Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Lectures progressives, servant de transition de la lecture élémentaire à la lecture courante, par N. Bérerd. Huitième édition...

De
158 pages
C. Palud (Lyon). 1872. In-18, 151 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

TEtTURES
PROGRESSIVES
servant
Œ TRANSITION DE LA LECTURE ÉLÉMENTAIRE
A LA LECTURE COURANTE
- <
Ouvrage adopté par la Société d'Instruction primaire du RhoM
TREIZIÈME ÉDITION
REVUE PAR L'AUTEUII
t;T ENRICHIE D'HISTORIETTE KT DE PETITS CONTES
suivis
D'UN PKTlT. TlLUTÉ DE MORALE ET DE CIVILITÉ
Par N. BÉRERD
- LYON
CH. PALUD, LIBRAIRE DE L'ACADEMIE ET DES ÉCOLES
SUCCESSEUR DE A. BRUN ET C'E
"9 RUE MERCIÈRE, 15
LECTURES
PROGRESSIVES'
'- 7"
I. -
LYON.— IMP. BITRA5 M NÉ, RUE GJCTIL, 4.
OUVRAGES DU MÈME AUTEUR
En vente chez Ch. PALDD :
NOUVELLE MÉTHODE DE LECTURE, dédiée aux Amis de l'En-
fance; troisième édition, adoptée par la Société d'Instruction
primaire du Rhône. In-8.
--@-
TABLEAUX MNÉMONIQUES DE LECTURES, adoptés par la So-
ciété d'Instruction primaire du Rhône.— Série de 18 tableaux.-
Deuxième édition.
1
LA PROGRESSIVE, nouvelle Méthode de Lecture et d'Orthographe.
LECTURES
ÎPfcMRESSIVES
servant
DE TR LA LECTURE ÉLÉMENTAIRE
A LA LECTURE COURANTE
Ouvrage adopté par la Société d'Instruction primaire du Rhône
DOUZIÈME ÉDITION
REVUE PAR L'AUTEUR
ET ENRICHIE D'HISTORIETTES ET DE PETITS CONTES
shivis
D'UN PETIT TRAITÉ DE MORALE ET DE CIVILITÉ
Par N BÉRERD
LYON
CH. PALUD, LIBRAIRE DE L'ACADÉMIE ET DES ÉCOLES
SUCCESSEUR DE A. BRUN EJ CIE
RUE MERCiÈRE, 15
Les formalités voulues par la loi ayant été rem-
plies, tout exemplaire non revêtu de la signature
Je l'auteur sera poursuivi comme contrefaçon.
LECTURES
: PROGRESSIVES
est cltw et se prononce KE : 1° devant a,
1; 2' à la fin d'une syllabe] 3° devant unt
tonne.
EXERCICE.
Cacao, coco, cave, curé,
01
ve, ecu, sac, roc, sucre,
ic, crime, cravate.
Sac de farine. La carafe
le. Le café fume. Le curé
néré. La colère divine.
t clé de la cave. La porte
Les formalités voulues par la loi ayant été rem-
plies, tout exemplaire non revêtu de la signalim
de l'auteur sera poursuivi comme contrefaçon.
-2-
de la cure. Une école mo-
dèle. La cavale écume. Une
corde solide. Caroline a vu
la capitale. Zoé a sali le
canapé. La carpe du canal.
Le joli caraco de Victorine.
La comète a reparu. Le to-
tal du calcul. Le mardi du
carnaval. Une caricature
ridicule.
0 est dou.r et se prononce CE devante, é, è, ê, i,
y, et (levant a, 0, 11, quant il (1 une cédille :ç).
EXERCICE.
Noce, vice, céleri, cène,
-1 -
ancêtre, cire, cygne, reçu,
maçon, façade.
i Bête féroce. Menace sé-
vère. Elève docile. Racine
amère. Une petite malice.
Une* facilité rare. La cité
de Rome. Modère ta viva-
; cité. Cela te sera utile. La
1 façade, du café. La docilité
j- de Cécile. Une salade de
r céleri. Luce a tué une puce.
i La fête de la Dédicace. Ta
mète dîne ici. Porte ceci à
! Céline. Papa a reçu une sé-
rénade. La noce se fera sa-
medi. Cybèlc a volé le rôti,
4
G est dur et SP prononcf GUE: i° devant a,
0, u; 20 à la fin d'une syllabe; 3a devant une
consomme,
EXERCICE.
Cigale, rigole, figure, zig-
zag, dogme, glace, globe"
grive.
La cigale vole. Le cigare
de papa. La figure de la
lune. Une gare sûre. Le vo-
lume égaré. La pureté du
dogme. Le globe du monde.
Une petite rigole. La gravité
du crime. La cavale galope.
Une capote de gaze. Le régal
de la noce. Une garniture
- 5 -
de robe. Le rôti se gâte. Le
légume fade. La tête de la
grive. La régularité de la
façade. Le nègre a été dé-
figuré. Azor a gobé la pi-
lule.
o G est doux et se prononce GE deaant e, é, è, ê, i, y.
EXERCICE.
Juge, âgé, gelé, gèle, gêne,
girafe, légèreté.
Juge âgé. Origine divine.
, Robe légère. Tête volage. La
date du déluge. Ma lévite
me gêne. La cage du canari.
-6-
Adèle a été sage. La tige de
la digitale. La légèreté de
Céline. La rivière dégèle.
La sévérité du juge. Anatole
a fini sa page. Cécile a reçu
une image. Une sage ména-
gère. Le bagage du général
a été volé. Le rivage a été
ravagé. La girafe a une pe-
tite tête.
S. dans le corps d'un mot, se prononce ZE
entre deux voyelles.
EXERCICE.
Vase, rose, base, cerise,
mise, ruse, tisalle. réséda
-7 -
Vase ciselé. Base solide.
Usage modéré. Mise origi-
nale. Visage défiguré. La
ruse de Denise. La tisane du
malade. Le calice de la rose
La bêtise de Basile. La visite
du curé. Le pape réside à
Rome. La devise du sage.
La besace du père Jérôme.
De la tisane de coco. Césa-
l' rine a usé sa camisole. La
petite Lise désire une ce-
l rlse.
! —
-8-
L'apostrophe (') qui sert à marquer la sup-
pression d'une voyelle, ne change rien à la pro-
nonciation de la syllabe.
L'ami, l'épi, l'île, l'urne,
l'élève, l'image, l'étude, l'o-
rage.
L'ami fidèle. L'épi doré.
L'étude de la nature. L'urne
fatale. L'émule de l'élève.
L'orage s'élève.. L'âme du
juste. L'usage de la parole.
Zoé va à l'école. L'amabilité
d'Adèle. L'idole de Baal.
L'avidité de lire. L'utilité de
la médecine. L'habitude de
médire.
— 9 —
[ CH, PH, GN, ILL, GU, QU.
: Hache, vache, télégraphe,
vioe, ne, bille, quille, casque,
e.
La charité du curé. Le
châle taché. Le père chéri.
La vache rumine. Taille ta
vigne. Une bûche de chêne.
a caille carcaille. Une dé-
M&che télégraphique. La si-
ture de l'éyêque. Une
e sèche. La muraille de
n £ hine. Démophile a la
ueluche. Une guêpe ma-
igne a piqué Joséphine. Le
prcmèdc a guéri le malade.
-10 -
Dominique pêche à la ligne.
Philotime a une figure séra-
phique. Ce tapage me fati-
gue. Qui va là? Qui vive?
AL, El, EU, ŒV, AU. EAU, OU.
EXERCICE.
Aile, reine, jeu, neuvaine,
vœu, taureau, neveu, louve,
joujou, louveteau.
Aile de poule. Robe de
liane. Beau cadeau. Jeu de
paume. OEuf de canari. Ri-
deau rouge. Une boule de
neige. L'eau de la Seine.
-11 -
Une chaîne de cou. La pa-
rure de la reine. Une robe
de vœu. La route neuve. Le
joujou de ma sœur. Une
soupe de farine jaune. Eu-
gène a fini sa neuvaine. Le
museau du souriceau. Paul
a tué la louve et le louve-
teau. Le beau chapeau du
neveu d'Auguste.
*
AÏS , AM, EN, EI, EAN. - IN, IM, YN,
YM, AIN, A1M, EIN. - O, OM, EON..—
l.:S, UM, ECN.
EXERCICE.
Ange, lampe, vente, Jean,
-12-
tempête, lapin, impoli, syn-
taxe, symbole, pain, faim,
peinture, bonbon, pompe,
pigeon, lundi, parfum3 à
jeun.
Ange ailé. Lampe éteinte.
Eau limpide. Le pigeon rou-
coule. Le pain de la veuve.
Le tombeau de Napoléon.
Le venin de la vipère. Une
ceinture de pantalon. Une
leçon de syntaxe. Un bon
jambon de Lyon. Le dindon
a faim. Un nom du genre
féminin. Jean a récité le
symbole. De bon matin le
— 13 -
lapin saute sur le thym. 1
Antonin a bu de l'eau à'
jeun. Le parfum de la rose
embaume.
01, IEN, IÀ, IÉ, IÈ, 10, UI, TAI, TAN, IAM.
IAU, IEU, YEU, ION, OIN, OUI, VIN.
OUIN. -
EXERCICE,
- Roi, chien, piano, Hége,
nièce, violon, huile, niais,
viande, miaule, Dieu, pion,
les yeux, foin, fouine, juin,
! babouin.
Epi d'avoine. Etoile du
-14 -
matin. La lumière de la foi.
Une fiole d'huile. Le milieu
du jour. Ma nièce touche
du piano. La moitié d'une
poire cuite. Lucien a mal
aux yeux. Nicodème a un air
bien niais. Julien lui a damé
le pion. La fouine a mangé
la poule. Le matou a faim
de viande : il miaule. En
juin, fauche ton foin. Le
bédouin a tué le babouin.
Oh ! le vilain baragouin !
Adieu, bonsoir, porte-toi
bien.
- 1?; -
rl, nu, ns, cl, en, <:ï, cz, {) H , fl, fr,
(IL, GK, MN, Pi,, PU, PS, PT. SB, se,
SL, SM, SP, ST, TU , Vil. — CHL, CHI:,
L*Hl>, PHK, PHT, SCU, SP1L, SPL, SCU,
SOU, STR, THL.
EXERCICE.
Table, sabre, obstacle,
sucre, czar, cadre, trèfle,
fifre, aigle, tigre, plume,
lèpre, sbire, musc, stère,
psaume , slave, Smyrne,
Sparte, vitre, livre, chlore,
Christ, camphre, phthisie,
scribe, sphère, splendide,
schiste, squelette, strophe,
thlaspi.
Une table de marbre.
-16 -
La cloche tinte. Un pain de
sucre. Le sabre du dragon.
Un flacon de madère. Une
plume d'Autruche. Un fro-
mage à la crème. Le globe
du monde. La gravité du
crime. La prière du matin.
Un livre doré. Le peuple
slave redoute le czar. L'âne
stupide. Un litre d'huile de
schiste. La fête du scapu-
laire. Un psaume de David.
Une méthode mnémonique.
Le sbire farouche. J'ai vu
ton frère à Smyrne. La chro-
nique locale. Le scrupule
-17 -
levé. Le camphre s'évapore.
Un capricorne musqué. Un
stratagème habile. Chloé
aime la campagne. La spi-
rale d'une montre. L'obsta-
cle surmonté. La splendeur
de Rome. La fleur du thla-
spi. Une chambre obscure.
Le fleuve du Phlégéton. Une
phthisie pulmonaire.
Les lettres ES se prononcent tantôt E, tantôt
È, tantôt ESSE. — Les lettres ES se prononcent :
1° E à la fin des mots de plusieurs syllabes ; 20 E
dans les mots qui n'ont qu'une syllabe; 3e ESSE
au commencement et dans le corps des mots de
plusieurs syllabes.
EXERCICE.
Armes, arbres, poules,
-18 -
les, des, ces, mes, tes, ses,
tu es, il est, estime, espace,
majesté, céleste.
Majesté divine. Beauté cé-
leste. Les restes du festin.
Les psaumes des vêpres. La
sagesse de Salomon. Un roc
escarpé. Ce vin est détesta-
ble. La peste a ravagé ces
provinces. Des gestes ridi-
cules. Oreste est resté fi-
dèle à sa parole. L'élève
sage aime et respecte ses
maîtres.

j
i
-19 -
E quoique sans accent est toujours plus ou
moins ornerl : 1" devant deux consonnes autres
que FF, MM, NN; 2° devant ILL; 38 devant
toute consonne finale autre que D, Z, et quel-
que fois R, S.
EXERCICE.
Messe, pelle, terre, autel,
abeille, oreille, bouteille,
nef, Babel.
Nouvelle lune. Autel de
Baal. Lecture facile. Une
bouteille de vin. La pelle du
feu. La tendresse maternelle.
L'oreille du lapin. Henriette
•ft mangé sa galette. Cette
lettre est superbe. Ma pe-
tite chienne a mal à l'oreille.
— S) —
Mademoiselle Antoinette a
une toilette coquette. 4 1
ILL, AIL, AILI,, EIL, EILL, ŒIL, EUIL,
EUILL, OUIL, OUILL, UEIL, UEILL.
EXERCICE.
Fille, bail, paille, soleil,
vieille, œil, deuil, feuille,
fenouil, houille, orgueil,
recueillir.
OEil de bœuf. Fille crain-
tive. Le bail du locataire..
Le soleil se lève. Une bou-
teille de vin. La muraille
de la Chine. La treille du
— 42i -
jardin. Le seuil de la porte.
Une feuille de vigne. Une
riche mine de houille. La
graine de fenouil. Guillaume
est dévoré d'orgueil. Ma
sœur cueille des groseilles.
Les letircs ER se prononcent É ou ERRE.
Les lettres ER se prononcent en général: 1° E
à la fin des mots de plusieurs syllabes; 2" ERRE
dons les monosyllabes, ainsi qu'an comrncnre-
iment ci dans le corps des mots de plusieurs
syllabes,
EXERCICE.
Rocher, tablier,, soulier,
ver, fer, mer, ermite, éter-
nité, lanterne,
1
— 22-
Le pain du boulanggg^
viande du boucher. Le M
ger du granger. Le poiril
du verger. La lanterne mi
gique. La perversité du il
cle. Une verge de fer. Le v¡
rongeur de la conscient
Le papier du papetier
perle fine. Le tablier du
sinier. La campagne a ]j2
sa verdure. A mon dîner
mangé du gibier. *
man
— 23 —
T « le sqn de S dans la syllabe TI suivie do,
a, e, o: maïs cette règle ri a pas lieu si le T est
précédé d'une voyelle longue, d'un N, d'un S
ou d'un X, ou s'il est suivi de H.
EXERCICE.
Martial, facétie, nation,
I châtier, garantie, question,
mixtion, Mathieu, Corin-
thien.
: La nation française. Une
iiimagination volage. Un roi
apétien. Un juge impar-
iai. Une montre à répéti-
ion. Une figure martiale.
Une célèbre prophétie. Le
•rêlre va à la sacristie. Une
I
— ik -
vive sympathie. Une modes-
tie rare. Une combustion
générale. Une épître au
Corinthiens. L'apôtre saint
Matthieu. Une pénible di
gestion. Une gestion facile.
Une ronsùnn-e redoublée se prononce roui mi
si elle était seule, en rendant brève la 'L'oyeti
précédente.
Il y a parfois exceptions pour les cunsomt4
c, d, g, 1, m, r, etc.
EXERCICE.
Abbé, offre, affaire, accè
addition, suggérer, illustre
immortel, irritation,
- 23 -
La difformité du vice.
Une affaire difficile. Une
offre de Gascon. Une paire
de bottines. La roue de la
brouette. Mariette, cette
petite sotte, a cassé le cor-
Idon de la sonnette.
Le total de l'addition. Un
général illustre. Une irrita-
llion de poitrine. Notre âme
ses! immortelle.
| Les consonnes finales ne se prononcent pas,
Içcrvf quelques exceptions, principalement pour
tcs consonnes c, f, 1, r.
! EXERCICE.
Coup, poing, croix, doigt,
— 36 —
champ, Maroc, canif, son;
pir, alcool.
Un coup de poing. Uaa
mine de plomb. Les a
nouilles des étangs. Le -
a mangé le rat. Le chasÉ
fécond du laboureur, - la
chant du rossignol. Le LiÎ
leur du monde est gd
pour irous sur une -
Clément a froid aux doigtai
Les clievaux au galop
moins vite que les bat
sur les eaux.
— 27 —
y se prononce II dan.,- le corps des mots après
une voyelle.
EXERCICE.
1 Pays, rayon. balayer,
frayeur, moyen , noyau,
citoyen, crayon, bégayer.
La croyance en Dieu. La
pointe du crayon. Un rayon
de lumière. Un noyau de
pêche. Un châle rayé. Le
royaume de France. Une
frayeur épouvantable. Le
, mur mitoyen a besoin d'être
étayé. Un voyage agréable.
La loyauté est le vrai moyen
— 28-
d'être estimé. Madeleine a
Jbalayé ma chambre.
Le tréma fait prononcer séparément
les deux voyells,
EXERCICE
Saül, Ésaü, Moïse, Sinaï,
Caïphe, Zoile, aiguë, am-
biguë.
La loi de Moïse. La haine
de Gain. La montagne du
Sinaï. La chasse d'Esaü.
Socrate avala la ciguë. Un
courage héroïque. Une pa-
role ambiguë. Une superbe
r-29 -
À >- #
Inosaïqu:'A' ,¿oïle a 1 ouïe
fine. Saül se perça de son
épée. Il y a de l'héroïsme
à se vaincre soi-même.
Les finales EZ, IED se prononcent: EZ-É, IED-IÈ.
» EXERCICE.
Nez, venez, parlez, ho-
norez, aimez, pied, il sied..
r Ouvrez ce livre et lisez.
Récitez une fable. Aimez
1 votre prochain. Espérez en
Dieu. Honorez votre père
et votre mère. La fierté ne
1 sied à personne. Parlez peu
I
- 30 -
et pensez bien. La coloi^|
ne trouva pas où pqser.
pied. Pratiquez la vertu il
vous serez heureux.
-3
A la fin des mots , devant lesquels o~t
rlacer ILS ou ELLES , les lellrcs EJNT ~<M
noncent E. - J
A la fin des mots devant lesr¡'lU'ls. on ~M
pas placer ILS ou ELLES, ces méritas
prononcent AN.
", EXERCICE.
Un sarment de vigne. L~
paysans s'arment de fo
ches. Un vent violent. Il
violent leur serment. e
-31 -
dames se parent. Honorez
vos parents. Mes sœurs sont
au couvent. Les poules cou-
vent. Les personnes qui dif-
fèrent d'opinion, ont un lan-
gage bien différent. Les véri-
tables amis ferment la porte
à tout ferment de discorde.
Les élèves négligents négli-
gent leurs devoirs.

L'E ivnet, placé après une voyelle ne 'se pro-
i nonce pas ; mais, il rend lonyue la voyelle qui
précède,
EXERCICE.
La vue, la rue, la roue,
— 32-
la boue, la voie, les voies,
La gelée, une épée.
Une rôtie de beurre, La
voie publique. Le pavé de
la rue. Une vie exemplaire.
La fumée de la cheminée.
La boue du chemin. Une
haie d'aubépines. La roue
de la machine. Aie recours
à la prière. Le chien aboie.
Les sept plaies d'Egypte. La
gelée fait fendre la pierre.
Une statue de marbre.
— 33-
SC suivi de E ou de 1 produit l'effet du C dofa.
I
EXERCICE.
< <
Scène, scie, sceau, scep-
tre, sciure, descente, disci-
pline, adolescence. 1 1
[ Une descente de croix. La
iscène du monde. Le sceptre
)de la couronne. Le sceau
u secret. Les dents de la
cie. La discipline militaire.
ne scélératesse infâme. Un
[lisciple fidèle. L'âge de l'a-
Nolescellce. Une étoile scin-
Ilaiite. Une longue conva-
escence.
- ;a-
Le double CC sllici de e, é, c, i, produit tefT?!
de KS.
EXERCICE.
Accès, succès, accident,
accent, accessible, succes-
seur, accéléré, succession.
Accès de fièvre. Heureux
succès. Un lieu accessible.
Un successeur légitime. Une
riche succession. Un acci-
dent fâcheux. Un train ac-
céléré. Il y a trois sortes
d'accents : l'accent aigu,
l'accedt grave et l'accent
circonflexe.
-35 -
1EN se prononce quelquefois IAN.
EXERCICE,
Science, orient, audience,
conscience, patience, expé-
rience. t 1
La science du salut. Une
conscience délicate. Un re-
; niède émollient. L'orient
i est tout en feu. L'expérience
(1u vieillard. Des matières
k scientifiques. Un heureux
t expédient. Une fabrique de
(faïence. L'homme religieux
s.uffre avec patience. -- ;",
> * * y
* * * l} : *
- -.i ic",#
- * < »
— 36 -
CH se prononce K dang la plupart liel muta tirés
des langues étrangères.
EXERCICE.
Archange, choléra, Mel-
chisedech, Achab, Roch,
Baruch, Jéricho, Melchior,
Nabuchodonosor.
Un archange. Le grand-
prêtre Melchisédech. Le cé-
lèbre Micllel-Ange. L'im-
piété d'Achab. La terre de
Chanaan. Un pieux ana-
chorète. Le prophète Ba-
ruch. Un des trois mages se
nommait Melchior. Une ro- <
se de Jéricho. Le chien de
-
— 37 -
saint Roch. Le roi Nabu-
chodonosor. ,
X se prononce KS.
EXERCICE.
Axe, taxe, luxe, fixe, ex-
posé, expédition, expérience,
explication, extraordinaire.
Etoile fixe. La taxe du
; pain. L'axe du monde. Un
luxe excessif. Lieu exposé
>au soleil. L'expédition d'A-
frique. Un homme d'expé-
rience. Demander une ex-
plication. Un mérite extra-
— 38 —
ordinaire. Une vertu expé-
rimentée.
X se prononce GZ.
EXERCICE.
Exil, exemple, exercice,
exaucer, existence, exhor-
tation.
Exercice modéré. Une vie
exemplaire. Exil volontaire.
Un exemple salutaire. Une
exhortation à la vertu. Que
le Ciel exauce nos vœux. La
vertu exhale un doux par-
fum. L'existence 4e Dieu.
-30 -
Exilés sur la terre, notre
patrie est au ciel.
X se prononce SS.
EXERCICE.
Aix, soixante, Auxerre,
Dix, Auxonne, Bruxelles,
Quatre-vingt-dix.
La ville d'Auxerre. Les
eaux thermales d'Aix. Ton,
frère est parti de Bruxelles.
Mon père a passé la soixan-
taine, c'est-à-dire, il a plus
de soixante ans. Ma sœur a
traversé Auxonne,
t
1
- 40 -
X se prononce Z.
EXERCICE.
Deuxième, deuxième-
ment, sixième, sixièmement,
dixième dixièmement, dix-
huit.
Z final se prononce S dans les mots suivante.
EXERCICE.
Metz, Alvarez, Rhodez,
Suez. -
- 41 -
SIGNES ORTHOGRAPHIQUES.
, Virgule.
Point.
; Point-virgule.
: Deux points.
? Point interrogatif.
! Point exclamatif.
Points suspensifs.
Apostrophe.
Tréma,
- Trait-d'union.
- Tiret.
« » Guillemets.
§ Paragraphe.
() Parenthèses.
[] Crochets.
* Astérisque.
LIAISON DES MOTS.
Lisez : -
Tabac à priser. - Taba cà priser.
l, Trop entêté. — Tro pentèté
Bel hOffiInè. — Bè lhomine.
., Mon âme. - Mo nâme.
Petit enfant. — Peti tenfant.
Mes amis. - Mé zamis.
- ei2 -
Deux heures. - Deu zheures.
Sang auguste. - San cauguste.
Grand homme. -. Gran thomme.
Aimer à jouer. — Aimé rà jouer.
Une amitié. - U namitié.
Neuf ans. — Neu vans.
Cinq enfants. — Cin quenfants.
Respect humain. — Respèkumain.
-43 -
VOYELLES ÉQUIVALENTES
Ou manières différentes dont une même voix, un
même son, peut être représenté par récriture.
Le son A peut être représenté par
f
(\ - ,
a — ami, papa, acacia. ,'
â — âme, âne, pâte.
ac — tabac, estomac, almanach.
ap — drap, baptême, baptiste.
as - bras, repas, matelas.
at - rat, chat, soldat.
e - femme, prudemment, so-
lennel.
ea - il mangea, il changea, 9
jugea. --
- 44 -
EXERCICE.
Vois, papa, comme ce petit rat
est joli : il a le poil parfaitement
ras. L'âme de l'homme est un es-
prit créé à l'image de Dieu. Le
pain est fait avec de la pâte. L'île
de Tabago a donné son nom au
tabac. Aux petits des oiseaux Dieu
donne la pâture. Jésus-Christ fut
baptisé par saint Jean-Baptiste dans
les eaux du Jourdain. Jésus par-
donne à la femme dont le repentir
est sincère. Aux noces de Cana,
Jésus-Christ changea l'eau en vin.
Le nom de la première femme fut
Ève. Ève mangea du fruit défendu;
et en présenta à son mari. Ma
sœur a mal à l'estomac. Le sage ou,
blie les injures comme un ingrat les

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin