Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le Parlement de Paris établi au Scioto

63 pages
Sur les bords de l'Oyo. Et se trouve à Paris, chez tous les marchands de nouveautés 1790. 1790. Nouvelle-France -- 18e siècle -- Ouvrages avant 1800. France (1774-1792, Louis XVI). [2] - 60 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LE PARLEMENT
DE PARIS
ÉTABLI AU SCIOTO.
SUR LES BORDS DE L'OYO.
Et fe trouve à Paris, chez tous les Marchanda
de Nouveautés.
I79O.
AVERTISSEMENT.
ON a depuis quelque tems fi fouvent
parlé du Scioto que tout le monde con-
noir cette large & longue rivière dont
le territoire par où elle pafle a pris le
nom & qui fait partie de l'Amérique
Septentrionale.
Tous les Voyageurs s'accordent à re-
lever la beauté de ce Pays, dont les
productions ne font pas moins excellentes
que variées Pays qui n'attend que des
cultivateurs pour fe prêter aux defirs des
hommes & pour fatisfaire leurs goûts
Pays dont le récit pittorefque a tellement
enthoufiafmé les efprits, que des familles
entieres ont formé le projet de s'y éta-
blir.
On en a donné plufieurs plans relatifs
à ce defTein & l'on fe fait une fête d'y
former un Empire infiniment plus riche
& plus beau que celui de la France. On
ne penfe pas. qu'il faut l'écoulement de
plufieurs générations avant qu'un fol in-
culte unifie l'agréable à rutile & devienne
habitable, mais on fe perfuade qu'il nv
s'agit que de fe tranfporter; & voilà pour-
quoi le Parlement, qui ne peut plus agir
dans ces contrées, s'établit à rAmérique
Septentrionale allure d'y trouver avec
ufure ce qu'on lui enlève ici.
Il n'y a dans de pareilles circonftances
que le premier pas qui coûte & il. eft
fait. Le Scioto a des Juges, & quand il
aura des Académiciens il deviendra tout
an moins le rival de la France & de
Paris.
On s'étonnera fans doute de la cé-
lériré avec laquelle s'exécutent les plans
dont il eft ici queftion & de la rapi.
dité avec laquelle on en reçoir les nou-
velles mais les Fées font de la partie Se
leur enchantement n'eft pas plus extraor.
dinaire que tout ce que nous voyons.
LE
A
LE PARLEMENT
DE PARIS
ÉTABLI AU SCIOTO.
I L avoit échappe à la vue perçante de l'int*
mortel Franklin, ce grand & mémorable évé-
nement qui fait le fujet de cet ouvrage, &
jamais notre Philofophe, malgré fon adreffe
à lorgner l'avenir, ne l'eût foupçonné»
Quelle apparence, en ctTet que des Ma-
giftrats qui n'alloicnt jamais plus loin qu'au
Grands-AuguAins & à Notre-Dame & qui
même s'y faifoiciu porter la queue, traîne-*
rcient jufque fur les confns de la Penfyl·
vanie, leur gravité leurs hermines, leurs
mortiers.
Cependant l'aventure de cet étrange dé-
placement s'eft rcalifée & celui qui le pré"
<*î
ttûer propofa la convocation des Etats-Géné-
raux, a déterminé l'antique Sénat de Paris
à prendre ce violent parti.
Il y avoit des fiècles que ce Corps fameux
üégoit avec orgueil fur les Fleurs-de-lys &
qu'à force de les froifler il fe croyoit rival
des Princes qui les portent de droit dans leur
Couronne & dans leur Ecufîbn.
De-Ià, ces coups d'autorité qui le rendoit for-
midable, ces Remontrances fi fouvent rebat-
tues, l'épouventail des Monarques, & l'op-
polition au bien général ces refus de juflice
aux malheureux (ans protection ces lenteurs
à juger des innocens qui languiflbient dans
des cachots, ces exaôions de la part des Secré-
taires, ces retours de chicane qui rendoient
,équivoque la caufe même la plus jufie cette
opiniâtreté à rejetter cous ce qui touchoit
aux intérêts de la Magiflrature enfin ce ba-
vardage éternel qui jettoit de la poufTière
aux yeux, & qui faifoit prendre du cuivre
pour de l'or.
Il y avoit long-tems qu'on gémifloit fur
ces énormes abus, & que les Chanceliers ne
pouvoient les déraciner.
Le Maupeou avoit fu l'efeamoter ce
Corps redoutable & nombreux, mais pour
t 3 T
a
lui fubftituer une troupe d'aveugles > 3é
fourds & de boiteux.
Il ne manquoit à cette cataftrophe que
celle eù le Lamoignon, d'accord avec le
Prciat de Brienne projettèrent de transfor-1,
mer le Parlement dans une Cour Plénicre.
Son oppofuion à l'enregitrement du pa-
pier timbré, & de l'impôt territorial, fouleva
prefque tous les efprits. On ne vit dans les
Magiilrats que de grands terriers qui ne
vouloient rien payer, & qui fe montroient
autant ennemis du peuple qu'ils favoient
paru lorfqu'il fut queïlion d'abolir les cor-
vées. On fait qu'ils jettèrent les hauts cris
pour qu'on les laifTât fublifler.
Alors le Palais fe changea en un corps-de-
garde, on tint le Parlement aux arrêts pen-
dant une nuit, on arracha deux de fes Mem.
bres qu'on relégua dans des exils, on fui*
pendit la jutlice, & malgré ces coups de fu-
reur le Parlement fubfiiteroit encore, f un
de fes Magistrats autant impétueux que fo-
phiflique, n'avoit propofé les Etats-Généraux.
Funefle voix qui fe fit entendre de toutes
parts, qui retentit aux pieds du Trône, qui
parvint jufqu'aux extrémités du Royaume
& foudain les efprits dans une efïervefcence *•
qui n'a pas d'exemple s'enflâmerem. On
'n'imagina plus d'autre moyen de fauver la
France le Parlement lui-même reconnut
au'il n'avoit pas droit d'enregitrer les im-
pôts & Paris, comme les Provinces, brûla
eu defir de voir la Nation afTemblée»
Déjà les élections ont lieu, les cloches fon-
Rentj les Citoyens fe réunirent les Députes
partent munis des cahiers de chaque Province,
& les Etats-Généraux à la fuite de l'Affem-
blée des Notables s'ouvrent à Verfailles le
4 Mai 1785, avec toute la pompe qu'exige
un pareil événement.
Après les-plus vifs débats, les trois Ordres
fe confondent, il n'y a plus de Clcrgé, plus
de NoblcflTej'le Corps des François paroît
fuffire pour difomer fans prévention &
fans pan:aii:é les véritables intérêts de la
Patrie.
Mais hélas', de controverfe en controverfe;
de moiion en motion l'on propose de ven-
dre les bie";s de fupprimer
les Moines & les Mona-ilôres, d'établir un
nouvel ordre judiciaire, d'anéantir enfin les
Parlcmer.s.
Les Parlements, grands Dien Ces Corps
inamovibles, ces Corps fî fouvent détruits en
apparence, & toujours rer.aifTans ces Corps
fiiifant partie des Ducs & Pairs, ces Corps
'(*)̃
A 3
tenant au Trône, affocics à la Monarchie^
ces Corps qui en impafoient aux Rois qui
cafiToient leurs ces Corps arbitres
de la fortune & cle la vie des pius grandi
Seigneurs ces Cor ps à jamais célèbres par
les noms les plus ciillingucs ces Corps en.
fin qui remblaient au!'li dliïïciles à détruire
que les Janniffaircs à Conflantinople & que
les Strélitz en Mofcovie.
A ce coup de foudre, le Magiflrat qui avoit
ofé propofer la convocation des Etats-Géné-
raux, fe renverfe il perd la rcrpiration, il
n'y eft plus-, & fon ame déjà fugitive ne
revient qu'à l'aide des gouttes d'angleterre j
& de l'alkali volatil.
A peine a-t-il repris ces fens qu'on le
traîne chez un de fes amis fon confïdenï-$
fon tout il le trouve à tablc.
Eh quoi tu foupes lui di:-il pendant
que tout efl perdu Fais difparoître ces
'mets, renvoyé ton monde, & parlons, s'il'
m'eft pofi-ible de proférer encore quelques
mms.
Ah! je fuis.
Explique toi.
Un moment. la douleur me fuffoquei.
De quoi s'agit il donc ?
1*1
Ye fuis la caufe du plus grand des mal-
heurs. oh non je n'y furvivrai pas.
Mais on ne peut te mettre à la Baflille
puifqu'il n'y en a plus. voudroit-on t'ac-
crocher à la lanterne ? C'eft un peu plus
férieux.
Bagatelle.
Je crains Dieu, cher Abner, & n'ai pas d'autre crainte.
Encore un fois. quelle eu. la caufe de
ton trouble ?
Les Parlemens reçurent hier au foir l'Ex-
trême-Ondion, & ils viennent d'expirer.
Mais ce ne fera pas fans retour, nous les
avons vu fi bas
Oui fans doute mais ils grouilloient en-
core, & ils ne remuent plus.
Eh qui les a tué ?
Un Camus, un Chapelier, un Treilhard,
un Thouret.
Qui? ces hommuncules ,ces petits Avocats
ou plutôt avortons, que nous appellions Maî-
tres, par dérifion, & qui n'étoient maîtres de
rien.
Eux-mêmes.
C'eft réellement mourir deux fois, » hh vi-
'•itormori. L'on y reconnoît le coup de pied
de l'âne donné au lion»
t7)
A*
Quelle double ingratitude de la part de
ce Camus, qui doit tout ce qu'il eft au Par-
lement, ainfi qu'au Clergé & qui, tout en
faifant le dévot, porte une main immonde
fur des chofes facrées.
Mais il n'y a point de tems à perdre, j'ai
un projet, car le ciel me donna un efprit
fécond en lumières; un projet, le feul que
le Parlement puiffe & doive adopter. Il ne s'a-
git point de reffufciter fur cette terre ingrate
& maudite, elle eft indigne de cette faveur.
Mais je ne puis rien dite que tout le Corps
ne foit affemblé.
Et où diable le réanir ? comment le convo-!
quer ?
Dans une Eglife ? tous les Diftriâs & tous
les Corps-de-gardes s'en font emparés. Dans
le Palais? il «'y a pas moyen.
N';mporte, par tout: en plein champ s'il
le faut on y dit bien la méfié, on pourrâ
bien y tenir une féance.
On choifit enfin un jeu de paulme pour
faire le fecond tome de FAffemblée Natio-
nale, & nuitament on s'y trouva.
Un petit Huifîîer difcret, aulïi agile qu'un
vent coulis, paffa chez chaque Membre du
feu Parlement, à l'inflance du donneur d'avis,
& l'alïembice fe tint comme on l'avoit défi ré.
'(8):
Entre minuit & une heure, tems où la plus
grande partie de Paris repofe, où les .joueurs
font collés autour d'un tapis, & maudirtent
leur exiflei.ee, où ics fbupeurs s'occupent à
compter fleurette à quelque precieufe ridi-
cule, ou a politiquer à tors & à travers
nos Magnats iilent deux à deux de ma-
nière à completter le nombre de plus de
cent.
L'orac'e paroît, & c'eft là que des mots»
3uffi pathétiques que des pleurs, expriment
fon fublime deîFein.
Il étoit hardi comme lui-même & vafte
commc fon génie..
Vous n'ignorez pas, Meflîeurs, leur dit-il
d'une voix entrecoupée de fanglots que
nous étions encore hier, & qu'aujourd'hui
nous ne fommes plta; & ce qui m'accabie
de douleur & ce qui m'accompagnera jus-
qu'au tombeau c'eft que moi-même, oui moi
mêine je fuis caufe de cette énorme calamité,
même aJfum quifeci in me convertiie ferrum.
Ici l'Orateur fe trouva mal, & il ne re-
vint de fa pamoifon qu'après avoir avalé
quelques gouttes d'eau des Carmes.
Ah dit-il d'une voix foible d'où re-
viens-je eh comment t encore une fois des
fortes. de. la mort
'<*î
Mes intentions furent pures. Je puis rant
pâlir en auefler les Cieux je voyois oui
je voyois, Meffieurs^que ceux qui rcndoient
la juflice, avec une application infatigable,
en prévenant le lever du foleil en fe ren-
dant au Palais fans autre intérêt que celui
de défendre la caufe de la veuve & de I'oï-
phelin, étoient traités par les Minières
comme des criminels de lcze-Majeftc je les
voyois en butte à la haine d'un peuple qu'on
ameute eomme on veut; je voyois que s'il
refufoient d'enregitrer un édit, on les acca-
bloit de malédictions & que fi au con-
traire ils l'admettoient, ils éprouvoient la
même injuflice je voyois que le gouffre
qui abforboit chaque jour les reuources du
Royaume, étoit un abîme fans fond, que
les Miniflres, qui fe fuccédoient avec une
rapidité furprenante, n'arrivoient à la Cour
que pour gafpiller le tréfor royal & pour
s'enrichir, que le defpotifme pefoit fur tous
les états excepté fur la prélature, qu'en
chargeoit de bénifices, & qu'on laiffait jouir
d'une autorité révohante je voyois enim
que les exécrables lettres de cachet pleu-
voient fur toutes les conditions, que la Baf-
tille, Pierre-Encife le donjon de Vin-,
cennesj t ne ceUbient de s'ouvrir & de fc
Çio)
refermer impitoyablement fur dcs hommes
qui n'avoient d'autre crime que d'avoir des
calomniateurs ou des envieux. Il me fem-
bloit entendre le bruit effrayant de ces énor-
mes verroux qui privoient un Citoyen de
tout commerce avec les vivans, & de la lu-
mière du jour que l'Eternel fait luire indif-
tinâement fur les bons & fur les méchans
qui folem fuum oriri facit Juper bonos 6*
ma/os.
Cette perfpeflive je J'avoue me caufa
les plus vives convulfions, mon zèles'alluma,
& je me dis à moi même, ces maux font trop
grands pour toujours durer, & je m'imaginai
qu'il n'y avoit d'autre moyen que d'adembler
les Etats-Généraux.
Oui, Meffieurs, je l'avoue, ce fut moi qui
les propofai, quoique d'autres ayent voulu
s'en faire honneur mais quel honneur
Une démarche dont je rougis maintenant
une phrafe téméraire dont je porte la peine
ainfi que vous Meilleurs.
Encore s'il n'y avoit que moi de puni, je
trouverois ma confolation dans mes bonnes
intentions mais j'ai attiré fur vous les mal-
heurs que vous éprouvés, en voulant empê-
cher ces exils qui vous arrachoient à vos
fonâions, à vos familles & qui vous avoient
(xi 7
fous le Maupeou de fâcheufe mémoire, im-
pitoyablement relégué dans des déferts.
Je croyois que des Etats- Généraux vous
afiocieroient à leurs travaux, quand il feroit
quel1ion de réformer les abus dont nous gé-
millions les premiers, & que le Parlement,
de concert avec eux, reprendroit une nou-
velle vigueur pour adminiftrerla juitice, telle
qu'elle doit être exercée, fans partialité, fans
négligence & fans acception de perfonne,
Je m'avoue trois fois coupable, & je répète
ici du fond du mon cœur le mea culpa le
maxima culpa dont Dieu lui-même fe con-
tente, lorfque l'homme a ofé Poffenfer.
Vous devez, fans doute vous reprocher
de m'avoir admis dans votre illuftre Com-
pagnie, mais la démarche que je fais aujour-
d'hui, mais la manière dont je veux réparer
vos malheurs, doit vous faire oublier mes
torts involontaires. Il a péché, direz vous
un jour, mais la faute qu'il commit fut heu-
reure. Felix culpa.
Elle le fera, en effet, lorfque transférez;
par mon avis, dans la plus belle région du
monde, fur le fol le plus fertile, fous le Ciel
le plus pur, vous n'aurez plus rien à redou-
ter ni du defpotifme ni de la vengeance f
fci de la jaloulie.
XX2)
Je me le repréfente ce fejour enchanté
où vous verrez fe renouveller l'âge d'or; que
dis-je oit vous le ramèneriez vous-mêmes
& où vous n'aurez en arrivant ni des Minif-
tres à combattre, ni des Avocats à craindre
mais où pleinement libres de vos volontés, vous
réglerez vos fondions comme il vous plaira,
& où vous ne trouverez que des âmes vier-
ges dont vous difpoferez à votie gré.
C'eft afïez Meilleurs & même trop vous
tenir en fufpcns je parle ici de ce pays falu-
bre & fécond, dont la defcription a déjà en-
flâmé le cccur de plufieurs François qui veu-
lent s'y retirer, & où je me rends moi-même
au cas que vous ne vouliez point agréer
mon projet.
Je parle du Scioto qui, dans l'Amérique
€eptentrionale tient à la Penfylvanie, & où
des arbres, auffi élevés que les plus fuperbes
chênes prefque aufiï anciens que la terre
où on les a planté, vous promettent des
bois de conflruétion en tout genre, où l'herbe
la plus excellente & la plus touffue fert
à la nourriture d'une multitude innombrable
de belliaux où le gibier le plus exquis
les poiflfons les plus volumineux nc coûtent
que le plaifir de la cha1re & de la pêche où
.le fleuve de l'Oy o qui parcourt neuf cent*
(i3 7
̃. lieues de pays, tranfportera pompeufcment
quelque jour vos Ordonnances & vos
Arrêts, où vous verrez infenfiblement zbor-
der les Iroquois, & les Sauvages venir im-
plerer votre jullice & recevoir vos Loix.
Vous n'étiez ici.que des Juges vous ferez
là-bas des Légiflateurs. Les affaires de l'Etat
que vous formerez feront entre vos mains
& le Code civil, comme le Code criminel,
deviendra votre ouvrage.
Vous n'entendrez plus crier Arrêt du Coti.
feil qui cajje CArrCt du Parlement) on ne
vous mandera plus Ver j ailles vous igno-
rerez jufqu'au nom de Lit de JuJIice, ce Lit
où la Juflice dormoit Si lî par hafarci, on
exile, il n'y aura que vous qui pourrez exiler.
Si quelque chofe peut me rendre à moi-
même fi quelque heureufe deflince peut
îepandre dans mon ame autant de confola-
tion, que votre difgrace y a verfc de chagrines
& de remords, ce ne peut être qu'une pa-
reille trafmigration. N'écoutez Meilleurs, je
vous en conjure, ni le cri de vos époufes,
ni celui de vos enfans il faut favoir être
Romain.
D'ailleurs il eft facile de ne pas vous
féparer de vos familles vous tes emmènerez
avec vous & déja mou imagination s'al-i
(«4J
1ume, & me repréfeme la mer couverte dei
bâtimens qui vous tranfporteront.
Dépôt facré qui fera vu du Ciel d'un œil
propice & que les tempc.es fauront ref-
pecter. Elles feront mille fois moins farou-
ches & moins cruelles, à votre égard que
ne l'ont été vos Concitoyens, qui ofent abo-
hr jufqu'à voire nom jufqL'à vos habits.
Partez, encore une fois partez.
Les zéphyrs du Scioto enfleront avec
une efpèce d'orgueil vos robes écarlates,
lorfque vous vous rendrez en cortège au
Palais qu'on fabriquera fur le champ par
vos ordres. On vous chaffe de celui-ci Iorfque
la bâtifle en eft achevée, mais vous en ferez
ériger un fuperbe qui ne fera gêné ni par
la diftribution des rues, ni par la difpof tion
des maifons.
Bientôt une ville s'élévera par vos foins,
& de même que Penn a nommé celle qu'il
bâtit Philadelphie ou la Cité de V Union
vous appellerez celle-ci Fille de la Jujiice.
Au relie Meilleurs vous direz à vos
époufes que les femmes des Magiftrats font
faites pour prendre part à leurs dilgraces, ISc
pour s'attendre à tous les événemens. Com-
bien ne tremblèrent- elles pas quand les
Membres du Parlement, fous Louis XI, ayant
on
à leur tête le Préfident de la Vacquerie»
vinrent offrir leurs vies à ce Roi tyran, plu-
tôt que d'enregiltrer. Elles s'écrièrent toutes
dans la douleur: leurs vies, grand Dieu Ehl
qu'allons-nous devenir ? Enfuite elles s'ar-
înérent d'un courage héroïque qui les a ren-
dues immortelles.
J'ajouterai, Meneurs & illuflres Collègues*
que fi des Princes du Sang f le Frère dtt
Roi lui-même, fi enfin un nombre de Sei-
gneurs ont paue dans des terres étrangeres,
nous pouvons bien nous y rendre, & d'au-
tant plus que votre Archevêque vous a
donné l'exemple à la différence qu'ils font
là comme fugitifs & comme errans au lieu
que vons irez au Scioto pour y être des puif-
farces & des dominations.
L'Affemblée lui fit quelques obfervations
lui pardonna fes écarts en faveur de fes
bonnes intentions & de fa françhife & fe
fépara vers les deux heures du matin en
difant qu'on feroit attention au projet. On
revint à catimini, comme on étoit allé &
ce fut pour trouver les époufes les plus in-
quiettes & les plus cur:eufes.
Il n'y eut pas moyen de dormir avant de
leur avoir révélé le fecret, & dès qu'une
Préfidente, petite MaîtrefTe entendit parler
l x* >
tiu Scioto elle s'écria le nom m'en déplaît »
& fi c'cit à plus de trente lieues d'ici, je
déclare que je n'y vais pas.
Mais Madame. » Mais Monfieur.
Eh! quelle figure voulez-vous faire ici dé*
formais après avoir été Préfidente à Mor-
tier f •
Sachez, Monfieur qu'on la fait toujours
belle, quand on eft riche & jolie; il faut d'ail-
leurs que l'Affemblée Nationale me démarie
fi elle vous dépouille de votre dignité, car
j'ai voulu époufer, & j'ai époufé réellement
un Préfident à mortier; fans cela mon père
n'eût jamais confenti à mon établilTement
& voilà comme votre Aiïemblée Nationale
r.efpeâe les propriétés.
Madame, la raifon du plus fort eft tôu.
jours la meilleure.
Le Scioto, mon Dieu cela m'efl antipa-
thique mais en auendant dormons. Je ne
cemprencis pas qu'une tête exaltée, qui vcus
a mis dans le précipice, ait encore de l'af-
cendant fur vos efprils c'e!1 un fou vrai-
ment né punr faire des fottifes & pour être
outre ceIa de moitié dans toutes celles qui
fe feront.
Quelques femmes courageufes dirent qu'elles
partiroieat j mais après qu'on les eut bien
affuré
.07)
B
isShré que la mer feroit toujours calmr &
qu'on leur porteroit la queue au Scioto.
Moitié figue, moitié raifin, après bien des
conférences noâurnes & bien des indéci-
fions, l'on opina enfin qu'on partiroit, l'Af-
femblée ayant décrété que l'homme étoit
maître d'aller par-tout où bon lui fembleroic
Cette nouvelle fit le plus grand bruit, &
l'on ne vint à bout de la perfuader que
parce qu'on voit des chofes fi extraordinaires
qu'on n'efl plus furpris de rien.
L'hifloire des préparatifs de l'emballage &
du départ fût vraiment comique. L'Ile Saint-
Louis, le Marais en reflentirent une com-
motion qu'on ne peut rendre. Le Parlement
qui habite en partie ces lieux folitaires comme
étant plus adonis à fa dignité, que le Palais-
Royal, où tous les vices & où tontes les
folies fe donnent de fréquentes accolades
s'éparpilla de tous côtés pour faire des
adieux. Les maris pleurerent, les beaux-
peres jurèrent & ce fût un conflit de colère
& de douleur qu'il eft impofiïble de rendre.
Au Scioto, au-delà des mers, à deux mille
lieues d'ici rien de plus fou, difoit-on dans
toutes les Sociétés Robinocrates.
Oui, s'écrioit une grofre Financière qui
avoit donné fa fille aînée à un Confeiller
l î8J
j'ai prefqu'envie d'aller étrangler ce M.
Tempête qui a bouleverfé tout le Parlemnt
& qui ne le quittera que lorfqu'il l'aura en-
ièveli dans les eaux. Il y auroit des volumes
f l'on s'aviCoit de vouloir rapporter tous les
propos qui fe tinrent à ce Cujet le com-
mérage eft de tous les états & les femmes
de Magiflrats n'en font pas plus exemptes
que les autres.
Enftn, tout en juraillant on emballa ce
qu'on crut devoir emporter; Madame la Con-
feillère vouloit fon chien Madame la Préfi-
dente, fon chat; Madame l'Avocate Géné-
rale, fon abbé; il fallut, pour avoir la paix,
tout leur accorder; mais la circonflance la
plus plaifante fût celle où l'on rafremblâ tous
les éventails, tous les bonnets, tous les fards,
toutes les odeurs & certains petits livres mi-
gnons que certains maris ne dévoient point
voir. On avoit imaginé un ilratagcme fin-
gulier, on avoit mis à la tête & fur le dos
des livres un titre de morale ou de piété aux
ouvrages licentieux, & le Magifirat le plus
dévot y étoit pris.
La mèche s'éventa. En ouvrant un
livre par le milieu, on lut l'Art d'Aimer d'O-
vide, tandis que le titre portoit la vie de St~
Ovide: La fupercherie n'étoitpas mal imaginée
t «JPT
B 2
& lâns un icïomeflique étourdi on' n'en
manque pas, c'étoit un petit myftcre qu'on
n'eût jarrais dévoilé.
Il n'y a pas de doute que les maris n'eufient
mis leur chère moitié dans des couvens; mais
les Monaflères étoient ouverts à tous les
mondains, & de clôtnre il n'en exiftoit plus,
On entendit de grands débats relativement
aux livres qu'on devoit emporte.: oulaifler»
& fouvent pour les terminer, Monfreur jet-
toit au feu ce que Madame vouloit abfo-
lument conferver.
Le Scioto étoit toujours un épouvantail à
raifon de l'éloignement. On promena fur
la Seine, pendant quelques jours, nos Pré-
Mentes & nos Confeillères pour les fami-
liarifer avec l'eau.
Mais la mer efl falée difoient les pré-
tieufes qui faifoient ces effais eh que diable
vous importe leur répondoit-on fi vous
ne devez pas l'avaler.
Ce fut un moment de convulfion que ce-
lui où Pon remplit les malles & où l'on frt
les paquets.
Il y eut des méprîtes à ce fujet, les plus
bifarres & les plus comiques. On fit un mé-
lange de livres qui n'a pas d'exemples on
accola Voltaire à Fréron Diderot à l'Abbé
(10)
Bergier, Helvétius à Fénélon Sanchez ï.
Pafcal Janfénius à Molina, Quefnel à Ber-
ruyer, Bourdalouë au Père Fidèle de Pau,
Capucin.
Mais le plus plaifant étoit de voir des
Œuvres qu'on avoit reliées à la hâte & qui
renfermoient dans le même tome les con-
feffions de Saim-Auguftin & celles de Jean-
Jacques Rouaeau, les lettres de Sainte-
Thérèfe, & les lettres galantes du Chevalier
̃d'Er. La vie de Sainte-Monique, & celle
de Ninon de l'Enclos l'Imitation & les œu-
vres de Pyrron, le théâtre françois, & les
méditations d'Abely.
On s'ctoit également trompé pour les
eftampes, on avoit mis, tant la précipitation
étoit glande, dans le même exemplaire d'un
ouvrage philofophique les contes de la Fon-
taine en images, & la vie de S.-Bruno en figures.
Les titres pour donner le change aux
maris, étoient fouvent altérés, & même fup-
primés; femme qui veut tromper fon époux,
dit Montaigne,* à mille façons de le faire;
il faudra des années pour remettre toutes
ces bibliothèques en ordre. Combien n'eût-on
pas vu de combats littéraires, & même fan-
glans Il les Auteurs qu'on affocioit ainfi
eufieni eu le moindre femirnent ? Je fuis
ï« J
B3
que leurs manes en auront fouffert &
que Corneille ne fauroit être à côté de la
Harpe, Fontenelle près de Marmontel, Con-
dillac près de Condorcet, fans éprouver des
tourm.ens extraordinaires. L'Hiftorien Fleury
ne peut faire que la grimace en voyant fon
ouvrage à côté de celui de Fabre fon conti-
nuateur. Les livres de dévotion ne furent pas
mieux traiter, ceux qui les embaloient à la
hâte les mettoient avec les œuvres de Gré-
court, avec les figures de l'Arétin, avec les
aimables extravagances de l'Ariofte de forte
que c'étoit le paradis & l'enfer réunis en-.
femble.
Au(Ti arriva-il, Iorfqu'on fut rendu att
Scioto, qu'une Magijlrate toute contite en
piété, trouva dans fon Pfeaiuier, par le ri-
dicule mélange qu'on avoit fait précifetnenc
en tournant une page, un lambeau de Co-
médie elle s'évanouit, penfant que le dia-
ble, lui-même en perfonne étoit venu lui
jouer un pareil tour. Elle exorcifa le livre
elle le jetti & n'ofa plus le lire depuis cet
étrange événemenr.
On veut intenter un procès aux relieurs,
aux brocheurs aux embaleurs mais le-
moyen il faut encore fe taire pour ne pas

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin