jamais des sacrifices plus nom-
breux et plus purs, que celui qui
règne aujourd'hui sur les Français?
Que de peines, que de douleurs il
vous a présentées dans sa personne
pendant une longue suite d'années.
Son coeur n'a été qu'un holocauste
qu'il n'a jamais cessé de vous immo-
ler. Eh ! quel étoit son but en vous
faisant cette héroïque oblation ? C'é-
tait d'appaiser votre colère, irritée
par nos crimes et nos impiétés, et-
d'attirer sur nous vos célestes béné-
dictions. Héritier légitime du trône et
des prérogatives des Rois , ses ayeux ,
il n'a voulu signaler son rétablisse-
sement dans leurs droits que par le
sacrifice dé la plus belle partie de
leurs attributions. Pour nous rendre
heureux, il a généreusement limité sa
puissance royale, en la partageant avec
les grands corps de son Etat ; il s'est
lié les mains dans la personne de ses
( 10 )
ministres. Ni Charlemagne, ni Saint
Louis, ni Henri-le-Grand ne firent
jamais un tel sacrifice de leur préro-
gative. Seigneur, qui regardez ce sacri-
fice avec des yeux de complaisance,
faites que tous les Français en soient
profondément touchés, et qu'ils prou-
vent , par une soumission parfaite, leur
amour et leur reconnoissance pour
un Roi si généreux ; que de leur côté,
ils vous offrent le sacrifice de leurs
haines , de leurs ressentimens , de
leurs passions, de leurs coupables
habitudes, de toutes ces pensées funes-
tes dont les révolutions n'ont cessé
d'agiter leur esprit.
4 v. Tribuat tibi secundùm cor
tuum et omne consilium tuum con-
firmet.
Qu'il accomplisse les désirs de votre
coeur, et affermisse vos résolutions.
Seigneur, notre vertueux et sage
Monarque ne forme de voeux que pour