Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Républiquéïde, empire, royauté, seul gouvernement définitif de salut... dirigé par le trium-vir-salvat de Thiers, ou de Hugo, ou du duc d'Aumale, ou de Gambetta, et de Napoléon III et de Henri V, vélocitête-poème-opéra dramatique en 5 fastes à réveils,... par M. Gagne,...

De
16 pages
l'auteur (Paris). 1872. In-8° , 16 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

A T0O^LES]PEUFLES ET ROIS DlTMONDE
/'.,;.;..,''■ j.' 1 ■''' fJeJïédie, avec coeur, au monde entier, sans but,
/ '0 te^ëme d'amour, l'Archi-oui de salul.
V;:: l ' ■ ' "/ LA •'
EMPIRE-ROYAUTÉ
SEUL GOUVERNEMENT DÉFINITIF DE SALUT
PROCLAMÉ PAR LE PLEBISCITE-SAUVEUR ET DIRIGÉ PAR LE
TRIUSVS-VÎR-SÂLYÂT
De Tfaiers ou de Hugo, ou du duc d'Aumale, ou de Gambctta
et de Napoléon III et de Henri V.
VÉLOCITÊTE-POËME-OPÉRA DRAMATIQUE
EN CINQ FASTES A BEVEILS
Destiné à être représenté sur tous les théâtres', où Vauteur offre déjouer le rôle
qu'Use donne dansvia pièce
PAR:M. GAGNE]*
Avocat-citoyen du peuple universel, apôtre réeoncijiateur fraternel
Auteur du Suicide; de l'Unitéide, poème en i2 chants et ou actes ; du Calvaire des rois, ou la mort de
Louis XVI, Marie-Antoinette, Elisabeth et Louis XVII, régi-tragédie épique en cinq actes; du
Congrès-Sauveur ; de l'Oracle monoplanglolte des langues; du Vélocilête de V-Uniiè anieerselle ;
ex-rédacteur eu chef de l'Unité, etc., etc.
PRIX : 30 CENTIMES
Chez tous les libraires et chez l'auteur, 6, rue Taranne.
PARIS —1872
^ i
le, COURTE PRÉFACE NÉCESSAIRE
Dieu m'a toujours donné l'amour enthousiaste de l'Unité, qui
seule peut tout sauver. J'ai prêché l'Unité dans tous mes poè-
mes et autres nombreux ouvrages; je l'ai demandée, au péril
de ma vie, dans plus de cent discours aux clubs de Paris. Pour
faire triompher l'unité universelle, j'ai osé solliciter et je sol-
licite encore la proclamation de Guillaume Barbe-blanche, em-
pereur d'Allemagne, comme archi-monarque représentant l'unité
de tous les peuples, sans nuire à l'autorité des autres souve-
rains, qui, j'en suis convaincu, consentiraient tous à cette pro-
clamation ! Si la France prenait l'initiative d'un acte aussi su-
blime , Vempereur archi-monarque lui rendrait l'Asace et la Lor-
raine et renoncerait au payement des milliards ! La France res-
susciterait du plus profond abîme et s'élèverait sur le plus haut
pavois! Mais, hélas! nous trouvons qu'il est plus beau de nous
dévorer, de nous ruiner et de nous jeter en proie à l'étranger,
que de le subjuguer par l'éclat du triomphe moral, qui prime
toutes les forces et tous les droits! Aujourd'hui, persuadé que
l'union des partis et des prétendants peut seule sauver la
France, que leur division a toujours perdue et perdra toujours,
.je demande que des trois gouvernements prêts à se dévorer,
qui s'appellent République, Empire et Royauté, on fasse un seul
gouvernement sauveur que je baptise du nom sacré et poétisé
de la Républiquéide-Empire-Royauté, et qui serait dirigé parle
Trium-vir-Salvat de Thiers et autres, et de Napoléon Trois et de
Henri Cinq, d'accord avec le Comte de Paris ! Je défie qui que ce
soit de trouver uue solution' plus grande et plus salutaire !
Inspiré par cette unité de gouvernement et de personnages,
qui serait un reflet de l'unité divine et ferait la France à
l'image des cieux, je l'ai supposée déjà accomplie, et j'ai com-
composé à ce sujet le petit poëme suivant, que je mets dans le
domaine public, afin que tout le monde puisse le publier, le ven-
dre et en disposer comme moi-même, et, par là, transformer
mon doux rêve en réalité de gloire et de salut!
0 Français! ô partis! ô prétendants! inspirons-nous d'un
saint excès d'amour qui étouffera l'excès infernal de la haine, et
nous sauverons la France qui meurt, qui est morte, et nous
présenterons le plus divin spectacle qui puisse être présenté à
l'admiration, aux bénédictions des hommes et de Dieu!
Sauvons la France mourante qui demande grâce à ses en-
fants parricides :
Pour sauver une mère au sombre lit de mort,
Les enfants désunis s'embrassent dans l'accord.
La France va subir la mort la plus amère :
Français, soyons tous un pour sauver notre mère!!
Je termine cette courte préface en consacrant au oui plèbiscU
taire ce quatrain, qui renferme l'idée la plus vraie et la plus su-
blime en appelant Dieu le Saint Archi-oui de l'éternelle vie!
Le grand oui créateur, c'est l'ardent fiât lux
Du peuple qui de tout fait le flux et reflux !
Le grand oui créateur, c'est l'amour, le .Messie,
Dieu, la Saint Archi-oui de l'éternelle lie !!!.'.'
Satan est VArchi-non de l'éternelle mort
Qui sur la terre ainsi que dans l'enfer nous mord !
FIN DE LA PRÉFACE.
A TOUS LES PEUPLES ET HOIS »U SIONOE
Je dédie, avec coeur, au monde entier sans but,
Le poëme d'amour, l'Archi-oui de salut.
LA RÉPUBLIQUEIDE
EMPIRE-ROYAUTÉ
ET LE TRIUM-VIR-SALVAT
Vèlocitête-Opéra-dramatique de l'Unité de salut
en cinq fastes
(La scène se passe près de l'Obélisque, place de la Concorde.)
PERSONNAGES PRINCIPAUX :
LA FRANCE, LE PEUPLE, LES DÉLÉGUÉS DES MEMBRES DU
Trium-vir-Salvat, M. GAGNE, PARIS-SOLEIL, etc.
PREMIER FASTE
Ou la Ouicratie, puissance des Oui.
LA FRANGE, couverte de deuil, s'adressant au peuple.
O peuple désolé sur qui tombe la foudre,
En réduisant ta gloire et tes destins en poudre !
O peuple déchiré par les sombres partis
Et par les prétendants des trônes en débris !
O peuple, pour sauver la France à l'agonie,
Veux-tu faire embrasser dans l'Unité bénie :
La République plébiscitaire en réveil,
Dont d'abord Thiers sera le Président-Soleil ;
L'Empire, dont Napoléon Trois en attentes
Prendra, sans coup d'État, les rênes très-cassantes ;
La Royauté sans peur, dont Henri Cinq, d'accord
Avec les d'Orléans, fera briller le sort?
Veux-tu pour étendard de la France et du monde
L'Oriflamme-arc-en-ciel que D.:eu même féconde?
LE PEUPLE, répondant par vingt millions de oui, y compris
les votes des femmes de la GUNÉCRATIE.
Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui,
Oui, oui, nous voulons tous le triomphe inouï !
Oui, oui, nous sauvons tous la France notre mère !
Oui, oui, nous crions tous d'une voix de tonnerre :
Vive la République-Empire-Royauté '.
Vive le Trium-vir-Salvat de l'Unité!
LÀ FRANCE, jetant ses vêtements de deuil et toute
rayonnante d'éclat.
0 peuple dont l'amour ressuscite la France,
Que de tous les soleils couronne l'espérance,
Viens te presser sans fin sur mon coeur maternel»
Et déroule partout YOnflamme-arc-en-ciel !
Pour refermer l'enfer ouvert par nos discordes,
Nous terrassons Satan par l'éclat des concordes.
Pour réouvrir le Ciel fermé par nos forfaits,
Nous avons vaincu Dieu par l'excès des bienfaits.
La France a retrouvé l'esprit, le coeur et l'âme
Que nous avions perdus dans le sang et la flamme*
O Français, vos fureurs avaient décapité
La France toute en proie à l'âpre iniquité ;
Votre amour a remis sur ses épaules fortes
La tête de la France en brillantes escortes,
Et qui va devenir, par ses rayonnements,
L'astre de l'univers plein de ravissements !
L'étranger osait dire à la France qui monte :
« O France, tu mourras constamment dans la honte !»
Ressuscitant soudain en transports éclatants,
La France a répondu : « Je vivrai dans tous temps;
« Je vivrai pour donner la lumière et la vie
« Aux Judas, aux bourreaux de mon trépas impie. »
Toujours, toujours, toujours la France régnera ;
Jamais, jamais, jamais elle n'abdiquera
Le trône universel que le peuple lui dresse
En la reconnaissant pour la grande déesse
Qui doit donner à tous le plus brillant essor
Et transformer le monde en céleste Thabor!
DEUXIEME FASTE
Ou l'enthousiasme lyrique.
M. GAGNE , apôtre réconciliateur, déployant VOriflamme-
arc-en-ciel, poétore ou déclame les vers suivants :
Français, célébrons tous l'immortel plébiscite
Qui nous sauve en créant, dans l'accord sans limite,
La Républiqueïde-Empire-Royauté,
L'éclatant Trium-vir-Salvat de V Unité,
Et le grand Oriflamme-arc-en-ciel d'alliance
Que je plante partout, avec toute-puissance,
Comme étendard de Dieu qui lança ses rayons
Sur le fatal déluge en signe de pardons.
Devenons tous soudain les sublimes apôtres
Du fort gouvernement qui prime tous les autres ;
Car, imprimant aux coeurs l'amour impératif,
Il fonde du salut l'état définitif!
Poètes, inspirés par les glorieux actes
Qui du salut humain consacrent les doux pactes,
Prenez vos lyres d'or, et dans des choeurs touchants
Ravissez terre et cieux par les plus nobles chants !
O femmes du printemps de la Gunécratie
Qui rend la femme égale à l'homme qu'elle envie ;
O femmes dont le coeur doit sans fin tout unir,
Soyez les Jeannes d'Arc du brillant avenir !...
Isolés sous les coups des fureurs assassines,
Nous étions écrasés sous le bloc des ruines ;
Nous nous sommes unis dans le gouffre béant;
Nous n'avons plus formé qu'un seul homme géant ;
Alors, plus forts qu'Atlas, sur nos fortes épaules
Nous avons du malheur soutenu tous les pôles;
— 6 —
Nous avons secoué les débris étouffants ;
Nous dominons, ainsi que des dieux triomphants !
Pour chasser l'Océan de la fatale haine
Qui transforme en enfer cette terre inhumaine,
Faisons tous déborder l'Océan de l'amour
Qui transforme en doux ciel le terrestre séjour.
Pour unir les partis pélroleurs politiques
Qui lancent les boulets des batailles iniques,
Pantocrates fervents dans des pardons égaux,
Soyons républicains-impériaux-royaux !!!
O France, ne crains plus le retour des déluges
De feu, de sang, de mort, sans pitié ni refuges.
Après avoir subi tous les maux à la fois,
Après avoir porté toutes les rouges croix ,
Où les haines sans frein t'avaient pulvérisée,
O France, du tombeau tu sors divinisée !
Des peuples réunis par son amour vainqueur,
La France-Peuple-Christ devient Peuple-Sauveur!
Chantons. Jamais spectacle éclatant de merveilles
N'a plus ravi le coeur, l'esprit et les oreilles,
Que le spectacle qu'offre, en éclat radieux,
L'amour qui fait la France à l'image des cieux ! !
Chantons et triomphons sans craindre l'avalanche:
La France a déjà pris la plus sainte revanche,
Car elle a remporté le grand succès moral
Qui prime toute force et tout droit idéal ! !
Pour vaincre l'univers et chasser ses alarmes,
La France, avec la paix, va déposer les armes,
El percer le tunnel de la fraternité
Qui dans l'Éden nouveau guide l'humanité !
Chantons et triomphons dans tout l'éclat possible,
La France est avec Dieu, la France est invincible!
En opérant soudain la résurrection,
La France en même temps fait son ascension!!
Chantons! Pour s'élever au plus haut des pinacles
Et faire du salut les célestes miracles,.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin