Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le Capitole français , ode à la gloire des députés constitutionnels... par G.-S.-J. Bertrand,...

De
14 pages
les marchands de nouveautés (Paris). 1828. 15 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LE
CAPITOLE FRANÇAIS,
ODE
A LA GLOIRE DES DÉPUTÉS
CONSTITUTIONNELS.
DE L'IMPRIMERIE DE PXASSAN, RUE DE VAUGIRARD, N° 1 5,
DERRIÈRE l'ODÉON.
FRANÇAIS,
ODE
A LA GLOIRE DES DÉPUTÉS
CONSTITUTIONNELS,
DÉDIÉE
PAR G. S. J. BERTRAND,
ÀGTKIÎR D'UDK ÉpITllE ATI ROI ET D'ONH KPITRB A M, LE V ICOMTR I)B CHATEAUBRI A XI), EN SÎiPONSB A SA
LF.TTRB SUR LA LIRKRTE DE I.A PRESSE.
PARIS,
CHEZ LES MARCHANDS DE NOUVEAUTÉS.
1828.
( 6 )
la liberté à l'univers, après avoir vaincu les puis-
sances de l'Europe, de se vaincre pour ainsi dire
elle-même, en réformant ses abus, et en établis-
sant sur des bases inébranlables la monarchie
constitutionnelle. En vain le fanatisme et la cor-
ruption ont-ils lutté corps à corps avec elle ; ils
ont été terrassés, et le jésuitisme lui-même sera
bientôt écrasé sous le poids de la force qui l'ac-
cable. Une décision du monarque et une volonté
ferme de la Chambre peuvent seuls précipiter sa
chute.
C'est donc cette Chambre, composée de la plus
grande partie de tout ce qu'il y a de plus illustre
en France, que je vais chanter; les reflets de sa
gloire doivent rejaillir sur les Electeurs, et cha-
cun d'eux accueillera, j'ose l'espérer, cette pro-
duction, fruit des veilles d'un jeune homme, ad-
mirateur de leur zèle, et enthousiaste de la gloire
des Députés.
ODE
A LA GLOIRE DES DÉPUTÉS
CONSTITUTIONNELS,
DÉDIÉE AUX ÉLECTEURS.
QUEL est le transport qui m'anime
Lorsque j'approche de tes murs,
Palais dont l'enceinte sublime
Ne peut souffrir les coeurs impurs !
Quand je te vois, mon âme émue
Aime à retrouver dans ta vue
Le gage d'un bonheur certain ;
Quand j'arrive sous ton portique,
Je dis qu'un pouvoir tyrannique
N'envenimera plus ton sein.
0 palais si cher à la France !
Tu vas mériter des autels...
Car la justice et la prudence
En ont chassé ces vils mortels,
Dont les coeurs durs et téméraires
N'avaient souvent pour sanctuaires

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin