Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Les astres et la pluralité des mondes : poëme suivi du Te Deum, traduction libre en vers / par Adrien Beuque,...

De
14 pages
chez l'auteur (Besançon). 1868. 15 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LES ASTRES
1!T LA
PLURALITÉ DES MONDES,
POÈME SUIVI DU TE DEUW,:.
TRADUCTION LIBRE EN VERS,
PAU ADRIEN BliUQUE,
AUTEUR DE VËCHO DU SANCTUAIRE,
MEMBRE DE L'ACADÉMIE DES SCIENCES, BELLES-LETTRES ET ARTS DE BESANÇON ,
DE l'OKION DES POÈTES ET n'ABTRES SOCIÉTÉS LITTÉRAIRES.
k BESANÇON,
CHEZ L'AUTEUR, GRANDE-RUE, 73.
4868.
LES ASTRES
ET LA
PLURALITÉ DES MONDES,
POEME SUIVI DU TE DEUM,
TRADUCTION LIBRE EN VERS,
?ÉÙt ADRIEN BEU0.UE,
"". .■'i ~AUÏEUR DE VÉCHO DU SANCTUAIRE,
\ MEMBRE DE L'AÇADÉSHEJJES SCIENCES, BELLES-LETTRES ET ARTS DE BESANÇON ,
.-' D%, L\àKIONj!D'ES POETES ET D'AUTRES SOCIÉTÉS LITTÉRAIRES.
■A BESANCON,
CHEZ L'AUTEUR, GRANDE-RUE, 73.
1868.
HUMBLE HOMMAGE
A SON ÉMINENCE Msr LE CARDINAL MATHIEU,
ARCHEVÊQUE DE BESANÇON.
, Si, d'un regard flatteur soutenant ma faiblesse,
Vous daignez, grand Pontife, honorer mes accords,
Je bénirai ces vers, enfants de ma vieillesse,
Comme le plus doux fruit de mes heureux efforts !
LES ASTRES
ET
LA PLURALITÉ DES MONDES.
Coeli er.arrant gloriam Dei ; et opéra
manuum ejus annuntiat firmamentum. '
(Ps. XVIII, 2.)
IQ domo Patris mei mansiones multoe
supt.... f/oann.,XIV, Z.)
Que de fois, invité par une nuit sereine
A porter mes regards vers la voûte des cieux,
Ai-je voulu sonder la raison souveraine
De tant d'astres épars sur son front radieux!
Que de fois, les suivant dans leur courbe infinie,
Et l'oreille attentive au moindre bruit des airs,
N'ai-je pascru saisir la divine harmonie
Qui régit ce vaste univers !.
Mais toujours un problème arrêtait ma pensée :
En comparant la terre à tant d'immensité,
Troublé, je me disais en mon âme oppressée :
Est-ce là ton domaine, ô frêle humanité?....
Chaque étoile est peut-être, au sein de l'étendue,
Comme notre soleil, un centre radieux
De mondes que l'espace ou dérobe à ma vue,
Ou confine au plus haut des cieux.
— 6 —
De l'astre qui nous luit l'auréole splendide
Illumine la terre et mesure les jours;
De plus humbles rayons pénètrent l'ombre humide
Quand la lune se lève, inégale en son cours.
L'un de ces deux flambeaux nous darde la lumière
Dont il est le foyer, l'astre générateur ;
L'autre, simple miroir, l'épanché sur la terre,
Mais affaiblie et sans chaleur. ' ~
Oh! qui pourra nombrer les légions d'étoiles
Dont pullule'à nos yeux l'orbe du firmament
Quand la tranquille nuit, en déroulant ses voiles,
Les fait étinceler des feux du diamant !
Spectacle solennel, plein de magnificence,
Qui nous ravit d'extase et proclame en tous lieux
La majesté, Seigneur, et la toute-puissance
De ton empire glorieux !
Mais en cet océan de soleils et de mondes
Que le regard humain ne saurait embrasser,
N'est-il point dans l'éther de sphères plus profondes
Qu'au delà de nos cieux Dieu voulut entasser?....
Salut, Newton, Herschel, astronomes sublimes ! ' '-
Le cristal et l'acier d'un fragile ins'trument
A vos yeux de l'Astrale ont abaissé les cimes
Et révélé le firmament !
C'est peu que la lunette ou le long télescope
De l'astre radieux ait mesuré le tour ;
Vous pûtes le sonder sous la double enveloppe
Qui recouvre sa masse et nous verse le jour.
De la lune explorant jusqu'au moindre cratère,
Et tournant vos regards sur chaque globe errant,
Vous les vîtes rouler, ainsi que-notre terre,
A l'entour de l'astre géant.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin