//img.uscri.be/pth/8c279c0e7f21a8dd22b1dd44a179d35f403edf20
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le climat et la végétation des îles Borromées sur le lac Majeur, comparés au climat et à la végétation des environs de Bayonne et de St-Jean-de-Luz / par M. Charles Martins...

De
13 pages
Gras (Montpellier). 1866. Plantes -- Italie -- Borromées, Îles (Italie) -- 19e siècle. Borromées, Îles (Italie) -- Climat -- 19e siècle. 14 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LE CLIMAT ET LA VÉGÉTATION
DES ILES BORROMËES
SUR LE LAC MAJEUR
r-OMPARÊS
ET A LA VÉGÉTATION
ENVIRONS
DE BÀ YONNE ET DE SHEAN-DE-LUZ
PAR
M. CHARLES MARTINS
Professeur,de Botanique à la Faculté de médecine de Montpellier
Directeur du Jardin des Plantes
Elirait des Annales de la Société d'Iiorticalturc et de b'olsoique de Méranll
MONTPELLIER
I1IPRIMEI\IE TTPOGRAPI1IQUE DE GRAS
1866
18 07
@
LE CLIMAT ET LA VÉGÉTATION
DES ILES BORROMÉES SUR LE LAC MAJEUR
COMPARÉS
̃ AU CLIMAT ET A LA VÉGÉTATION
DES ENVIRONS DE BAYONNE ET DE SAINT-JEAN-DE-LUZ
par M. Charles MARTINS
Les îles Borromées sont au nombre de trois et situées dans le
lac Majeur, à l'entrée du golfe de Baveno, par latitude 45° 54' N.
et longitude 6o 12' E. de Paris. Le lac Majeur lui-même est le
plus occidental de ces grands lacs italiens étendus parallèlement
les uns aux autres entre la chaîne des Alpes et les plaines du
Piémont et de la Lombardie. Son niveau est 197 mètres au-
dessus de celui de la Méditerranée. L'une des îles, l'Isola supe-
riore ou dclle Pescalorc, est couverte de maisons. L'Isola bel/a:
porte le palais des princes Borromées, avec les étages de ter-
rasses superposées, sur lesquelles on cultive les Citronniers en
espalier. Ces deux îles sont rapprochées du bord occidental du
lac. La troisième ile, située vers le milieu du golfe, en face do
Pallanza, se nomme l'Isola, madre. Sa surface tout entière a
été convertie en délicieux jardins, où se trouvent la plupart des,
arbres que nous allons énumérer.
Le sol des îles Borromées est excellent pour l'horticulture
c'est un schiste micacé, à feuilles minces, qui se désagrège
facilement et se convertit en excellent terreau noir et onctueux,
et les terres rapportées du rivage ont la même composition.
Le climat, comme le prouve la végétation, est tout à fait ex-
ceptionnel pour cetle région; en effet, les îles Borromées sont
sous la même latitude que le cenlrede la France, savoir: Annecy,
Lyon, Riom, Limoges et Rochefort; étant à l'est de toutes ces
villes, leur hiver -devrait èlre plus rigoureux leur climat plus
continental. Cependant nous allons énumérer une foule d'ar-
bres qui ne passeraient pas ,-deux hivers dans le centre et dans
l'ouest de la France, même au bord de l'Océan, sous le 46' de-
gré de latitude, et qui vivent depuis deux siècles dans ces îles
privilégiées. Il y a plus, un grand nombre d'entre eux, tels que
l'Oranger, le Citronnier, le Camphrier, l'Acacia dmlbala, le Ca-
roubier, le Trislaoiia laurina, ns résistent pas aux froids moyens
des hivers de Montpellier. En France ce n'est qu'à Perpignan,
Hyères, Antibes et Nice, qu'on peut conserver sans abri les ar-
bres que nous venons de nommer.
Quelles sont les causes du climat exceptionnel des îles Borro-
mées ? C'est ce que nons allons essayer de rechercher.
1° Situées au pied méridional des Alpes lépontines, ces îles
sont abritées des vents du nord, du nord-est et du nord-ouest,
d'abord par le massif du mont Rose, du Simplon et'du Griefs,
qui tous ont des sommets dépassant 4,000 mètres de hauteur:
ain?i donc les grands courants polaires, quand ils atteignent
cette barrière, sont, arrêtés ou forcés de s'élever et de passer
par-dessus le lac et les'îles. Hyères, Nice, Menton et toute
la rivière de Gênes, sont dans une situation analogue. Pour
Montpellier, au contraire, les Cévennes sont trop loin et trop
Dasses, et les courants polaires, refroidis encore par les neiges
qui recouvrent les hauls plateaux connus sous le nom de causses*
retombcnt en cascades sur les plaines de l'Aude et de l'Hérault,
et abaissent la température des couches inférieures de .l' atmo-
sphère.
2° Une autre circonstance favorable pour les Iles Borroméeset
pour d'autres localités privilégiées du lac Majeur et de ceux de
Côme et de Lugano c'est qu'elles sont entourées 'immédiate-
ment de basses montagnes qui forment encore un second abri,
et situées à l'extrémité de longues vallées -tortueuses, où les cou-
ranls d'air froid qui se précipitent souvent du haut des monta-
gnes couvertes de neige se brisent, s'affaiblissent et se réchauf-
fent;' ainsi le courant d'air froid qui descend par la vallée de
5
Domo-d'Ossola est brisé par les montagnes granitiques d'Orfano,
du Castettb, del Zucchcro*, dans lesquelles on exploite les beaux
granités de Baveno.
Le massif du.Mollerone (1,491 mètres), qui s'élève jmmé-
diatement au-dessus du lac, les défend contre les vents d'ouest
et de nord-ouest, et le monte Rosso, qui domine Pallanza,
contre ceux du nord. Aussi l'Isola madre, qui est plus rappro-
chée de'celte montagne, jouit-elle d'un climat plus doux que
l'Isola Lella, qui en est.plus éloignée.. L'influence de ces abris
rapprochés se l'ait sentir jusqu'à Stcêsa, Belâirate et Lesa, sur
la rive occidental, et à Iiitra et Pallanza sur la rive orientale du
lac. Mais, à partir d'Ârona le climat est celui du Piémont en
générât, et l'horlicullure n'est plus exceptionnelle comme dans
la région supérieure. Il en est de même du lac de Côme, et pour
lés mêmes raisons. L'Olivier, le Laurier et les autres arbres
délicats peuvent être cultivés dans la partie supérieure du lac,
principalement à Belgirate, Mennagio et Cadenabbia; mais on
ne tes voit plus aux deux extrémités méridionales à Côme et à
Lecco.
4° La situation des iles Borromées au milieu d'un lac profond
et étendu contribue puissamment à l'adoucissement du climat.;
Le lac Majeur n'a pas moins de 55 kilomètres de long sur 7 de
large au niveau des îles, et autour d'elles sa profondeur est con-
sidérable ainsi, près de l'Isola bella, la sonde n'a trouvé le
fond'qu'a 297 mètres; au milieu du lac, en face de Stresa,
28i mètres enlrePallanza et Lavenu, à 282 mètres. Dans toute la,
partie supérieure vers Locarno, les profondeurs sont encoroplus
considérables ainsi en face de Canero, 566 mètres; on face de,
Canobbio, 270 mètres; en face deSt-Barlolomeo, 854 mètres, et.
en faco doBrisago, 248 mètres; mais, dans la partie méridionale,
a partir de Lésa elles n'atteignent pas 100 mètres. Cotte masse
d'eau modifie profondément le climat des rivesdu lac, mais sur-
tout des îles qu'elle entoure. En effet, en hiver, l'horticulteur a
deux genres dofroid à redouter des froids humides peu.intenses,
mais continus, où le thermomètre oscille de peu de degrés autour
1 Voyez la carte de l'état-major piémontais, feuille 24.
Carta topografica del Lago maggiore. Torino, 1860.