Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le Baron Brisse. Année 2,Série 2,Numéro 1

8 pages
imp. de Bonaventure (Paris). 1867. Vol. in-4°.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

Deuxième année.
DEUXIÈME SÉRIE.
20 CENT LA LIVRAISON.
Janvier 1868.
- NUMÉRO 1.
RÉDACTION:
7, RUE Guékégaud.
PARAIT CHAQUE SEMAINE.
PAR AN : FRANCE et ALGÉRIE, 10 fr.
ÉTRANGER, suivant le tarif postal.
ADMINISTRATION :
1, rub Cassette.
TOME T.
4re LIVRAISON.
fi Vjtl\T - PROPOS.
A la date du 30 septembre dernier, j'adressais
à mes abonnés la lettre suivante :
M
Depuis deux ans, je n'ai pas un seul jour in-
terrompu mes travaux. Quelques semaines de va-
cances me sont nécessaires.
Je. vous demande la permission de les prendre.
A mon retour, vous recevrez en bloc les livrai-
sons qui auraient dû vous être adressées chaque
dimanche.
Veuillez agréer mes salutations humbles.
:., Le Rédacteur du BARON BRISSE.
Après une déclaration pareille, on est autorisé
à croire que, depuis trois mois, je cours les
champs et fais l'école buissonnière. Malheu-
sement il n'en est rien, jamais je ne fus plus as-
sidu au travail, jamais je n'y consacrai plus de
veilles. -
J'avais à cœur de terminer à temps, pour les
offrir en étrennes au public, deux livres de cui-
sine.
L'un, Collection nouvelle de 366 Menus, avec
indications succinctes, claires et précises pour leur
complète exécution, est un bijou, renfermant
1200 recettes, et indispensable à toute per-
sonne s'occupant, en grand ou en petit, de la
désignation ou de la préparation des aliments de
chaque jour;
L'autre, Choix de recettes culinaires à Vusage
des petits ménages, est destiné à initier à l'art de
bien manger, les classes les plus modestes de la
société.
Ces travaux de bénédictin vrai ne m'ont pas
laissé le loisir de préparer les livraisons en retard
du BARON BRISSE, qui forcément est obligé à une
transformation, surtout à la suite de la publication
de mes nouveaux livres. Ainsi, il devient inutile de
donner régulièrement des menus ; les 366 Menus
peuvent amplement satisfaire ceux qui en dési-
rent. Du reste, aujourd'hui que dans les journaux,
grands et petits, le mercantilisme remplaçant
l'art est venu étaler ses menus à lui, ce serait
forcer ma Muse à se voiler que de rester en lice.
Et à ce propos, prière à mes lecteurs de se
souvenir et d'affirmer au besoin que je ne suis
pour rien dans la rédaction des menus que pu-
blie le Café du Grand Opéra, et qu'en aucune fa-
çon je ne tiens à cet établissement.
2 LE BARON BRISSE.
En fait de recettes, les 366 Menus contiennent
tout ce qui est pratique dans la cuisine actuelle,
depuis les divers modes de préparation des ha-
rengs frais et fumés jusqu'aux moyens de manger
le plus succulemment, suprêmes de poulardes et
ortolans aux truffes. Je n'aurai donc plus à donner
ici que les innovations heureuses, quand elles se
produiront, et les bonnes recettes oubliées que
je ne cesserai de rechercher chez les Maîtres les
plus justement célèbres dans les temps passés.
De ces suppressions résulte une ère nouvelle
pour le BARON BRISSE, qui pourra désormais ac-
corder plus de place au récit de mes impressions
gastronomiques, de mes visites journalières aux
halles et marchés et renfermer ainsi plus d'en-
seignements intéressants.
Il donnera parfois les anecdotes de la vie pa-
risienne que j'entendrai conter aux Halles, à la
condition toutefois qu'elles ne soient pas trop gra-
tinées.
Il parlera même des théâtres et dira comment
on juge, aux halles, les pièces nouvelles et les ac-
teurs en renom.
Mais l'agréable ne me fera jamais oublier l'utile.
Je désignerai de bonnes maisons pour les di-
vers achats. Ces indications présentéront un cer-
tain intérêt ; car, on le sait, je ne recommande
que ce dont je suis trois fois sûr.
Voilà donc le BARON BRISSE plus parisien et
partant plus amusant, ce n'est pas dommage.
Ces changements m'amènent à offrir aux pre-
miers des nouveaux abonnés qui me viendront de
leur expédier franco contre 1 fr. 25 les livraisons
déjà parues du BARON BRISSE, livraisons aux-
quelles j'ai donné le nom de lre série; quant à mes
anciens souscripteurs, qu'ils veuillent bien garder,
à titre de prime, celles qu'ils ont déjà reçues, leur
abonnement courra seulement à dater d'aujour-
d'hui.
Comme on ne saurait aller trop loin dans la voie
du progrès, j'ai profité de l'occasion pour amé-
liorer le format, le papier et les caractères de
l'impression du BARON BRISSE, ce qu'également
exigeait son titre.
Enfin, je dois à la gracieuseté de MM. Labarre
frères, dessinateurs, 7, rue des Rosiers, un char-
mant dessin sur bois, dont la gravure à été confiée
à M. Guillaume, et qui remplace avec avantage
notre ancien frontispice.
L'importance du tirage du BARON BRISSE, jour-
nal spécial, dépasse dès à présent celle de beau-
coup de journaux politiques. Je remercie ceux
qui y ont contribué, et je ferai de mon mieux pour
conserver leurs sympathies. BARON BRISSE.
LES 366 MENUS DU BARON BRISSE
AVEC 1200 RECETTES.
A M. Emile de Girardin appartient l'idée de
grouper en un livre des MENUS quotidiens sem-
blables à ceux que je publiais alors dans son
journal, la Liberté.
J'ai eu celle d'annexer à ces MENUS les re-
cettes nécessaires à leur exécution.
Cet ensemble a produit les Trois cent soixante-
cinq Menus du Baron Brisse, donnés en prime aux
abonnés de la Liberté, et dont le succès a pro-
clamé l'utilité.
Cependant, si en cette première édition, les
MENUS étaient ce qu'ils pouvaient être, les RE-
CETTES laissaient beaucoup à désirer. Pressé par
.le temps, je les avais simplement coupées dans
de vieux dispensaires de cuisine, et si quelques-
unes avaient été modifiées dans leur forme, le
fond en était partout resté le même, c'est-à-dire
trop souvent inexécutable.
Dans la présente édition, désignée sous le nom
des 366 MENUS DU BARON BRISSE, toutes
les parties défectueuses ont été l'objet d'une
transformation complète, le nombre de recettes
est accru de moitié ; je présente donc aujourd'hui
un livre tout nouveau.
Véritable calendrier gastronomique, les
366 MENUS sont rédigés de façon à rendre
la tàche facile à toute personne chargée de com-
poser chaque matin le dîner du jour.
Comme livre de cuisine, ils offrent l'extrait le
plus pur, comme le plus complet, des meilleurs
auteurs de chaque pays et remplacent avec avan-
tage tous les Traités culinaires qui ne sont pas
spéciaux à la cuisine transcendante.
On y constatera l'absence de certaines re-
cettes à noms pompeux qui jamais ne s'exécu-
tent, ou dont l'emploi nécessite un travail et
un matériel spécial aux grandes cuisines; j'ai
jugé inutile de les faire figurer dans un livre sé-
rieux et pratique avant tout.
Un dernier avantage des 366 MENUS est la
modicité de leur prix : Trois francs. Jamais
livre de cuisine ne fut vendu à aussi bon compte.
Jamais, il est vrai, on ne s'est plus préoccupé des
besoins de la majorité.
Les 366 MENUS DU BARON BRISSE sont ex-
pédiés franco en France et en Algérie, contre
l'envoi au directeur du journal, 7, rue Guéné-
gaud, de 3 fr. en timbres-poste ou en un bon
sur Paris.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin