Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le Poète. [Signé : Théophile Josset.]

De
8 pages
impr. de G.-A. Pinard (Paris). 1864. In-8°.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

Première année. Un Numéro : 20 centimes. 1er Janvier 1864.
« Aide-toi, le ciel t'aidera. »
ABONNEMENTS :
v-'r/'Tw^J ' ABONNEMEKTS '•
^~—^T^1N ; Paris, 10 fr. — Province. 18 fr. — Étranger, 18 fr.
Six MOIS : Paris, 6 fr. — Province, 8 fr. — Étranger, 10 fr.
Bureaux s Passage Tivoli, 2.
PARAISSANT LE DIMANCHE
10 francs pour toute l'armée française. — 7 francs pour les classes ouvrières.
Ces abonnés prendront eux-mêmes leur journal aux bureaux de 2 à h heures.
MES CHERS LECTEURS,
MES CBÈRES LECTRICES,
Je me présente à vous sans collaborateurs, traînant péniblement mes bu-
coliques.
Mais laissez passer quelques soleils. J'ai rencontré, chemin faisant, quel-
ques amis de la Gaie Science. Ils m'ont fait voir de frais rameaux couverts
des plus belles fleurs. Les fruits mûrs m'ont été promis. Ils sont pour
vous.
Daignez, en attendant, jeier les yeux sur quelques pages de ma philoso-
phie : je butine sans'cesse. Je cherche le vrai et le beau à travers des sen-
tiers bien ardus. Parfois enfin mon âme s'épanche au ciel, et chante les
beaux et les mauvais jours.
Passants, laissez tomber l'obole en mon vieux casque, comme autrefois à
l'At-Meidam les compagnons de l'infortuné Bélisaire !
0 divin Apollon inspire-moi 1 mêle ta voix à mes faibles accents!
THÉOPHILE JOSSET.
2
AVANT-PROPOS
Lecteur, si du rivage j'eusse considéré cette vaste mer qu'il fallait traver-
ser, les écueils qui se trouveraient sur ma route, les naufrages de beaucoup
d'autres plus habiles que moi, la longueur du travail, en un mot toutes les
difficultés qu'il fallait surmonter, le courage m'eût peut-être manqué pour
accomplir mon oeuvre. Mais j'ai fait comme ceux qui, montant sur un na-
vire pour se promener aux abords des rivages, sont insensiblement em-
portés vers la haute mer. De temps en temps j'ai entrepris quelques cha-
pitres pour m'instiuire, peu à peu le nombre s'en est accru et voyant que
j'en avais fait la moitié, je me résolus de fournir le reste de la carrière.
Telle est l'histoire de mes bucoliques.
THÉOPHILE JOSSET.
N. B. Les deux premiers numéros sont le programme de toute l'année.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin