//img.uscri.be/pth/989fdf3cde3055fa07248dfa6723772cf7ccc9e8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Vie de S. Quentin,...

10 pages
Impr. de Mathieu-Mortureux (Bernay). 1826. Quentin, Saint. In-12. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LA VIE
DE
S. QUENTIN,
MARTYR
DES PREMIERS SIÈCLES;
Rapportée par Surius & Pierre de Natalibus :
Les miracles arrivés à son Tombeau, par
Grégoire de Tours.
Les Martyrologes en font mention le 31 octobre.
A BERNAY,
De l'Imprim. de MATHIEU-MORTUREUX.
1826.
LA VIE
DE
SAINT QUENTIN,
MARTYR.
L'ILLUSTRE & glorieux Martyr S. Quentin,
fils du Sénateur Zénon, désirant amplifier la
Religion Chrétienne par la conversion des
Gentils, vint en France avec saint Lucian de
Beauvats, & s'arrêta en Picardie au territoire
d'Amiens, où il vécut d'une manière plus
angélique qu'humaine, jeûnant étroitement,
couchant fur la dure, passant les nuits en
prière, & prêchant fans cesse durant le jour.
Saint Lucian s'étant transporté à Beauvais,
saint Quentin resta toujours à Amiens, où il
avança beaucoup les affaires de la Religion ,
par oeuvres & miracles évidens, rendant, avec
le signe de la Croix, la parole aux muets, le
marcher aux estropiés, & la santé à toutes
sortes de malades : si bien que les Tyrans
en étant avertis, résolurent d'étouffer cette
(4)
bonne semence en son commencement, publie-
rent un cruel & sanglant Edit pour faire mou-
rir tous les Chrétiens de France, fans aucun
égard de l'âge & du sexe, ou de leur condition;
& en commirent l'exécution à Rictiovare,
homme fier & cruel, lequel passant par Bafle,
en mit à mort un grand nombre près la rivière
du Rhin, fi bien que les eaux en étoient tintes:
il fut de-là à Amiens , & d'abord mit en
prifon saint Quentin, pour comparaître devant
lui le lendemain, où s'étant informé de son
nom, de son pays, de fa race, il s'étonna
comme un Seigneur des plus illustres de
Rome s'était rendu avec les Chrétiens, vu que
c'étaient tous pauvres gens. Saint Quentin lui
ayant répondu que la connaiffance de Dieu,
avec l'obéiffance de fes commandemens, élevait
les hommes au comble d'honneur & de no-
blesse-, il s'efforça de l'attirer par de belles
paroles, mais voyant qu'il perdait son tems,
& que fa conftance s'augmentait , il le fit
fouetter fans respecter sa qualité, Ce Saint
endurant ce premier tourment d'une allégresse
non pareille, & remerciant la divine bonté,
une voix fut entendue du Ciel : Perféverez,
Quentin, jufqu'au bout, je serai toujours près