//img.uscri.be/pth/887e769446655de7bd1ecc104acd5ab22890537f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le vote fatal...

De
8 pages
A. Pihan-Delaforest (Paris). 1830. 8 p. ; in-16.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LE
VOTE FATAL.
Entre des pouvoirs parallèles , la force ne
se transmet pas : elle reste tout entière et
plus grande à celui qui la donne; elle détruit
celui qui la reçoit.(M. Royer-Collard, 1816.)
PARIS,
A, PIHAN DELAFOREST,
IMPR. DE MONSIEUR LE DAUPHIN ET DE LA COUR DE CASSATION ,
Rue des Noyers , n° 37.
1830,
Les titres, les formes, les règles, tout cela n'est rien
devant la force du fait. La charte a beau dire : la Chambre
des Députés des départemens (ainsi qu'elle y est désignée),
encore timide et quelque peu pudique, doit laisser tom-
ber le masque sur lequel est gravé ce nom, aussitôt qu'il
y aura lieu.
La vérité gît en un seul mot.
Toutes les fois que dans la généralité de la nation, soit
au sein du peuple, soit entre des classes d'élite, il y a
convocation de citoyens, nomination de mandataires,
délégation de pouvoirs ; c'est au moins une image de la
représentation nationale, c'est presque un corollaire de la
souveraineté du peuple.
Le germe a reçu le souffle de vie ; au premier rayon de
chaleur, il brisera ses enveloppes, il apparaîtra à la lu-
mière. On verra cette Chambre émanée des collèges , ex-
citée par les collèges, appuyée sur les collèges, s'ériger
en une assemblée souveraine, en une convention re-
nouvelée.
Alors se réalisera la prophétie de l'illustre rapporteur
de la Chambre des Députés en 1820.
«La Chambre, que l'on ne pourrait plus dissoudre,
exercerait elle-même le pouvoir de dissoudre la monar-
chie. » ,
( Les Conseils de 1828.)