Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

LE SONGE
DU PRÉVARICATEUR:
DRAME.
PAR J'" GOGUYER LÀLANDE,
ANCIEN NOTAIRE A DUN ( CREUSE).
. . . Rubeï auditor cuifrigida mens est
CrimirUbus, tacita sudant proecordîa. culpa.
//$S^l/Ji\ JXJVÉNAL.
ADUN,
CHEZ L'AUTEUR.
1821.
PERSONNAGES.
BÉTAR-VERRÈS, ccuyer-magistrat.
GRIPPONS, avoue.
FRANCOS, militaire.
La scène est dans la capitale de la province de la Manche ,
dans le grenier de Grippons.
LE SONGE
DU PRÉVARICATEUR.
SCENE PREMIERE.
BETAR-VERRES, FRANCUS.
FRANCUS.
Oui, monsieur, devant vous j'oserai les de'fendre:
Le cri des opprimés n'a point dû vous surprendre.
L'esprit, contre un pouvoir arbitraire et cruel,
Est un refuge ouvert par le droit naturel :
Retranchés dans ce fort, ainsi Pope et Voltaire
Des Midas en rabat ont bravé la colère ,
Et, les perçant de traits guidés par Apollon ,
Montré que le pouvoir le cède à la raison.
De ce pur tribunal reconnaissez l'empire ;
De vous croire sacré n'ayez pas le délire,
Et n'imaginez pas , prompt à vous oublier,
Que tout doive fléchir devant un perruquier.
Gardez-vous bien surtout d'irriter une muse :
Le public est toujours pour celui qui l'amuse ;
Un vers heureux demeure ; en naissant répété,
(4)
De bouche en bouche il fait circuler la gaîté ;
Et tel de cet excès devant vous se désole,
Qui, charmé , dit tout bas le vers qui vous immole.
Ignorez-vous le monde? et faut-il qu'aujourd'hui...
Voici votre Grippons ; je vous laisse avec lui.
BETAR-VERRÉS.
Francus, votre présence est ici nécessaire.
Laissons-la des vilains l'audace téméraire.
Qu'importe que l'honneur sous leurs traits ait péri,
Quand la protection met ma place à l'abri?
Un sujet plus pressant excite mes alarmes.
Je sais que, dès l'enfance élevé dans les armes ,
Francus a le coeur noble , et qu'à la fois il rend
Ce qu'il doit aux petits et ce qu'il doit au grand :
Restez.
SCÈNE IL
BÉTAR-VERRÈS, FRANCUS, GRIPPONS.
GRIPPONS.
GRAND écuyer, est-ce ici votre place?
Quel trouble vous agite, et quel effroi vous glace?
Dans ce grenier obscur que venez-vous chercher?
De ces portraits proscrits osez-vous approcher?
Avez-vous dépouillé cette haine si vive...
EETAR- VERRES.
Prêtez-moi l'un et l'autre une oreille attentive.
Je ne me pique point de stériles vertus ;